Partager

Comment les pesticides tuent les abeilles

 
Par Antoine Decrouy. Actualisé: 28 septembre 2018
Comment les pesticides tuent les abeilles
Image: http://europe.jean-luc-melenchon.fr

Abeilles de mes nuits, abeilles de mes jours, pourquoi ne réponds-tu plus à nos lettres d’amour ?

Société matriarcale dans laquelle la reine est toute puissante, par soucis d’élégance la nature vous a vêtu de sa plus jolie robes rayés, le jaune et le noir que vous arborez n’a rien a envié aux rouge et noir de Stendhal. Dont le malaise face à la beauté s’est produit lorsque ses yeux se sont posés pour la première fois sur le jaune et le noir des abeilles.

Amantes des plantes et créatrice de ce nectar si doux dont le nom représente si bien le goût, le miel de mes nuits, le sucre de mes thés hivernaux, se retrouvent malheureusement en danger.

Nous tenions à écrire cet article sur PlanèteAnimal avec pour but une tentative de sensibilisation par rapport à la possible catastrophe écologique qu'entraînerait la disparition des abeilles.

Continuez votre lecture pour en comprendre un peu plus sur comment les pesticides tuent les abeilles.

Cela pourrait aussi vous intéresser : Comment les abeilles fabriquent le miel ?

Pourquoi les abeilles sont essentielles à la vie sur terre

Il n’y a pas de vies sans pollinisateur, laissez-nous vous rafraîchir la mémoire sur le fonctionnement de notre éco-système. Les abeilles et tous les pollinisateurs plus sauvage comme les bourdons, les coccinelles, certains papillons, les chauves-souris, même certains oiseaux comme le colibri en butinant les fleurs, permettent à ces dernières de se reproduire.

Mais comment ?

Pour répondre à cette question, il nous semble important de vous faire une courte introduction sur ce qu’est la pollinisation. C’est le transport de graine de pollen qui sont des gamètes mâles vers les stigmates qui sont l’entrée de l’appareil génital femelle. L’organe de la fleur se trouve au niveau du pistil qui contient l’ovaire protégée par les sépales et dans lequel se trouvent les ovules.

Vous comprenez dès lors le rôle capital de tout type de pollinisation et tous les pollinisateurs dont font partie nos chères abeilles. Elles permettent la reproduction des fleurs ! Et sans pollinisation, il n’y a plus de reproduction des plantes, plus de production de fruits, la pollinisation permet la survie de presque 80% des espèces végétales.

Vous comprenez donc qu’avoir un produit qui soit dangereux pour les pollinisateurs signifie compromettre plus de 80% des espèces végétales, a-t-on vraiment besoin d’en arriver à la pollinisation manuelle comme cela se passe en Chine ?

Ne pourrait-on pas apprendre à museler ce capitalisme agressif pour que l’on puisse éviter de se retrouver dans une société dystopique et chaotique ? A-t-on envie de vivre dans un monde cyber-punk à la Mad Max, sans aucune chance au bonheur de pouvoir faire partie de nos vies ?

Maintenant que nous avons vu le rôle principal qu’ont les abeilles et les pollinisateurs dans la pièce de la Vie, nous allons nous attarder plus en profondeur sur comment les pesticides tuent les abeilles.

Pesticide tueur d’abeilles

Définition néonicotinoïdes : Classe de produit agissant sur le système nerveux des insectes. Ces substances sont utilisées pour la protection des plantes contre les insectes nuisibles comme les pucerons, les tétranyques, les punaises et les limaces.

En quoi est-il néfaste pour les pollinisateurs ?

C’est un produit que l’on caractérise de systémique, c’est à dire qu’une fois qu’on le vaporise, il se répand dans toutes les parties de la plante, y compris la fleur que butine les abeilles. Car elles puisent dans le cœur de la fleur le pollen et le nectar qui au final est infecté par des molécules tels que l’imidaclopride, le thiaméthoxam ou la clothianidine que l’on retrouve commercialisé dans des produits comme le Gaucho ou le Cruiser. TOUS ces produits représentent un danger important pour nos amis les abeilles et ce, à TOUS les stades, au stade du semis, durant la floraison mais de la même façon lors de la guttation (processus de transpiration de la plante). De nombreux acteurs du monde apicole et une grande partie de la communauté scientifique ont constaté que les néonicotinoïdes ont un sérieux impact sur la biodiversité et sur les abeilles. Mais ces dernières ne sont pas les seules victimes de ces molécules, rien n’est épargné, la vie aquatique, la vie aérienne et les vers de terres s’en retrouvent très affectés.

En France, depuis 1995 et l'introduction des néonicotinoïdes on observe un effondrement des colonies d’abeilles. Depuis son introduction environ 300 000 ruches en France périssent chaque année et doivent être reconstitué, le taux de mortalité des abeilles a sextuplé en passant de 5% à 30% et la production de miel a été divisé par deux en 20 ans. Les néonicotinoïdes sont les pesticides les plus toxiques pour les pollinisateurs… Mais les abeilles ne sont que la pointe immergé de l’immense destruction qu’opère ces produits, les pollinisateurs plus sauvage que les abeilles comme les bourdons, les abeilles sauvages, les coccinelles etc..

La vie n’étant qu’un magnifique cycle, la disparition d’un de ses composants ne fera que entraîner la disparition de ses prédateurs et c’est ce qui se passe, la population de pollinisateur ayant fortement diminué, des scientifiques se sont aperçus que les populations d’oiseaux s’en trouvaient affectés. En plus d'être un danger pour les insectes, les fleurs, les néonicotinoïdes ont un faible taux de biodégradabilité, leur effet toxique et leur diffusion dans la nature et dans les nappes phréatique inquiètent. Des chiffres des plus préoccupant pour la biodiversité ainsi que pour notre santé, en effet, 80% du miel européen serait contaminé par un néonicotinoïdes, 3 miels sur 4 touchés, les abeilles comme témoins de la contamination globale car comme l'explique l'équipe d'Edward Mitchell:

Les abeilles dépendent du nectar et des sources de pollen pour leur survie. Le nectar est transformé en miel et stocké dans la ruche pour une consommation journalière par les adultes, et est essentiel pour la survie en hiver. Une colonie peut être peuplée d'un maximum de 60.000 abeilles adultes, et a par conséquent besoin de grandes quantités de nourriture. Les abeilles récoltent le nectar et le pollen à moins de 4km de la ruche, en moyenne, mais peuvent voyager jusqu'à 12,5 km, ce qui fait des abeilles des sentinelles révélatrices de la qualité de l'environnement.

Continuez la lecture de notre article pour en apprendre plus sur comment les pesticides tuent les abeilles.

Comment les pesticides tuent les abeilles - Pesticide tueur d’abeilles
Image: http://www.ufcnouvellecaledonie.nc

Le Sulfoxaflor, nouvelle guerre contre les pesticides ?

La France en août 2016 a voté une loi de "reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages" cette loi a pour ambition d'interdire sept néonicotinoïdes qui seraient dangereux pour les pollinisateurs. Cette interdiction doit entrer en vigueur le premier septembre 2018, il y aura toutefois des possibilités de dérogations jusqu'au premier juillet 2030. Jusque là on a l'impression que ce sont des nouvelles plutôt joyeuses, on a la sensation qu'un futur nouveau sera possible mais; nous avons découvert en détour de nos recherches dans un article de libération que des produits contenant un néonicotinoïde viennent d'être validés en contournant l'interdiction qui devait intervenir prévu de septembre 2018.

En effet, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) vient d'autorisé dès septembre la mise sur le marché de deux pesticides (Closer et le Transform) qui sont composés de sulfoxaflor (qui est une molécule produite par l'américain Dow Agro Sciences). Et nous ne saisissons pas l’intérêt d'interdire un produit qui est clairement nocif pour l'environnement pour en remettre sur le marché deux nouveaux? À la rédaction de PlanèteAnimal nous avons l'impression que la France avait fait un pas en avant à l'aide de cette mesure pour ensuite en faire deux arrières en autorisant ces nouveaux produits. C'est comme si le combat de ces dernières années n'avaient servit à rien... Ce qu'il y'a de plus scandaleux est qu'ils ont profité de l'exposition médiatique sur le renouvellement du RoundUp (produit phrase de Monsanto qui est aussi copain avec la nature qu'une bombe atomique) pour faire autoriser la mise sur le marché de ces deux nouveaux néonicotinoïde sans qu'aucun projecteur ne soit sur eux. Pour contourner l'interdiction française, Dow Agro Sciences nie que le Sulfoxaflor soit un nicotinoïde car ces derniers véhiculent une mauvaise image (effondrement de 80% des populations d'insectes en 30 ans, problèmes sur le développement des cerveaux chez les enfants).

Des voix s'élèvent petit à petit contre l'emploi des néonicotinoïdes, si vous désirez faire entendre votre voix, nous vous laissons par la suite, une liste de pétition pour l'interdiction des pesticides tueurs d'abeilles :

Comment les pesticides tuent les abeilles - Le Sulfoxaflor, nouvelle guerre contre les pesticides ?
Image: http://www.vivelessvt.com

Si cet article sur comment les pesticides tuent les abeilles vous a plu, nous vous conseillons ces articles ;

Cet article est purement informatif, sur PlanèteAnimal nous n'avons pas les compétences pour prescrire des traitements vétérinaires ni réaliser aucun diagnostic. Nous vous invitons à amener votre animal chez le vétérinaire s'il présente les symptômes d'une fébrilité ou d'une maladie.

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Comment les pesticides tuent les abeilles, nous vous recommandons de consulter la section Autres problèmes de santé.

Écrire un commentaire sur Comment les pesticides tuent les abeilles

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?

Comment les pesticides tuent les abeilles
Image: http://europe.jean-luc-melenchon.fr
Image: http://www.ufcnouvellecaledonie.nc
Image: http://www.vivelessvt.com
1 sur 3
Comment les pesticides tuent les abeilles

Retour en haut