Partager

Poux rouges des poules

 
Par Maria Besteiros, Auxiliaire vétérinaire et toiletteuse canin. 10 décembre 2019
Poux rouges des poules

Les poux rouges, aussi appelés "poux de la poule", sont des ectoparasites qui peuvent affecter les oiseaux de toutes les espèces, bien que cette infestation soit plus fréquente chez les poules élevées dans les industries alimentaires. Dans des contextes moins habituels, les poux rouges peuvent également piquer les mammifères ainsi que les êtres humains. En plus de provoquer d'intenses démangeaisons et une irritation cutanée, les poux rouges peuvent transmettre de nombreuses maladies qui peuvent avoir des conséquences mortelles pour les oiseaux.

Vous demande-vous comment prévenir une infestation de poux rouges sur vos poules ? Dans cet article de PlanèteAnimal, nous allons vous montrer les principales méthodes employées pour contrôler les infestations de poux rouges dans les fermes agricoles. En outre, on vous présentera quelques solutions innovatrices, qui se trouvent en phase de vérification scientifique et de viabilité de commercialisation.

Bonne lecture !

Cela pourrait aussi vous intéresser : S'occuper d'un poisson rouge

Que sont les poux rouges ?

Les poux rouges sont une espèce d’ectoparasite hématophage (qui se nourrissent grâce à l'ingestion du sang de leurs hôtes), appelée Demanyssus gallinae. Il s'agit d'insectes très petits, qui peuvent mesurer de 0,5 mm et 1 mm à l'âge adulte. Leur corps a une couleur rouge caractéristique quand il est rempli de sang, mais il est normalement blanc.

Étant donné que leur durée de vie est extrêmement brève (autour de 90 jours), ils doivent en profiter pour se reproduire rapidement dès qu'ils trouvent des conditions de vie optimum sur le corps de l'hôte. Dans certains cas, la reproduction est si intense que le pou peut "finir" son cycle vital en 5 jours seulement, déposant une énorme quantité de larves dans l'organisme de l'hôte. C'est pourquoi, les poux rouges sont capables de générer, en très peu de temps, de très importantes infestations dans les fermes avicoles, créant ainsi un très lourd problème sanitaire.

Leur population s'est agrandie sur touts les continents et, de nos jours, on estime qu'environ 90% des fermes avicoles commerciales ont déjà été au contact de ces ectoparasites. En plus, les experts signalent le fait que l'acarien rouge est le plus gros fléau des poules pondeuses des dernières décennies.

Poux rouges des poules - Que sont les poux rouges ?

Poux rouges des poules : un risque pour leur santé

Comme ce sont des parasites hématophages, les poux rouges obtiennent leurs nutriments nécessaire pour maintenir leur métabolisme au travers de l'ingestion du sang de leur hôte. C'est ce qui génère un important déficit nutritionnel chez l'animal affecté, car les nutriments ingérés dans leur alimentation sont déviés par les parasites avant d'être assimilés par leur propre organisme. Si l'infestation n'est pas rapidement traitée, l'oiseau sera vulnérable à un cadre clinique d'anémie sévère qui peut résulter létal.

Les poux rouges agissent aussi comme vecteur pour de nombreuses maladies, ils se logent et transportent, dans leur organisme, des agents pathogènes qui peuvent provoquer des sévères dégâts à la santé des oiseaux. Parmi les maladies qui peuvent être déclenchées par des piqûres de poux rouges contaminés, on retrouve l'encéphalite, le choléra aviaire et la spirochétose.

Certaines recherches scientifiques ont prouvé que les poux rouges sont des porteurs naturels de plusieurs sérotypes de Salmonella, bactéries qui peuvent déclencher différents processus infectieux dans l'organisme des oiseaux. Parmi les maladies associées à la Salmonella, on retrouve la salmonelle ainsi que la typhoïde aviaire, deux maladies mortelles chez les poules. En plus, la Salmonella peut affecter les œufs des poules infectées, menaçant directement la santé des poussins et représentant une source directe de contamination pour les êtres humains.

Enfin, les piqûres des poux rouges provoquent une intense démangeaison et une irritation de la peau des oiseaux. C'est ce qui leur générera beaucoup de stress et les amènera à s'auto-mutiler avec leur bec afin d'arriver à soulager ces terribles démangeaisons.

Traitement du poux rouges des poules

Pour leur toute petite taille et ses habitudes nocturnes, il peut résulter difficile de reconnaître la présence de poux rouges dans les fermes avicoles et sur les oiseaux domestiques. Ces ectoparasites se cachent de jour, trouvant des petits trous ou des petites caves ou en faisant des nids dans des endroits sombres et peu fréquentés. C'est pourquoi, les poux rouges passent inaperçus durant plusieurs jours, voire plusieurs semaines, provoquant de très dégâts sur le plumage et la peau des oiseaux, attaquant en silence, à pas feutré, leur santé.

C'est ce qui réaffirme la nécessité d'adopter des mesures préventives efficaces afin d'éviter une infestation de poux rouges des poules et des oiseaux domestiques. Il convient de surligner l'importance de séparer les oiseaux contaminés des autres spécimens de leur communauté. Rappelez-vous que les poux rouges se transmettent avec une facilité déconcertante entre les poules et, en quelques jours seulement, ils peuvent générer une infestation de grande ampleur. Il est également recommandable que les oiseaux contaminés n'aient pas de contact avec les autres animaux de compagnie ou animaux de la ferme, car les poux rouges peuvent parasiter également les mammifères dont les êtres humains.

A continuation, nous vous présentons les principales méthodes de contrôle et de combat des poux rouges qui sont employées et étudiées dans les fermes avicoles européennes :

  • Acaricides : de nos jours, la majorité des fermes avicoles emploie des acaricides en poudre ou en spray afin de prévenir et combattre les infestations de poux rouges des poules. Mais il y a deux problèmes avec cette méthode : la première est que très peu de produits acaricides sont enregistrés et autorisés pour être utilisés en présence d'animaux. C'est à dire que peu d'acaricides offrent la sécurité d'éliminer les poux rouges sans préjudicier la santé des oiseaux ou contaminer les œufs destinés à la consommation humaine. L'autre question préoccupante est que les poux rouges se sont déjà montrés capables de résister à l'exposition prolongée à ces produits. De manière générale, les éleveurs agricoles préfèrent les acaricides appartenant à la famille des pyréthroïdes, car ils présentent une faible toxicité en comparaison aux formules à base d'organophosphates. Néanmoins, un composé organophosphoré appelé phoxim a également été approuvé pour être utilisé dans les fermes avicoles européennes, car il a démontré un très faible taux de pénétration de la coquille et une faible toxicité pour les oiseaux. Toutefois, comme il s'agit d'un composant étudié récemment, il n'existe pas encore de donnés en rapport à la résistance acquise des ectoparasites à cette nouvelle formule.
  • Huiles essentielles et extraits naturels : les huiles essentielles de lavande, de thym, la menthe pouliot, la cannelle, les clous de girofle, la moutarde, la coriandre et la menthe sont toutes appliquées comme une option naturelle, sûre et efficace, aux acaricides commerciaux. L'arôme de ces huiles serait capable de faire fuir les poux rouges sans transmettre aucune saveur ou arôme à l'oeuf ou d'interférer dans le bien-être des poules. Pour renforcer leur effet, on recommande de les utiliser au travers d'une vaporisation dans l'environnement. D'un autre côté, est également étudiée l'efficacité des extraits de de fenouil et d'ail pour l'élimination des poux rouges.
  • Champignons : il y a quelques années, l'Union Européenne a financé des recherches sur l'emploi de champignons pathogènes afin de contrôler la population de poux rouges dans les fermes avicoles. une de ces études a révélé que ces ectoparasites sont vulnérables à l'infection de deux espèces de champignons pathogènes connues par les scientifiques européens : le Beauveria bassiana et le Metharhizium anisoplae. Jusqu'à maintenant, cette expérience a fonctionné dans les tests effectués dans les laboratoires européens, mais les tests sur le terrain montrent certaines inviabilités concrètes pour accompagner des résultats, comme la difficulté de constater la diminution de la population totale de poux rouges dans des très grandes fermes.
  • Traitements physiques (températures élevées) : les pays scandinaves appliquent des traitements physiques, ils emploient de la vapeur, des aspirateurs et des lavages périodiques des zones de productions des fermes avicoles. La méthode se base l'exposition des poux rouges à des températures supérieures à 45ºC, car des fortes températures s'avèrent mortelles pour ces petits parasites.
  • Poudres magnétiques : en utilisant de la poudre magnétique composée de fines particules inoffensives pour les poules, ce traitement agit par abrasion. C'est à dire : en imperméabilisant la cuticule qui compose l'exosquelette des poux rouges, les poudres magnétiques provoqueront leur par déshydratation. Les produits les plus modernes basés sur la dite méthodologie sont encore à l'étape d'ajustement pour la commercialisation, mais la poussière de silice est un allié connu et reconnu dans la lutte contre les poux rouges des poules et des oiseaux domestiques.
  • Prédateurs naturels : en gardant à l'esprit la possible toxicité des méthodes chimiques et la résistance des poux rouges, de nombreux chercheurs se dévouent à analyser l'utilisation de prédateurs naturels afin de contrôler la population de ces ectoparasites des fermes avicoles. De nos jours, ils sont principalement expérimentés dans les fermes de France, avec deux espèces d'arthropodes indigènes et non invasives (connues sous les noms d'Androlis et Taurrus) afin d'obtenir un contrôle biologique des poux rouges. Néanmoins, il n'existe pas de nos jours une concordance scientifique sur les possibles effets de la prolifération de ces prédateurs dans l'écosystème.

D'un autre côté, il convient de souligner le fait que les méthodologies d'exposition permanente à la lumière sont interdites dans les fermes avicoles européennes afin de préserver le bien-être des poules et éviter les impacts négatifs sur les produits de consommation humaine. L'exposition constante à la lumière (naturelle ou artificielle) génère un énorme stress chez les poules ce qui a tendance à affecter le rythme de leur métabolisme, se répercutant négativement sur leur état de santé. Pendant bien des années, cette dangereuse méthodologie a été utilisée afin d'accélérer le processus de grossissement dans les fermes agricoles (car les poules ne mangent que quand il fait jour), mais, bien heureusement, la législation européenne a formalisé les risques de son application pour la santé des animaux et pour la qualité des produits destinés à la consommation humaine.

Poux rouges des poules - Traitement du poux rouges des poules

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Poux rouges des poules, nous vous recommandons de consulter la section Soins basiques.

Bibliographie

SPAGANO, O. Control de ácaro rojo en naves de gallinas ponedoras. En XLVI Symposium Cientifico de Avicultura. Zaragoza, 2009.

MARANGI, M; CAFIERO, M.A.; CAPELLI, G.; CAMARDA A.; SPAGANO, O;GIANGASPERO, A. Evaluation of the poultry red mite susceptibility to some acaricides in field populations from Italy. Experimental and Applied Acarology, 2009, nº48, p. 11-18.

LESNA, I.; WOLFS, P.; FARAJI F.; ROY, L.; KOMDEUR, J. SABELIS,M. Candidate predators for biological control of the poultry red mite. En Esperimental and Applied Acarology, 2009, nº48, p. 63-80.

Écrire un commentaire sur Poux rouges des poules

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?

Poux rouges des poules
1 sur 3
Poux rouges des poules

Retour en haut