Partager

Le dragon de Komodo comme animal de compagnie

Le dragon de Komodo comme animal de compagnie

La question que nous allons nous poser dans cet article n'en est en fait pas une car immédiatement notre réponse en tant que site spécialisé est un "non" sans équivoque et définitif. Mais en y réfléchissant à nouveau, sur le ton de l'ironie, on se rend compte que la réponse peut finalement s'avérer être : « ça dépend ».

Si nous posons la question comme s'il s'agissait d'une équation complexe, nous nous rendrions compte que dans certaines circonstances, l'équation peut avoir deux résultats valides, qui peuvent même être un tantinet contradictoires.

Dans la suite de cet article de PlanèteAnimal, nous vous expliquerons pourquoi il n'est pas possible d'avoir le dragon de Komodo comme animal de compagnie. Également, pour rigoler un bon coup, nous verrons quelques cas complètement farfelus dans lesquels il serait "envisageable" de choisir ce lézard géant comme animal de compagnie. Découvrez en plus sur cet animal !

Cela pourrait aussi vous intéresser : Le singe comme animal de compagnie

Les caractéristiques du dragon de Komodo

Le varan ou dragon de Komodo, Varanus Komodoensis, est le plus gros lézard du monde et vit sur différentes îles de l'archipel indonésien. À l'âge adulte, il pèse entre 70 et 140 kg, et peut atteindre jusqu'à 3,5 mètres de long. La queue est aussi longue que le corps. Malgré son aspect massif et lourd, il est capable de courir à 20 km/h lorsqu'il chasse une proie. C'est un excellent nageur et il grimpe très bien aux arbres, surtout lorsqu'il est jeune, car ils s'y réfugient la nuit pour échapper aux plus gros varans qui vivent au sol. Le cannibalisme est courant dans cette espèce exclusivement carnivore même si la charogne est sa principale nourriture.

Le dragon de Komodo ne mâche pas sa nourriture, il la brise et avale les morceaux, ou il utilise une autre technique quand il veut avaler sa proie tout entière, comme une chèvre. Une fois une partie de sa proie introduite dans sa gorge, il fonce contre un arbre pour faire entrer le cadavre à l'intérieur et n'arrête de le faire que lorsque son but est atteint. Une fois qu'il parvient à assimiler sa proie entière à l'intérieur, il se retire dans un endroit ensoleillé pour accélérer la digestion. Lorsqu'il a terminé sa digestion, il régurgite une boule de poils, des dents, des cornes et sabots qu'il n'arrive pas à digérer.

Il a également d'autres méthodes pour chasser et s'alimenter : sa salive est hautement toxique et contient des bactéries pathogènes qui provoquent des infections graves. Le dragon de Komodo est capable de mordre pour empoisonner ses proies, et la suivre lentement et avec précaution pendant plusieurs jours jusqu'à ce que l'animal meure.

Enfin, nous mettons en garde que le dragon de Komodo atteint l'âge adulte entre 3 et 5 ans. Il peut vivre jusqu'à 50 ans.

Le dragon de Komodo comme animal de compagnie - Les caractéristiques du dragon de Komodo

La reproduction chez le dragon de Komodo

La reproduction chez ces lézards géants n'est pas simple. Leur fécondité commence tard, vers l'âge de neuf ou dix ans, lorsqu'ils sont prêts à procréer. Les mâles se battent férocement pour féconder les femelles, qui sont réticentes à être courtisées. Pour cette raison, les mâles doivent souvent les immobiliser. La durée d'incubation des œufs est de 7 à 8 mois et, une fois éclos, les petits commencent à survivre par eux-mêmes.

Pourquoi il est impossible d'avoir le dragon de Komodo comme animal de compagnie

Il est impossible d'avoir le dragon de Komodo comme animal de compagnie tout simplement pour trois raisons simples, à savoir que le dragon de Komodo peut nous tuer, son commerce est illégale et enfin la possession de celui-ci est également prohibée.

Toutefois (on ne discute pas les goûts et les couleurs), il faut parler de nous : individus incroyablement ennuyeux qui considérons l'absurde idée d'adopter un puissant animal féroce et implacable, qui avec ses trois mètres et demi de long et ses 140 kg pourrait causer quelques petits problèmes à la maison.

En plus du fait qu'il peut nous empoissonner, nous écraser, nous mordre, nous lacérer avec ses énormes griffes, nous éclater avec ces énormes coups de queue et nous déchiqueter vivants (nous y reviendrons), même si on lui donne beaucoup à manger et assez d'eau, il y a trois raisons de plus qui devrait vous dissuader de choisir le dragon de Komodo comme animal de compagnie :

  • La première est qu'ils sentent vraiment mauvais et bavent sur tous les meubles.
  • La seconde est qu'il n'y a aucun moyen humain pour qu'ils fassent leurs besoins dans la litière (même si on prévoit la baignoire à cet effet), et ils saccageront la maison.
  • Une troisième raison pour laquelle la possession d'un dragon de Komodo à la maison est déconseillée est que c'est une espèce vulnérable qui est protégée. Par conséquent, son commerce est illégal.
Le dragon de Komodo comme animal de compagnie - Pourquoi il est impossible d'avoir le dragon de Komodo comme animal de compagnie

Le dragon de Komodo est venimeux

Les dragons de Komodo, comme les autres lézards, sécrètent des protéines toxiques par leur bouche. Cette caractéristique rend leur salive potentiellement toxique, mais il est important de noter qu'elle est différente des autres animaux, comme les cobras, qui peuvent tuer en quelques heures.

La salive de ces varans est pleine de bactéries, qui sont la cause de l'affaiblissement de leurs proies, favorisant également la perte de sang. Un détail surprenant est que les dragons sauvages de Komodo possèdent jusqu'à 53 souches différentes de bactéries, bien en dessous de celles qui peuvent en avoir une en captivité.

En 2005, des chercheurs de l'Université de Melbourne ont observé une inflammation localisée, des rougeurs, des ecchymoses et de l'affection après une morsure de dragon de Komodo, mais aussi une hypotension, une paralysie musculaire ou une hypothermie. Il y a des doutes raisonnables que cette substance a d'autres fonctions biologiques que l'affaiblissement de la proie, mais c'est sans aucun doute un animal toxique.

Le dragon de Komodo s'attaque t-il à l'homme ?

Le dragon de Komodo peut attaquer, mais ce n'est pas particulièrement fréquent. Le danger de cet animal réside dans sa grande taille et sa force, pas dans son venin. Ces varans peuvent détecter leur proie jusqu'à 4 kilomètres de distance, s'approchant rapidement pour mordre et attendre que le poison agisse et facilite leur travail, évitant ainsi une éventuelle confrontation physique.

Que ce passe t-il en cas de morsure de dragon de Komodo ?

La morsure d'un dragon de Komodo en captivité n'est pas la plus dangereuse, mais en tout cas, que vous soyez piqués par un spécimen captif ou sauvage, il sera essentiel de vous rendre dans un centre de santé pour un traitement antibiotique. Après la morsure de cet animal, un être humain souffrira de pertes sanguines ou d'infections, jusqu'à ce que l'individu soit complètement sans défense. C'est à ce moment-là que l'attaque se produira, lorsque le dragon de Komodo utilisera ses dents et ses griffes pour vous déchiquetez et se nourrir.

Et si vous voulez quand même avoir le dragon de Komodo comme animal de compagnie ?

Comme promis au début de l'article, voici les différents cas dans lesquels il serait "envisageable" de prendre un dragon de Komodo comme animal de compagnie (évidemment, tout ceci est à prendre au second degrés) :

Cas 1

Le premier cas dans lequel il est possible d'avoir un dragon de Komodo comme animal domestique est simple, mais inhabituel : vous n'êtes pas humain.

Si vous êtes un Orc, ou quelque chose de semblable, amateur de bêtes terrifiantes et considérez qu'un dragon de Komodo serait un animal de compagnie idéal pour donner un air plus accueillant à la grotte sombre dans laquelle vous vivez, vous pouvez considérer l'adoption d'un dragon de Komodo.

Il est en votre pouvoir de convaincre votre conjoint d'accepter la présence d'un dragon Komodo dans la grotte. Vous devez lui faire voir que les petits auraient beaucoup de plaisir à jouer avec l'insecte.

Cas 2

C'est le cas le plus courant : beaucoup de gens sont de fidèles « collaborateurs » de la protection des animaux. Plus précisément, nous faisons référence à des individus qui, de façon tenace et continue, ne cessent d'apporter leurs animaux si étranges et pas si étranges dans les refuges pour animaux.

Pythons, Boas constrictors, alligators, iguanes adultes, diables de Tasmanie, piranhas, ainsi qu'une horde de chiens, chats et autres animaux sont « désadoptés » par ces personnages qui changent d'animal de compagnie comme on change de chemise.

Après avoir obtenu sur le marché des animaux interdits cette espèce protégée, vous pourrez l'avoir à la maison jusqu'à ce qu'il grandisse assez pour manger le chat ou le chien. Ce sera alors le bon moment pour l'abandonner dans un centre de protection pour animaux et d'aller chercher une autre bébête beaucoup plus "sympa".

Cas 3

Et enfin le dernier cas dans lequel vous pouvez prendre un dragon de Komodo comme animal de compagnie, est d'être une personne tout simplement très très spéciale. Certains les qualifieront de personnes aux goûts anormaux et aux passions très particulières. Et nous ne sommes personne pour contredire ces gens-là, mais ça n’empêche pas que certaines personnes aient envie de se démarquer avec quelque chose, aussi insolite et funeste soit leur souhait.

Avez-vous entendu parler des personnes qui se sont identifiées comme victimes volontaires aux appels de meurtriers cannibales sur le net ? Eh bien, avoir un dragon de Komodo comme animal de compagnie à la maison irait comme un gant à ces personnes-là. Ils s'amuseront beaucoup (des litres d'adrénaline), en survivant d'un cheveu à chaque journée jusqu'au jour où le dragon de Komodo parviendra à les mordre.

Il faut deux jours à la salive toxique du grand saurien pour libérer son effet mortel, mais avec un peu de chance, il mangera le volontaire un peu plus tôt, avec son regard complaisant, attentif et dans l'expectative.

Si notre article Le dragon de Komodo comme animal de compagnie vous a plus, nous vous recommandons les liens suivants :

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Le dragon de Komodo comme animal de compagnie, nous vous recommandons de consulter la section Ce que vous devez savoir.

Écrire un commentaire sur Le dragon de Komodo comme animal de compagnie

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?
1 commentaire
Valorisation :
Marylène
Bonjour, merci pour cet article complet et très drôle, autant qu'informatif. Mais je suis un peu confuse car j'ai offert récemment à mon neveu un petit livre sur l'histoire de Joan Procter, dont le meilleur ami était effectivement un dragon de komodo. C'était la conservatrice du museum d'histoire naturelle de Londres, et voici ce que dit d'elle Wikipedia : Joan Procter est connue pour son expertise dans le soin des grands reptiles, notamment les pythons, les crocodiliens et les dragons de Komodo. Les deux premières dragons de Komodo vivants sont accueiliis au zoo de Londres, en 1927. Elle a une relation proche avec l'un de ces dragons nommé Sumbawa, qui l'accompagne dans l'espace du Zoo. Elle le présente en 1928, dans une réunion scientifique de la Société zoologique.

Après rien ne nous dit qu'elle le laissait dormir au pied de son lit... Mais c'est vrai que le petit livre offert à mon neveu la montre le promenant en laisse son dragon quand même... Bon heureusement mon neveu n'en n'a pas encore demandé un à ses parents....

Bonne journée !

Le dragon de Komodo comme animal de compagnie
1 sur 4
Le dragon de Komodo comme animal de compagnie

Retour en haut