menu
Partager

Mon chat se lèche beaucoup l'arrière-train - Causes et que faire

 
Par Laura García Ortiz, Vétérinaire spécialisée en médecine féline. 28 décembre 2020
Mon chat se lèche beaucoup l'arrière-train - Causes et que faire

Voir les fiches de Chats

“Ma chatte se lèche beaucoup" est l’un des comportements félins que les tuteurs de chats peuvent remarquer. La présence d'un léchage excessif chez le chat doit nous faire penser qu'il ou elle peut être soumis à des situations de stress ou d'anxiété qui le poussent à augmenter son toilettage, ce qui peut conduire à une alopécie psychogène, causée par un syndrome d'hyperesthésie féline ou, dans la plupart des cas, due à une maladie qui provoque des démangeaisons. Cependant, si vous remarquez que votre chatte se lèche l’arrière-train, le problème se situe probablement dans son système génital ou urinaire.

Avez-vous déjà remarqué que votre chat lèche souvent ses parties génitales ? Cela peut faire partie du cycle sexuel d'une chatte, donc si elle lèche ses parties génitales lorsqu'elle est en chaleur ou à l'occasion, vous n'avez pas à vous inquiéter, mais vous devriez vous inquiéter si elle le fait de manière compulsive et fréquente, car cela peut indiquer, entre autres, que votre chatte a une infection ou une inflammation quelque part dans son système génito-urinaire. Vous pourriez également remarquer une blessure ou une égratignure dans la région due à un traumatisme. Dans ce nouvel article de PlanèteAnimal, “Mon chat se lèche beaucoup l'arrière-train - Causes et que faire" nous vous expliquons les causes qui poussent votre chatte à se lécher les parties génitales et ce que vous pouvez faire pour y remédier.

Cela pourrait aussi vous intéresser : Pénis du chien enflammé et rouge - Causes et solutions

Vaginite/vulvovaginite

La vaginite est une inflammation du vagin, la vulvite est une inflammation de la vulve et la vulvovaginite est une inflammation de la vulve et du vestibule vaginal ou vagin. Ce processus est souvent causé par des causes prédisposées à l'infection, telles que les tumeurs vaginales, les corps étrangers ou une malformation congénitale.

Les symptômes qu'une chatte peut avoir avec ce processus, outre le léchage persistant dans la région, sont des démangeaisons et des sécrétions mucopurulentes dues au processus infectieux.

Chaleur chez le chat femelle

Lorsqu'une chatte est en chaleur, la vulve peut être rouge et gonflée, mais cela ne signifie pas qu'elle a une vulvite, et dans la plupart des cas, nous ne le remarquons pas. Cependant, notre chat le remarque et peut se sentir étrange et commencer à lécher la zone, mais en aucun cas cela ne sera aussi excessif que si elle se démangeait à cause d'une infection.

Pour en savoir plus sur la chaleur chez les chats, consultez cet autre article pour savoir comment identifier tous les symptômes. Vous pouvez également regarder la vidéo que nous vous laissons ci-dessous :

Pyomètre chez la chatte

Pyomètre est le nom donné à l'inflammation utérine, à l'infection bactérienne secondaire et à l'accumulation d'exsudat purulent à l'intérieur de l'utérus qui peuvent se produire pendant la phase lutéale du cycle sexuel de la chatte, où la progestérone est l'hormone dominante. Cette hormone induit une hyperplasie glandulaire utérine avec dilatation kystique de l'utérus, ce qui prédispose à une croissance bactérienne rapide. De plus, cette hormone inhibe les défenses locales et la contractilité du muscle utérin, ce qui augmente le risque d'infection lors de la libération des exsudats.

Le pyomètre est beaucoup plus fréquent chez les chiennes que chez les chattes, car il ne peut apparaître que si l'ovulation a lieu, et les chattes, contrairement aux chiennes, ont une ovulation induite, ce qui signifie qu'elles n'ovulent que lorsqu'elles sont montées par le mâle, car le pénis du chat a des spicules qui, lorsqu'ils frôlent les parois des parties génitales de la chatte, induisent l'ovulation. Ainsi, si elles ne sont pas couvertes par un mâle et n'ovulent pas, le pyomètre ne se produit pas, donc chez les chattes qui n'ont pas accès à des mâles, cela ne se produit pas. Les chattes qui ont suivi un traitement progestatif pour supprimer les oestrus ou qui ont une pseudogestation (grossesse psychologique) sont également plus susceptibles d'en souffrir.

Les pyomètres se produisent surtout chez les chattes âgées et peuvent être ouverts si le contenu purulent de l'utérus émerge, ou fermés si le col de l'utérus se ferme et que l'exsudat s’accumule à l'intérieur. Les pyomètres fermés sont plus graves, car ils augmentent les toxines produites par les bactéries qui s'accumulent dans l'utérus, entraînant une septicémie qui peut à son tour provoquer la mort de l'animal.

Les signes cliniques du pyomètre sont des écoulements, sanglants à mucopurulents, de la vulve et avec léchage de la zone s'il est ouvert. Si le pyomètre est fermé, ces rejets ne seraient pas visibles mais on observerait de la fièvre, de la léthargie, de l'anorexie, une distension abdominale, une déshydratation et une polyurie-polyipsie (le chat urine et boit davantage).

Métrite

Votre chatte vient de mettre bas ? La métrite est une inflammation de l'utérus qui peut se produire après la naissance chez les chattes en raison de l'ascension des bactéries du vagin vers l'intérieur de l'utérus, impliquant généralement E. coli, des streptocoques ou des staphylocoques. Elle survient le plus souvent au cours de la première semaine du post-partum et les facteurs de risque de son apparition sont les accouchements compliqués, la manipulation obstétrique, la mort fœtale et la rétention du placenta.

En plus de se lécher la vulve, une chatte atteinte de métrite aura de la fièvre, de la léthargie, de l'anorexie, des pertes vaginales sanglantes ou mucopurulentes et, très souvent, elle rejettera ses chatons.

Maladie du tractus urinaire inférieur félin (FLUTD)

Il s'agit d'un groupe de maladies qui présentent des signes cliniques communs (douleur en urinant, miction en petites quantités ou hors de la litière, sang dans les urines, entre autres) et qui peuvent amener votre chatte à se lécher la vulve pour essayer de calmer un peu les démangeaisons et la douleur. La cause la plus fréquente de FLUTD (en anglais, Feline Lower Urinary Track Disease ) est la cystite idiopathique féline, suivie par des calculs urinaires et des obstructions urétrales. D'autres causes moins fréquentes sont les cystites bactériennes, les défauts anatomiques ou les tumeurs.

La cystite idiopathique féline est une pathologie qui provoque une inflammation de la paroi de la vessie de notre chat, très liée au stress auquel notre félin peut être soumis, et qui peut être non obstructive ou obstructive, nécessitant un traitement d'urgence. C'est une maladie qui est diagnostiquée par exclusion, c'est-à-dire une fois que d'autres processus ont été écartés.

Les calculs urinaires (urolithiase) sont généralement de la struvite ou de l'oxalate de calcium chez les chats, ils peuvent provoquer une maladie rénale aiguë et une hydronéphrose et sont plus prédisposés au développement chez les chattes âgées, obèses et inactives. Les calculs de struvite peuvent se dissoudre avec l'alimentation, mais ils sont plus fréquents chez les chats orientaux et à poils courts. Les calculs d'oxalate se produisent surtout lorsque le calcium est augmenté et ne peut être dissous par un régime urinaire, mais nécessitent une résection chirurgicale, ainsi que le traitement de l'hypercalcémie si elle est présente. La meilleure prévention des calculs urinaires consiste à encourager la consommation d'eau chez nos chats, à les empêcher de devenir obèses et à essayer d'augmenter leur activité physique.

Traumatismes

Bien que les causes ci-dessus soient les plus courantes lorsqu'on observe une chatte en train de se lécher les parties génitales et l’arrière-train, un traumatisme peut également s'être produit. Une bosse, une égratignure, une éraflure ou un traumatisme en général peut provoquer une irritation, une rougeur, une douleur et une démangeaison des organes génitaux de votre chatte, ce qui entraîne une augmentation de la fréquence des léchages dans cette zone.

Mon chat se lèche beaucoup l'arrière-train - Causes et que faire - Traumatismes

Que faire si ma chatte se lèche beaucoup les parties génitales ?

Si votre chatte se lèche fréquemment la vulve, il peut s'agir de quelque chose de léger et de passager ou de quelque chose de beaucoup plus grave qui nécessite un traitement d'urgence. Ainsi, si votre chatte se lèche excessivement les parties génitales, il est préférable de se rendre dans un centre vétérinaire afin que le problème soit traité le plus rapidement possible. À titre indicatif, les traitements privilégiés pour les causes susmentionnées seraient les suivants :

  • Dans les cas de vulvite, vulvovaginite et vaginite, les antibiotiques seront le traitement de choix, ainsi que les anti-inflammatoires. Il en serait de même en cas de traumatisme, en plus du nettoyage de la zone.
  • En cas de métrite post-partum, des médicaments utiles peuvent être utilisés pour évacuer le contenu de l'utérus, comme la prostaglandine F2alpha ou le cloprostenol, bien que cela ne soit pas recommandé chez les chattes très malades. En outre, un traitement agressif avec des antibiotiques à large spectre et une fluidothérapie seront nécessaires avant qu'elle ne soit soumise à un traitement médical ou à une stérilisation après le sevrage. Si la chatte est très faible et rejette ses chatons, ceux-ci doivent être élevés au biberon.
  • Les pyomètres fermés nécessitent des soins d'urgence absolus, avec une stabilisation de la chatte et une stérilisation dès que possible. Dans les pyomètres ouverts, si la chatte ne va pas se reproduire, la stérilisation doit être effectuée une fois l’affection traitée avec des liquides, des antibiotiques, de l'antiprogestérone ou des prostaglandines.

Cet article est terminé ! Nous espérons vous avoir informé un peu plus sur la santé de votre chat. À bientôt sur PlanèteAnimal !

Cet article est purement informatif, sur PlanèteAnimal nous n'avons pas les compétences pour prescrire des traitements vétérinaires ni réaliser aucun diagnostic. Nous vous invitons à amener votre animal chez le vétérinaire s'il présente les symptômes d'une fébrilité ou d'une maladie.

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Mon chat se lèche beaucoup l'arrière-train - Causes et que faire, nous vous recommandons de consulter la section Maladies neurologiques.

Bibliographie
  • S. M. Angulo. (2013). Reproducción y neonatología canina y felina. SERVET.
  • Harvey, A., Tasker, S. (Eds). (2014). Manual de Medicina Felina. Ed. Sastre Molina, S.L. L'Hospitalet de Llobregat, Barcelona, España.

Écrire un commentaire

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?

Mon chat se lèche beaucoup l'arrière-train - Causes et que faire
1 sur 2
Mon chat se lèche beaucoup l'arrière-train - Causes et que faire

Retour en haut