Partager

Reproduction de la méduse

 
Par Elisa Poch de Feliu, Rédactrice. 13 octobre 2020
Reproduction de la méduse

Les méduses sont sans aucun doute des animaux merveilleux qui possèdent des caractéristiques qui les rendent uniques dans le monde animal. Ils appartiennent au phylum Cnidaria et leur principale caractéristique est leur corps gélatineux en forme de cloche avec une seule cavité corporelle, de l'extrémité inférieure de laquelle sortent des tentacules qui possèdent des cellules spécialisées appelées cnidocytes, qui piquent et leur fournissent une protection contre d'éventuels prédateurs. Ces animaux sont caractérisés par deux phases au cours de leur développement, l'une étant fixée au substrat, le polype, et l'autre étant libre, appelée méduse.

Vous êtes-vous déjà demandé comment naissent les méduses ? Si c'est le cas, continuez à lire cet article de PlanèteAnimal où nous vous raconterons tout sur la reproduction de la méduse, le cycle de vie des méduses et leur développement !

Cela pourrait aussi vous intéresser : Types de méduses

Tout savoir sur les méduses

Saviez-vous que les méduses sont apparues sur Terre il y a environ 650 millions d'années ? Ces animaux en forme de cloche sont en grande majorité marins, seules de rares espèces vivant en eau douce. Le poids de leur corps est composé de 95 à 98 % d'eau (contre 63 % d'eau pour le corps humain !), cette composition variant en fonction de l'espèce et de la salinité du milieu.

Comment se déplace une méduse ? Le mouvement caractéristique de cet animal se produit par les battements continus de l'ombrelle (surface aborale) qui lui permet de se propulser vers le haut ou vers le bas, ainsi que d'avancer. Ces mouvements sont assurés par l'ébauche de cerveau de l'animal, composé de cellules nerveuses et dont l'activité principale est cette fonction motrice.

En ce qui concerne leur alimentation, une méduse peut arriver à manger la moitié de son poids en une seule journée, et pour la plupart, elles se nourrissent de plancton, qu'elles capturent à l'aide de leurs tentacules, bien que certaines espèces se nourrissent de proies plus grosses (larves et œufs de poissons, poissons de quelques cm de longueur).

Reproduction de la méduse - Tout savoir sur les méduses

Est-ce que les méduses pondent des œufs ?

En général, toutes les espèces de méduses possèdent des sexes séparés, c'est-à-dire qu'elles sont dioïques et libèrent leurs gamètes dans l'eau de mer lorsqu'elles se reproduisent sexuellement. Une fois libérées, la fécondation a lieu, où les spermatozoïdes fécondent les ovules et ce sont ces derniers que la femelle va prendre en charge entre ses tentacules pour les incuber, de sorte que les méduses sont considérées comme ovipares.

Cependant, il existe des espèces où le même individu possède les deux sexes, c'est-à-dire qu'ils sont hermaphrodites, de sorte qu'ils libèrent eux-mêmes les deux types de gamètes à l'extérieur, sans l'intervention d'un autre individu. Découvrez-en tous les détails dans notre article “Comment se reproduisent les méduses ?".

D'autre part, ces animaux peuvent se reproduire de manière asexuée, par strobilisation, un processus que nous expliquerons plus tard, et par lequel se forment les bourgeons à partir desquels naissent les bébés méduses.

Comme nous le verrons, les méduses ont des générations alternées, et elles peuvent avoir deux phases au cours de leur cycle biologique, une de polype et une de méduse. En bref, la naissance des méduses est un processus fascinant car il n'existe pas de modèle unique.

Naissance de la méduse

Le cycle de reproduction de la méduse est caractérisé par l'alternance des générations. Cela signifie que, d'une part, il y a les polypes de vie sessiles et à reproduction asexuée et, d'autre part, la vie libre et les méduses pélagiques à reproduction sexuelle. Nous allons maintenant examiner cela plus en détail.

Les œufs de méduse sont incubés entre les tentacules de la mère. Après leur développement, une larve appelée planula naît. Cette larve planula, lorsqu'elle est prête à devenir indépendante, s'éloigne de sa mère en flottant. Après quelques jours, elle descend jusqu'à ce qu'elle trouve un endroit pour se fixer au fond de la mer, et c'est à ce moment qu’elle devient un polype. C'est à ce stade que la métamorphose se produit et que sa forme change, devenant ciliée et coupée par une ventouse qui lui permet de se fixer au fond de la mer.

Au stade du polype, l'animal ressemble à une anémone de mer. Le polype se nourrit de plancton en se développant lentement. Plus tard, le moment venu, le polype se reproduit de façon asexuée, formant une colonie de petits polypes, qui émergent du tronc du parent. Les nouveaux membres de la colonie développent des tubes par lesquels ils peuvent se nourrir. Cette phase sera maintenue en fonction des conditions de leur environnement, car elle peut durer de quelques jours à plusieurs années si les conditions ne sont pas favorables. Ensuite, la phase suivante de développement consiste en la dissolution de la colonie et c'est alors que des centaines à des milliers de méduses miniatures, c'est-à-dire la progéniture de la méduse, les bébés méduses sont libérés.

Reproduction de la méduse - Naissance de la méduse

Combien de bébés méduses peut avoir une méduse ?

Selon l'espèce, les méduses sont capables de pondre des centaines d'œufs en une fois, d'où émergent de petites larves planula. Comme nous l'avons expliqué, leur vie commence entre les tentacules de leur mère, puis les larves commencent à nager librement jusqu'à ce qu'elles trouvent un endroit pour s'installer. Le polype se nourrit alors et se transforme en méduse adulte. Le nombre de descendants n'est pas défini et, comme nous l'avons dit, une méduse peut pondre des centaines d'œufs. Certaines espèces étudiées en pondent environ 500, bien que seul un petit pourcentage de ces oeufs se développe.

Cycle de vie de la méduse selon le type

Ces animaux merveilleux et si singuliers, comme nous l'avons déjà mentionné, sont classés comme faisant partie de la famille des Cnidaires. Ils se caractérisent par des cellules urticantes appelées cnidocytes, qui leur permettent de se défendre contre les prédateurs ou en cas de perturbation. Dans le cas des méduses, contrairement aux autres espèces, les cnidocytes se trouvent dans leurs tentacules, ce qui leur permet de tuer leur proie avant de la digérer.

Le terme méduse désigne des centaines d'espèces qui sont à leur tour classées en trois grandes catégories, toutes avec des formes de polypes et de méduses, bien qu'avec quelques différences en termes de naissance. Nous présentons ci-dessous ces particularités en fonction de leur naissance, mais si vous voulez en savoir plus, consultez notre article sur les types de méduses.

Hydroméduses ou hydrozoaires

Cette classe de méduse est composée à la fois d'espèces d'eau douce et d'espèces marines et connaît une alternance de générations, où l'on trouve des polypes asexués et benthiques et, d'autre part, des méduses planctoniques et sexuées. Chez de nombreuses espèces, il est courant que les polypes forment une colonie où certains individus peuvent se développer à la fois de façon sexuée et asexuée. De plus, toute la colonie est recouverte d'un exosquelette composé de chitine.

Contrairement aux autres classes, les hydroméduses se différencient par leur mésoglée, structure formée par une masse gélatineuse qui sépare les couches de l'épithélium et qui est dépourvue de cellules vivantes, donc généralement composée de collagène. En revanche, elles n'ont pas de cnidocytes dans la peau de leur estomac, c'est-à-dire dans le gastrodermis, mais ceux-ci sont présents dans les tentacules, qui ont un puissant poison.

Ces espèces forment des colonies où chaque hydroïde remplit une fonction déterminée, on trouve donc ceux qui sont chargés de la digestion, appelés gastrozoïdes, ceux qui seront chargés de la défense de la colonie, appelés dactylozoïdes et se trouvent dans les tentacules, et les gonozoïdes, chargés des fonctions de reproduction de la méduse. Un détail particulier est que chaque gonozoïde produit des polypes asexués qui forment des colonies sessiles, qui seront transformées en méduses sexuées.

Reproduction de la méduse - Cycle de vie de la méduse selon le type

Scyphoméduses ou scyphozoa

Les représentants de cette classe sont les plus connus et sont immédiatement associés au nom de méduse. On y trouve les plus grandes espèces, comme Cyanea capillata, qui peut atteindre près de trois mètres de long, tentacules compris, ainsi que de très petites méduses qui atteignent à peine 2 cm de long.

Cette classe se caractérise par un stade polype très court, de sorte qu’elles passent la plus grande partie de leur vie dans la phase méduse. Elles se reproduisent sexuellement en produisant des œufs, à partir desquels une larve planula se développe. La larve se développe jusqu'à ce qu'elle soit prête pour la strobilisation, mais qu'est-ce que cela signifie exactement ? Le stroboscope est le processus par lequel, par fission transversale, de petites méduses appelées sphères sont créées et se transforment en méduses adultes.

La fission transversale de ces méduses consiste en la division d'une espèce de disques superposés, qui ont tous le même ADN. Il s'agit d'un type de reproduction asexuée, de sorte que chaque disque libéré est un sphira qui, en peu de temps, se transforme en une petite méduse qui grandit jusqu'à ce qu'elle atteint le stade adulte, moment auquel se termine son cycle biologique.

Cuboméduses ou cubozoaires

Classe formée par les espèces distribuées aux Philippines, en Australie et dans d'autres régions tropicales. Elles sont également connues sous le nom de guêpes de mer, un nom dérivé du dangereux venin présent dans leurs tentacules, qui est injecté par les nématocystes de leurs tentacules, une structure qui, comme un harpon, inocule la toxine à sa proie.

Elles se caractérisent par le fait qu'elles ont une voile, une structure qui ressemble au voile présent chez les hydroméduses. Chez les hydroméduses, le voile est un pli de tissu situé sous l'ombrelle (structure où la bouche est située en dessous, est concave et lui donne la forme d'une cloche) qui sépare la partie interne de la partie externe. Dans le cas des cuboméduses, le voile est une structure qui intervient dans la digestion.

De plus, les cuboméduses ont des organes sensoriels qui font office d'yeux et qui leur permettent de s'orienter grâce à la présence de photorécepteurs en eux. Ils ont une forme cubique, d'où le nom de leur classe, et ont une couleur bleue très caractéristique. Dans cette classe, il n'y a pas de strobilisation pendant la reproduction, et des études ont montré que certaines espèces peuvent arriver à copuler et que de chaque polype, une seule méduse émerge après la métamorphose.

Vous vous demandez peut-être quelle est la plus grande méduse du monde. Pour en connaître la réponse, consultez notre article "La plus grande méduse au monde" !

Vous êtes arrivé à la fin de notre article. Nous espérons vous avoir informé un peu plus sur ce fascinant animal qu'est la méduse. À bientôt sur PlanèteAnimal !

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Reproduction de la méduse, nous vous recommandons de consulter la section Curiosités du monde animal.

Bibliographie
  • Cortés, J. (1996). Biodiversidad marina de Costa Rica: Filo Cnidaria. Revista de Biología Tropical, 323-334.
  • Deserti, I. (2012). Cnidarios dulceacuícolas: las hidras. Boletín Biológica, (25), 1-8.
  • Harrison, F. W., & Westfall, J. A. (1991). Placozoa, Porifera, Cnidaria and Ctenophora (No. 593.1 MIC).
  • Jáquez-Bermúdez, L. S., Celis-Gutiérrez, L., & del Carmen Franco-Gordo, M. Medusas (Cnidaria: Medusozoa) de la costa sur de Jalisco y Colima. María del Carmen Franco-Gordo (ed.), 32.

Écrire un commentaire sur Reproduction de la méduse

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?

Reproduction de la méduse
1 sur 6
Reproduction de la méduse

Retour en haut