Reproduction de l'araignée

Reproduction de l'araignée

Les araignées (ordre Araneae) sont des arthropodes arachnides, c'est-à-dire qu'elles sont apparentées aux acariens, aux scorpions et aux opilions (faucheurs). Il s'agit d'un des ordres les plus variés du règne animal, avec plus de 45.000 espèces connues et 114 familles. Leur grande capacité à se disperser leur a permis de s'adapter à presque tous les environnements du monde. C'est d'ailleurs pourquoi on pense que la majeure partie des espèces sont inconnues.

Ces arachnides suivent un mode de reproduction très curieux et marqué par le dimorphisme sexuel, le cannibalisme et la communication entre la femelle et le mâle. Due à la grande diversité de ce groupe d'animaux, de nombreux rituels reproductifs ont été documentés. Vous voulez les connaître ? Ne loupez pas cet article de PlanèteAnimal sur la reproduction de l'araignée, vous y découvrirez de nombreuses curiosités sur leur parade nuptiale, leur accouplement, leur ponte et sur la naissance des bébés araignées.

Caractéristiques des araignées

Avant de vous parler de la reproduction de l'araignée, vous avez besoin d'en apprendre plus à leur propos. Elles réunissent toutes une série de caractéristiques qui les différencie des autres arthropodes. Voici les principales caractéristiques des araignées :

  • Terrestres : toutes les phases de la vie des araignées sont terrestres. Il existe quelques exceptions qui passent beaucoup de temps dans l'eau, c'est le cas de l'Argyronète (Argyroneta aquatica).
  • Octopodes : les araignées, comme le reste des arachnides, ont 8 pattes, une caractéristique qui les différencie du reste des arthropodes.
  • Segmentation : leur corps se divise en deux parties. La partie antérieure ou "tête" est connue comme prosome. Il est suivi de l'opisthosome, un genre d'abdomen très large qui abrite les viscères de l'animal.
  • Filières : dans la partie postérieure de l'opisthosome présente des structures appelées "filières". Au travers de ces dernières elles émettent des fils de soie qu'elles utilisent construire des toiles d'araignée, pour se transporter ou pour protéger sa ponte.
  • Pédipalpes : ce sont des appendices similaires à des pattes qu'ils portent levés sur l'avant du corps. Elles sont généralement plus grandes chez les mâles car ils les utilisent durant la parade nuptiale ainsi que pour s'accoupler. C'est une caractéristique très importante pour comprendre comment se reproduisent les araignées.
  • Chélicères : ce sont des longues pièces buccales qui se finissent en griffe. Elles les utilisent pour inoculer leur venin à leurs proies.
  • Carnivores : les araignées se nourrissent en absorbant les liquides internes des autres arthropodes, surtout des insectes. Beaucoup d'entre-elles complètent leur alimentation avec du nectar ou d'autres sources d'aliment végétaux. On ne connait qu'une seule espèce herbivore : Bagheera kiplingi.
  • Prédatrices : ces arachnides sont des prédateurs très voraces. Pour obtenir leur nourriture elles suivent des stratégies de chasse très variées : toiles d'araignées, pièges, camouflages, etc... Si vous souhaitez les découvrir, jetez un coup d’œil à cet autre article : Que mange une araignée ? - Alimentation de l'araignée.
  • Venin : après avoir attrapé leur proie, elles inoculent des substances toxiques pour la paralyser ou la tuer. En plus, le venin peut contenir des substances qui dissolvent les tissus des proies. De cette manière, elles les convertissent en liquides qu'elles sucent à posteriori. Une exception est celle de la famille Uloboridae qui ne possède pas ces glandes de venin.

Découvrez pourquoi il ne faut pas tuer les araignées !

Reproduction de l'araignée

On commence à très bien connaître ces animaux super intéressants, mais... comment se reproduit l'araignée ? Voyons-le de suite ! La reproduction de l'araignée est sexuelle, c'est-à-dire qu'un gamète féminin et un masculin s'unissent pour former un embryon. Il existe donc des mâles et des femelles qui doivent s'accoupler pour que naissent des nouvelles araignées. Avant tout ça, elles choisissent leur partenaire avec la parade nuptiale. Le couple en question est momentanée, car aussi bien les mâles que les femelles s'accouplent avec plusieurs individus lors d'une même saison reproductif.

Après l'accouplement, les femelles pondent des dizaines, voire des milliers, d’œufs. le tout dépendra de l'espèce ainsi que des conditions climatiques. Les araignées sont, de fait, des animaux ovipares. Chez la majorité des espèces ont été observés des comportements dits "parentaux". La femelle s'occupe des œufs et, parfois, des bébés. Dans les prochains paragraphes nous allons voir plus de détails à propos de la reproduction de l'araignée.

Parade nuptiale des araignées

Chez de nombreuses espèces d'araignées se manifeste un dimorphisme sexuel. Bien souvent les femelles sont bien plus grandes que les mâles. C'est une caractéristique qui se produit chez les araignées constructrices de toiles. Ces dernières sont sédentaires et elles chassent toujours au même endroit. C'est à cet endroit que les mâles viennent les chercher en suivant les traces de leurs phéromones. Chez les prédateurs actifs, toutefois, les femelles et les mâles ont une taille similaire, mais on peut les différencier grâce à leur couleur.

Avant l'accouplement, les deux congénères doivent s'assurer qu'il s'agit de leur partenaire idéal. Pour ce faire, ils réalisent une série de rituels nuptiaux. Chez les certaines espèces, le mâle danse pour séduire et attirer l'attention de la femelle. C'est le cas des "araignées paon" (Maratuss) dont les mâles lèvent leur troisième paire de pattes et font vibrer leur corps pendant qu'ils montrent leurs dessins colorés.

Une autre stratégie pour conquérir les femelles est de leur faire un cadeau nuptial. Par exemple, les mâles de Pisaura mirabilis enveloppent des insectes dans de la soie et les offrent aux femelles. Parfois, ils essaient de les tromper en leur offrant un objet non comestible. Si ces dernières se rendent compte de la supercherie, elles peuvent décider de ne pas s'accoupler. Ceci est dû au fait que les mâles qui mentent sur leur présent ont tendance à ne pas faire beaucoup d'effort lors de l'accouplement.

Enfin, il a été documenté chez de nombreuses araignées la communication par sons ou stridulations. Certains mâles entrechoquent leurs extrémités entre-elles ou contre le sol, émettant un genre de "chant". Ces sons ne sont généralement pas audibles pour les êtres humains.

L'accouplement des araignées

L'accouplement est le processus le plus important pour comprendre comment se reproduisent les araignées. Quand le femelle décide qu'un mâle est le bon, ce dernier l'attrape par les chélicères grâce des pinces qu'il a au niveau des pédipalpes. Il les lève au dessus de lui ce qui lui permet d'accéder à son pore génital. Dans ce dernier il introduit son sperme en utilisant son organe copulateur, qui se trouve aussi dans les pédipalpes. Cette information n'est donnée qu'à titre indicatif car la posture adoptée pendant l'accouplement varie d'une espèce à une autre.

L'introduction de l'organe copulateur se répète plusieurs fois. Plus l'acte sexuel dure, plus les chances que le mâle soit père augmentent. Les femelles peuvent s'accoupler avec plusieurs mâles, gardant le sperme de tous dans son appareil reproducteur. C'est pourquoi l'ordre des mâles n'est pas aussi important que la quantité de sperme que chacun est capable d'apporter.

Durant l'accouplement, les femelles émettent généralement des sons ou des stridulations. On pense que leur fonction est d'augmenter ou diminuer l'activité sexuelle du mâle. Ainsi, les mâles qui s’emboîtent à la perfection pourront obtenir un plus grand nombre d’œufs fécondés. Ce fait se produit, par exemple, chez la Physocyclus globosus.

Un autre comportement qui a tendance à apparaître avant ou après l'accouplement est le cannibalisme sexuelle. Même s'il ne se produit que rarement, chez certaines espèces la femelle peut manger le mâle. Ce comportement apparaît plus facilement chez les espèces au dimorphisme sexuel. Chez certaines de ces espèces, les mâles ont appris à se défendre du cannibalisme. C'est le cas pour les mâles Pisaurina mira qui enveloppent les femelles dans de la soie avant l'accouplement.

Époque de reproduction des araignées

L'époque de reproduction des araignées dépend des conditions climatiques de l'endroit où elles vivent. Dans les lieux où il y a une époque froide et chaude, les araignées se reproduisent au printemps ou en été. Au début du printemps, elles atteignent la maturité sexuelle, elles commencent à sécréter des phéromones et elles cherchent un ou plusieurspartenaires. Ce n'est que vers la fin du printemps ou au début de l'été qu'elles pondent. De cette manière, et selon l'espèce, les araignées passent l'hiver en état juvénile ou adulte.

Dans les climats tropicaux, où le froid ne limite pas la reproduction des araignées, elles peuvent pondre des œufs plusieurs fois par an. Dans ces cas, elles complètent leur cycle vital en quelques mois seulement. Toutefois, il existe de nombreuses exceptions, car de nombreux facteurs différents influent sur la reproduction de l'araignée. Certaines se reproduisent en automne et d'autres pondent des œufs tous les 2/3 ans.

Comment les araignées pondent des œufs ?

Quelques jours, voire quelques semaines après l'accouplement, les femelles pondent des œufs. Pour ce faire, elles couvrent leur ponte avec un cocon de soie et elles choisissent un endroit à l'abris pour le protéger. A posteriori, de nombreuses mères surveillent et protègent leurs œufs jusqu'à ce qu'ils éclosent. D'autres espèces préfèrent transporter le cocon sur leur corps pour éviter que d'autres animaux ne les attaquent. Un exemple illustrant parfaitement ce comportement est celui de la Pisaure admirable (Pisarua mirabilis) chez qui la femelle transporte ses œufs jusqu'à ce qu'ils éclosent.

Beaucoup de femelles ne pondent pas tous leurs œufs d'un coup, sinon qu'elles font plusieurs pontes étalées sur plusieurs jours. Certaines espèces attendent l'éclosion des œufs de la première ponte pour réaliser la seconde. De cette manière, elles sont capables de s'occuper de tous leurs œufs. Mais, combien d’œufs pondent les araignées ? Comme nous l'avons dit précédemment, elles peuvent pondre des dizaines ou des milliers d’œufs.

Comment naissent les araignées ?

Tous les œufs issus de la ponte éclosent en même temps, c'est-à-dire que toutes les nymphes apparaissent en même temps. Ces dernières ressemblent énormément à leurs parents, mais en plus petites. Par conséquent, les araignées n'ont pas de larves et elles ne passent pas par la métamorphose, de sorte qu'on dit que leur développement est direct.

Bien souvent, les bébés araignées, ou nymphes, restent ensemble durant beaucoup de temps. Quand elles apprennent à chasser, elles se séparent de leurs frères et sœurs et elles commencent à se disperser grâce au vent. Normalement, elles montent à endroit élevé et elles fabriquent un fil de soie très long qui sera transporté par le vent sur des kilomètres. Grâce à cette stratégie, ces petits animaux ont pu arriver à tous les recoins du monde.

Chez quelques espèces, les bébés araignées peuvent rester dans le nid jusqu'à 40 jours. Ceci est dû au fait que, durant ce temps, leurs mères s'occupent d'elles. Chez certaines espèces d'araignées il a été observé que les femelles alimentent à leurs bébés. Certaines d'elles pourraient même être considérées comme les meilleures mères du royaume animal. C'est le cas de la Toxeus magnus qui dépose quelques gouttes nutritives à côté de ses nymphes. Il s'agit d'un liquide qu'elle produit elle-même, raison pour laquelle il a été comparé au lait des mammifères.

En combien de temps éclosent les œufs d'une araignée ?

Le temps que tardent à éclore les œufs varie selon chaque espèce. En plus, il est influencé par d'autres facteurs, comme le climat ou la température. Chez certaines espèces, les œufs éclosent quand les conditions sont bonnes pour eux. Ceci peut se passer en 1 semaine à peine ou jusqu'à 4 mois après la ponte.

Comme vous pouvez le voir, la reproduction de l'araignée est un sujet difficile à traiter en raison de l'incroyable diversité de ce groupe. Sur l'image ci-jointe vous pouvez voir un exemple d'araignée Pardosa chez qui la femelle transporte ses œufs et, une fois qu'ils éclosent, les petits de l'araignée restent collés à elle jusqu'à ce qu'ils deviennent indépendants après quelques jours.

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Reproduction de l'araignée, nous vous recommandons de consulter la section Curiosités du monde animal.

Bibliographie
  • Albo, M. J., Winther, G., Tuni, C., Toft, S., & Bilde, T. (2011). Worthless donations: male deception and female counter play in a nuptial gift-giving spider. BMC Evolutionary Biology, 11(1), 329.
  • Anderson, A. G., & Hebets, E. A. (2016). Benefits of size dimorphism and copulatory silk wrapping in the sexually cannibalistic nursery web spider, Pisaurina mira. Biology letters, 12(2), 20150957.
  • Chen, Z., Corlett, R. T., Jiao, X., Liu, S. J., Charles-Dominique, T., Zhang, S., ... & Quan, R. C. (2018). Prolonged milk provisioning in a jumping spider. Science, 362(6418), 1052-1055.
  • Melic, A., Barrientos, J. A., Morano, E. & Urones C. (GIA-SEA) (2). Clase Arachnida. Orden Araneae. Revista IDE@-SEA, 11: 1-13.
  • Peretti, A., Eberhard, W. G., & Briceño, R. D. (2006). Copulatory dialogue: female spiders sing during copulation to influence male genitalic movements. Animal Behaviour, 72(2), 413-421.