Curiosités du monde animal

Le requin a-t-il des écailles ?

 
María Luz Thomann
Par María Luz Thomann, Biologiste/ornithologue. 27 octobre 2023
Le requin a-t-il des écailles ?
Requins

Voir les fiches de Requins

En raison de leur anatomie unique et de leur adaptation aux écosystèmes aquatiques, les requins (classe des Chondrichthyes) font l'objet d'études depuis des décennies. Une question qu'on arrête pas de se poser à leur propos a à voir avec leur peau ; les requins ont-ils des écailles ? Malgré la croyance populaire selon laquelle les requins auraient une peau lisse et nue, la réalité est plus complexe, car ils ont bien une peau rugueuse et dure au toucher.

La peau des requins est complexe et cela lui confère des caractéristiques morphologiques et fonctionnelles absolument uniques dans tout le règne animal. A votre avis, le requin a-t-il des écailles ? C'est bien ce que nous allons voir dans cet article de PlanèteAnimal !

Bonne lecture !

 

Cela pourrait aussi vous intéresser : Y a-t-il des requins en Méditerranée ?

Index

  1. Le requin a-t-il des écailles ?
  2. Comment sont les écailles d'un requin ?
  3. Combien d'écailles a un requin ?

Le requin a-t-il des écailles ?

La réponse est quelque peu complexe. Commençons par dire que la peau des requins est constituée d'une série de structures dentelées appelées "écailles dermiques", "plaques dermiques" ou "denticules dermiques".

Ces écailles dermiques sont différentes des écailles des poissons osseux et peuvent être plus dures et plus rugueuses au toucher. Ces écailles dermiques se chevauchent et ressemblent à des petites pièces de puzzle qui s'assemblent les unes aux autres pour constituer une couche protectrice pour le requin. Elles protègent également contre les ectoparasites tout en réduisant l'abrasion mécanique.

Les écailles dermiques des requins ne sont pas identiques aux écailles d'autres poissons, tels que les poissons osseux. Néanmoins, on peut toutefois affirmer que les requins ont des écailles, même si elles sont différentes de celles que nous connaissons tous. Les écailles de requin sont plus souples et sont principalement composées d'un matériau appelé dentine, semblable au tissu qui forme les dents chez les vertébrés. Cette structure leur permet d'être plus résistantes et durables.

Comment sont les écailles d'un requin ?

Les "écailles" dermiques ou denticules des requins sont des structures uniques et, comme nous l'avons dit plus haut, elles sont différentes des écailles des autres poissons. D'une part, les écailles dermiques des requins sont dentelées, c'est-à-dire qu'elles ont des petites protubérances ou dents situés sur leurs bords. Ces caractéristiques dentelées constituent l'une des principales distinctions entre les écailles des requins et les écailles lisses des poissons osseux.

Les écailles de requin sont principalement composées de dentine, un tissu dur semblable à celui que l'on trouve dans les dents d'autres animaux vertébrés. La dentine assure la solidité et la durabilité de l'écaille. Bien que résistantes, les écailles dermiques des requins sont plus souples que celles des autres poissons. Cette souplesse accrue leur permet de se déplacer relativement librement sous l'eau et de s'adapter à la forme et aux mouvements du corps du requin.

Il faut aussi savoir que ces écailles se chevauchent les unes les autres, à la manière des bardeaux d'un toit. Ce chevauchement offre une protection et réduit la résistance à l'eau.

Les écailles dermiques des requins jouent un rôle important dans la résistance aux dommages mécaniques subis par le corps du requin et dans la régulation de la température corporelle. Elles peuvent également être utiles pour l'hydrodynamique, en aidant à réduire les frottements dans l'eau.

Types d'écailles de requin

Vous demandez quelle est la forme des écailles de requin ? Il en existe plusieurs types, dont l'aspect et la structure peuvent varier d'une espèce de requin à l'autre. Voici les différents types d'écailles de requin :

  • Écailles dermiques normales : ce sont des écailles dermiques typiques que l'on trouve chez la plupart des espèces de requins. Elles sont dentelées sur les bords et présentent des petites saillies qui leur donnent une texture rugueuse. Ces écailles contribuent à réduire la résistance à l'eau et agissent comme des petits boucliers qui protègent le corps du requin.
  • Écailles dermiques placoïdes : ces écailles de requin sont plus dures et composées principalement de dentine. Elles sont typiques des requins taureaux, des grands requins blancs et des requins-marteaux. Ces "écailles" ont une forme conique avec une pointe centrale acérée. On les trouve surtout sur les nageoires, la peau et la bouche du requin. Les écailles placoïdes sont particulièrement résistantes et jouent un rôle important dans la protection contre les dommages mécaniques.
  • Écailles dermiques modifiées : certaines espèces de requins ont des écailles dermiques qui ont évolué de manière unique pour s'adapter à leurs habitats et comportements spécifiques. Par exemple, les requins-marteaux ont des écailles plus larges, en forme de T, sur leurs nageoires pectorales, ce qui leur confère une plus grande maniabilité. Le requin-baleine, quant à lui, a des petites écailles dermiques autour des yeux, ce qui lui confère une meilleure protection car elles agissent comme des "paupières".
  • Écailles ganoïdes : certains requins ont des écailles dermiques en forme de losange qui se chevauchent proprement selon des motifs réguliers.

Il convient de mentionner que la variation du type et de la structure des écailles dermiques peut être due à des adaptations évolutives des requins à leurs environnements et modes de vie spécifiques. Ces écailles jouent un rôle important dans la protection, l'hydrodynamisme et la survie des requins dans leur habitat marin.

Le requin a-t-il des écailles ? - Comment sont les écailles d'un requin ?

Combien d'écailles a un requin ?

Déterminer le nombre exact d'écailles d'un requin peut être une tâche difficile, car ce nombre peut varier en fonction de l'espèce, de la taille du requin et d'autres facteurs. Plutôt que de compter les écailles individuelles, les scientifiques se concentrent souvent sur l'étude de la morphologie et de la disposition des écailles en relation avec les adaptations de chaque espèce de requin.

Toutefois, pour donner un ordre d'idée, certains grands requins peuvent avoir des dizaines de milliers d'écailles sur leur corps. Par exemple, on estime que le grand requin blanc (Carcharodon carcharias), l'un des plus grands requins, a entre 3 000 et 4 000 denticules dermiques ou écailles pour chaque 2,5 centimètres carrés de peau.

Les écailles dermiques des requins sont continuellement remplacées tout au long de leur vie. Ce processus de remplacement est essentiel pour maintenir l'intégrité de leur peau et leur permettre de nager efficacement. Au fur et à mesure que les écailles usées ou endommagées disparaissent, de nouvelles écailles se développent et prennent leur place. Ce processus de remplacement est continu et se produit tout au long de la vie du requin.

 

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Le requin a-t-il des écailles ?, nous vous recommandons de consulter la section Curiosités du monde animal.

Bibliographie
  • del Rosario Pani, M., & Cimarosti, L. O. (1979). Estudio histológico comparativo de las escamas y dientes del tiburón Squalus sp. Acta Zoológica Lilloana, 269-272.
  • Domel, A. G., Domel, G., Weaver, J. C., Saadat, M., Bertoldi, K., & Lauder, G. V. (2018). Hydrodynamic properties of biomimetic shark skin: effect of denticle size and swimming speed. Bioinspiration & biomimetics, 13(5), 056014.
  • Lang, A. W., Bradshaw, M. T., Smith, J. A., Wheelus, J. N., Motta, P. J., Habegger, M. L., & Hueter, R. E. (2014). Movable shark scales act as a passive dynamic micro-roughness to control flow separation. Bioinspiration & biomimetics, 9(3), 036017.
  • Marino, B. (2018). Análisis de estructuras sensoriales de tiburones y rayas. Doctoral dissertation, Universidad Autónoma de Baja California Sur.
  • Raschi, W. G., & Musick, J. A. (1984). Hydrodynamic aspects of shark scales.
  • Raschi, W., & Tabit, C. (1992). Functional aspects of placoid scales: a review and update. Marine and Freshwater Research, 43(1), 123-147.

Écrire un commentaire

Ajouter une image
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?
1 sur 2
Le requin a-t-il des écailles ?