Tumeur mammaire chez le chat - Causes, symptômes et traitement

Tumeur mammaire chez le chat - Causes, symptômes et traitement
Image: Facebook

Avez-vous remarqué que votre chat a des mamelons gonflés ou bosselés ? Cela pourrait être un symptôme d'une tumeur mammaire, le troisième néoplasme le plus fréquent chez cette espèce. La stérilisation précoce des chattes est une mesure préventive importante car la grande majorité de ces tumeurs sont des cancers très agressifs appelés adénocarcinomes, donc la détection la plus précoce possible, associée à une mastectomie complète, est essentielle pour prolonger dans une certaine mesure la survie de notre chat.

Voulez-vous en savoir plus sur le cancer du sein chez le chat ? Dans cet article de PlanèteAnimal, "Tumeur mammaire chez le chat - Causes, symptômes et traitement" nous vous parlons de ce qu'est la tumeur mammaire chez le chat, de ses symptômes, de son diagnostic, de son pronostic et de ses possibilités de traitement.

Qu'est-ce que le cancer du sein chez le chat ?

Le cancer du sein est la transformation des cellules normales de la glande mammaire en cellules tumorales qui ont une plus grande capacité de multiplication et d'invasion des tissus voisins ou distants par les voies hématogènes ou lymphatiques.

Chez le chat, la tumeur mammaire est le troisième type de cancer le plus fréquent, précédée du lymphome et des tumeurs cutanées. Les tumeurs malignes, qui représentent 90% des cas, sont beaucoup plus fréquentes que les tumeurs bénignes. Les tumeurs mammaires ont une mortalité élevée. Les adénocarcinomes sont les tumeurs malignes les plus courantes chez les chats. De plus, environ 35% des tumeurs mammaires au moment du diagnostic ont déjà des métastases dans les tissus voisins. Cette métastase peut survenir à distance, affectant divers organes, survenant dans plus de 80% des cas dans le poumon.

Pour plus d'informations, vous pouvez lire cet autre article de PlanèteAnimal sur le cancer chez les chats - Types, symptômes et traitement.

Causes de tumeurs mammaires chez le chat

Parmi les causes pouvant conduire à une tumeur mammaire chez le chat, on trouve des facteurs génétiques, des agents cancérigènes, certains virus et des polluants environnementaux. Cependant, la cause la plus probable est hormonale, car les tumeurs mammaires sont hormonodépendantes, ce qui signifie que la plupart ont des récepteurs contre les œstrogènes et les progestatifs, donc la stérilisation précoce est la meilleure prévention.

Un traitement progestatif à long terme augmente le risque de survenue, car le principal mécanisme par lequel la progestérone ou les progestatifs induisent des tumeurs est la surproduction d'hormone de croissance dans la glande mammaire, qui stimulera directement la croissance de la glande et indirectement par le biais du facteur de croissance lié à l'insuline qui joue un rôle déterminant dans la prolifération des cellules et leur transformation en cellules néoplasiques.

Facteurs de risque de tumeurs mammaires chez le chat

Le risque pour un chat de présenter une tumeur mammaire augmente :

  • À mesure que le chat se fait vieux.
  • Si le chat n'est pas stérilisé.
  • S'il a été stérilisé tardivement.

Toute race de chat peut être affectée, mais certaines études indiquent que les chats siamois ont deux fois plus de risques d'en souffrir et que chez les chats européens, il est également généralement plus fréquent.

Symptômes d'une tumeur mammaire chez le chat

Les chattes ont un total de huit mamelons divisés en deux paires crâniennes et deux paires caudales. Les tumeurs mammaires peuvent apparaître isolément dans une masse unique, bien définie et mobile ou dans une croissance de type infiltrant vers des emplacements profonds susceptibles de s'ulcérer et de provoquer une infection secondaire ou un abcès chez le chat. Il est également courant que le même mamelon affecté ait de multiples nodules, bien qu'il soit normal que plusieurs d'entre eux soient affectés. Environ 60% des chats femelles ont plus d'une tumeur lors du diagnostic. Les ganglions lymphatiques voisins sont également souvent touchés.

Chez le chat, l'agressivité de la tumeur mammaire est beaucoup plus élevée que chez la chienne, de sorte que les cellules tumorales envahissent rapidement le circuit lymphatique, métastasant vers des organes distants. Les signes cliniques indiquant une tumeur mammaire chez le chat sont les suivants :

  • Masse dans une ou plusieures mamelles du chat.
  • Croissance de ces bosses.
  • Ulcération des tumeurs.
  • Infections mammaires (mammite du chat).
  • Affections pulmonaires ou d'autres organes si la tumeur s'est propagée.
  • Perte de poids.
  • Faiblesse généralisée.

Diagnostic de la tumeur mammaire chez le chat

La procédure de diagnostic habituelle pour cette maladie comprend des tests sanguins, des tests d'urine et des radiographies du thorax. Comme la tumeur mammaire survient normalement chez les chats plus âgés, il est également important de mesurer la T4 pour voir l'état de la thyroïde.

Bien que la grande majorité des tumeurs mammaires chez le chat soient malignes, face aux lésions mammaires précédemment décrites, un diagnostic différentiel doit être posé avec d'autres pathologies que peuvent présenter les chats non stérilisés : hyperplasie fibroadénomateuse, pseudo-gestation et gestation.

Le système de classements des stades de la tumeur mammaire chez le chat est basé sur la taille de la tumeur primaire en mesurant le diamètre de la masse (T), l'implication des ganglions lymphatiques voisins (N) et la métastase dans les organes distants (M). Toutes les glandes mammaires et les tissus environnants doivent être palpés, la palpation et la cytologie des ganglions lymphatiques régionaux, des radiographies thoraciques réalisées dans diverses projections pour évaluer d'éventuelles métastases pulmonaires et une échographie abdominale pour évaluer les métastases des organes abdominaux.

Stades du cancer du sein chez le chat

Les stades du cancer du sein chez le chat sont les suivants :

  • I : bosses de moins de 2 cm (T1).
  • II : bosses de 2-3 cm (T2).
  • III : bosses de plus de 3 cm (T3) avec ou sans métastase régionale (N0 ou N1) ou T1 ou T2 avec métastase régionale (N1).
  • IV : métastases à distance (M1) et présence ou absence de métastases régionales.

Traitement de la tumeur mammaire du chat

Étant donné que les adénocarcinomes mammaires chez les chats sont invasifs et présentent un taux élevé d'atteinte lymphatique, un traitement agressif est nécessaire. Ce traitement consistera en une chirurgie d'ablation mammaire, également appelée mastectomie, qui peut être complétée par une chimiothérapie et une radiothérapie. La radiothérapie est un traitement local qui, chez le chat, peut être efficace pour prévenir la récidive tumorale.

Comment opère-t-on une tumeur mammaire chez le chat ?

La mastectomie chez le chat est plus agressive que chez le chien, car elle doit être réalisée sur toute la chaîne mammaire atteinte. Elle n'est contre-indiquée que lorsque la maladie est très avancée et qu'il y a déjà des métastases d'organes à distance, donc une mastectomie complète sera réalisée d'un côté si les mamelles atteintes sont en une seule chaîne ou bilatérale complète si les mamelles atteintes sont distribuées dans les deux chaînes mammaires. De plus, les mamelles doivent être enlevées avec de larges marges qui sont essentiels pour réduire la récidive du cancer dans la zone et augmenter l'espérance de vie du chat.

Les ganglions lymphatiques affectés doivent également être inclus dans la mastectomie. L'inguinal est retiré à côté de la glande mammaire caudale et le ganglion lymphatique axillaire n'est enlevé uniquement que s'il est hypertrophié ou si une métastase a été détectée en cytologie. Une fois extraits, des échantillons doivent être prélevés pour être envoyés à l'histopathologie afin de diagnostiquer le type de cancer du chat.

Dans la période postopératoire de mastectomie chez le chat, des analgésiques et des antibiotiques sont nécessaires pour contrôler la douleur, l'inflammation et les éventuelles infections. La première semaine est la plus ennuyeuse, en particulier les bilatéraux complets. Il faut parfois plusieurs jours pour que l'humeur, l'appétit et la vitalité de votre chat s'améliorent. Il faut mettre également un collier élisabéthain afin de prévenir que le chat ne se lèche la zone et ouvre ses points de suture. En revanche, les complications possibles sont les suivantes :

  • Douleur.
  • Inflammation.
  • Infection.
  • Nécrose.
  • Auto-traumatisme.
  • Sutures cassées.
  • Œdème du membre postérieur.

Chimiothérapie du cancer mammaire chez le chat

Basée sur les principes de l'oncologie, la chimiothérapie adjuvante est recommandée pour les tumeurs aux stades cliniques III et IV ou chez les chattes atteintes de tumeurs malignes de stade II ou III. Elle est réalisée après l'ablation de la tumeur pour retarder les récidives, allonger la période de rémission et retarder l'apparition de métastases. Elle est généralement administrée toutes les 3-4 semaines, soit un total de 4-6 cycles. Les effets secondaires qui peuvent apparaître chez un chat subissant une chimiothérapie seront : anorexie et anémie et diminution des globules blancs due à une myélosuppression.

Il peut également être intéressant d'ajouter un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) qui inhibe la cyclooxygénase de type 2 (COX-2), comme le firocoxib ou le méloxicam, car il a été démontré que ces tumeurs expriment la COX-2. En revanche, différents protocoles de chimiothérapie ont été décrits pour les tumeurs mammaires chez le chat :

  • S'il s'agit d'un cancer du sein de stade III ou IV : doxorubicine (20-30 mg / m2 ou 1 mg / kg par voie intraveineuse toutes les 3 semaines) + cyclophosphamide (100 mg / m2 pendant 3 jours toutes les 3 semaines par voie orale).
  • Avec une chirurgie + carboplatine (200 mg / m2 intraveineux toutes les 3 semaines, 4 doses), les études ont démontré une survie médiane de 428 jours.
  • Les chats opérés et la doxorubicine dans des tumeurs inférieures à 2 cm ont démontré une survie médiane de 450 jours.
  • Avec chirurgie et doxorubicine, une survie de 1998 jours.
  • Avec chirurgie, doxorubicine et méloxicam, une survie de 460 jours a été observée.
  • Avec chirurgie et mitoxantrone (6 mg / m2 intraveineux toutes les 3 semaines, 4 doses), une survie de 450 jours a été déterminée.

Le traitement est généralement accompagné de suppléments nutritionnels, d'antiémétiques et de stimulants de l'appétit pour prévenir la perte de poids et remédier aux symptômes. Dans le même temps, si le chat a un certain type de défaillance organique, il doit être traité.

Pronostic du cancer mammaire du chat

Combien de temps peut vivre un chat avec une tumeur ? Le pronostic est toujours réservé. La durée moyenne de survie entre le diagnostic et la mort du chat est de 10 à 12 mois. Un diagnostic précoce et une mastectomie précoce sont des facteurs fondamentaux pour prolonger l'espérance de vie du chat.

Le pronostic sera d'autant plus mauvais que le diamètre de la tumeur sera grand. Ceux qui ont un petit diamètre auront des périodes de rémission plus longues et un temps de survie plus long. La présence de métastases éloignées est toujours révélatrice d'un mauvais pronostic.

Ainsi, si vous remarquez un changement dans les mamelle du chat, vous devez aller chez le vétérinaire pour savoir le plus rapidement possible si le chat est confronté à une tumeur ou à une autre pathologie mammaire. Comme nous l'avons mentionné, la progression du cancer mammaire malin est dévastatrice, car dans la plupart des cas, il envahit les poumons de notre chat, lui rendant la respiration difficile, ainsi que d'autres parties de son corps, et finit par provoquer sa mort.

Prévention de tumeurs mammaires chez le chat

La meilleure prévention du cancer du sein chez le chat est une stérilisation précoce, avant ses premières chaleurs, car elle réduira considérablement les chances d'en souffrir, ce qui est essentiel, car l'espérance de vie d'un chat atteint d'un cancer mammaire est très faible, même avec un traitement.

Si la chatte est stérilisée après sa première année de vie, bien que la probabilité d'un cancer mammaire ne soit pas réduite, elle peut éviter d'autres maladies telles que le pyomètre, la métrite et les tumeurs ovariennes ou utérines.

La stérilisation précoce diminue considérablement la survenue future d'une tumeur mammaire chez le chat, de sorte que :

  • Elle diminue de 91 % si la stérilisation est effectuée avant 6 mois, c'est-à-dire qu'un chat stérilisé avant ses 6 mois de vie n'aura que 9 % de possibilité d'avoir une tumeur mammaire.
  • Après la première chaleur, la probabilité sera de 14 %.
  • Après la deuxième chaleur, la probabilité sera de 89 %.
  • Après la troisième chaleur, le risque de tumeur mammaire chez le chat n'est pas réduit.

Cet article est terminé ! Nous espérons vous avoir informé un peu plus sur la santé de votre chat. À bientôt sur PlanèteAnimal !

Cet article est purement informatif, sur PlanèteAnimal nous n'avons pas les compétences pour prescrire des traitements vétérinaires ni réaliser aucun diagnostic. Nous vous invitons à amener votre animal chez le vétérinaire s'il présente les symptômes d'une fébrilité ou d'une maladie.

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Tumeur mammaire chez le chat - Causes, symptômes et traitement, nous vous recommandons de consulter la section Maladies infectieuses.

Bibliographie
  • J.C. Cartagena. (2011). Oncología veterinaria. SERVET editorial, Grupo Asís Biomedia S.L.
  • N. del Castillo, AVEPA. (2019). Tumores mamarios en la gata. Disponible sur : https://www.avepa.org/pdf/vocalias/tmf_2019.pdf
  • S.J. Ettinger, F.C. Feldman. (2007). Tratado de medicina interna veterinaria. Elsevier Saunders.