Mon lapin éternue - Causes et traitements

Mon lapin éternue - Causes et traitements

Dans cet article Mon lapin éternue - Causes et traitements de PlanèteAnimal nous allons voir ensemble les causes qui peuvent expliquer pourquoi un lapin éternue. Bien que ce symptôme puisse ne pas être très grave, si vous voyez votre lapin éternué trop fréquemment, il faudra que vous avisiez le plus vite possible votre vétérinaire spécialisé dans ces petits animaux. Bien sûr, il est absolument capital que, avant d'adopter un lapin, vous vous informiez à propos de leurs besoins basiques afin d'éviter des problèmes comme ceux qui peuvent dériver en éternuements.

Mon lapin éternue tout le temps, c'est normal ?

Avant de nous lancer dans l'explication du pourquoi un lapin éternue, il faut que vous sachiez qu'un éternuement occasionnel n'est pas être une cause suffisante de préoccupation, car un lapin peut éternuer en réaction à de la poussière ou à des poils, par exemple. Que durant ces éternuements ponctuels sorte du mucus du nez fait partie du mécanisme normal des éternuements et ne résulte pas préoccupant. Néanmoins, revoir les soins basiques des lapins pour lui garantir une vie saine et heureuse n'est jamais de trop.

Il faudra vous alarmer si votre lapin éternue beaucoup ou si vous détectez un quelconque autre symptôme. Quand un lapin éternue tout le temps, c'est que quelque chose ne va pas bien. En général, les causes qui justifient les éternuements des lapins sont, généralement, apparentés aux allergies, à l'insertion d'un corps étranger ou d'une maladie respiratoire, comme nous le verrons dans les paragraphes suivants.

Mon lapin éternue sec, il est allergique ?

Ce n'est pas le cas le plus fréquent mais il est possible que l'explication aux éternuements de votre lapin soit que votre lapin a une réaction allergique face à une substance de son environnement qui lui produit une hypersensibilité. Ainsi, dans ces cas-là, nous pouvons examiner l'environnement pour voir si nous n'avons pas changé quelque chose qui aurait pu déclencher les crises d'éternuements de votre lapin. Par exemple, un nouveau foin ou un nouvel aliment pourrait expliquer ces éternuements. Dans ces cas nous pourrions observer, aussi, une sécrétion nasale claire et/ou oculaire, une rougeur de zones déterminées de la peau.

Un corps étranger qui s'introduit dans le nez du lapin peut aussi être le responsable de ces éternuements, afin d'expulser l'objet obstruant les voies respiratoires. Comme nous l'avons dit, quelques éternuements ne sont pas un motif de préoccupation mais, si l'épisode ne se cure pas ou si nous observons un quelconque autre symptôme, le vétérinaire devra l'examiner. Un corps étranger qui ne s'extrait pas tout seul, sera source de nombreux problèmes.

Mon lapin éternue et a le nez humide

Dans l'encadré précédent nous avons vu les raisons pour lesquelles un lapin éternue sans qu'il y'ait du mucus. Dans cet encadré nous expliquerons pourquoi les éternuements d'un lapin peuvent être provoqués par une pathologie respiratoire. Dans ce cas, il est monnaie courante de voir des sécrétions nasales, que, parfois, nous pourrons apprécier en voyant des taches autour du nez ou des pattes, s'il s'est gratté le nez.

La cause des symptômes, dans ces cas, se doit à une irritation des voies respiratoires qui, probablement, pourrait dégénérer en infection, comme conséquence de l'action de différents pathogènes. Un lapin avec ce cadre clinique aura besoin d'attention vétérinaire. Ne pas le soigner peut impliquer une aggravation, comme une pneumonie, qui peut avoir des conséquences terribles. C'est encore plus préoccupant chez les lapins très jeunes, les plus âgés et ceux qui souffrent déjà d'une autre maladie, car ils ont un système immunitaire moins fort, ce qui les rend plus sensible à n'importe quelle pathologie.

Les symptômes respiratoires aussi peuvent apparaître dans les cas de pasteurellose, une maladie bactérienne pour laquelle existe un vaccin, mais son administration est convertie pour les lapins qui cohabitent avec d'autres animaux de compagnie.

Mon lapin éternue, qu'est-ce que je peux lui donner ?

Nous avons parlé des causes qui peuvent expliquer pourquoi un lapin éternue beaucoup, nous allons maintenant voir quel est le traitement nécessaire. Dans un premier, il est capital que, si les éternuements ne passent pas ou s'il y a plus de symptômes, comme de la fièvre ou de la mucosité, vous alliez chez le vétérinaire. Il ne faudra jamais décider de donner quelque chose à votre lapin par vous même ni que vous lui donniez des médicaments qu'on vous a prescrit pour un autre de vos animaux. Chaque espèce est unique et ce qui soigne certains peut s'avérer mortel pour d'autres.

Ainsi, vous laisserez dans les mains de votre vétérinaire le diagnostique et le traitement. À la maison, pour favoriser la récupération de nos lapins de leurs éternuements dus à une infection, il faudra lui offrir une alimentation équilibrée, une hydratation correcte et un environnement calme, tout ça à pour objectif de renforcer le système immunitaire, qui est essentiel à pour qu'il se remette vite sur pattes.

Il est aussi très important que vous passiez au peigne fin les conditions de vie de votre lapin pour voir si vous devez ou non modifier des substrats ou des aliments qui pourraient être en train de causer des problèmes. La température est un autre facteur à prendre en compte. Si le lapin émet des sécrétions, il faudra que nous prêtions attention à son hygiène.

Si notre article Mon lapin éternue - Causes et traitements vous a plu, c'est par ici :

  • Coccidiose chez les lapins : symptômes et traitement
  • La diarrhée chez le lapin : causes et traitements

Cet article est purement informatif, sur PlanèteAnimal nous n'avons pas les compétences pour prescrire des traitements vétérinaires ni réaliser aucun diagnostic. Nous vous invitons à amener votre animal chez le vétérinaire s'il présente les symptômes d'une fébrilité ou d'une maladie.

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Mon lapin éternue - Causes et traitements, nous vous recommandons de consulter la section Maladies respiratoires.