Partager

Retriever de la Nouvelle-Écosse

9 janvier 2019
Retriever de la Nouvelle-Écosse

Le Retriever de la Nouvelle-Écosse est une race créée au XIXe siècle pour attirer, guider le chasseur et capturer les oiseaux aquatiques. Le Nova Scotia, comme on l'appelle familièrement, est un chien de taille moyenne, puissant et compact. Il est le plus petit des retrievers et certaines personnes trouvent qu'il ressemble à un genre de petit golden retriever.

Ce chien est très agile, déterminé et toujours alerte. Il peut avoir une apparence triste ou nostalgique quand il est calme, mais dès qu'il s'active, il montre sa vraie nature gaie et dynamique. Si vous êtes intéressé par l’adoption d’un Retriever de la Nouvelle-Écosse, consultez cette fiche de race de PlanèteAnimal, dans lequel vous découvrirez toutes les informations dont vous avez besoin avant d’adopter un chien de ce type pour que votre chien jouisse d'une vie heureuse à vos côtés.

Source
  • Amerique
  • Canada
Nomenclature de la FCI
  • Groupe VIII
Caractéristiques physiques
Hauteur
  • 15-35
  • 35-45
  • 45-55
  • 55-70
  • 70-80
  • Plus de 80 cm
Poids adulte
  • 1-3
  • 3-10
  • 10-25
  • 25-45
  • 45-100
Espérance de vie
  • 8-10
  • 10-12
  • 12-14
  • 15-20
Activité physique recommandée
  • Faible
  • Moyenne
  • Ëlevée
Climat recommendé
Type de poils

Origine du Retriever de la Nouvelle-Écosse

Bien qu'il n'y ait pas de données fiables sur le développement de cette race, il est largement admis que celle-ci est apparue au 19 ème siècle en Nouvelle-Écosse, au Canada. Il semble que les chiens fondateurs de la race appartenaient à un groupe de chiens «leurres» rouges (red decoy dog) amenés d'Europe au Canada par les premiers colons. Plus tard, ces chiens auraient été croisés avec des chiens locaux et des races de chiens de chasse provenant d'autres endroits. Bien que les races de chiens ayant participé à la création du Retriever de la Nouvelle-Écosse ne soient pas connues avec précision, on pense qu’il s’agissait de chien de type Setter, de chien d'épagneul et, bien sûr, de différents types de retriever.

À l'origine, ces chiens étaient connus sous de Yarmouth Toller. Ces noms venaient de la manière particulière dont ces chiens étaient utilisés pour la chasse.

La reconnaissance de la race par le Club Canin Canadien a eu lieu en 1945. C'est cette année-là qu'il a été décidé que le nom officiel de la race serait le Retriever de la Nouvelle-Écosse. La Fédération Internationale de Cynologie (FCI) a reconnu cette race en 1982. Ces chiens sont encore peu connus dans le monde. C'est pourquoi leur population est petite et il existe un petit pool génique. Cependant, ils sont relativement populaires parmi les chasseurs au Canada et aux États-Unis.

Le style curieux de la chasse avec le Retriever de la Nouvelle-Écosse

Le style de chasse avec ces chiens réside dans le fait que les chiens jouent à capturer avec le chasseur, qui pour sa part reste caché. Ils vont et viennent de la cachette, ramassant un bâton ou une balle lancée par le chasseur, ce qui attire l'attention des canards. Ensuite, les canards s'approchent du rivage jusqu'à ce qu'ils soient à portée de tir. C'est à ce moment que le chasseur peut tirer et que, par la suite, le chien récupère les canards blessés et morts.

On dit que les renards utilisent une stratégie similaire pour chasser les canards, ils jouent entre-eux ... mais, bien sûr, sans jamais utiliser d'armes à feu. On raconte également que les autochtones de la Nouvelle-Écosse ont eu recours à une pratique similaire pour attirer les canards vers la côte, lançant à plusieurs reprises une fourrure de renard attachée à une mince ligne et la ramenant vers eux.

Bien que ce type de chasse soit pratiqué depuis longtemps, certains chasseurs considèrent que le fait que les canards soient attirés par le chien qui joue près de la rive est un mythe. Ils pensent que la fréquence à laquelle les canards s'approchent du rivage est la même quand il y a un chien qui joue que quand il n'y en a pas.

Caractéristiques physiques du Retriever de la Nouvelle-Écosse

Les mâles atteignent une hauteur située entre 48 et 51 centimètres au garrot, leur poids moyen doit être compris entre 20 et 23 kilogrammes. La taille des femelles est comprise entre 45 et 48 centimètres et leur poids entre 17 et 20 kilogrammes.

La tête de ces chiens a une légère forme de coin et est bien définie par un crâne large et légèrement arrondi. La butée est modérée et leur truffe est noire ou elle s'harmonise avec la couleur du pelage. Leurs lèvres sont serrées et les joues sont maigres, tandis que les fortes mâchoires se ferment en une puissante morsure en ciseau.

Les yeux du Retriever de la Nouvelle-Écosse sont de taille moyenne, en forme d'amande et sa couleur varie de l'ambre au marron. Son regard est caractérisé par une expression alerte, intelligente et amicale. Les oreilles de ce chien sont triangulaires, moyennes et sont de hautes insertions. La base des oreilles est légèrement dressée. Le cou de longueur moyenne, est fort et n'est pas équipé de bajoues.

Le corps du Retriever de la Nouvelle-Écosse est légèrement plus long que grands, moyens, compacts et musclés, et la taille de ses os varie de moyenne à épaisse. La ligne supérieure est horizontale, le dos est court et droit et la colonne vertébrale est forte et musclée. La poitrine profonde de ces chiens descend jusqu'aux coudes et le ventre est légèrement rétracté.

Sa queue est large à la base et a des franges abondantes de poils. Sa dernière vertèbre atteint le jarret et, lorsque le chien est au repos, sa queue peut pendre. Lorsque le chien est actif, sa queue s'érige, mais ne touche jamais son corps avec.

Les membres antérieurs du Retriever de la Nouvelle-Écosse sont parallèles, droits, avec des os solides, des épaules et des coudes collés au corps.De leur côté, les membres postérieurs sont équipés de cuisses musclées et de genoux bien anguleux. Les pattes sont moyennes et arrondies et se finissent en doigts collés et plutôt cambrés.

Ces chiens ont un double manteau qui résiste à l'eau. Ses poils intérieurs sont doux et denses, tandis que ses poils extérieurs sont moyennement longs et doux. Son pelage peut être légèrement ondulé à l'arrière du corps, mais doit être droit sur le reste du corps.

Les couleurs de fourrure acceptées pour cette race sont les différentes nuances de rouge ou d'orange, si les franges et la partie inférieure de la queue ont des tons plus clairs que le reste du corps. Les chiens avec des marques blanches sur le bout de la queue, des pattes, de la poitrine et un ruban blanc sur le front sont plus fréquents et préférés. Cependant, les chiens de couleur unie sont autorisés. La truffe, les lèvres et le contour des yeux doivent être de couleur chair et s'harmoniser avec les poil de son pelage ou être noirs.

Caractère du Retriever de la Nouvelle-Écosse

Le Retriever de la Nouvelle-Écosse est un chien enthousiaste, joueur, très actif, confiant, doux et gentil. C'est aussi un chien très intelligent et facile à dresser, même s'il est toujours préférable d'utiliser des méthodes de dressage canin basées sur le renforcement positif.

C'est aussi un chien plein d'énergie, mais il est en même temps très patient avec les enfants (bien sûr, cela dépend dans une large mesure de la socialisation que chaque chien reçoit). Malgré sa grande énergie, c'est un chien docile qui peut être un excellent animal de compagnie s'il dispose de l'exercice physique et mental dont il a besoin.

Comme les autres chiens retriever, le Retriever de la Nouvelle-Écosse adore collecter, jouer et nager. Si possible, vous devez faire en sorte qu'il puisse nager de temps en temps.

Cependant, contrairement au retriever "typique", le Retriever de la Nouvelle-Écosse a tendance à être réservé dans des situations inconnues. Pour éviter cela, il est bon de commencer à le socialiser dès son plus jeune âge en de les habituant à différentes situations.

Soins du Retriever de la Nouvelle-Écosse

Le Retriever de la Nouvelle-Écosse peut être fait pour vivre dans un petit appartement si vous lui faites faire suffisamment d'exercice. En tant que chien très actif et énergique, il a besoin de faire beaucoup d’exercice physique et mental, ainsi qu'une bonne dose de jeux quotidiens. Si possible, donnez-lui la possibilité de se dépasser en nageant.

La fourrure de ces chiens est un bon isolant du froid, ils s’ajustent donc bien pour vivre dans les climats froids.

Cette race mue régulièrement. Les poils de ces chiens doivent être entretenus en les brossant et en les peignant quotidiennement. Il est également conseillé de ne pas le laver trop souvent afin de ne pas éliminer la protection naturelle fournie par son pelage. Il faudra que vous le baigniez uniquement quand il en a vraiment besoin.

L'éducation du Retriever de la Nouvelle-Écosse

Pour éviter les fortes réactions et les peurs, il est important de le socialiser dès le plus jeune âge avec tous types de personnes, animaux et environnements, pour avoir un chien en santé et équilibré.

Grâce à la grande intelligence du testeur, il sera très facile de l’éduquer à l’obéissance canine, en utilisant toujours des méthodes de renforcement positif. Il faudra toujours éviter les punitions physiques, les colliers d’étouffement ou les méthodes d’entraînement canin traditionnelles qui se basent sur la correction de mauvais comportement avec des punitions qui génèrent a posteriori, une mauvaise santé mentale chez le chien. Avant toute suspicion d'apparition de problèmes de comportement, adressez-vous à un éducateur canin ou à un éthologue et laissez-vous guider par l'expérience d'un professionnel.

Après la socialisation, nous pouvons continuer à éduquer le Retriever de la Nouvelle-Écosse en lui apprenant les ordres d'obéissance de base, essentiels pour qu'il ait une bonne relation avec les humains et les autres animaux. L'idéal est de passer de 5 à 10 minutes par jour à revoir les commandes que vous avez déjà apprises et pour lui en apprendre des nouvelles. Les jeux d'intelligence, les nouvelles expériences et stimuler le développement physique et mental du chien le feront se développer correctement et être heureux.

Santé du Retriever de la Nouvelle-Écosse

Cette race est relativement saine par rapport aux autres races de chiens et atteint une espérance de vie comprise entre 12 et 14 ans. Cependant, sa petite population signifie que le pool génique de la race est réduit, ce qui entraîne une certaine prédisposition à certaines maladies d'origine génétique. Les maladies héréditaires potentielles de ces chiens comprennent des problèmes thyroïdiens et auto-immuns, ainsi qu'une atrophie progressive de la rétine.

Même si c'est un chien qui jouit relativement d'une bonne santé, il est nécessaire que vous suiviez strictement son calendrier de vaccination et que vous l'emmeniez chez le vétérinaire tous les 6 mois, si possible, afin de prévenir et détecter tout problème de santé.

Photos de Retriever de la Nouvelle-Écosse

Articles en relation

Met en ligne la photo de ton Retriever de la Nouvelle-Écosse

Mets la photo de ton animal en ligne

Écrire un commentaire sur Retriever de la Nouvelle-Écosse

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Quelle note donneriez-vous à cette fiche de race ?

Retriever de la Nouvelle-Écosse
1 sur 14
Retriever de la Nouvelle-Écosse

Retour en haut