menu
Partager

Grenouille de Darwin

15 avril 2021
Grenouille de Darwin

La grenouille de Darwin, également connue sous le nom de grenouille de Darwin du sud, est un petit amphibien originaire d'Amérique du Sud qui est devenu mondialement célèbre après sa mention dans les écrits de Darwin. Dans leur habitat naturel, ces grenouilles peuvent être difficiles à observer, car elles arrivent généralement à se dissimulent facilement grâce à leur apparence de feuille.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l'une des espèces de grenouilles parmi les plus intrigantes au monde, nous vous invitons à poursuivre la lecture de cette fiche de PlanèteAnimal, dans laquelle vous trouverez des informations utiles sur l'origine, l'apparence physique, la reproduction, l'alimentation et le statut de protection de la grenouille de Darwin.

Origine
  • Amerique
  • Argentine
  • Chili

Origine de la grenouille de Darwin

La grenouille de Darwin (Rhinoderma darwinii) est un petit amphibien endémique de l'Argentine et du Chili, qui vit principalement dans les forêts tempérées de la région patagonienne. Cette espèce s'adapte parfaitement aux régions humides et arboricoles dont l'altitude varie entre 15 et 1800 mètres au-dessus du niveau de la mer, et présente une préférence pour les forêts primaires matures à structure complexe.

En Argentine, les individus de cette espèce sont uniquement présents dans les régions limitrophes au Chili. On peut observer leur présence dans les parcs nationaux Nahuel Huapi et Lanín, situés entre les provinces de Río Negro et de Neuquén[1]. Au Chili, on retrouve la grenouille de Darwin à partir de la ville de Concepción jusqu'à Aysén, respectivement situées dans les régions VIII et XI[2].

Son nom est un hommage au grand naturaliste et biologiste anglais Charles Darwin, qui fut le premier à faire le portrait de cette espèce lors de ses célèbres voyages en Amérique du Sud, lui consacrant quelques lignes de son livre « Le voyage du Beagle ».

Caractéristiques de la grenouille de Darwin

La grenouille de Darwin est caractérisée par un corps arrondi, une tête triangulaire avec un museau pointu et un appendice nasal cylindrique. Les femelles sont généralement légèrement plus grandes, mesurant entre 2,5 et 3,5 cm à l'âge adulte, tandis que les mâles ne dépassent guère 2,8 cm. De même, la taille de ces grenouilles peut varier en fonction du climat de leur habitat, les plus grands spécimens ayant tendance à vivre dans des régions où les saisons sont plus marquées.

Leurs membres sont relativement longs et fins par rapport au reste de leur corps. Les pattes antérieures n'ont pas de palmes entre les doigts, tandis que pour les pattes postérieures, les palmes ne sont présentes que sur les trois premiers doigts. La peau de son dos est légèrement granuleuse et présente des plis latéraux, elle peut présenter des teintes variables allant du vert vif aux nuances de café brun. Sur la zone ventrale, le fond noir est prédominant avec des taches blanches, un motif qui pourrait caractériser une coloration aposématique pour alerter et faire fuir les prédateurs[3].

Au Chili, il existe une autre espèce de grenouille, appelée Rhinoderma rufum et populairement connue sous le nom de grenouille de Darwin du Chili ou grenouille de Darwin du nord, qui est très similaire à la grenouille de Darwin (du sud). Malheureusement, cette petite grenouille chilienne est considérée comme étant une espèce disparue, car elle n'a pas été officiellement recensée dans son milieu naturel depuis 1978.

Comportement de la grenouille de Darwin

Grâce à la forme et à la couleur de son corps, la grenouille de Darwin peut se camoufler assez facilement parmi les feuilles des immenses forêts patagoniennes, dissuadant ainsi nombre de ses prédateurs. Malgré cela, ce petit amphibien est confronté à plusieurs prédateurs dans son habitat naturel, comme les rongeurs, les oiseaux et les serpents. En outre, lorsque sa technique de camouflage ne peut être utilisée ou n'est pas efficace, et que la grenouille se retrouve face à un prédateur, elle effectue généralement un bond en arrière et se laisse tomber sur le dos, montrant le motif particulier de son ventre. Ce comportement est l'une des preuves qui conduisent les experts à penser qu'il s'agit d'une pigmentation aposématique pour alerter et faire fuir les prédateurs.

En ce qui concerne son régime alimentaire, c'est un animal carnivore, dont l'alimentation est basée principalement sur la consommation d'insectes, d'escargots, d'araignées, de vers et de petits invertébrés de manière générale. Pour chasser, les grenouilles de Darwin ont tendance à utiliser leur longue langue collante de manière stratégique pour attraper leurs proies, tout en demeurant « camouflées » parmi les feuilles des forêts primaires ou des zones marécageuses.

L'un des aspects les plus curieux du comportement de la grenouille de Darwin est son cri, qui produit un son très aigu, semblable à celui de certains oiseaux. Pour l'oreille humaine, ce son peut ressembler au sifflement des cow-boys dans les prés, si bien que cette ravissante minuscule grenouille est également connue sous le nom de « grenouille cow-boy » dans ses pays d'origine.

Reproduction de la grenouille de Darwin

La reproduction de la grenouille de Darwin est un phénomène unique dans le monde des amphibiens, qui se caractérise par une forme particulière d'incubation appelée « néomélie ». Au cours de la saison de reproduction, les mâles et les femelles se rencontrent et effectuent une sorte de courte et douce étreinte nuptiale appelée amplexus. A la fin de cette étreinte, la femelle dépose sur le sol entre 3 et 30 petits œufs, qui ne dépassent généralement pas 4 mm de diamètre. Environ 15 jours après l'amplexus, les embryons effectuent déjà leurs premiers mouvements, et c'est alors que le mâle les introduit dans sa bouche pour que ceux-ci rejoignent le sac vocal situé dans sa gorge.

À l'intérieur du sac vocal du mâle, les têtards achèvent généralement leur développement au printemps ou en automne. Après environ six à huit semaines, les minuscules grenouilles sont « expulsées » du sac vocal de leur géniteur par une ouverture sous la langue. A partir de ce moment, elles sont prêtes à bondir et à s'adapter à la vie terrestre, comme le font leurs parents[4].

Les périodes de reproduction des grenouilles de Darwin sont irrégulières, et peuvent se produire tout au long de l'année. Cependant, ce type particulier d'incubation qu'ils effectuent est généralement favorisé par la chaleur de l'été, de sorte qu'elles se produisent habituellement entre décembre et mars

Statut de protection de la grenouille de Darwin

Vous vous demandez si la grenouille de Darwin est en danger d'extinction ? Actuellement, la grenouille de Darwin est une espèce menacée, étant classée comme étant « en danger » sur la liste rouge des espèces menacées, établie par l'UICN (l'Union internationale pour la conservation de la nature)[5].

La diminution rapide et inquiétante de sa population est principalement due au fait que, depuis plusieurs années, les forêts primaires sont dégradées pour faire place à des surfaces agricoles et d'élevage. Outre la déforestation, les grenouilles de Darwin semblent particulièrement sensibles à une pathologie infectieuse appelée la chytridiomycose, qui touche plusieurs espèces d'amphibiens et est causée par un champignon du genre Chytridiomycota.

La « Stratégie binationale de conservation des grenouilles de Darwin » est une initiative importante qui, comme son nom l'indique, vise à mettre un terme à la destruction de l'habitat de la grenouille de Darwin, à empêcher sa chasse ou sa capture et à faire prendre conscience de son rôle essentiel dans l'équilibre des écosystèmes sud-américains.

Références
  1. Crump, M. L. (2002) Natural history of Darwin's frog Rhinoderma darwinii. Herpetological Natural History 9, pp.21-31.
  2. Formas, R. et al (1975) La identidad del batracio chileno Heminectes rufus Philippi, 1902. Physis 34: pp.147-157
  3. Cei, J. M. (1962) Batracios de Chile. Ediciones de la Universidad de Chile. Santiago, Chile. pp.180.
  4. Burger C. (1905) La neomelia de la Rhinoderma darwini. D & B. Imprenta Cervantes, Santiago de Chile. pp.23
  5. IUCN Red List of Threatened Species. The IUCN Red List of Threatened Species.
  6. Cunningham, Andrew A.; Barrientos, Carlos; Ortiz, Juan Carlos; Busse, Klaus; Clarke, Barry T.; Valenzuela- Sánchez, Andrés; Soto-Azat, Claudio (2013). Is Chytridiomycosis Driving Darwin’s Frogs to Extinction? PLOS ONE 8 (11).

Photos de Grenouille de Darwin

Articles en relation

Met en ligne la photo de ton Grenouille de Darwin

Mets la photo de ton animal en ligne

Écrire un commentaire

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Quelle note donneriez-vous à cette fiche de race ?
Grenouille de Darwin
1 sur 3
Grenouille de Darwin

Retour en haut