menu
Partager

Galère portugaise

14 octobre 2022
Galère portugaise

Le monde marin est un endroit fascinant, et parmi tous les mystères qu'il recèle, la biodiversité des espèces est celui qui attise le plus de curiosité. Parmi l'immense quantité d'animaux qui vivent dans les océans, se trouvent les cnidaires, un groupe qui partage, entre autres aspects, la capacité d'injecter du venin - dont la puissance varie selon les espèces - pour chasser ou se défendre. Dans cette fiche d'information de PlanèteAnimal, on vous propose de tout découvrir à propos de la galère portugaise (Physalia physalis) appelée aussi physalie ou vessie de mer, qui ressemble à une méduse, mais qui n'en est pas vraiment une. Poursuivez votre lecture et découvrez de quel type d'animal il s'agit ainsi que ses principales caractéristiques !

Origine
  • Afrique
  • Amerique
  • Asie
  • Europe
  • Oceanie

Caractéristiques de la galère portugaise

La galère portugaise est également connue sous le nom de Physalie ou de vessie de mer. Il s'agit d'un animal très particulier, qui est généralement considéré comme un type de méduse, mais qui, d'un point de vue taxonomique, appartient à un groupe différent de ce dernier. Ensemble, apprenons-en plus à propos des principales caractéristiques de la galère portugaise :

  • Elle appartient à l'embranchement des cnidaires, à la classe des hydrozoaires et à l'ordre des siphonophores. Ces derniers sont des organismes coloniaux, constitués d'individus médusoïdes et polypoïdes, qui ont tous des fonctions spécialisées au sein de la colonie.
  • Elles ont quatre types de structures spécialisées : un pneumatophore ou flotteur, des dactylozoïdes ou tentacules, des gastérozoïdes ou zooïdes alimentaire et des gonozoïdes responsables de la production de gamètes pour la reproduction.
  • Les tentacules sont chargés de cnidocytes ou de cellules toxiques.
  • Elles ont un grand nombre de cellules sensorielles : elles sont situées dans les tentacules et autour de la bouche et elles les utilisent pour le toucher et la température.
  • Une partie du corps est hors de l'eau : il s'agit du pneumatophore ou flotteur, qui est translucide, avec une teinte bleue, violette ou rosée.
  • Le flotteur mesure entre 9 et 30 cm de long, et environ 150 cm de haut : il est rempli d'un mélange de gaz, dont une partie est produite par l'animal et l'autre est absorbée par l'air.
  • Le pneumatophore fonctionne à la fois comme un flotteur et comme une voile : il propulse l'animal dans l'eau sous l'action du vent.
  • Les tentacules sont immergés : ce sont des structures assez longues, d'environ 10 à 20 mètres, qui servent à attraper la nourriture.

Où vit la galère portugaise ?

La galère portugaise est largement répandue, on la trouve dans les océans Atlantique, Pacifique et Indien. Son habitat est constitué d'eaux de surface présentant des conditions tropicales ou subtropicales, et on le trouve couramment dans la mer des Caraïbes :

  • Mer des Caraïbes
  • Côtes de la Floride
  • Golfe du Mexique
  • Mer des Sargasses

Maintenant que vous savez où vit la caravelle portugaise, poursuivez votre lecture pour en savoir plus sur ses habitudes et son régime alimentaire.

Habitudes de la galère portugaise

La galère portugaise ou la Physalie se déplace passivement car elle va où le vent l'emmène. La direction dans laquelle elle se déplace dépend de la disposition du pneumatophore, qui, selon les individus, peut être à droite ou à gauche. En ce sens, comme elle n'est pas capable de nager par elle-même, il est courant que dans certaines régions, beaucoup d'entre elles s'échouent sur le rivage, tandis que d'autres sont poussées au large.

Ce type de cnidaire, puisqu'il flotte, se trouve entre l'interface de l'eau et de l'air, il est donc exposé aux conditions du rayonnement solaire, des vagues, des vents, ainsi qu'à l'environnement sous-marin. Lorsqu'il y a une attaque à la surface, elle a la capacité de se dégonfler et de couler momentanément.

Que mange la galère portugaise ?

Le régime alimentaire de la galère portugaise est carnivore et elle utilise ses tentacules, chargées de cnidocytes, pour piéger et paralyser ses proies. Une fois la nourriture piégée et immobilisée, elle est transportée vers les polypes responsables de la digestion, qui sont un genre d'estomac en forme de poche, situé sous le flotteur.

Une fois la nourriture introduite, une série d'enzymes digestives transforment la nourriture,. Les parties qui ne sont pas digérées sont expulsées par la bouche.

Les proies communes de le galère portugaise sont :

  • Poisson adulte
  • Alevins (jeunes poissons)
  • Crevettes
  • Autres crustacés
  • Zooplancton

Reproduction de la galère portugaise

Comme nous l'avons dit, chaque galère portugaise est en réalité une colonie, unisexuée, c'est-à-dire que chaque "individu" est soit mâle, soit femelle, et selon le cas, il produit des œufs ou du sperme. Il n'y a pas de précision sur le lieu de la fécondation, mais on estime qu'elle se produit en pleine mer, en réponse à une réaction chimique qui se produit lorsque plusieurs colonies sont regroupées. En général, la reproduction a lieu en automne, de sorte qu'en hiver et au printemps, on peut observer la progéniture.

Une fois les cellules sexuelles libérées, le spermatozoïde féconde l'ovule et donne ensuite naissance à une larve, qui se transformera progressivement en zooïde qui produira une nouvelle colonie. Le processus se déroule initialement sous l'eau, où la larve se développe. Au départ, le flotteur et un zooïde d'alimentation se forment. Ensuite, les tentacules, le gastérozoïde proprement dit et les gonozoïdes prennent naissance.

Piqûre de la galère portugaise

Un trait caractéristique de tous les cnidaires est la présence de cnidocytes, d'où le nom du groupe, qui sont des cellules spécialisées dotées de substances toxiques qui paralysent leurs proies ou leurs prédateurs. Ces structures sont également utilisées pour l'autodéfense. Mais que se passe-t-il si on est piqué par une galère portugaise ?

Les niveaux de toxicité varient d'une espèce à l'autre, certains ne sont que légèrement nocifs ou presque imperceptibles pour l'homme, mais dans d'autres cas, leur piqûre peut être mortelle. Les piqûres de galère portugaise sont dangereuses pour l'homme, surtout chez les enfants et les adultes sensibles. Dans certains cas, le contact avec ses tentacules provoque une douleur intense et laisse des marques rouges, mais dans d'autres, il peut provoquer des réactions allergiques et même un choc anaphylactique.

Dans tous les cas, il est toujours conseillé de se rendre immédiatement dans un centre de soins lorsqu'une rencontre malheureuse avec la galère portugaise se produit.

D'autre part, comme nous l'avons mentionné, beaucoup de ces galères finissent échouées sur la plage et beaucoup d'enfants peuvent avoir envie de jouer eux, mais vous devez savoir que même mort, la galère portugaise peut toujours piquer.

Etat de conservation de la galère portugaise

L'état de conservation de la galère portugaise ne possède pas à un statut spécial. En fait, elle n'a pas été évaluée pour être prise en compte dans la liste rouge des espèces menacées, et de même, elle n'a pas été incluse dans une considération particulière.

Photos de Galère portugaise

Articles en relation

Met en ligne la photo de ton Galère portugaise

Mets la photo de ton animal en ligne

Écrire un commentaire

Ajouter une image
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Quelle note donneriez-vous à cette fiche de race ?
Galère portugaise
1 sur 5
Galère portugaise

Retour en haut