Partager

Est-ce que les animaux ont une conscience ?

Est-ce que les animaux ont une conscience ?
Image: mieux-vivre-autrement.com

"Regarde ton CHIEN dans les yeux et tu ne pourras pas dire qu’il n’a pas d’âme." Victor Hugo

Sur ce terrain philosophique pentu nous vous souhaitons la bienvenue, la question de la conscience est une interrogation qui tracasse l'être humain depuis bien des années et depuis encore plus de lunes. Se connaître soi-même et comprendre d'où nous viennent ce que nous appelons émotions, désir et pensées, fait partie des grands désirs de l'être humain. C'est en apprenant à se connaître soi-même que l'on connaît mieux les autres et c'est en en apprenant sur les autres qu'on apprend à se connaître. Ce raisonnement est-il applicable pour nos amis les animaux ? Qu'est-ce que la conscience ? Nos amis les animaux ont-ils une conscience ? Dans ce nouvel article Est-ce que les animaux ont une conscience de PlaneteAnimal nous nous efforcerons à répondre à toutes ces questions en vous faisant embarquer à bord du bateau de la philosophie pour vous faire naviguer sur les flots de la pensée afin qu'à la fin de cet article, ensemble, nous puissions répondre à la question : Est-ce que les animaux ont une conscience.


Image : mieux-vivre-autrement.com

Cela pourrait aussi vous intéresser : Est-ce que les animaux rient ?

L'âme et la conscience selon Aristote

À cette époque âme n'avait pas le même sens qu'on lui attribue aujourd'hui, selon Aristote une âme est la forme d'un être vivant, elle n'est en aucun cas séparée de la matière, certains traducteurs traduisent l'âme d'Aristote comme : souffle de vie. En définitive, on pourrait définir l'âme selon Aristote comme : « l'acte premier d'un corps organisé. »

Aristote distingue trois types d'âmes :

  • L'âme végétale qui possède des facultés nutritive et qui possède tout le nécessaire afin de grandir et se reproduire. "
  • L'âme animale n'est pas la même que l'âme du végétale car elle est dotée d'une capacité de sentir.
  • L'âme humaine se caractérise par sa capacité à connaître.

Il nous semble intéressant de commencer notre réflexion sur la conscience animale en vous présentant de quelle manière nos amis poilus étaient considérés par un des plus grands philosophes de tous les temps.

Les procès animaliers du Moyen-Âge

Le Moyen Âge était la scène de nombreux procès à l'égard de bien des animaux.

Pour qu'un animal soit amené devant les tribunaux il fallait qu'ils soient accusés de nuire aux hommes, ces dites nuisances pouvaient aller du simple vol, à la dévastation d’une récolte et même jusqu'au meurtre anthropophage dont sont accusés bon nombre de porc. Ainsi, on retrouve un nombre incalculable de procès incriminant toutes sortes d’animaux : cochons, chevaux, taureau, fourmis, tourterelle. Ces procès à l’encontre des animaux n’étaient pas une caractéristique spéciale de la France, en effet, on retrouve des traces de procès fait aux animaux en Allemagne, Suisse, Brésil, Canada, Espagne, Italie etc…

Le premier procès dont on a connaissance est le procès d’un cochon qui a chargé la monture du fils du roi si fort que dans sa chute, ce dernier se brisa les os et mourut. Ainsi, en 1350 une ordonnance a été proclamée pour condamner les errances des cochons dans les rues de la capitale. Les sanctions pouvaient aller d’une amende pour le propriétaire du cochon à l’exécution de l’animal. Le cochon responsable de la mort du fils du roi a été emprisonné et ensuite exécuté. On relève environ 13 procès contre ces animaux qui s’échelonnent du XV au XVII ème siècle. Les chiens sont moins passés sur le banc des accusés, cependant, on a quand même retrouvé le procès d’un chien en date du 17 novembre 1793.

Le dernier animal jugé en France était un âne que l’on a condamné à mort pour avoir mordu sa maîtresse.

L’animal qui a subit le plus de procès durant toute cette période est indéniablement le chat noir qui était associé aux actes de sorcellerie fortement réprimandés au Moyen âge.

Il est intéressant de voir qu’à cette époque les animaux étaient jugés de la même manière que les humains, ce qui nous amène à nous demander, les animaux étaient-ils plus considérés dotés de conscience à cette époque qu’à la nôtre ?

Continuons ensemble notre voyage au travers de notre perception de la conscience animale.

Est-ce que les animaux ont une conscience ? - Les procès animaliers du Moyen-Âge
Image: rtl.fr

La thèse Cartésienne

Au XVI ème siècle René Descartes établit sa thèse cartésienne sur laquelle se base le concept de "Je pense donc je suis". Dans la suite de cet article Est-ce que les animaux ont une conscience, nous allons voir comment cette phrase que tout le monde connait a influencé énormément la perception de la société sur les animaux.

Reprenons pas à pas l'idée originelle qui se dissimule derrière cette thèse. Avec cette phrase, Descartes explique que nous avons nos propres idées mais que nous n'avons pas accès aux pensées d'autrui. Et si le simple fait de penser fait de nous un être, comment être sûr que les autres personnes ne soient pas des automates si nous n'avons pas accès à leurs pensées ? Nous ne pouvons pas, il serait donc logique que toutes les autres personnes soient des automates, cependant, Descartes affirment que la parole humaine est une preuve irréfutable de la manifestation de la pensée d'autrui. Toujours selon Descartes afin de s'assurer que ce corps animé qu'il voit devant lui ait une âme, il faut absolument qu'il puisse parler.

L'animal machine

Pour appliquer ce raisonnement aux animaux il est important de dire que selon Descartes les animaux ne nous communiquent pas de pensées. Selon lui, les animaux ne nous communiquent qu'une série de sons qui sont plus des réponses automatisées qu'une réelle pensée, par exemple, les cris de douleur des animaux ne sont absolument pas une manifestation consciente car il s'agit plutôt d'une réponse automatisé. Selon lui, rien ne prouve que les animaux ne soient pas des machines, tout comme rien ne prouve que les animaux ne pensent pas étant donné que "l'esprit humain ne pénètre pas dans leur cœur". Étant donné que rien dans le comportement des animaux ne nous permet de leur attribuer des pensées, ces derniers n'auraient donc pas de conscience, ainsi naît la première différence capitale entre les animaux et les humains, selon Descartes l'être humain aurait une âme jointe à son corps.

Malebranche (un disciple de Descartes) alla jusqu'à battre son chien afin de mettre en parallèle les cris du chien et le son d'une horloge.

Il n'est pas dénué de sens d'essayer de pousser un petit peu plus la réflexion sur l'évolution de l'animal machine qui dans la société de consommation a fini par devenir un animal qui n'est plus qu'une marchandise.

Est-ce que les animaux ont une conscience ? - La thèse Cartésienne
Image: blogs.nelson.wisc.edu

Le texte de Voltaire contre la thèse Cartésienne sur la conscience des animaux :

Afin de prouver que ce que peut penser une personne à une époque précise n'est pas forcément le reflet de ce que tous les intellectuels de l'époque pouvait penser nous avons choisi de vous proposer un texte intitulé Bête de Voltaire :

“Quelle pitié, quelle pauvreté, d'avoir dit que les bêtes sont des machines privées de connaissance et de sentiment, qui font toujours leurs opérations de la même manière, qui n'apprennent ni ne se perfectionnent en rien Quoi ! cet oiseau qui fait son nid en demi-cercle quand il l'attache à un mur, qui bâtit en quart de cercle quand il est dans un angle, et en cercle sur un arbre ; cet oiseau fait tout de la même façon ? Ce chien de chasse que tu as discipliné pendant trois mois n'en sait-il pas plus au bout de ce temps qu'il n'en savait avant tes leçons ? Le serin à qui tu apprends un air le répète-t-il dans l'instant ? n'emploies-tu pas un temps considérable à l'enseigner ? n'as-tu pas vu qu'il se méprend et qu'il se corrige ?(...] Porte le même jugement sur ce chien qui a perdu son maître, qui l'a cherché dans tous les chemins avec des cris douloureux, qui entre dans la maison, agité, inquiet, qui descend, qui monte, qui va de chambre en chambre, qui trouve enfin dans son cabinet son maître qu'il aime, et qui lui témoigne sa joie par la douceur de ses cris, par ses sauts, par ses caresses. Des barbares saisissent ce chien, qui l'emporte si prodigieusement sur l'homme en amitié,- ils le clouent sur une table, et ils le dissèquent vivant pour te montrer les veines mésaraiques. Tu découvres dans lui tous les mêmes organes du sentiment qui sont dans toi. Réponds-moi, machiniste, la nature a-t-elle arrangé tous les ressorts du sentiment dans cet animal, afin qu'il ne sente pas ? A-t-il des nerfs pour être impassible ? Ne suppose point cette impertinente contradiction dans la nature.

Charles Darwin et la théorie de l'évolution :

Comme nous l'avons expliqué, beaucoup de personnes n'étaient pas d'accord avec ce concept de l'animal machine mais ce concept est resté fermement planté à la tête du concept de la conscience animale durant presque deux siècles et il faudra attendre le courant porté par Darwin afin mettre à mal le concept d'animal machine.

Charles Darwin est le naturaliste qui a bouleversé le monde des croyants en publiant sa théorie de l'évolution. Parler de l'intégralité de sa théorie serait bien trop long et fastidieux, c'est pourquoi nous nous intéresserons spécifiquement à la partie qui a renversé le concept d'animal machine cartésien. Afin que la théorie de l'évolution de Darwin ait du sens d'un point de vue logique et scientifique, il fallait absolument attribuer une vie interne et mentale aux animaux. Darwin considère qu'il y a une différence entre humain et animaux mais que cette différence ne se base pas sur une nature différente mais sur un degré différent. C'est à dire que selon Darwin il y aurait quelque part plusieurs niveaux de conscience que l'on pourrait mesurer en degrés, l'homme étant au plus haut degrés d'intelligence et de conscience.

Georges Romanes dans son livre Animal Intelligence met à mal la thèse cartésienne en expliquant que le langage articulé n'est pas la seule manifestation de la conscience qui permettrait de savoir que l'autre n'est pas un automate. En effet, selon lui, le fait que les animaux soient capables de s'adapter et d'apprendre est un clair signe d'une vie interne.

Avec la thèse de Darwin, l'homme redevient un animal avec un haut degrés de conscience, certes, mais un animal tout de même. Nous vous laissons imaginer la bombe qu'une telle idée a été à cette époque tout particulièrement chrétienne.

Est-ce que les animaux ont une conscience ? - Charles Darwin et la théorie de l'évolution :
Image: agoravox.fr

Thomas Henry Huxley

Thomas Henry Huxley est un biologiste, paléontologue et philosophe anglais, en rapport avec l'article que nous sommes en train d'écrire, nous nous intéresserons tout particulièrement à un des concepts qu'il a créé en philosophie : Épiphénoménisme.

Qu'est ce que l'épiphénoménisme ?

C'est une thèse qui stipule que les phénomènes mentaux comme les croyances, les désirs, les émotions ou les intentions n'ont aucun pouvoir d'action sur le corps ou sur les autres phénomènes mentaux. C'est l'idée selon laquelle seule les choses physiques peuvent avoir un réel impact sur les situations mentales. Pour résumé, les épiphénomènes sont toutes les manifestations mentales que nous venons d'énumérer et ces manifestations mentales ne sont que le sous-produit de la manifestation physique du cerveau. Afin d'illustrer la conscience Huxley utilise cette image : la conscience serait comme la fumée qui se dégage d'un train à vapeur, présente, mais sans avoir une possible action sur le corps physique et c'est ce dernier (corps physique) qui aurait une action sur les épiphénomènes (manifestation mentale) qui sont ici représentés par la fumée dégagée par la locomotive.

Il fallait commencer par expliquer ce terme avant de nous plonger ensemble dans la compréhension de la thèse de Thomas Henry Huxley. Le penseur Huxley a réussi à faire un mélange de la pensée de Descartes et de Darwin.

En s'appuyant sur des expériences contemporaines, Huxley a pris chez Descartes l'idée de la mécanique et physiologique des comportements et sentiments animaux. Il prend pour exemple : si après un accident un homme perd la connexion entre la moelle épinière et un membre, la personne n'aura plus conscience de son membre, cependant, ce dernier réagira toujours aux stimulations externes comme les chatouilles par exemple. Huxley applique cette théorie pour tous les autres vertébrés. En s'appuyant aussi sur une expérience réalisée sur des grenouilles auxquels on a sectionné la moelle épinière, on s'aperçoit qu'elles savent toujours nagées et qu'elles se déplacent sur une main au fur et à mesure que cette dernière tourne. Huxley explique donc que ces expériences corroborent l'idée de mouvement automatique développée par Descartes.

Par contre bien qu'il approuve l'idée cartésienne de mouvement automatique, il attribue une conscience aux animaux tout en refusant l'influence de la volonté de l'esprit sur le corps humain. Pour Huxley, il n'y a pas de différences entre le fonctionnement humain et animal. En suivant la théorie de l'évolution Darwinienne, il stipule que la conscience serait le résultat d'un processus évolutif et que la partie du cerveau en charge de la conscience chez l'homme se retrouve chez bien d'autres animaux. Ce qui établirait en bonne et due forme que ce que nous considérons conscience chez l'être humain se retrouve chez bon nombres d'animaux.

Est-ce que les animaux ont une conscience ? - Thomas Henry Huxley
Image: fr.wikipedia.org

Est-ce que les animaux ont une conscience ?

Après ce rapide tour de la pensée de certains des plus grands philosophes de tous les temps à propos de la question de la conscience animale, il nous semble important d'essayer d'apporter une réponse claire et nette. Pour ce faire, nous allons nous intéresser à la conclusion de Huxley.

Selon le philosophe Huxley, les animaux sont des êtres conscients, libres, sentant, pensant ainsi qu'automates. Cependant, Huxley nous explique que ce qui s'applique pour les autres animaux, s'appliquent également chez l'homme, appelant l'Homme a descendre de son piédestal en le réintégrant à sa place aux côtés des autres automates incroyablement sophistiquées et conscientss que sont les animaux.

Nous ne commencerons même pas à parler de l'intelligence extrême des corbeaux ou de l'incroyable histoire de koko le gorille qui parle car ces deux histoires (pour ne citer qu'elles) ne font que corroborer ce que nous venons d'avancer à l'aide de Huxley, les animaux ont autant une conscience que nous en avons une.

Après toutes ces belles paroles, il nous semble essentiel de clamer haut et fort que chez PlaneteAnimal nous sommes absolument convaincus que les animaux sont dotés de conscience.

Si notre article Est-ce que les animaux ont une conscience vous a plu, laissez-nous vous recommander les quelques liens suivants :

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Est-ce que les animaux ont une conscience ?, nous vous recommandons de consulter la section Curiosités du monde animal.

Bibliographie
  • premier paragraphe : http://theses.vet-alfort.fr/telecharger.php?id=377
  • https://hal-univ-paris10.archives-ouvertes.fr/hal-01652858/document

Écrire un commentaire sur Est-ce que les animaux ont une conscience ?

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Que vous a semblé cet article ?

Est-ce que les animaux ont une conscience ?
Image: mieux-vivre-autrement.com
Image: rtl.fr
Image: blogs.nelson.wisc.edu
Image: agoravox.fr
Image: fr.wikipedia.org
1 sur 5
Est-ce que les animaux ont une conscience ?

Retour en haut