menu
Partager

Méduse pélagique

Actualisé: 11 août 2022
Méduse pélagique

L'embranchement des cnidaires regroupe plus de 10.000 espèces d'animaux aquatiques qui, selon le type, vivent dans des eaux salées ou douces. Parmi ces animaux se trouvent les méduses, qui sont de différentes classes. L'une d'entre elles est le Scyphozoa, qui est communément appelé méduse vraie et qui est exclusivement marine. Parmi elles, la méduse pélagique ou méduse mauve (Pelagia noctiluca), très commune dans certaines zones maritimes et sur laquelle nous allons tout vous dire dans cette fiche de PlanèteAnimal.

Bonne lecture !

Origine
  • Afrique
  • Amerique
  • Asie
  • Europe
  • Oceanie

Caractéristiques de la méduse pélagique

Les principales caractéristiques de la méduse pélagique sont :

  • La méduse pélagique présente une symétrie radiale.
  • Son corps est constitué de tissus spécialisés : elle est dépourvue d'organes.
  • Les systèmes nerveux, digestif et respiratoire sont primitifs, mais ils sont tout de même capables d'assurer les fonctions de base nécessaires à la survie de la méduse.
  • Les tissus sont divisés en trois : l'épiderme externe, le derme interne et une couche appelée la mésoglée gélatineuse, qui est similaire à une sorte de cartilage, mais moins compacte.
  • Elle possède une seule ouverture dans le corps : celle-ci correspond à l'espace buccal, pour l'alimentation et aussi pour l'excrétion.
  • Elle possède quatre lobes : ceux-ci sont appelés bras oraux et sont associés à l'ouverture du corps mentionnée ci-dessus.
  • Le manubrium est divisé en huit lobes : la forme peut être en cloche ou hémisphérique.
  • La coloration varie du violet, du brun clair, du brun rougeâtre au jaune clair.
  • La cloche est bordée d'une forme ondulée : huit tentacules sont situés sur la cloche, assez élastiques et de forme fine ; ils ont une fonction de perçage, par laquelle elle inocule ses toxines.
  • Le diamètre de la cloche est variable : il peut aller de 3 à 12 cm.
  • Les tissus sensibles sont situés dans les lobes : il s'agit de récepteurs de lumière et d'odeurs. Ce sont donc un type de chimiorécepteur.
  • Ils ont des gonades différenciées : c'est-à-dire femelle et mâle.
  • La particularité de cette méduse, d'où son nom, est sa capacité de luminescence : celle-ci s'active lorsque l'animal est dérangé ou se trouve dans une eau mouvementée. Elle peut même sécréter une substance gélatineuse qui est aussi luminescente. Ceci est dû à la présence d'une protéine.

Habitat de la méduse pélagique

La méduse pélagique a une large distribution mondiale et elle est présente dans les océans Atlantique, Pacifique et Indien. Elle est distribuée principalement dans les grandes étendues d'eaux, mais aussi dans les eaux côtières et elle peut même s'adapter à presque toutes les zones de l'environnement marin, y compris les eaux tempérées, chaudes ou tropicales. La méduse pélagique ou luminescente vit surtout au nord de l'Equateur, en mer du Nord, dans l'Atlantique canadien, dans le Golfe du Mexique, en Méditerranée et en Australie.

Habitudes de la méduse pélagique (méduse luminescente)

L'une des habitudes des méduses pélagiques est qu'elles ont pour habitude de former des grandes agrégations d'individus qui peuvent compter des milliers de méduses. Pour se déplacer, elles effectuent des contractions rythmiques avec la face inférieure de la cloche, ce qui les aide à se propulser. Le tissu gélatineux de la mésoglée assure également la flottabilité de ces animaux.

Comme c'est le cas dans le groupe des cnidaires, ces méduses possèdent un organite spécialisé connu sous le nom de nématocyste, capable de sécréter une substance toxique qu'elles inoculent à leurs proies ainsi qu'à tous les êtres qui les dérangent. Dans le cas de l'homme, bien qu'il ne s'agisse pas d'une espèce de méduse mortelle, elle provoque des affections cutanées, qui peuvent être plus ou moins douloureuses. Cela se produit généralement dans certaines zones côtières, à l'heure où les touristes fréquentent les plages, car il est courant que ces animaux finissent par s'échouer dans certaines zones.

Alimentation de la méduse pélagique

Cette méduse, comme les autres, chasse activement ses proies. Pour ce faire, elle utilise ses tentacules, qui contiennent des cellules appelées cnidocytes. Chacune de ces cellules est dotée de nématocystes, qui fonctionnent comme une sorte de harpon acéré, qui est introduit dans la proie et qui, une fois à l'intérieur, inocule la substance toxique.

Ces structures d'alimentation et de défense sont si puissantes qu'elles peuvent pénétrer la carapace d'un crabe, que la méduse pourra ensuite manger.

La digestion de ce type de méduse a lieu de manière intra- et extracellulaire, dans des tissus d'alimentation spécialisés dans une cavité intestinale. De cette manière, il peut consommer différents types d'animaux, parmi lesquels on peut citer :

  • Zooplancton
  • Poisson
  • Crustacés
  • Œufs
  • Autres méduses

Reproduction de la méduse pélagique

La méduse pélagique a des sexes séparés. Pour la reproduction, le mâle et la femelle libèrent leurs gamètes dans l'eau, où se produit la fécondation, qui est donc de type externe. Les ovules et les spermatozoïdes sont libérés par la bouche de l'animal à partir des gonades, qui sont situées vers la zone centrale du corps.

Une fois la fécondation effectuée, un embryon différencié se forme, appelé planula, qui possède des cils qui lui permettent de nager librement, se déplaçant dans l'eau libre. Contrairement aux autres méduses, la méduse pélagique n'a pas de phase de polype sessile, car de la planula naît la forme appelée ephyra (ephyre), qui correspond à une jeune méduse, qui après un processus de développement et de croissance, se transforme en un individu adulte. Cela complète le cycle de reproduction, dans lequel la progéniture ne bénéficie d'aucun soin parental.

Si vous voulez en savoir plus sur la Reproduction des méduses et Comment naissent les méduses, nous vous laissons découvrir les articles suivants de PlanèteAnimal.

Etat de conservation de la méduse pélagique

Il n'y a pas d'évaluation rapportée de l'état de conservation de la méduse pélagique. Cependant, il est très probable que, comme les autres espèces de méduses, elle ne soit pas en danger. Au contraire, le déclin massif des prédateurs naturels et les modifications du système marin dues au changement climatique font plutôt augmenter les niveaux de population de l'espèce. Dans le cas où cela se produirait, ce ne serait pas non plus approprié, car il doit toujours y avoir un équilibre de la population pour chaque groupe d'animaux.

Photos de Méduse pélagique

Articles en relation

Met en ligne la photo de ton Méduse pélagique

Mets la photo de ton animal en ligne

Écrire un commentaire

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Quelle note donneriez-vous à cette fiche de race ?
Méduse pélagique
1 sur 5
Méduse pélagique

Retour en haut