Partager

Empoisonnement chez le chat : les traitements

Empoisonnement chez le chat : les traitements

Voir les fiches de Chats

Les empoisonnement sont une des principales sources d'accident avec nos animaux de compagnie, surtout les chats qui ont un caractère très curieux et adorent explorer tous les recoins et objets de la maison. Pour éviter une issue tragique, il est important de savoir reconnaître les symptômes d'un empoisonnement et les premiers soins à apporter à notre chat. Il est également important de connaître les différents traitements qui existent en fonction du type empoisonnement.

Cela pourrait aussi vous intéresser : Les soins du canari

Traitements à suivre face à différends cas d'empoissonnements

Ici, nous vous parler des traitements pour les causes les plus fréquentes d'intoxication chez les chats domestiques, traitement que vous devons appliquer seulement si notre vétérinaire nous l'a indiqué ou si nous n'avons pas le choix. Il est préférable que ces mesures soit prises par un professionnel.

  • Arsenic: L'arsenic est présent dans des insecticides, des pesticides et des poisons pour les rongeurs indésirables. Les symptômes les plus communs dans ce cas sont diarrhée aiguë, avec du sang, dépression, pouls faible, faiblesse générale et un collapsus cardiovasculaire. Ces symptômes se produisent en raison de l'inflammation aiguë que provoque l'arsenic dans divers organes internes comme le foie et les reins. Dans ce cas, si le poison a été ingéré dans un temps maximal de 2 heures, le traitement d'urgence est d'induire des vomissements, suivie par l'administration orale de charbon activé et après une ou deux heures administrer des protecteurs gastriques tels que la pectine ou le kaolin.
  • Shampoing, savon ou de détergent: Dans ces cas, les symptômes sont plus légers et plus faciles à traiter. Beaucoup de ces produits peuvent contenir de la soude caustique et d'autres substances corrosives, nous n'induirons donc jamais de vomissements. Les symptômes qui apparaissent habituellement sont des vertiges, des vomissements et la diarrhée. Si la quantité ingérée faible, et si le vétérinaire n'indique pas autrement, une bonne façon d'aider le corps de notre chat pour traiter cette intoxication est de lui donner du lait ou de l'eau
  • Médicaments humains: il s'agit d'un grand danger qui est toujours proche sans que nous nous en apercevions, car nous pensons habituellement qu'ils sont hors de porté ou qu'un chien ou un chat ne les léchera ou avalera pas. En outre, le problème vient aussi de parfois l'ignorance que nous avons sur ces médicaments, et que nous leur donnons pour calmer certain symptômes comme la fièvre. C'est un grave erreur, puisque la plupart de ces médicaments ne sont pas faits pour que les chiens ou les chats ne les tolèrent et bien que nous leur administrions la dose minimale ou suggérée pour les enfants, nous empoisonnons nos animaux. Par conséquent, ne donnez jamais médicaments à votre animal sans consulter un vétérinaire. En outre, nous savons que la plupart de ces médicaments sont éliminés par le foie après avoir été métabolisé, mais les chats sont incapable de métaboliser correctement de nombreux médicaments ou vitamines. Nous présentons ici les médicaments les plus communs pour nous, mais qui peuvent nuire à la santé de notre félin et mettre sa vie sérieusement en jeu:
  1. l'acide acétylsalicylique (aspirine): comme vous le savez, c'est un des analgésiques et antipyrétiques les plus communs pour nous. Mais chez les chats, il a un effet très négatifs en produisant des vomissements (parfois avec du sang), hyperthermie, respiration rapide, dépression et voire la mort.
  2. Paracétamol : c'est un anti-inflammatoire et antipyrétique largement utilisé par les humains. Mais encore une fois, il est une arme mortelle pour nos chats. Il endommage leur foie, obscurcit leurs gencives, provoque une salivation excessive, une respiration rapide, dépression, une urine foncée et peut entraîner la mort.
  3. La vitamine A : nous avons l'habitude de prendre des compléments vitaminiques, surtout pendant les périodes de rhumes et de grippes. Ces compliments contiennent le plus souvent de la vitamine A. Cette vitamine se trouve également dans tout type de compléments alimentaires, et dans certains aliments comme le foie crue, dont raffole les animaux. Mais l’excès de cette vitamine produit chez les félins domestiques de la somnolence, anorexie, rigidité du cou, et des articulations, constipation, perte de poids, ainsi que le fait que le chat prennent des positions peu habituelles.
  4. Vitamine D : Elle est présente dans les complexes vitaminiques et dans les raticides, et certain aliments. L'excès de vitamine D provoque chez le chat de l'anorexie, dépression, vomissements, diarrhées, polydipsie ( soif extrême), polyuries (miction très fréquentes et abondantes). Cela est du aux lésions rénales et hémorragies qui ont lieu dans l'appareil digestif et respiratoire.
  • Goudron de houille : Le goudron de houille comprend divers produits issus de la distillation de la houille. On les trouve notamment dans les produits ménagers . L'empoisonnement de chats par ces produits se fait le plus souvent par absorption par la peau, bien que des empoisonnements par ingestion peuvent aussi arriver. Cette intoxication provoque une stimulation du système nerveux, un affaiblissement du cœur et des dégâts au niveau du foie. Les symptômes les plus visuels sont faiblesse, jaunisse (jaunissement de la peau et des muqueuses due à une augmentation de la bilirubine), perte de coordination, repos excessif en position couchée, possible perte de connaissance et selon le niveau d'empoisonnement la mort. Il n'y a pas de traitement spécifique, mais si l'ingestion est récente on peut administré une solution saline et de charbon, suivie par des blancs d'œufs pour adoucir les effets corrosifs du poison.
  • Le cyanure : on le trouve dans des plantes, dans les poisons pour rongeur et les engrais, entre autres. Dans le cas des chats, l'empoisonnement au cyanure se produit plus fréquemment par l'ingestion de plantes contenant des composés de cyanure, tels que des joncs, les feuilles de pommiers, le maïs, le lin, le sorgho et l'eucalyptus. Les symptômes apparaissent habituellement au bout de dix ou quinze minutes après l'ingestion et on peut observer une augmentation de l'excitabilité qui se transforme rapidement en difficultés respiratoires, ce qui peut amener à l'asphyxie. Le traitement prescrit par un vétérinaire est l'administration immédiate de nitrite de sodium
  • L'éthylène glycol : il est utilisé comme antigel dans les circuits de refroidissement des moteurs à combustion interne, on le connait communément comme antigels pour voiture. Le goût de ce composé est sucré, ce qui attire plus d'un animal et les amène à en consommer. Mais les chats distinguent à peine le goût sucré, ce qui fait que ce type empoisonnement est plutôt rare, bien que possible. Les symptômes apparaissent très vite après l'ingestion et peuvent donner l'impression que notre chat est ivre. Les symptômes comprennent des vomissements, des signes neurologiques, stupeur, perte d'équilibre et de l'ataxie (difficulté de coordination en raison de problèmes neurologiques). Ce qui faut faire dans ce cas est d'induire des vomissements et de donner du charbon activé suivi de sulfate de sodium entre une et deux heures après que le poison ait été ingéré.
  • Le fluorure: on le se trouve dans les raticides, les produits d'hygiène buccale et les nettoyant anti-acarien. Comme le fluorure est toxique pour les chiens et les chats, nous ne devons jamais utiliser notre dentifrice pour leur laver la bouche, mais un dentifrice spécial pour eux qui ne contiennent pas de fluor. Les symptômes sont la gastro-entérite, signaux nerveux, augmentation du rythme cardiaque et selon le niveau d'intoxication la mort. En cas d'intoxication grave, il faut immédiatement administrer à l'animal du gluconate de calcium par voie intraveineuse ou de l'hydroxyde de magnésium ou du lait par voie orale pour que ces substances se lient aux ions de fluor.
Empoisonnement chez le chat : les traitements - Traitements à suivre face à différends cas d'empoissonnements
  • Chocolat: Le chocolat contient de la théobromine, qui est un élément chimique appartenant aux méthylxanthines. Chez l'homme, il ne produit pas de problèmes, puisque nous avons des enzymes qui peuvent métaboliser la théobromine et la rendre inoffensive. Cependant, les chats ne possèdent pas ces enzymes, ce qui fait que même en faible faible quantité de chocolat et peuvent être empoisonnés. Par conséquent, comme il s'agit d'un aliment humain que nous adorons, nous pouvons être tenter de donner à nos animaux de compagnie quelques morceaux de chocolat comme une récompense, et ceci est une énorme erreur. Les symptômes d'intoxication au chocolat se produisent généralement entre six et douze heures après l'ingestion de celui-ci. Les principaux symptômes et signes sont une soif inextinguible, vomissements, salivation, diarrhée, agitation et le ventre gonflé. Après un certain temps, les symptômes évoluent et donne de l'hyperactivité, des tremblements, des mictions fréquentes, tachycardie, bradycardie, une détresse respiratoire, insuffisance cardiaque et respiratoire. Le traitement premiers secours dans ce cas est, dès que nous rendons compte de l’empoisonnent, d'induire le vomissement et donner à notre chat du charbon actif par voie orale. Si la consommation de chocolat a eu lieu plus de deux heures auparavant, les vomissements ne seront pas très utile, car le processus de digestion a déjà eu lieu. Par conséquent, nous devons amener le chat directement chez le vétérinaire directement pour qu'il traite les symptômes avec le matériel approprié.
  • Raisins et raisins secs : Ces cas d'intoxication ne sont pas très commun, mais arrive parfois. Il est plus fréquent chez les chiens que chez les chats. on sait que la dose toxique chez les chiens est 32 g de raisins secs par kg de poids corporel et 11 à 30 mg par kg de poids corporel dans le cas de raisin frais . Donc, connaissant cela cette estimation, nous savons que les doses toxiques chez le chat seront toujours plus petites. Les symptômes incluent des vomissements, diarrhée, faiblesse, soif extrême, déshydratation, incapacité à uriner et, finalement, insuffisance rénale, ce qui peut entraîner la mort. Comme premiers secours il faudra induire un vomissement chez l'animal, puis l'emmener chez le vétérinaire où, entre autres choses, on lui induira la miction par une thérapie intraveineuse de fluides.
  • Alcool: Les cas d'empoisonnement à l'alcools les plus courants chez les animaux sont l'éthanol (boissons alcoolisée, l'alcool désinfectant, pâtes en fermentation et les élixirs), le méthanol (produits de nettoyage tels que les produits essuie-glaces) et l'alcool isopropylique (alcool désinfectants et sprays anti-puces à base d'alcool). L'alcool isopropylique est deux fois plus toxique que l'éthanol. La dose toxique est comprise entre 4 et 8 ml par kg. Ce produit toxique n'est pas seulement ingéré, mais chez les chats on voit souvent l'absorption par la peau. Les chats sont particulièrement sensibles à ces alcools, il faut donc éviter l'utilisation d'anti-puces non spécifiés pour les chats et contenant de l'alcool. Les symptômes apparaissent entre lune demi-heure et une heure après intoxication : vomissements, diarrhée, perte de coordination, désorientation, tremblements, difficultés à respirer et dans le pire des cas, en raison de l'insuffisance respiratoire, la mort. Comme premier soin on lui fournira de la ventilation, à savoir, nous déplacerons l'animal vers un endroit extérieur et aéré, mais sans être en plein soleil, et si la consommation d'alcool a été récente, provoquerons des vomissements. Non n'administreront pas de charbon actif car dans ce cas cela n'a pas d'effet. Ensuite, nous l’amènerons chez le vétérinaire pour examen complet.
  • Chlore et javel: Les produits ménagers et ceux utilisés pour les piscines contiennent l'eau de Javel et donc du chlore. Nos animaux de compagnie peuvent aimer mordiller les bouteilles de ces produits, boire l'eau du seau à serpillière ou de la piscine récemment traitée. Les symptômes qui se produisent sont des vomissements, des étourdissements, de la salivation, anorexie, diarrhée et la dépression. Comme premiers soins nous administrerons à notre chat du lait ou du lait et de l'eau avec une seringue dans sa bouche, de manière progressive et pausé pour lui permettre de bien ingurgiter. Le lait s'incorporera au chlore, évitant ainsi des dommages supplémentaire à notre animal de compagnie. Nous ne devrions jamais le faire vomir car comme les vomissement sont déjà un symptome de cet empoisonnement, causer plus de vomissements ne ferait que l'affaiblir et pourrait endommager son tube digestif car l'eau de Javel, le chlore et de sont corrosifs pour l'estomac. En outre, nous savons que le charbon ne fait pas effet. Si la contamination s'est fait pas contact et non par ingestion, nous devons baigner notre chat avec un shampooing doux pour les chats et rincer abondamment à l'eau tiède. Enfin, il faudra aller chez le vétérinaire pour un examen.
  • Insecticides : les insecticides comprennent des produits contenant des carbamates, des composés d'hydrocarbures chlorés, perméthrines ou pyréthrinoïdes et organophosphorés, tous toxiques pour nos animaux de compagnie. Les signes d'intoxication dans ce cas sont des mictions fréquentes, une salivation excessive, difficulté à respirer, des crampes d'estomac, de l'ataxie et des convulsions. Dans ce cas, les premiers secours sera l'administration de charbon activé suivi par induction de vomissements avec du peroxyde d'hydrogène à 3%. Quoi qu'il en soit, il est préférable d'appeler aller chez le vétérinaire de toute urgence.

Conseils sur les doses et administrations orales

Induction de vomissements : nous devons avoir une solution d'eau oxygénée à 3 % et une seringue ou pipette afin d'administrer la solution de manière orale. Nous ne devons jamais utiliser de solutions avec des concentration trop élevée d'eau oxygénée car nous ferions plus de mal que de bien à notre animal. Pour préparer cette solution et l’administrer de manière correcte, il faut savoir que la dose est de 5 ml ( une petit cuillère) pour 2,25 kg de poids corporel. Pour un chat moyen de 4,5 kg, il faudra environ 10 ml, soit deux petites cuillères. Répétez la doses toutes les 10 minutes jusqu'à 3 doses. S'il est possible d'administrer la solution juste après l'empoisonnement, on administrera de 2 à 5 ml par kg de poids corporel.

Forme efficace que le chat avale la solution orale : Il faut introduire la seringue entre les dents et la joue pour qu'il lui soit difficile de rejeter le liquide et plus facile qu'il l'avale. Il ne faut pas plus lui donner tout d'un coup, mais petit à petit , ml par ml et attendre qu'il avale avant d'en introduire plus.

Charbon actif : la dose normale est de 1 gr de poudre sèche pour chaque 1/2 kg de poids corporel du chat. Un chat moyen a besoin d'environ 10 gr de poudre. Nous devons le dissoudre le charbon en poudre actif dans un volume d'eau le plus petit possible pour former une sorte de pâte épaisse et utiliser la seringue pour l'administrer oralement. Nous répéterons la dose toutes les 2 ou 3 heures jusqu'à 4 doses. En cas d'empoisonnement sévère la dose est de 2 à 8 gr par kg de poids corporel toutes les 6 à 8 heures pendant 3 à 5 jours. Cette dose peut être mélangée avec de l'eau et être administrée avec la seringue par voie orale ou par sonde stomacale. Le charbon actif est vendu en format liquide déjà dilué, en poudre ou en pastille.

Pectine ou kaolin : Ils doivent administrée par un vétérinaire. La dose indiquée est de 1 à 2 gr par kg de poids corporel toutes les 6 heures pendant 5 à 7 jours.

Lait ou mélange d'eau et de lait : nous pouvons donner du lait tout seul ou bien un mélange à moitié de lait et d'eau, car dans le cas de certains empoisonnements, comme au fluor, elle en diminue la gravité. La dose approprié, est une dose de 10 à 15 ml par kg de poids corporel, ou plus si l'animal arrive à en consommer d'avantage.

Nitrite de soude : doit être administré par le vétérinaire. Il faut administrer 10 gr dans 100 ml d'eau distillée ou solution isotonique saline avec une dose de 20 mg par kg de poids corporel de l'animal affecté par le cyanure

Cet article est purement informatif, sur PlanèteAnimal nous n'avons pas les compétences pour prescrire des traitements vétérinaires ni réaliser aucun diagnostic. Nous vous invitons à amener votre animal chez le vétérinaire s'il présente les symptômes d'une fébrilité ou d'une maladie.

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Empoisonnement chez le chat : les traitements, nous vous recommandons de consulter la section Premiers soins.

Écrire un commentaire sur Empoisonnement chez le chat : les traitements

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?
2 commentaires
ARNO
LES ACTES CONTRAIRES AU RESPECT DE LA VIE DES ANIMAUX se multiplient en FRANCE; Empoisonnement de chats à répétition à la campagne en période de chasse . Le français dégéneré ne supportant plus les odeurs de ce félin n'hésite pas à commettre des actes contraires à la LOI.
Valorisation :
Colette VILLARET

Quelqu'un a donné du lait à un chat vagabond de ma rue, dont je m'occupe, ce matin. Il a été malade, des vomissements. J'espère qu'il ira mieux ce soir et qu'il mangera à nouveau sa pâtée. Il existe des imbéciles.

Empoisonnement chez le chat : les traitements
1 sur 3
Empoisonnement chez le chat : les traitements

Retour en haut