menu
Partager

Gastéropode écailleux ou escargot volcanique

18 janvier 2024
Gastéropode écailleux ou escargot volcanique

La variété de la vie animale sur notre planète englobe une multitude d'espèces présentant des caractéristiques distinctes. Celles-ci ne se limitent pas seulement à leur anatomie et à leur physiologie, mais s'étendent également aux environnements spécifiques où certains animaux peuvent prospérer. Un exemple fascinant est le gastéropode écailleux, connu sous le nom d'escargot des volcans ou volcanique (Chrysomallon squamiferum).

Ce spécimen appartient à l'embranchement des mollusques, plus précisément à la classe des gastéropodes. En tant qu'invertébré marin, il défie non seulement des conditions environnementales extrêmes, mais se distingue également par une constitution unique. Pour en savoir plus sur le gastéropode écailleux, y compris sa capacité à supporter des températures particulières, sa taille, et bien d'autres détails, nous vous invitons à poursuivre la lecture de cette fiche informative de PlanèteAnimal.

Origine
  • Afrique

Caractéristiques du gastéropode écailleux

En biologie, le terme "sclérite" est utilisé pour désigner certaines structures durcies dans le corps des invertébrés. L'escargot volcanique ou gastéropode écailleux présente la particularité d'avoir un grand nombre de sclérites sur tout le pourtour de sa base. Ces sclérites sont constitués de divers minéraux de sulfure de fer et leur structure mesure environ 1 x 5 millimètres. Jusqu'à présent, il s'agit de la seule espèce animale dont il a été établi que la structure corporelle contient un composé de sulfure de fer.

Par ailleurs, la coquille présente trois enroulements vers l'intérieur, formant une structure globulaire. Cette coquille est caractérisée par de fines lignes de croissance. En moyenne, la coquille mesure 32 mm de large et l'ouverture a un diamètre de 23 mm.

Cette espèce ne se développe qu'en trois endroits spécifiques, et comme chaque zone a des composés chimiques différents, la coloration de la coquille et des sclérites de cet animal varie. Ainsi, l'escargot volcanique se présente dans les teintes suivantes :

  • Blanc : ceux qui habitent la zone appelée Solitaire sont blancs en raison de l'absence de fer.
  • Noir : ceux du Kairei sont noirs et magnétiques en raison de la présence de greigite, un minéral de sulfure de fer aux propriétés magnétiques.
  • Marron : ceux de Longgi sont de couleur brune en raison de la présence de pyrite et aussi de greigite.

L'opercule (structure qui sert de "porte" pour fermer l'ouverture de la coquille lorsque l'escargot se cache à l'intérieur) de cette espèce subit des modifications au cours de sa croissance. Ainsi, chez les jeunes, il a une forme arrondie, alors que chez les adultes, il est plus courbé. De plus, la taille diminue également avec le temps. Les sclérites grandissent au fur et à mesure du développement de l'animal et finissent par recouvrir l'ensemble du pied de l'animal, assurant ainsi une fonction protectrice que l'opercule perd progressivement dans ce cas.

La bouche, quant à elle, est un système musculaire en forme d'anneau lorsqu'elle est fermée. Il possède deux tentacules lisses au niveau céphalique, plus épais à la base et plus fins à l'extrémité. Il ne possède ni yeux ni organe copulatoire spécialisé.

Température supportée par le gastéropode écailleux

Le gastéropode écailleux vit dans trois zones océaniques spécifiques, et les températures peuvent varier d'un endroit à l'autre. Dans l'une d'entre elles, la température varie entre 2 et 10 °C, et ces animaux préfèrent se trouver à environ 5 °C. Cependant, dans un autre endroit, les températures peuvent être très élevées, jusqu'à environ 400 °C, ce que cet animal peut supporter. Un aspect important est qu'en raison des pressions élevées, et à cause de la profondeur à laquelle il se trouve, l'eau ne bout pas.

Habitat de l'escargot volcanique ou gastéropode écailleux

L'escargot volcanique ou gastéropode écailleux est une espèce qui n'habite que dans trois champs de cheminées hydrothermales situés dans l'océan Indien, au large des côtes est et sud de Madagascar. Ce sont des régions volcaniques sous-marines et les sites spécifiques sont connus sous le nom de champs Kairei, Solitario et Longgi, qui se situent entre 2 400 et 2 900 mètres de profondeur.

Le champ de Kairei se situe entre 2 415 et 24 60 m, et mesure environ 30 x 80 m, avec des roches de troctolite et de basalte. Quant au champ de Solitario, il est situé à 2 606 m, avec des dimensions de 50x50 m, principalement avec des roches basaltiques. Quant au champ Longgi, il se trouve à 2 780 m et ses dimensions sont plus grandes que les précédentes, avec 100x150 m.

Habitudes du gastéropode écailleux

L'activité du gastéropode écailleux est peu étudiée. Cependant, c'est un animal sédentaire, et bien qu'il vive en groupe, ses activités sont totalement indépendantes. Il n'y a pas de formes connues de communication avec d'autres individus, mais on sait qu'il ne pourrait pas communiquer visuellement en raison de l'absence d'yeux. Si elle existe, les formes de communication doivent être liées à un type d'interaction à travers les nerfs des tentacules céphaliques, ainsi que d'autres présents dans le pied et le manteau.

Alimentation du gastéropode écailleux (escargot volcanique)

Tous les aspects biologiques du gastéropode écailleux sont vraiment intéressants et inhabituels. Dans le cas de l'alimentation, il n'y a pas d'exception, car il s'agit d'animaux symbiotrophes, c'est-à-dire qu'ils se nourrissent grâce à une relation symbiotique avec des bactéries chimiosynthétiques qui vivent dans une grande glande œsophagienne. Ainsi, grâce à l'action bactérienne, l'escargot obtient l'énergie nécessaire à son développement.

Cette espèce ne se nourrit pas par d'autres moyens. Elle ne consomme absolument aucun autre animal ou composé, mais toute sa nutrition se fait par la voie chimique réalisée par ces bactéries. Elle n'est donc pas classée comme carnivore, herbivore ou omnivore au sens traditionnel du terme, car elle ne mange pas d'autres animaux, de plantes ou une combinaison des deux. D'autre part, on a identifié dans la zone interne de l'intestin des granules qui seraient du soufre, produit par les bactéries endosymbiotes, ce qui permet la détoxification du sulfure d'hydrogène.

Reproduction du gastéropode écailleux

Au niveau de la reproduction, le gastéropode écailleux présente des caractéristiques particulières, puisqu'il est la seule espèce de sa famille à être hermaphrodite simultané. Il s'auto-féconde, n'a donc pas besoin de partenaire pour se reproduire et ne présente pas de comportements reproductifs ou copulatoires.

Ainsi, le même individu possède à la fois des ovules et des spermatozoïdes, ce qui lui permet de s'autoféconder. En raison des conditions dans lesquelles il vit, il n'existe pas d'études plus précises sur sa biologie reproductive.

Vous voulez en savoir plus sur ce mode de reproduction ? Nous vous l'expliquons dans cet article : "Exemples d'animaux hermaphrodites et leur mode de reproduction".

Statut de conservation de l'escargot volcanique (gastéropode écailleux)

Le gastéropode écailleux est classé "en danger d'extinction" par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Malheureusement, deux des trois camps ont des licences internationales d'exploitation minière, l'une accordée à la Chine et l'autre à l'Allemagne, ce qui a sans aucun doute un fort impact sur l'espèce. Jusqu'à présent, aucune mesure de conservation n'a été mise en place et les sous-populations des camps perturbés sont considérées comme ayant un avenir incertain.

Photos de Gastéropode écailleux ou escargot volcanique

Articles en relation

Met en ligne la photo de ton Gastéropode écailleux ou escargot volcanique

Mets la photo de ton animal en ligne

Écrire un commentaire

Ajouter une image
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Quelle note donneriez-vous à cette fiche de race ?
Gastéropode écailleux ou escargot volcanique
1 sur 3
Gastéropode écailleux ou escargot volcanique

Retour en haut