Partager

Poissons osseux ou ostéichtyens - Exemples et caractéristiques

 
Par Ana Diaz Maqueda, Biologiste spécialisée en éthologie. Actualisé: 8 octobre 2020
Poissons osseux ou ostéichtyens - Exemples et caractéristiques

Les poissons osseux ou ostéichtyens sont un grand groupe d'animaux qui, au côté des chondrichtyens ou poissons cartilagineux et des poissons sans mâchoires, forment un groupe qu'on appelle normalement "poissons". Ces poissons ont évolué à partir d'animaux appelés Ostracodermes, qui sont considérés comme étant les vertébrés les plus vieux du monde.

Dans cet article Poissons osseux ou ostéichtyens - Exemples et caractéristiques de PlanèteAnimal nous allons vous parler des caractéristiques des poissons osseux et nous vous donnerons quelques exemples d'ostéichtyens accompagnés d'images et de certains faits curieux. Bonne lecture !

Que sont les poissons osseux ou ostéichtyens ?

Les poissons osseux ou ostéichtyens sont des vertébrés gnathostomes dont le squelette est formé principalement d'os complètement calcifiés et de quelques parties cartilagineuses. Ces poissons sont connus comme vertébrés gnathostomes car ils ont des mâchoires articulées. Jusqu'à cette époque, les quelques animaux vertébrés qui existaient ne possédaient pas une telle caractéristique et ils étaient des agnates vertébrés, c'est-à-dire qu'ils étaient des animaux avec un squelette mais sans mâchoire.

L'apparition de la mâchoire articulée a supposé une avancée pour ces animaux. En augmentant la musculature de la bouche, la capacité de succion augmente également, ce qui suppose un avantage pour la prédation. En outre, sont apparues les dents véritables ou dents osseuses et les nageoires paires qui ont amélioré leur capacité de mouvement.

Différences entre poissons osseux et cartilagineux

Aussi bien les poissons osseux que les poissons cartilagineux ou chondrichtyens ont une mâchoire osseuse et articulée. La principale différence entre ces deux groupes est que chez les chondrichtyens le reste du squelette est en cartilage.

Bien que tous ces animaux respirent grâce à leurs branchies (à l'exception des poissons pulmonés), il existe des différences importantes entre les deux groupes. Les branchies ont des prolongations appelés septum branchiaux, les chondrichtyens ne respirent pas activement et ils ont besoin d'être en mouvement continu afin que l'eau passe par les branchies. Les poissons osseux ont une respiration active, ils peuvent inspirer et expirer, raison pour laquelle ils n'ont pas de septum branchiaux.

Une autre différence entre poissons osseux et cartilagineux se trouve au niveau de l'appareil génito-urinaire. Chez les chondrichtyens tous les conduits débouchent sur le cloaque qui permet d'éliminer les déchets. Les mâles utilisent également ce conduit comme spermiducte (conduit de Wolff) et est partagé avec le canal excréteur. Chez les femelles, ce n'est pas le cas car elles ont un conduit de Müller indépendant à celui d'évacuation. Chez les ostéichtyens, les conduits excréteurs et spermiducte ne sont pas les mêmes chez les mâles. Chez les femelles, il y a une communication entre le conduit de Müller (oviducte) et l'ovisacum. D'un autre côté, certaines espèces de poissons osseux ont une vessie natatoire. Une caractéristique inexistante chez les chondrichtyens.

Ces deux groupes ont des écailles qui sont différentes entre elles. Les écailles des chondrichtyens sont appelées placoïdes ou denticules dermiques, ces dernières peuvent se modifier en formant des épines au niveau antérieur des nageoires dorsales ou des dards connectés aux glandes venimeuses. Dans le cas des écailles des ostéichtyens on retrouve une couche interne osseuse qui vient de la carapace des ostracodermes (ancienne classe éteinte des poissons agnates, considérés comme les vertébrés les plus anciens). Cette couche s'affine, formant des écailles téléostats. En plus, il existe un total de deux types d'écailles :

  • Écailles cycloides : avec un bord lisse
  • Écailles cténoïdes : avec des bords fermés.

Classification des poissons osseux

Les restes des fossiles les plus anciens trouvés de poissons cartilagineux sont datés au Dévonien. Les ostéichtyens sont divisés en deux classes :

Actinoptérygiens

Les actinoptérygiens se caractérisent pour avoir des nageoires couvertes de peau et soutenues par des rayons cornéens. Sur le plan de l'évolution, ils sont divisés en chondrostéens, holostéens et téléostéens.

  • Chondrostéens : de nos jours ils se présentent sous une forme réduite, comme c'est le cas des esturgeons et des bichires. Les chondrostéens se caractérisent pour avoir un corps couvert de plaques osseuses et un squelette cartilagineux.
  • Holostéens : dans ce groupe de poissons, de nos jours survivent les lepisosteiformes.
  • Téléostéens : ils ont évolué à partir des holostéens durant le Mésozoïque, substituant les groupes les plus anciens de poissons durant le Crétacé, constituant la très grande majorité des poissons de nos jours.

Sarcopterygii

Les sarcoptérygiens sont le groupe le plus important en ce qui concerne l'évolution des vertébrés terrestres. Ils sont caractérisés pour avoir des nageoires lobulées et charnues. Ils se divisent en :

  • Actinistiens : les premiers registres fossiles sont de l'époque du Dévonien et ont été substitués vers la fin du Paléozoïque par les actinoptérygiens. Ce sont les poissons osseux les plus proches des vertébrés terrestres. Ils ont la nageoire caudale divisée en trois lobes.
  • Dipneustes : ce sont des poissons adaptés à la vie en flaques et fleuves peu profonds. En plus de branchies, ils ont des poumons, raison pour laquelle ils sont considérés comme des poissons poumons. On retrouve les genres Neoceratodus, Protopterus et Lepidosiren.
Poissons osseux ou ostéichtyens - Exemples et caractéristiques - Classification des poissons osseux

Caractéristiques des poissons osseux

Jusqu'à maintenant, nous avons vu ensemble quelques-unes des caractéristiques principales des poissons osseux ou ostéichtyens. Ces animaux forment un groupe très hétérogène, bien qu'ils partagent de nombreuses caractéristiques communes qui les définissent comme groupe.

Comme indique leur nom, les ostéichtyens se caractérisent, principalement, pour avoir un squelette formé par des pièces calcifiées. En outre, la tête de ces poissons présente deux parties. La boîte crânienne qui protège l'encéphale et le splanchnocranium, qui forme la mâchoire articulée. Dans cette mâchoire se trouvent deux os très importants.

  • Os carré : donne lieu au marteau de l'oreille moyenne des mammifères.
  • Os articulaire : donne lieu à l'enclume de l'oreille moyenne des mammifères.

Une autre des caractéristiques des poissons osseux est que sa peau est formée d'épiderme, où se trouvent des glandes muqueuses et la derme. Le derme donne naissance aux écailles. Comme nous l'avons vu, ces écailles proviennent d'une fine cape osseuse qui est née d'un ancien groupe de poissons appelés ostracodermes. Chez certaines espèces, les glandes muqueuses peuvent acquérir une protéine toxique se convertissant en glandes venimeuses.

Certains poissons osseux, surtout ceux qui vivent à de grandes profondeurs, peuvent posséder un organe appelé photophore. Un photophore est un organe qui émet de la lumière. L'organe peut être simple ou complexe comme l'œil humain, équipé de lentilles, d'obturateurs, de filtres de couleur et de réflecteurs. La lumière peut être produite par des réactions métaboliques propres à l'animal ou associé aux bactéries symbiotiques dans le photophore. Le caractère des photophores est important pour l'identification des poissons benthiques. Les photophores des poissons sont utilisés pour attirer leur proie ou pour confondre les prédateurs.

Dans les parties des poissons osseux se distinguent les nageoires. Les nageoires dorsales, caudales et anales sont impaires parce qu'elles suivent une position suivant le plan sagittal de l'animal. Les nageoires pectorales et ventrales sont paires.

Vessie natatoire des poissons osseux

Les poissons osseux ont aussi un organe de flottation appelé vessie natatoire. Il s'agit d'un sac aux parois flexibles, rempli de gaz et situé dorsalement en dessous de la colonne vertébrale et au-dessus du tube digestif. Elle contrôle la flottabilité grâce à un système complexe d'échange gazeux avec le sang et elle permet au poisson de monter ou descendre dans l'eau sans avoir besoin d'utiliser sa musculature. La vessie natatoire est composée de 1 ou 2 chambres de glandes de gaz.

Si se présente une connexion (conduit pneumatique) avec le tube digestif, on parle de vessie natatoire physostome. Les gaz seront libérés dans le tube digestif. D'un autre côté, s'il n'y a pas de connexion, on parle de vessie natatoire physocliste, cette dernière libère les gaz au travers du système circulatoire. Dans les deux cas, la vessie est extrêmement irriguée.

Système circulatoire des poissons osseux

Ils ont un système circulatoire simple. Dans cette circulation le sang passe une fois par le cœur à chaque tour. Le cœur est tubulaire et il présente un sinus veineux qui recueille le sang, une oreillette et un ventricule impulseur. Le sang arrive des veines du corps et il est chargé de dioxyde de carbone. Le ventricule impulse le sang vers les branchies, où il s'oxygène et circule par les artères pour se répartir dans le corps entier. Le retour du sang au cœur se réalise par les veines. L'artère branchiale amène le sang aux branchies pour son oxygénation. Par conséquent, la circulation chez ces animaux est fermée, simple et incomplète, c'est-à-dire qu'il y a juste un circuit et qu'il y'aura un mélange de sangs.

Les poissons osseux ont des organes sensoriels spéciaux appelés lignes latérales. Ces derniers sont des canaux qui parcourent les côtés de la tête et le corps, ils sont communiqués avec l'extérieur par le biais de petits pores. La principale fonction de la ligne latérale est de détecter les vibrations d'une fréquence très basse, mais chez certaines espèces elle permet aussi de détecter les champs électriques de peu de puissance.

Habitat des poissons osseux

Les poissons osseux sont des animaux aquatiques. Ils ont besoin d'eau pour rester hydratés, pour pouvoir respirer ainsi que pour mener à bien d'autres fonctions vitales.

Ces animaux ont colonisé tous les environnements aquatiques. Il est possible de les voir en eaux douces, comme des fleuves, des lacs ou lagunes, dans les mers et océans où ils peuvent vivre à différents niveaux, dans les zones les moins profondes et les plus profondes. De cette manière, il y a des poissons osseux d'eau salé et des poissons osseux d'eau douce.

Alimentation des poissons osseux

Étant un groupe si nombreux, il existe forcément une grande variété dans leur alimentation. Certains poissons sont herbivores et se nourrissent d'algues, d'autres filtrent l'eau d'où il récupère des petites particules alimentaires. Certains poissons sont d'authentiques prédateurs comme les thons.

Les poissons osseux ont le sens du goût développé. Ce sens peut s'étendre au niveau de la peau ainsi qu'à l'intérieur de la bouche. Ils ont des chimiorécepteurs, qui sont des papilles gustatives dispersées le long de l'épithélium superficiel des sillons de la langue. Chaque papille gustative est formée de plusieurs douzaines de cellules de plusieurs types : cellules de support, cellules basales et cellules sensorielles gustatives. La superficie apicale de ces cellules est dotée de microvillosités qui apparaissent entre l'épithélium superficiel. Ces cellules sont également associées à une série de fibres nerveuses qui transportent les informations vers le cerveau.

Poissons osseux ou ostéichtyens - Exemples et caractéristiques - Alimentation des poissons osseux

Reproduction des poissons osseux

Chez les ostéicthes il n'y a pas de différence entre les organes masculins et féminins. La fécondation presque toujours externe et ce sont des animaux ovipares. Les mâles et les femelles libèrent leurs gamètes à l'extérieur et ils se fécondent de cette manière. Normalement, la femelle pond des œufs non fécondés dans une zone protégée, ensuite le mâle les fertilise en expulsant ses gamètes sur eux. Dans ce cas où existe la fécondation interne, les poissons ont un organe appelé gonopode et qui sert à l'ancrage. La fécondation interne est extrêmement rare chez ces poissons.

Exemples de poissons osseux

Après avoir passé en revue les caractéristiques des poissons osseux, à continuation nous vous présentons une liste dans laquelle vous trouverez les spécimens les plus représentatifs :

  • Esturgeon d'Europe (Acipenser sturio)
  • Spatulaire (Polyodon spathula)
  • Poisson roseau (Erpetoichthys calabaricus)
  • Garpique alligator (Atractosteus spatula)
  • Nelma, sheefish (Stenodus nelma)
  • Saumon du Danube (Hucho hucho)
  • Crapaud lusitanien (Halobatrachus didactylus)
  • Maquereau (Scomber scombrus)
  • Dorade royale (Sparus aurata)
  • Merlu commun (Merluccius merluccius)
  • Poisson-clown à trois bandes (Amphiprion ocellaris)
  • Chirurgien bleu (Paracanthurus hepatus)
  • Poisson-papillon de l'île Lord Howe (Amphichaetodon howensis)
  • Poisson-lune (Mola mola)
  • Sériole couronnée (Seriola dumerili)
  • Grande vive (Trachinus draco)
  • Marlin rayé (Picudo gacho)
  • Scalaire (Pterophyllum scalare)
  • Guppy (Poecilia reticulata)
  • Néon bleu (Paracheirodon innesi)

Photos de poissons osseux

Et pour que vous sachiez à quoi ressemblent les poissons osseux, nous vous partageons une série d'images incroyables qui correspondent à certains des exemples précédents :

1. Esturgeon d'Europe (Acipenser sturio)

Poissons osseux ou ostéichtyens - Exemples et caractéristiques - Photos de poissons osseux

2. Pastulaire (Polyodon spathula)

3. Poisson roseau (Erpetoichthys calabaricus)

4. Garpique alligator (Atractosteus spatula)

5. Saumon du Danube (Hucho hucho)

6. Crapaud lusitanien (Halobatrachus didactylus)

Image: hablemosdepeces.com

7. Maquereau-commun (Scomber scombrus)

8. Dorade (Sparus aurata)

9. Poisson-clown à trois bandes (Amphiprion ocellaris)

10. Chirurgien bleu (Paracanthurus hepatus)

11. Poisson-papillon de l'île Lord Howe (Amphichaetodon howensis)

12. Poisson-lune (Mola mola)

13. Sériole couronnée (Seriola dumerili)

14. Grande vive (Trachinus draco)

15. Scalaire (Pterophyllum scalare)

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Poissons osseux ou ostéichtyens - Exemples et caractéristiques, nous vous recommandons de consulter la section Curiosités du monde animal.

Bibliographie
  • Albuja, V., & Merizalde, P. (2012). Zoología: vertebrados (No. 636 Al156z Ej. 1 025006). Escuela Politécnica Nacional.
  • Álvarez, F. P., Padilla, F., Cuesta, A., & López, A. E. C. (2003). Zoología aplicada. Ediciones Díaz de Santos.
  • Llosa, Z. B. (2003). Zoología general. EUNED.

Écrire un commentaire sur Poissons osseux ou ostéichtyens - Exemples et caractéristiques

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?

Poissons osseux ou ostéichtyens - Exemples et caractéristiques
Image: hablemosdepeces.com
1 sur 18
Poissons osseux ou ostéichtyens - Exemples et caractéristiques

Retour en haut