Éducation basique

Comment punir un chien intelligemment : les conséquences néfastes de la punition

 
Marta Sarasúa
Par Marta Sarasúa, Auxiliaire vétérinaire et éthologue spécialisée dans la modification comportementale. Actualisé: 6 septembre 2023
Comment punir un chien intelligemment : les conséquences néfastes de la punition
Chiens

Voir les fiches de Chiens

D'un point de vue comportementaliste, une punition est toute action capable de provoquer une réduction de la fréquence, de la durée ou de l'intensité d'un comportement en particulier. En ce sens, l'éducation canine traditionnelle est basée sur la punition systématique de tous les comportements considérés comme inappropriés ou indésirables, afin que le chien apprenne à les inhiber complètement. Si cette méthodologie peut sembler efficace à court terme, il faut savoir qu'elle entraîne un grand nombre de conséquences négatives pour l'animal, tant sur le plan physique que psychologique, qui affectent son bien-être et réduisent sa qualité de vie.

Si vous envisagez d'intégrer un chien dans votre famille ou si vous vivez déjà avec un chien et souhaitez en savoir plus sur l'éducation canine, nous vous expliquons dans cet article PlanèteAnimal quels sont les types de punitions existants et comment punir un chien intelligemment afin d'éviter toutes répercussions négatives pouvant surgir d'une punition négative infligée à un chien.

Cela pourrait aussi vous intéresser : Comment apprendre la propreté à un chiot ?

Index

  1. Types de punitions pour les chiens : punition positive et punition négative
  2. Comment punir un chien : les conséquences néfastes que cela peut entraîner
  3. Est-il utile de punir un chien ?
  4. Peut-on éduquer un chien sans utiliser la punition ?

Types de punitions pour les chiens : punition positive et punition négative

Dans l'éducation canine, le renforcement et la punition sont divisés en deux groupes principaux : la punition positive et la punition négative. Cette terminologie peut prêter à confusion, car nous sommes habitués à associer le mot "positif" à quelque chose de bon et le mot "négatif" à quelque chose de mauvais, mais dans ce cas, ce n'est pas le sens.

Les différences entre un type de punition et l'autre sont les suivantes :

  • Punition positive : le terme "positif" fait référence au fait que, immédiatement après que le chien ait eu un comportement que nous jugeons indésirable (par exemple, aboyer), un stimulus désagréable est ajouté à son environnement dans le but de réduire la fréquence, la durée ou l'intensité de ce comportement. Il peut s'agir de chocs physiques, de tirages secs sur la laisse, de cris et de menaces, ou de l'activation d'un collier à décharges électriques.
  • Punition négative : le mot "négatif" fait référence au fait que lorsqu'un chien adopte un comportement jugé indésirable (par exemple, aboyer), un stimulus agréable est supprimé de son environnement afin de réduire la fréquence, la durée ou l'intensité du comportement. Par exemple, retirez la nourriture, enlevez un jouet, cessez de prêter attention au chien ou mettez fin à la promenade dans le parc.
Comment punir un chien intelligemment : les conséquences néfastes de la punition - Types de punitions pour les chiens : punition positive et punition négative

Comment punir un chien : les conséquences néfastes que cela peut entraîner

Tous les chiens ont, de temps en temps, des comportements qui nous mettent mal à l'aise ou que nous n'aimons pas et que nous voulons qu'ils cessent, comme tirer sur la laisse pendant une promenade ou aboyer désespérément chaque fois qu'on sonne à la porte.

Il est normal de souhaiter que notre chien adopte un comportement à certaines occasions et, en fait, l'extinction comportementale fait partie de nombreux programmes de modification du comportement. Le plus important dans ce cas est de pouvoir identifier correctement la cause du comportement de notre chien et de travailler de manière progressive et empathique pour réduire le comportement en question, en respectant toujours l'intégrité physique, émotionnelle et sociale de l'animal, sans le blesser ou affecter négativement son niveau de bien-être.

À cette fin, il est essentiel d'être conscient des conséquences possibles de l'utilisation et de l'abus des punitions dans l'éducation de nos chiens.

Apparition et aggravation d'insécurités, de peurs et de phobies

À de nombreuses occasions, ce que nous considérons comme un mauvais comportement n'est rien d'autre qu'une réaction naturelle de notre chien à quelque chose qui génère une certaine insécurité ou qui lui fait peur et qu'il ne sait pas comment gérer cela autrement. Si, en tant que tuteur, vous punissez votre chien pour cette réaction, vous risquez d'aggraver sa peur (ou de la faire apparaître si elle n'existait pas auparavant) et de finir par développer une phobie majeure qui affectera gravement sa santé émotionnelle. Cela peut arriver, par exemple, si vous grondez votre chien chaque fois qu'il aboie sur les chiens qu'il croise dans la rue ou si vous utilisez un collier anti-aboiement. Dans le cas où votre chien se sent déjà excité ou peu sûr de lui en présence d'autres chiens, ajouter une punition à ce contexte peut faire en sorte que le stimulus en question soit perçu comme de plus en plus négatif et/ou menaçant, ce qui risque d'accroître son anxiété. Dans cet autre article, nous expliquons ce qu'il faut faire si votre chien aboie sur les gens - Pourquoi et que faire.

Une frustration accrue et un sentiment de confusion

Lorsqu'un chien arrive à la maison, il est important que tous les membres de la famille se mettent d'accord pour établir des règles de coexistence cohérentes et qu'ils les respectent, car dans le cas contraire, l'animal peut se retrouver désorienté et développer des problèmes de stress. Cela peut se produire quand, par exemple, le tuteur du chien crie et menace le chien certains jours parce qu'il est monté sur le canapé, tout en le renforçant d'autres jours.

De même, punir systématiquement des comportements qui sont tout à fait naturels pour un chien (comme creuser des trous dans la terre, manger de la nourriture dans la rue, courir après les chats ou se rouler dans la boue) sans même proposer d'action alternative peut être extrêmement frustrant pour le chien, qui ne comprendra pas pourquoi il est grondé et n'apprendra donc rien de cette situation, si ce n'est qu'il évitera d'être vu en train d'adopter certains comportements.

Développement de problèmes de stress et d'anxiété

L'une des plus grandes erreurs que l'on commet souvent lorsqu'on punit un chien est de le faire d'un point de vue anthropomorphique, c'est-à-dire de considérer que le chien comprend la raison de la réprimande comme si nous avions un autre humain en face de nous. Les chiens ne parlent pas notre langue, en conséquence ils ne savent pas pourquoi nous sommes fâchés contre eux, ce qui génère beaucoup de stress et de frustration. Punir systématiquement des comportements qui leur sont tout à fait naturels (comme creuser des trous, manger de la nourriture dans la rue, courir après les chats ou se rouler dans la boue) sans même leur proposer de solution de rechange ou les gronder pour quelque chose qu'ils ont fait auparavant (comme lorsque nous rentrons du travail et trouvons une épave) sont des exemples de situations qu'ils ne comprendront pas et dont ils n'apprendront rien. Donc, si vous vous demandez s'il est utile de punir un chien, la réponse est non.

Apparition ou augmentation d'un comportement menaçant ou agressif.

Apprendre à reconnaître et à interpréter le langage canin est l'un des aspects les plus importants lorsque l'on choisit d'adopter un chien, car ignorer la façon dont ces animaux communiquent peut conduire à des situations indésirables. En général, quand un chien se sent mal à l'aise dans une situation ou face au comportement d'un individu en particulier, comme son tuteur, il vous le fait savoir par son langage corporel et ses expressions faciales. Au début, il émettra des signes calmes tels que détourner le regard, bailler ou se lécher les lèvres pour vous inciter à vous éloigner de lui. Si vous ignorez ces mouvements, ils augmenteront en intensité, jusqu'à devenir des signes menaçants tels que grogner ou froncer le museau.

Cette expression, qui fait partie du langage normal des chiens, est mal interprétée par de nombreux tuteurs, qui grondent leurs chiens s'ils grognent ou aboient en leur montrant les dents. En punissant ces signes manifestes, l'animal comprendra qu'ils ne sont pas utiles et peut choisir de passer directement à l'agression comme forme d'expression, ce qui peut s'avérer dangereux.

Détérioration du lien entre le chien et le maître-chien

L'une des conséquences les plus évidentes des punitions systématiques et abusives est la destruction du lien entre le chien et son tuteur. Un chien qui ne se sent pas compris et qui est fréquemment puni ne fera pas confiance à son tuteur et montrera une attitude prudente à son égard. La peur de la punition est la raison pour laquelle de beaucoup de chiens évitent, par exemple, de retourner vers leur tuteur lorsqu'ils sont appelés ou d'adopter certains comportements s'ils savent qu'ils sont observés. Par ailleurs, l'anxiété que suscite le fait de vivre dans un environnement incertain peut souvent entraîner des problèmes tels que les stéréotypies ou l'impuissance apprise.

Impuissance apprise et comportement apathique

L'impuissance apprise ou résignation acquise est un état de pessimisme, similaire à la dépression, qu'un animal peut développer lorsqu'il a l'impression qu'il ne peut rien faire pour améliorer la situation dans laquelle il se trouve, alors il "abandonne" et cesse de répondre aux stimuli. Les chiens peuvent souffrir d'impuissance apprise lorsqu'ils sont fréquemment soumis à des punitions incohérentes, douloureuses ou qu'ils sont incapables de comprendre. Comme ils supposent qu'ils seront punis pour leur comportement, ils cessent de le faire et deviennent apathiques. À ce stade, les maîtres pensent que leur formation a été efficace et qu'ils ont réussi à éduquer leurs chiens, alors qu'en réalité, ils les ont rendus si effrayés qu'ils n'osent pas réagir, ce qui nuit gravement à leur santé et à leur bien-être.

Blessures physiques causées par les outils de punition

Lorsque les punitions sont physiques et exécutées avec des outils nocifs, elles peuvent causer, comme on le voit, des blessures à l'animal qui, dans de nombreux cas, finissent par nécessiter des soins vétérinaires urgents. C'est le cas des colliers à décharges électriques, qui peuvent provoquer de graves brûlures, ou des colliers étrangleurs ou à pointes, qui peuvent provoquer un collapsus trachéal et une asphyxie.

Comment punir un chien intelligemment : les conséquences néfastes de la punition - Comment punir un chien : les conséquences néfastes que cela peut entraîner

Est-il utile de punir un chien ?

Comment punir un chien intelligemment ? Après avoir passé en revue les conséquences néfastes que peut entraîner une punition chez le chien, nous pouvons en déduire qu'il est inutile de le punir, car cette action ne fera que développer chez lui la peur, la frustration et la méfiance. C'est pourquoi de nombreux tuteurs de chiens ont pu faire des déclarations telles que "J'ai frappé mon chien et maintenant il a peur de moi". Dans ces cas, il est important de prendre conscience de l'erreur, de ne pas la reproduire, de regagner la confiance du chien et, surtout, d'apprendre à utiliser des outils et des techniques respectueux de l'animal.

Peut-on éduquer un chien sans utiliser la punition ?

Heureusement, il existe aujourd'hui des professeurs particuliers et des professionnels de l'éducation canine qui rejettent totalement l'utilisation d'outils ou de techniques pouvant causer des dommages émotionnels ou physiques à l'animal et optent pour une méthodologie de formation et d'éducation fondée sur des preuves scientifiques et le respect des animaux.

Certaines approches, comme l'éducation cognitivo-émotionnelle, se concentrent sur l'étude, la compréhension et l'amélioration des capacités physiques, cognitives, sociales et émotionnelles des chiens afin de les aider à mieux gérer leur environnement. La modification du comportement, dans ce cas, s'effectue par le biais d'exercices très planifiés, basés sur l'empathie, qui sont adaptés aux besoins de chaque chien et qui cherchent à traiter la cause du problème et non ses manifestations comportementales, en donnant à l'animal une autonomie et une capacité de décision. En d'autres termes, dans cette perspective, l'objectif n'est pas, par exemple, de "supprimer les aboiements", mais de trouver la cause des aboiements et d'y travailler.

Cette méthode et d'autres méthodologies modernes et respectueuses des chiens n'éliminent pas nécessairement l'utilisation, par exemple, de certaines punitions négatives, mais les utilisent d'une manière compréhensible pour l'animal, qui ne cause aucun dommage physique ou émotionnel et qui est toujours accompagnée d'alternatives d'action qui sont intensément renforcées.

Si cet article sur comment punir un chien intelligemment : les conséquences néfastes de la punition vous a intéressé, nous vous recommandons la lecture de ceux-ci :

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Comment punir un chien intelligemment : les conséquences néfastes de la punition, nous vous recommandons de consulter la section Éducation basique.

Bibliographie
  • Hernández Garzón, P. (2012). Manual de etología canina (1.a ed.). SERVET.
  • López García, C. A. (Ed.). (2014). Tu perro piensa y te quiere: Entrenar perros no es como te habían contado (1.a ed., Vol. 1). Dogalia.

Écrire un commentaire

Ajouter une image
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?
1 sur 3
Comment punir un chien intelligemment : les conséquences néfastes de la punition