Maladies de l'appareil reproducteur

Cortisone pour chien - Types, dosage et effets secondaires

 
Cristina Pascual
Par Cristina Pascual. Actualisé: 2 juillet 2024
Cortisone pour chien - Types, dosage et effets secondaires
Chiens

Voir les fiches de Chiens

Les corticoïdes sont des médicaments utilisés pour traiter un large éventail de pathologies en médecine vétérinaire. Leurs puissants effets anti-inflammatoires et immunosuppresseurs en font des médicaments très efficaces pour traiter les processus allergiques et inflammatoires, les maladies auto-immunes et à médiation immunitaire entre autres. Toutefois, il faut garder à l'esprit que leur utilisation n'est pas exempte de l'apparition d'effets secondaires qui, bien que prévisibles, ne sont pas évitables.

Si vous voulez en savoir plus sur la cortisone pour chien, ne manquez pas notre article PlanèteAnimal dans lequel nous parlons des types, des doses et des effets secondaires de ces médicaments.

Index
  1. Que sont les corticoides pour chiens ?
  2. Types de cortisone pour chien et leurs utilisations
  3. Dosage de cortisone pour chien
  4. Effets secondaires de la cortisone pour chien
  5. Contre-indications à la cortisone chez le chien

Que sont les corticoides pour chiens ?

Avant de mentionner les différents types de cortisone pour chien, nous devons expliquer ce qu'elles sont et quelle est leur fonction. La cortisone est un analogue de corticoïdes ou corticoïdes endogènes, c'est-à-dire des molécules synthétisées artificiellement qui imitent l'effet des hormones corticoïdes produites naturellement par l'organisme du chien.

Mais à quoi sert la cortisone pour chien ? Voici les différents types et leurs utilisations chez les chiens.

Types de cortisone pour chien et leurs utilisations

Il existe deux groupes de corticoïdes endogènes : les glucocorticoïdes et les minéralocorticoïdes. Chacun d'entre eux a une fonction, nous verrons donc ci-dessous à quoi servent les différents types de cortisone pour chien en fonction de leur type :

Glucocorticoïdes pour chiens

Le principal représentant des glucocorticoïdes est le cortisol, familièrement appelé "hormone du stress". Cette hormone est produite au niveau du cortex des glandes surrénales, plus précisément dans la zone fasciculaire, et sa synthèse est régulée par l'axe hypothalamus-hypophyse-surrénale, de sorte que lorsque le taux de cortisol augmente dans le sang, l'axe est inhibé et la synthèse de cette hormone cesse.

Les corticoïdes les plus couramment utilisés en médecine vétérinaire, notamment la prednisone, l'hydrocortisone et la dexaméthasone, ont un effet glucocorticoïde plus important que minéralocorticoïde.

Les glucocorticoïdes sont des médicaments qui agissent presque partout dans l'organisme. Ils font partie des médicaments les plus utilisés en médecine vétérinaire en raison de leurs deux principaux effets :

  • Ce sont de puissants anti-inflammatoires : ils inhibent la phospholipase A2 et empêchent ainsi la production de médiateurs inflammatoires tels que les prostaglandines, les prostacyclines et les thromboxanes. Cela en fait des médicaments très efficaces pour le traitement des processus allergiques et inflammatoires.
  • Ils sont immunosuppresseurs : lorsqu'ils sont utilisés à fortes doses, un effet immunosuppresseur est obtenu en modifiant la fonction des lymphocytes et des macrophages et en inhibant la synthèse de l'interféron gamma et de différentes interleukines. Ils sont donc indiqués pour le traitement des maladies auto-immunes, des maladies à médiation immunitaire et des néoplasmes.

Minéralocorticoïdes pour chiens

Le principal représentant est l'aldostérone. De même, cette hormone est synthétisée dans le cortex surrénalien, mais au niveau de la glomérulée. Dans ce cas, sa synthèse est régulée par l'axe rénine-angiotensine-aldostérone.

Bien que, comme mentionné ci-dessus, la plupart des corticoïdes aient un effet glucocorticoïde plus important, il existe également des médicaments dans lesquels l'effet minéralocorticoïde prédomine, comme dans le cas de la fludrocortisone ou de la désoxycorticostérone privée. Ces médicaments aident à maintenir l'équilibre hydrique et électrolytique chez les animaux présentant un déficit en aldostérone, le minéralocorticoïde naturel.

Dans tous les cas, il faut garder à l'esprit que la cortisone est un traitement symptomatique, c'est-à-dire qu'elle est utilisée pour contrôler les symptômes associés à certaines pathologies, mais une fois l'administration du médicament terminée, la pathologie sous-jacente peut réapparaître, car ils ne traitent pas la cause sous-jacente.

Cortisone pour chien - Types, dosage et effets secondaires - Types de cortisone pour chien et leurs utilisations
Image: tienda.foyel.com

Dosage de cortisone pour chien

Comme expliqué ci-dessus, la cortisone est un médicament qui a un effet anti-inflammatoire à doses moyennes et un effet immunosuppresseur à doses élevées.

Les doses de cortisone pour chien dépendent de la substance active prescrite. Cependant, dans tous les cas, le protocole de corticothérapie suivant doit être suivi :

  • Phase d'induction : de fortes doses de cortisone sont administrées pour contrôler la maladie. Cette phase peut durer de quelques jours à quelques semaines.
  • Phase de transition : la dose est progressivement diminuée pour réduire l'intensité des effets indésirables et réduire le coût du traitement. Cette phase dure de quelques semaines à quelques mois.
  • Phase d'entretien : dans cette phase, l'objectif est d'administrer la dose minimale efficace, c'est-à-dire la dose qui permettra de contrôler la maladie et de minimiser la survenue d'effets indésirables.
  • Arrêt du traitement : lorsque les signes cliniques sont contrôlés ou que la maladie est guérie, le traitement doit être arrêté. L'objectif de cette phase est de réduire progressivement la dose de corticoïdes pour atteindre les niveaux de corticoïdes endogènes avant le traitement. Pour interrompre un traitement aux corticoïdes, il est essentiel de suivre un protocole strict, sous peine d'effets néfastes sur la santé du patient. Nous expliquons ci-dessous comment interrompre un traitement à base de corticoïdes chez le chien.

Comment arrêter un traitement aux corticoïdes chez le chien ?

Pour comprendre l'importance de l'arrêt de la corticothérapie, il faut à nouveau évoquer l'axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (axe HHA). Comme expliqué au début de cet article, cet axe est responsable de la régulation de la synthèse des corticoïdes endogènes dans l'organisme. Lorsque nous administrons de la cortisone de manière exogène, il y a une augmentation des corticoïdes dans le sang, ce qui inhibe l'axe et empêche les glandes surrénales de synthétiser les corticoïdes endogènes. En d'autres termes, pendant un traitement à la cortisone, l'organisme ne synthétise pas ces hormones, car il détecte que les niveaux sanguins sont suffisants.

La compréhension de ce mécanisme devient essentielle pour l'arrêt correct de la corticothérapie. Si le traitement est interrompu brusquement, les glandes surrénales ne seront pas prêtes à synthétiser les niveaux de corticoïde nécessaires à l'organisme et une insuffisance surrénale aiguë se produira, caractérisée par une léthargie, de la fièvre, des douleurs musculaires, de l'hypertension et du stress.

Pour éviter l'apparition de ce syndrome de sevrage, il est important de réduire progressivement les doses afin de stimuler une reprise de l'activité des glandes surrénales.

  • En cas de traitement de courte durée (moins de 9 jours) : la dose doit être réduite pendant les deux derniers jours pour éviter l'apparition d'effets indésirables.
  • Pour un traitement sur le long terme (plus de deux semaines) : lorsqu'il est décidé d'arrêter le traitement, la dose doit être réduite de moitié chaque semaine jusqu'à ce que les niveaux physiologiques de cortisone soient atteints. Ensuite, le traitement doit être poursuivi tous les deux jours et enfin les corticoïdes doivent être complètement retirés sans risque d'effets indésirables.

Effets secondaires de la cortisone pour chien

Les corticoïdes sont des médicaments qui agissent dans pratiquement toutes les régions du corps, ce qui en fait des alternatives thérapeutiques très utiles pour traiter une grande variété de pathologies. Cependant, cette même caractéristique signifie qu'il s'agit également de médicaments présentant un grand nombre d'effets secondaires indésirables. Toute administration de cortisone implique par nature la présentation d'effets indésirables qui, bien que prévisibles, ne sont pas évitables. Néanmoins, une gestion rationnelle de ces médicaments peut réduire ces effets indésirables et ainsi atteindre un équilibre entre le contrôle de la maladie et la survenue d'effets indésirables.

Les principaux effets secondaires associés à la corticothérapie chez le chien sont expliqués ci-dessous :

  • Maladie stéroïdienne du foie : les glucocorticoïdes ont un effet anabolisant sur les glucides, ce qui signifie qu'ils favorisent la formation de glucose et son stockage sous forme de glycogène dans le foie. Cette accumulation de glycogène en excès dans le foie entraîne une augmentation de la taille de l'organe, appelée hépatomégalie. Néanmoins, il est important de savoir que cette altération ne conduit jamais à une insuffisance hépatique et que la situation s'inverse dès l'arrêt de la corticothérapie.
  • Hyperglycémie : en raison de leur effet anabolisant sur les glucides, une augmentation de la glycémie (hyperglycémie) se produit. Ils sont considérés comme des médicaments diabétogènes car leur administration entraîne des signes cliniques typiques du diabète, tels que la polyphagie, la polydipsie et la polyurie.
  • Faiblesse musculaire : contrairement aux glucides, les corticoïdes ont un effet catabolique sur les protéines, c'est-à-dire qu'ils ont tendance à dégrader ces molécules afin d'en tirer de l'énergie. Pour cette raison, ils provoquent une faiblesse musculaire, qui se manifeste par la présence d'un abdomen pendulaire et de signes de détresse respiratoire, tels qu'une respiration sifflante ou une tachypnée.
  • Réactions gastro-intestinales indésirables : au niveau digestif, ils réduisent la production de mucus et inhibent le renouvellement de l'épithélium, ce qui favorise le développement d'ulcères gastro-intestinaux. De plus, lorsqu'ils sont utilisés à des doses immunosuppressives, ils induisent des diarrhées bactériennes.
  • Effets indésirables dermatologiques : lors de traitements à moyen et long terme, on peut observer une fragilité de la peau, des zones symétriques d'alopécie, des ecchymoses dues à la faiblesse musculaire et un retard de cicatrisation. La calcinose cutanée, une calcification dystrophique du derme qui se manifeste par une lésion cutanée croûteuse en forme de plaque, est également fréquent.
  • Infections : son effet immunosuppresseur rend l'organisme moins protégé contre les agents pathogènes, ce qui augmente l'incidence des infections secondaires, qui peuvent toucher la peau, le système urinaire ou le tractus gastro-intestinal.
  • Hypertension : en privilégiant la réabsorption du potassium et de l'eau, et en favorisant l'élimination du potassium, la pression artérielle augmente.
  • Changements comportementaux : ils peuvent aller de la dépression à l'excitabilité ou à la nervosité.

Contre-indications à la cortisone chez le chien

En connaissant les principaux effets secondaires associés au traitement à la cortisone pour chien, il sera plus facile de comprendre les principales situations dans lesquelles leur administration est contre-productive.

Voici les principales contre-indications de la cortisone pour chien :

  • Infections bactériennes, virales, fongiques ou parasitaires : en raison de leur effet immunosuppresseur.
  • Diabète sucré : car ils augmentent le taux de glucose dans le sang.
  • Les ulcères (aussi bien les ulcères cornéens et gastro-intestinaux que les ulcères cutanés) : car elle retarde la guérison.
  • Glaucome: parce qu'ils augmentent la pression intraoculaire en modifiant le drainage de l'humeur aqueuse.
  • Hyperadrénocorticisme ou maladie de Cushing : parce qu'elle augmente le taux de corticoïdes.
  • Maladie rénale ou maladie cardiovasculaire : en raison de leur effet hypertenseur.
  • Chiots : car elle peut retarder la croissance.
  • Grossesse : peut provoquer des anomalies du fœtus, une fausse couche ou une naissance prématurée.
  • Allaitement: comme ils sont excrétés dans le lait, ils peuvent affecter la croissance des chiots allaités.
  • Chiens âgés ou mal nourris : en raison de l'effet catabolique sur les protéines.
  • Allergies à la substance active, à d'autres corticoïdes ou aux excipients du médicament.

Si ces médicaments ne peuvent pas être administrés, il existe des alternatives qui doivent être évaluées par le professionnel.

Cet article est purement informatif, sur PlanèteAnimal nous n'avons pas les compétences pour prescrire des traitements vétérinaires ni réaliser aucun diagnostic. Nous vous invitons à amener votre animal chez le vétérinaire s'il présente les symptômes d'une fébrilité ou d'une maladie.

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Cortisone pour chien - Types, dosage et effets secondaires, nous vous recommandons de consulter la section Maladies de l'appareil reproducteur.

Bibliographie
  • Plum, D.C. (2006). Manual de farmacología veterinaria. Intermédica
  • Riviere, J.E., Papich, M.G. (2018). Veterinary pharmacology and therapeutics. John Wiley & Sons
Écrire un commentaire
Ajouter une image
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?
Image: tienda.foyel.com
1 sur 2
Cortisone pour chien - Types, dosage et effets secondaires