Partager

Le loup comme animal de compagnie

 
Par Estelle Corre. Actualisé: 6 avril 2018
Le loup comme animal de compagnie

Bien que sur PlanèteAnimal, nous ne recommanderons jamais d'avoir un animal sauvage comme animal de compagnie, en ce qui concerne le loup (ancêtre des chiens), nous nous devons de faire une parenthèse. Sans mettre de côté le fait que désirer avoir un loup est, la plupart du temps, un acte capricieux et irréfléchi, il existe quelques exceptions et nous nous devons de répondre à la question : est-il possible d'avoir un loup comme animal de compagnie ?

Si nous devions synthétiser la réponse, nous dirions : l'être humain a dans le passé eu des loups comme animal de compagnie et c'est comme cela que sont nés les chiens. Mais l'Histoire ne doit pas faire de nous des aveugles du présent pour autant, aujourd'hui, vouloir avoir un loup comme animal de compagnie reste un non-sens, malgré l'existence de cas exceptionnels.

Cela pourrait aussi vous intéresser : Le renard comme animal de compagnie

L'Histoire de la relation entre le loup et l'humain

Il y a des milliers d'années, lorsque l'Humanité n'était encore composée que de chasseurs et pêcheurs, la relation entre le loup et l'Homme est née. A cette époque, les loups étaient chassés pour leur viande et leur peau. Dans la mesure où il n'existait aucun tissu à base de fibres végétales, les hommes utilisaient la peau des loups pour se couvrir et se réchauffer durant les hivers les plus rudes.

En vérité, tous les animaux chassés étaient "utilisés" entièrement : viande, peau, os, etc. La viande était généralement consommée desséchée ou fumée. La peau était utilisée pour s'habiller ou fabriquer des récipients dans lesquels les hommes conservaient leurs matériaux. Les os servaient à la fabrication d'ustensiles : peignes, hameçons, aiguilles à coudre, entre autres et les tendons des animaux servaient de fils à coudre.

En parallèle, les louveteaux orphelins suite à ces chasses étaient fréquemment adoptés par les chasseurs eux-mêmes puisqu'ils étaient beaucoup trop petits pour être mangés. Au début, l'idée était d'attendre qu'ils grandissent suffisamment pour en faire leur dîner mais avec le temps, les chasseurs ont commencé à s'attacher et se rendre compte que leurs petits louveteaux devenus grands étaient plus utiles comme compagnons et gardiens que comme simple aliment.

La cohabitation entre le loup et l'homme

La cohabitation entre les deux (humains et loups) a démontré que l'intelligence, la force, la vitesse et l'esprit de meute forgés chez le loup étaient très utiles aux côtés de l'Homme. Le loup a sauvé ses compagnons humains de la mort un nombre incalculable de fois, en se confrontant courageusement à des ours, des pumas, ou d'autres animaux ou hommes représentant une menace pour le chasseur, devenu maître.

Les hommes primitifs étaient bruts mais ils n'étaient pas stupides, ils ont rapidement pris conscience de ce que la compagnie du loup pouvait leur offrir. C'est ainsi que le loup adoptif a dévié sa destinée tragique de futur repas/habit, devenant finalement un compagnon inséparable du chasseur : son meilleur ami.

Le loup domestique était devenu un compagnon fort, féroce et implacable qui cohabitait avec tous les membres de la famille comme s'il s'agissait de sa propre meute et il n'était pas contraint à vivre dans la basse-cour, comme tous les autres animaux. Le loup domestique était un être libre mais plus sauvage, il appartenait à la meute humaine, comme tout un chacun.

Conclusions

Rien de nouveau sous le soleil de Barcelone. L'être humain a profité du loup comme animal de compagnie à une période de son existence. Il était son gardien, protecteur...devenant même son meilleur ami.

Pour cette raison ancestrale, le loup pourrait certainement prendre le même chemin aujourd'hui. Mais la question la plus pertinente que nous devons nous poser est la suivante : Est-ce nécessaire ? Serait-ce utile ? Serait-ce approprié pour le loup ? Notre réponse est clairement non.

Nous ne sommes plus une société de chasseurs-pêcheurs. Nous sommes différents et n'avons aucunement besoin d'un animal de nature sauvage comme le loup à l'intérieur de notre maison, nous accompagnant au supermarché ou à la boulangerie...Cette situation est tout à fait absurde.

L'élevage des chiens-loups

Dans certains endroits du monde, il existe des éleveurs de chiens/loups. En fonction de la charge génétique que le wolfdog détient, il existe 3 groupes génétiques parmi ces spécimens :

  • LC, hybrides à charge génétique basse : il s'agit d'animaux dont la génétique lupine se situe entre 1% et 49% de matériel génétique du loup.
  • MC, hybrides à charge génétique moyenne. Il s'agit d'hybrides à la génétique lupine comprise entre 50% et 75% de gènes du loup.
  • HC, hybrides à charge génétique haute. Ces hybrides dépassent les 75% de charge génétique propre du loup. Ils doivent ne présenter qu'entre 1 à 3 caractéristiques du chien.

Ces animaux ne réagissent pas comme les chiens mais ne sont pas non plus des loups purs et durs. Les chiens-loups sont des hybrides qui ne sont pas des animaux sauvages mais ne sont pas simples à dresser pour autant. Pouvons-nous donc avoir des chiens-loups comme animaux de compagnie ?

Ces races de chiens-loups sont très saines. Leur génétique élimine la possibilité de contracter des maladies très communes chez les chiens, comme la dysplasie des hanches, par exemple. Est-il adapté d'avoir un chien-loup à la maison ? Est-ce que leur génétique pourrait améliorer la santé des races canines actuelles ?

Ces réponses hypothétiques, en faveur ou contre l'adoption d'un chien-loup ou d'un loup comme animal de compagnie sont toutes intéressantes et méritent d'être débattues entre vous, lecteurs de PlanèteAnimal.

Le Wolfdog

Sur PlanèteAnimal, nous considérons que si quelqu'un s'amourache d'un chien-loup, il devra vivre dans un endroit assez radical et naturel pour le rendre heureux. Près de bois immenses, dans une région aux hivers interminables, dans des endroits très éloignés de la civilisation...

Avoir un chien-loup comme animal de compagnie est souvent une erreur que les maîtres payent cher, outre le prix économiquement exorbitant qu'ils paieront pour lui. Dans le paragraphe suivant, nous vous expliquons pourquoi :

Le loup comme animal de compagnie - Le Wolfdog

Ce qu'il faut absolument savoir sur le chien-loup

Si, pour une raison ou pour une autre, une personne décide d'adopter un chien-loup, elle devra avoir une connaissance absolument exhaustive et préalable de toutes les particularités et besoins qui entourent cet animal si spécial.

Dans un premier temps, elle devra s'assurer que la législation en vigueur dans son pays lui permet d'adopter un chien-loup. Il y a des pays dans lesquels son adoption est totalement interdite, ou limitée selon la charge génétique qu'il partage avec le loup.

Si jamais il vous est autorisé d'adopter un chien-loup, alors il vaudra mieux qu'il ne soit pas tout seul et cohabite avec d'autres chiens. La vie en groupe est la meilleure manière de socialiser correctement un chien-loup. L'idéal serait que les autres chiens soient du sexe opposé et de taille similaire. Il est essentiel que le dresseur/maître ait une grande expérience préalable avec les chiens.

Le wolfdog a un esprit de meute supérieur à celui des autres chiens et il a clairement besoin d'une meute pour son équilibre mental. Le chien-loup doit être alimenté avec de la viande (1 à 2 kg par jour). Il ne peut pas s'habituer aux croquettes.

Avant d'adopter votre chien-loup, vous devrez vérifier l'authenticité de sa génétique car il y a, bien évidemment et comme partout, de nombreux cas de fraude et malhonnêteté. Certains éleveurs proposent de chiens ressemblant physiquement à des loups mais dont l'ADN n'a absolument rien à voir avec celui d'un loup.

Le loup comme animal de compagnie - Ce qu'il faut absolument savoir sur le chien-loup

Le comportement du chien-loup

Les chiens-loups ont une façon d'exprimer leur reconnaissance très similaire à celle des loups et assez éloignée de celle des chiens.

Après vous avoir reniflé, les chiens-loups rapprocheront leur gueule de votre bouche et essayeront de vous lécher les dents. Ceci est leur manière à eux de vous montrer qu'à présent, vous faites partie de la meute. Le problème est que si vous ne complétez pas ce rituel et éloignez votre visage, votre chien-loup aura l'impression que vous ne le reconnaissez pas, donc il essayera à son tour de vous montrer ses dents pour que vous les léchiez pour terminer ce processus de reconnaissance mutuelle. Comme vous pouvez le constater, ils se saluent en s'embrassant avec la langue.

Les wolfdogs s'entendent très bien avec les enfants qu'ils considèrent comme les petits de leur meute. Néanmoins, le problème de comportement le plus embêtant est que s'il se rend compte que l'enfant est en train de se mettre en danger ou tombe, il fera exactement ce qu'il ferait avec un louveteau : il l'attrapera par le cou ou un bras avec ses dents et l'emmènera ailleurs. Suite à quoi l'enfant aura eu la peur de sa vie et sera probablement blessé, résultat qui est a l'opposé de l'intention primaire et bienveillante de l'animal.

Enfin, venons-en au thème de la hiérarchie, l'un des éléments clés d'une meute. Depuis chiot-louveteau, le wolfdog acceptera un mâle ou une femelle alpha comme étant son protecteur et son leader. Sachez cependant que cette allégeance n'est pas nécessairement éternelle. A un moment déterminé, lorsque le petit deviendra adulte, il peut reconsidérer sa hiérarchie. Si jamais le petit devenu grand décide de lui-même devenir l'alpha de sa (votre) "meute", vous risquez d'être confronté à un gros problème.

Cohabitation avec les loups purs

Eh oui, il existe des personnes qui ont cohabité avec des loups sauvages. Et pas seulement Romus et Romulus. De nombreux cas relatés dans l'Histoire d'enfants recueillis et adoptés par des loups pendant plusieurs années ont ému et émerveillé les populations de nombreux pays.

Voici un cas et une histoire relativement récente de cohabitation harmonieuse entre humains et loups : celui de Félix Rodriguez de la Fuente. Cet extraordinaire naturaliste et éthologue a réussi à se faire accepter par une meute et à vivre avec eux, il est même devenu le "mâle alpha". Lorsqu'un loup mâle tentait de lui usurper le pouvoir, Félix le faisait décoller du sol avec ses bras, une contre-attaque tellement inhabituelle et extraordinaire pour le loup qu'il reconnaissait immédiatement le commandement de l'humain alpha et acceptait finalement son pouvoir indiscutable sur la meute.

Tragiquement décédé dans un accident, Félix Rodriguez de la Fuente a réussi à convaincre la population espagnole d'arrêter de considérer le loup comme une vermine à exterminer. Depuis ses leçons mémorables sur la nature et les animaux qui la composent, le loups et les rapaces sont devenus des espèces protégées.

Le loup comme animal de compagnie - Cohabitation avec les loups purs
Image: www.rtve.es

Pour tout savoir sur ce qui sépare les chiens des loups, n'hésitez pas à consulter notre article : Différences entre chiens et loups

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Le loup comme animal de compagnie, nous vous recommandons de consulter la section Ce que vous devez savoir.

Écrire un commentaire sur Le loup comme animal de compagnie

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Que vous a semblé cet article ?

Le loup comme animal de compagnie
Image: www.rtve.es
1 sur 4
Le loup comme animal de compagnie

Retour en haut