Partager

Anxiété de la séparation chez le chien - Symptômes, traitement

 
Par Alexandra Beaume Gonzales. 20 août 2019
Anxiété de la séparation chez le chien - Symptômes, traitement

Voir les fiches de Chiens

Environ 40% des chiens souffrent d'anxiété de séparation pour différentes raisons. Certains d'entre eux souffrent de ce trouble à la suite d'un sevrage prématuré, tandis que d'autres l'ont développé après avoir vécu une situation traumatisante dans la solitude, parmi bien d'autres causes.

C'est sans aucun doute l'un des problèmes les plus courants et il est de notre responsabilité de le traiter pour nous assurer que l'animal reste émotionnellement stable. C'est pourquoi, dans cet article Anxiété de la séparation chez les chiens - Symptômes, traitement de PlanèteAnimal, nous partageons un guide complet sur l'anxiété de séparation chez le chien, en parlant de ses causes les plus courantes, des symptômes habituels qui mènent à un diagnostic précis et des directives d'action. Découvrez comment savoir si votre chien souffre d'anxiété de séparation et comment y faire face, puisque un hyper attachement du chien peut avoir un effet néfaste sur sa santé ou son état psychique.

Bonne lecture !

Cela pourrait aussi vous intéresser : Les symptômes de l'anxiété chez les chats

L'anxiété de séparation chez le chien

L'anxiété de séparation est définie comme l'état de stress que le chien atteint lorsqu'il n'a pas accès à son tuteur, comme un hyper attachement du chien. Cet état ne se produit pas parce que l'animal se sent dépendant de son humain, mais parce qu'il n'est pas capable de gérer la situation de solitude et de séparation.

Il ne s'agit donc pas d'une obsession, mais d'un lien d'attachement et d'une incapacité à construire un équilibre en étant seul. Pour le chien, son tuteur agit comme une figure de référence qui le guide et le protège, c'est-à-dire qu'il est sa base sécurisée. Lorsque sa base sûre n'est pas là, et que le chien n'a pas appris à faire face à cette situation, c'est lorsque le stress, la peur, la frustration et l'anxiété apparaissent, ce qui l'amène à présenter une série de symptômes et de comportements non désirés.

Cependant, il existe différents types ou degrés d'anxiété de séparation chez le chien, de sorte que certains peuvent être liés à une relation d'hyper-attachement de la part du chien et, en même temps, à une mauvaise gestion de la séparation¡ :

  1. Hyper-attachement de type A ou hyper-attachement primaire du chien : se produit chez les chiens qui ont été séparés prématurément de leur mère et de leurs frères et sœurs. Lorsque le sevrage précoce se produit, et donc moins naturel, le chien n'a pas connu de détachement progressif, il n'a donc pas appris à être séparé de sa base "familiale" (dans ce cas, sa mère). Idéalement, le sevrage devrait se faire naturellement afin que la mère enseigne à son chiot à être sans sa protection. Par conséquent, le meilleur âge pour adopter un chiot est donc dans les trois mois de vie, à la fois pour éviter le développement de ce trouble émotionnel et pour prévenir les problèmes de socialisation, et de comportement en général, découlant de la séparation précoce.
  2. Type B ou hyper-attachement secondaire du chien : se produit après avoir passé beaucoup de temps avec le chien, par exemple après des vacances ou un congé de maladie. Dans ce cas, le chien était initialement capable de gérer la solitude, mais après avoir vécu ce contact répétitif avec sa figure de référence, il crée une sorte de dépendance qui provoque de l'anxiété lorsque sa base "sûre" est absente. D'autre part, ce type d'anxiété de séparation chez le chien peut également survenir après un déménagement, un abandon ou la mort de leur tuteur de référence. Ici, le chien a perdu ce qui pour lui était un stimulus important (une maison ou une personne), ressent le besoin d'un contact rassurant et est effrayé, stressé, nerveux ou anxieux dans la solitude. Cela peut également se produire après la séparation d'un couple.
  3. Type C : se produit lorsque le chien a subi une expérience traumatisante ou négative seul. Dans ce cas, l'anxiété de séparation ne se manifeste que lorsque le stimulus qui provoque la peur apparaît chez le chien. Un chien anxieux en voiture ou un chien anxieux la nuit peut par exemple appartenir au type C.

En général, un chien souffrant d'anxiété de séparation est incapable de trouver un équilibre entre l'environnement, les stimuli sociaux et le tuteur de référence lorsqu'un de ces éléments n'est plus présent. Cette capacité à équilibrer les différents éléments qui l'entourent, bien que l'un d'eux soit absent pendant un certain temps, est appelée homéostasie sensorielle. Un chien équilibré est capable de maintenir cet équilibre même si son tuteur de référence n'est pas à la maison. Un chien dont l'homéostasie sensorielle est altérée, pour les raisons ci-dessus, souffre de ce type d'anxiété de séparation.

Lorsqu'il est laissé seul à la maison, le chien se sent menacé, en danger, et il active un état d'alerte qui peut entraîner la destruction d'objets, des pleurs désespérés, etc. Comme son nom l'indique, la séparation pendant une période de temps, courte ou longue, entre le chien et son maître produit chez le chien un état d'anxiété incontrôlable pour lui.

Environ 20 à 40 % des chiens souffre d'anxiété de séparation, ce qui est l'une des raisons les plus fréquentes de consultation. Quoi qu'il en soit, il est essentiel d'intervenir et de mettre un terme à cette situation le plus rapidement possible.

Anxiété de la séparation chez le chien - Symptômes, traitement - L'anxiété de séparation chez le chien

Anxiété de la séparation chez le chien - Causes

Avant d'aborder la symptomatologie de ce type d'anxiété et les solutions possibles pour la traiter, il est important de parler des causes les plus communes qui provoquent l'anxiété de séparation chez le chien.

Comme nous l'avons mentionné dans la section précédente, le sevrage prématuré est l'une des causes les plus courantes de l'apparition de ce trouble. De même, le changement de domicile ou l'abandon sont aussi parmi les principales causes de l'anxiété de séparation chez le chien. Il est donc courant de trouver ce type de cas chez les chiens adoptés en refuge, adultes ou âgés, en raison de la séparation vécue avec les tuteurs précédents.

Cependant, ce ne sont pas les seules raisons, de sorte que cette perturbation de l'équilibre peut également se produire pour les raisons suivantes :

  • Si vous avez passé presque toute la journée avec votre chien et que pour une raison quelconque vous vous êtes arrêté, c'est probablement la cause. Le fait d'être toujours avec vous et de passer de nombreuses heures seul à la maison peut avoir déclenché chez lui un état d'anxiété de type B, ou hyper-attachement secondaire, expliqué dans la section précédente.
  • Par rapport au point précédent, avez-vous apporté des changements à votre routine ou à vos habitudes quotidiennes ? Si c'est le cas, c'est peut-être la raison.
  • Si votre chien a développé cet état soudainement et sans explication apparente, il peut être causé par un épisode traumatisant qu'il a vécu seul à la maison. La relation que le chien établit est très simple : quelque chose de négatif s'est produit sans sa base sûre, de sorte que la situation de solitude est maintenant précaire et, par conséquent, il ressent de la peur et de l'anxiété quand il est maintenant seul.

Une fois l'anxiété de séparation diagnostiquée, il est essentiel de la traiter afin de rétablir la stabilité émotionnelle du chien, car il a vraiment de la difficulté à être seul. Mais comment le diagnostique-t-on ?

Cela est très simple, il faut s'assurer que le chien ne manifeste des symptômes qu'en l'absence du tuteur. Ces signes doivent être montrés chaque fois qu'il est seul, y compris si le tuteur s'absente quelques minutes.

Bien que pas tous, la plupart des chiens souffrant d'anxiété de séparation montrent de la nervosité et de l'anxiété lorsque leur tuteur est parti, malgré le fait qu'à la maison il y ait une autre personne qui fait partie ou non du noyau familial.

Anxiété de la séparation chez le chien - Symptômes, traitement - Anxiété de la séparation chez le chien - Causes

Anxiété de la séparation chez le chien - Symptômes

L'anxiété de séparation se distingue par une série de comportements étranges ou anormaux chez le chien que l'on peut facilement entrevoir. Cependant, ils peuvent parfois être confondus avec les symptômes d'autres problèmes. Par conséquent, pour mieux les connaître et apprendre à les identifier sans erreur, nous les diviserons en deux groupes : les symptômes de l'hyper attachement du chien pendant la séparation et les signes associés qu'il présente avant ou après la séparation.

Pendant la séparation, le chien souffrant de ce type d'anxiété peut présenter des symptômes productifs ou des symptômes déficitaires. Les symptômes productifs sont les suivants :

  1. Comportement destructeur. Lorsqu'il est laissé seul à la maison, il peut détruire des objets, des meubles et même disperser les ordures.
  2. Aboie beaucoup et gémit et, selon la race du chien, peut même hurler lorsqu'il est seul.
  3. Uriner et/ou déféquer à l'intérieur de la maison, en particulier près de la porte de sortie, mais il peut aussi le faire partout dans la maison. Chez les chiens bien dressés, habitués à faire leurs besoins dans la rue, ce comportement inhabituel peut être la clé pour nous dire que quelque chose ne va pas.
  4. Vomissements ou diarrhée. Dans les cas graves d'hyper attachement du chien, il est possible de voir ces symptômes, bien qu'ils ne soient généralement pas très fréquents.

Quant aux symptômes déficitaires qu'un chien souffrant d'hyper attachement peut développer seul :

  1. Arrête de manger
  2. Ne boit plus
  3. Ignore ses jouets, y compris les distributeurs de nourriture.

Il est possible qu'un chien n'éprouve que ce type de symptômes, ce qui rend difficile l'identification du problème par ses maîtres. Cependant, dans ces cas, il est fréquent de voir le chien manger beaucoup ou boire beaucoup d'eau après que son maître soit rentré chez lui. Ce comportement peut paraître étrange, mais si l'on pense qu'il a pu passer toute la journée sans manger ni boire, c'est totalement justifié.

En continuant avec les symptômes de l'hyper attachement d'un chien, nous allons maintenant voir les signes associés, qui se produisent généralement avant ou après les départs du tuteur :

  • Anxiété anticipée. Le chien identifie les étapes avant le départ et avant la séparation et donc devient anxieux, nerveux, pleure, gémit ou aboie, suit son tuteur partout et essaie d'attirer son attention.
  • Réception exagérée. Il est possible qu'avant même que son tuteur n'entre à la maison, le chien aboie, saute ou gratte la porte pour le saluer. Une fois à l'intérieur, il est toujours nerveux, saute et fait plusieurs vocalisations, typiques d'un salut exagéré. Selon le chien, elle peut durer plus ou moins longtemps et il est même possible que quelques gouttes d'urine s'échappent due à l'émotion.

Si vous avez détecté que votre chien présente certains ou tous ces symptômes, vous devez l'emmener chez le vétérinaire pour vous assurer qu'il s'agit d'anxiété de séparation et d'hyper attachement du chien et non d'une anomalie physique ou pathologique interne. De même, il est possible de confondre les symptômes de l'anxiété de séparation avec des symptômes d'autres problèmes de comportement du chien. Les cas les plus fréquents sont les suivants :

  • Manque de stimulation. L'ennui, le manque d'exercice, le manque de développement du comportement exploratoire, etc., provoquent chez le chien un comportement destructeur, qui est souvent confondu avec les symptômes de l'anxiété de séparation et de l'hyper attachement.
  • Stimulation excessive. Écouter d'autres chiens aboyer, la sonnette de la maison ou celle des voisins, les voisins eux-mêmes parler ou entrer dans leur maison, etc. peuvent rendre le chien anxieux et nerveux et l'amener à aboyer, pleurer ou hurler. En général, elle est liée à un manque de socialisation.
Anxiété de la séparation chez le chien - Symptômes, traitement - Anxiété de la séparation chez le chien - Symptômes

Traiter l'anxiété de séparation chez le chien

Le traitement de l'anxiété de séparation chez le chien comporte un certain nombre de facteurs. D'une part, il est essentiel d'identifier la cause pour la corriger, car pour l'éliminer, il faut agir à la racine du problème. D'autre part, il est important de travailler sur les symptômes afin de réduire autant que possible l'anxiété et de traiter plus efficacement la cause sous-jacente. Ainsi, d'une manière générale, le protocole d'action comprend habituellement les lignes directrices suivantes :

  • Techniques de modification du comportement.
  • Thérapie biologique utilisant des médicaments, des phéromones ou de l'homéopathie pour traiter l'anxiété de séparation.

Les techniques de modification du comportement ne sont pas toujours faciles à mettre en œuvre, c'est pourquoi, surtout dans les cas les plus graves, nous recommandons de consulter un éducateur ou un éthologiste canin. Ceci dit, voyons ce que sont ces lignes directrices pour traiter l'anxiété de séparation chez les chiens.

1. Changez la relation avec votre chien pour traiter l'hyper attachement du chien

Comme nous l'avons dit, le principal problème de ce type d'anxiété est le manque de maîtrise de soi et l'incapacité à gérer la solitude pour votre chien. Pour cette raison, renforcer le chien lorsqu'il est dans un état de nervosité (avant notre départ ou à notre arrivée) ou lorsqu'il présente l'un des symptômes mentionnés, est totalement contre-productif. Il est donc essentiel de tenir compte de ces recommandations :

  1. Ne faites pas attention à lui jusqu'à ce qu'il soit complètement calme. Pendant qu'il est excité ou qu'il essaie d'attirer votre attention, ignorez-le. Rappelez-vous qu'un simple regard ou un "non" n'est pas un acte correctif, c'est un renforcement involontaire qui aggrave son état et donc l'hyper attachement du chien.
  2. Ne revenez pas si vous l'entendez aboyer, pleurer ou hurler dès que vous partez. Encore une fois, c'est un renforcement, parce que le chien à travers ce comportement obtient ce qu'il veut, qui est votre présence. Même si cela coûte cher et est difficile, ignorez-le et continuez à sortir de votre maison. En ce sens, parler à vos voisins pour qu'ils comprennent que vous êtes en cours de traitement pour corriger ce problème et les avertir des aboiements de votre chien, peut être très utile.
  3. Augmenter le nombre de séances de jeu et d'exercice. Cela vous permettra de mieux gérer la manipulation que vous devez avoir avec votre chien, en favorisant votre capacité à l'ignorer dans ses appels constants d'attention, et aidera l'animal à se sentir plus stimulé. Ce n'est pas une technique qui traite à elle seule l'anxiété de séparation, mais elle rend le travail plus facile.

2. Changez la façon de vous dire au revoir

Jusqu'à récemment, on considérait que l'une des directives à suivre pour corriger l'anxiété de séparation chez les chiens était d'empêcher le chien d'anticiper les départs. Cette méthode consistait à effectuer les rituels habituels de sortie pendant la journée, comme prendre les clés ou mettre le manteau, mais sans sortir pour réduire au maximum la valeur prédictive de la promenade, considérant que le chien éviterait ainsi d'être anxieux ou stressé lorsqu'il sentirait que ses tuteurs allaient partir. Cependant, des études récentes révèlent que ces lignes directrices ne sont pas bénéfiques pour les chiens comme on le croyait, mais qu'elles les maintiennent dans un état d'anxiété constant précisément parce qu'ils ne sont pas capables de contrôler quand leurs tuteurs vont être absents. En d'autres termes, un chien qui s'attend à ce que son tuteur parte peut être anxieux pendant les minutes où la personne se prépare à partir et est calme le reste de la journée (quand elle est accompagnée). Cependant, un chien qui ne sait pas quand ses tuteurs vont le laisser seul peut être nerveux toute la journée, attendant que le moment arrive parce qu'il ne le sait pas. Dans ce dernier cas, on pourrait dire que le chien est dans un état d'anxiété chronique.

Des études indiquent que, comme la prévisibilité est l'un des facteurs psychologiques qui affectent directement la réponse du corps au stress, l'amélioration de la prévisibilité des sorties profite aux chiens souffrant d'anxiété de séparation car elle leur permet de savoir quand aura lieu la marche de leurs tuteurs ou non, ce qui permet également de contrôler quand il peut être détendu et calme.

Après avoir vu tout ce qui précède sur la prévisibilité, le traitement de l'anxiété de séparation chez les chiens ne devrait pas être basé sur l'élimination des signaux de sortie, bien au contraire. Ainsi, nous recommandons de continuer avec le rituel habituel des sorties. Cependant, en plus de travailler sur vos signaux, il est essentiel de modifier certains aspects de votre routine de sortie, tels que ceux décrits ci-dessous :

  • Ignorez le chien 15 minutes avant votre départ pour éviter de le renforcer involontairement et d'aggraver son état d'anxiété.
  • Lorsque vous rentrez chez vous, ignorez le complètement, ne le saluez pas avant qu'il ne soit détendu et calme. Si vous le saluez dès votre arrivée, vous renforcez à nouveau inconsciemment les comportements d'un chien anxieux.

3. Faites de petites promenades pour traiter l'anxiété de séparation

Faire les signes de sortie sans sortir maintient le chien dans un état d'anxiété chronique, cependant, faire de vraies petites sorties dans la journée peut vous permettre de travailler sur l'anxiété de la séparation du chien, l'aider à mieux gérer la solitude et l'amener à comprendre que ses tuteurs vont revenir.

Il est donc fortement recommandé de prévoir une série de sorties tout au long de la journée pour commencer à le désensibiliser, ce que nous appelons les " fausses sorties ". Qu'est-ce que cela signifie ? À partir de ce moment, le traitement qui aidera l'animal à gérer la séparation commencera. Pour ce faire, les experts recommandent d'introduire un nouveau signal, par exemple en plaçant un objet sur la poignée de porte, juste avant de partir. Dans un premier temps, ce nouveau signal ne doit être utilisé que lorsqu'il y a de fausses sorties, de sorte qu'il ne sera pas utilisé lorsque vous devez partir pour aller au travail, par exemple. De cette façon, le chien comprend que ce rendement fait partie de l'entraînement et que, dans un court laps de temps, ses tuteurs reviendront, ce qui lui permettra de rester plus détendu. Les étapes sont les suivantes :

  • Au début, faites des sorties très courtes, de cinq minutes au maximum, dans lesquelles vous sortez, vous êtes un peu dehors et vous revenez pour entrer. N'oubliez pas de régler le signal de départ avant de partir.
  • Effectuez ces fausses sorties autant de fois que possible par jour pour que le chien s'y habitue, comprenez que vous revenez toujours et comprenez que rester seul n'est pas négatif.
  • Avec le temps, prolongez progressivement les minutes de votre absence. A ce stade, vous pouvez intercaler de fausses sorties de cinq minutes avec des fausses sorties légèrement plus longues de 10 ou 15 minutes. Cependant, si l'animal présente à nouveau des symptômes lorsque les sorties sont prolongées, cela signifie que vous avez bien fait jusqu'à présent, mais que vous avez prolongé le temps trop rapidement, de sorte que vous devrez faire un pas en arrière pour pratiquer de nouvelles sorties courtes.
  • Au fur et à mesure que le chien s'y habitue, réduisez le nombre de fausses sorties.
  • En cas d'absence prolongée, de 8 heures ou plus, ou pour les périodes de vacances, pendant le traitement, il est conseillé de laisser le chien avec une personne de confiance ou une résidence canine qui sait comment faire face à ce type de troubles.

Une fois que vous avez réussi à garder le chien calme pendant une heure entière, c'est-à-dire sans présenter de symptômes d'anxiété de séparation, vous pouvez également utiliser le signal de faux départ pour des sorties réelles. Il est essentiel que tous les changements s'effectuent progressivement et, surtout, que vous soyez constant avec la formation. Si vous rompez avec le traitement sans avoir obtenu les résultats souhaités, ce sera comme si vous n'aviez rien fait et votre chien continuera à montrer de l'anxiété de séparation.

4. Maintenez un environnement stimulant pour traiter un chien anxieux

Même si votre maison peut vous sembler confortable, est-elle confortable pour votre chien, a-t-il suffisamment de stimuli pour le divertir en votre absence, éteignez-vous habituellement la lumière lorsque vous partez ? Pour réduire autant que possible l'hyper attachement du chien, il est essentiel de compléter les directives ci-dessus avec un environnement approprié. Mais comment cela devrait-il être ?

  • L'espace doit être aussi proche que possible du moment où vous y êtes. Ainsi, nous recommandons de laisser un peu de lumière allumée, de la musique ou même la télévision. De cette façon, le chien ne remarquera pas autant la différence.
  • L'utilisation de jouets peut fonctionner chez certains chiens, bien qu'au début nous disions qu'ils peuvent ne pas être entièrement efficaces. Quoi qu'il en soit, un espace bien aménagé, avec un endroit confortable pour s'allonger, une couverture, des jouets, etc. est toujours plus recommandé.
  • Les jouets distributeurs d'aliments comme le Kong sont souvent efficaces chez les chiens souffrant d'anxiété de séparation. Cependant, comme nous le disons, il est possible qu'au début du traitement, le jouet soit intact lorsque vous rentrez chez vous et c'est seulement quand vous rentrez qu'il décidera d'y prêter attention.

5. Utilisez une caméra pour surveiller un chien anxieux

Actuellement, nous avons des caméras qui nous permettent de surveiller nos animaux lorsque nous ne sommes pas à la maison. De cette façon, il est beaucoup plus facile d'établir un protocole d'action approprié et de vérifier si les lignes directrices établies fonctionnent ou si nous devrions les modifier. Cette caméra nous permet :

  • Vérifier à l'aide d'une application mobile comment l'animal est en notre absence, même la nuit, car il a une vision nocturne.
  • Lancer des friandises pour récompenser le chien quand il le mérite, bien que nous ne recommandons pas cette fonctionnalité pendant le traitement de l'anxiété de séparation.
  • Parle à notre chien. Nous ne recommandons pas non plus cette fonction pendant le traitement car elle peut causer du stress chez l'animal lorsqu'il nous entend mais ne nous voit pas.
  • Identifiez qu'il aboie, puisqu'il a un système d'alerte qui est activé lorsque vous entendez l'aboiement. Lorsque nous en prenons connaissance, nous ne vous conseillons pas de faire quoi que ce soit, mais nous vous conseillons de noter quand ils ont commencé et pourquoi, car cela peut nous aider à adapter le traitement.
  • Comme certaines fonctionnalités ne sont pas recommandées pendant le traitement, à quoi sert la caméra ? Très simple, c'est un instrument vraiment bon et recommandé pour vérifier l'efficacité des directives établies, pour trouver des modèles d'action qui nous permettent de mieux identifier la cause de l'anxiété et d'adapter le traitement pour obtenir de meilleurs résultats.

6. Soyez patient et constant

Traiter l'anxiété de séparation chez les chiens adultes n'est ni facile ni rapide, alors soyez conscient que vous n'obtiendrez pas de résultats en deux semaines. La patience et la persévérance seront vos meilleurs alliés tout au long du processus, il est donc essentiel que vous ne rompiez pas avec les lignes directrices établies, comme nous l'avons déjà recommandé, et que vous consultiez un professionnel au besoin. Si les mois passent et que votre chien est toujours le même, il est possible que certaines lignes directrices ne soient pas appliquées correctement, ou que votre chien ait besoin d'un protocole d'action différent que seul un éducateur ou un éthologiste peut déterminer après évaluation personnelle du cas.

Traitement de l'anxiété de séparation chez le chien homéopathique et pharmaceutique

L'utilisation de drogues synthétiques, d'homéopathie ou de phéromones peut aider à accélérer le processus de récupération car elles réduisent temporairement le stress du chien. De cette façon, ils nous permettent de travailler beaucoup mieux sur la cause du problème et sur les symptômes.

Surtout en cas d'anxiété de séparation chez les chiots, les phéromones à diffuser aident à créer un environnement détendu en notre absence car l'odeur émise est la même que celle de la mère. Chez les chiens adultes, il ne fonctionne pas toujours, mais il est conseillé de l'essayer.

En ce qui concerne l'utilisation de médicaments pour l'anxiété de séparation, il est important de se rappeler que ces produits et les phéromones ne traitent pas le problème, mais combattent le stress produit, qui est l'un des principaux symptômes. De cette façon, nous ne recommandons pas de baser le traitement uniquement sur eux, car lorsqu'ils sont enlevés, le chien continuera à souffrir des mêmes symptômes. Par conséquent, ils devraient être un complément aux techniques de modification du comportement pour aider à mieux travailler avec l'animal en réduisant cet état de stress. Petit à petit, il faut les enlever.

Nous pouvons administrer des médicaments tels que les suivants, mais ce doit toujours être le vétérinaire qui les prescrit :

  • Alprazolan.
  • Clomipramine.
  • Fluoxétine.

Avant d'acheter l'un ou l'autre de ces médicaments, il est essentiel de se rendre chez le vétérinaire pour en approuver l'utilisation après avoir évalué la santé du chien et indiqué comment les administrer correctement.

Est-il bon d'adopter un autre chien pour traiter l'anxiété de séparation ?

Absolument pas. Comme nous l'avons expliqué tout au long de l'article, le problème réside dans l'incapacité de gérer la solitude en raison de l'hyper attachement du chien, donc l'introduction d'un autre chien ne changera rien. Le chien anxieux continuera à développer du stress lorsque la séparation se produit, qu'il soit accompagné ou non d'un autre chien.

Par contre, comme l'anxiété n'est pas traitée et que le chien continue à présenter la symptomatologie habituelle, il y a un risque que le nouveau chien décide de l'imiter, ce qui entraîne un double problème. Par conséquent, si vous voulez adopter un autre chien, même si ce n'est pas pour faire face à l'anxiété de séparation du chien actuel, valorisez bien votre cas particulier et agissez en pensant à ce qui est mieux pour le chien qui vit déjà avec vous.

Erreurs courantes dans le traitement de l'anxiété de séparation

Au cours de l'article, nous avons déjà souligné certaines des erreurs les plus courantes à éviter dans le traitement de l'anxiété de séparation et de l'hyper attachement du chien. Cependant, nous allons maintenant les examiner et en ajouter quelques autres :

  • Punir le chien lorsqu'il présente l'un ou l'autre des symptômes.
  • L'accueillir quand il est surexcité.
  • L'enfermer dans un petit espace ou dans une cage. Non seulement cela ne traite pas le problème, mais cela l'aggrave.
  • Ajouter un nouvel animal.
  • Ne pas lui faire faire d'exercices.
  • Ne pas être cohérent dans le traitement.
  • Abus de traitement pharmacologique.
  • Ne pas enrichir l'environnement.
  • Ne pas laisser de l'eau à portée de main par crainte qu'il n'urine à la maison.
  • Ne pas traiter la cause et baser le protocole d'action uniquement sur la réduction des symptômes (aboiements ou destruction).
  • Ne pas vous adresser à un professionnel dans les cas les plus graves.

Si l'article Anxiété de la séparation chez les chiens de PlanèteAnimal vous a plu, nous vous conseillons ces quelques liens :

Cet article est purement informatif, sur PlanèteAnimal nous n'avons pas les compétences pour prescrire des traitements vétérinaires ni réaliser aucun diagnostic. Nous vous invitons à amener votre animal chez le vétérinaire s'il présente les symptômes d'une fébrilité ou d'une maladie.

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Anxiété de la séparation chez le chien - Symptômes, traitement, nous vous recommandons de consulter la section Problèmes mentaux.

Écrire un commentaire sur Anxiété de la séparation chez le chien - Symptômes, traitement

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?

Anxiété de la séparation chez le chien - Symptômes, traitement
1 sur 4
Anxiété de la séparation chez le chien - Symptômes, traitement

Retour en haut