menu
Partager

Nanisme chez le chien - Causes, symptômes et traitement

 
Par Laura García Ortiz, Vétérinaire spécialisée en médecine féline. 9 mars 2021
Nanisme chez le chien - Causes, symptômes et traitement
Image: @ranger_thegshepherd

Voir les fiches de Chiens

Le nanisme est l'absence de production de l'hormone de croissance, une maladie qui peut se produire chez les chiens. C'est un processus qui est diagnostiqué lorsque le chien est en pleine croissance et qui est observé comme une croissance qui ne se déroule pas comme elle devrait selon l'âge et la race du chien. En outre, des déficits d'autres hormones peuvent se produire en même temps, ce qui peut provoquer des anomalies d'autres processus endocriniens, tels que l'hypothyroïdie ou des problèmes liés à la chaleur chez les femelles, ainsi que l'atrophie testiculaire chez les mâles ; en plus des problèmes dermatologiques et des infections secondaires. Le diagnostic se fait à l'aide de tests en laboratoire et le traitement est à base de progestatifs, afin d'augmenter l'hormone de croissance.

Si vous n'avez jamais vu un chien nain, voici une photo d'un berger allemand nain. Juste à côté de celui-ci, il y en a un autre du même âge, mais en bonne santé. De fait, les deux chiens sont frère et sœur de la même portée. Continuez à lire cet article de PlanèteAnimal “Nanisme chez le chien - Causes, symptômes et traitement" pour en savoir plus sur ce problème endocrinien qui peut affecter notre chien !

Cela pourrait aussi vous intéresser : Le chien hyperactif - Causes, symptômes et traitement

Qu'est-ce que le nanisme chez le chien ?

Le nanisme ou nanisme hypophysaire chez le chien est une maladie endocrinienne dans laquelle il y a un déficit de l'hormone de croissance (GH) qui apparaît parfois en même temps que des déficits en hormones générées dans l'hypothalamus, comme la TSH et la prolactine.

Il en résulte un nanisme ou une croissance du chien anormale au fil des mois.

Causes du nanisme chez le chien

Il s'agit d'une maladie congénitale : les chiots l'héritent de leurs parents selon un mode de transmission autosomique récessif.

La race la plus prédisposée semble être le berger allemand, bien qu'on puisse également l'observer chez le Weimaraner, le Pinscher et le Spitz.

Symptômes du nanisme chez le chien

Les symptômes du nanisme hypophysaire apparaissent lorsque le chien atteint deux ou trois mois de vie. À partir de ce moment, le chiot continue de porter son pelage de chiot, puis il commence à le perdre, ce qui provoque une alopécie bilatérale dans le tronc, et le chiot présente alors une taille réduite mais proportionnée. On parle alors de nanisme harmonieux. D’autres symptômes du nanisme chez le chien incluent :

  • Allongement de la fermeture des épiphyses des os longs.
  • Les fontanelles se referment plus lentement que chez un chiot normal.
  • Calcification de l'os du pénis.
  • Retard dans l'apparition des dents.
  • Hyperpigmentation.
  • Peau fine et hypotonique.
  • Desquamation progressive de la peau.
  • Comédons et papules sur la peau.
  • Infections bactériennes secondaires de la peau ou du système respiratoire.
  • Hypothyroïdie à l'âge de 2 ou 3 ans.
  • Altérations de la reproduction : anoestrus (absence d'oestrus) chez les chiennes et atrophie testiculaire chez les chiens.

Bien que le nanisme du chien ne soit pas fatal en lui-même, il réduit l'espérance de vie de l'animal à moins de 10 ans.

Nanisme chez le chien - Causes, symptômes et traitement - Symptômes du nanisme chez le chien
Image: Fdas

Diagnostic du nanisme chez le chien

Le diagnostic du nanisme hypophysaire du chien est basé sur les signes cliniques et le diagnostic de laboratoire.

Diagnostic différentiel

Le diagnostic différentiel du nanisme chez le chien comprend les maladies suivantes :

  • Hypothyroïdie juvénile
  • Hypoadrénocorticisme
  • Hyperadrénocorticisme iatrogène
  • Diabète juvénile
  • Malnutrition
  • Shunt portosystémique
  • Dysgénésie gonadique
  • Maladie des os
  • Maladie rénale

Diagnostic clinique

Le diagnostic clinique est principalement basé sur l'observation d'une réduction proportionnelle de la taille du chien en fonction des caractéristiques de sa race et de son âge, qui s'accompagne généralement d'autres signes cliniques que nous avons mentionnés, tels que des problèmes de peau.

Analyse en laboratoire

L'analyse en laboratoire sera basée sur une prise de sang avec mesure de certains facteurs et hormones :

  • Hémogramme et biochimie : l'hémogramme et la biochimie chez ces chiens sont généralement normaux, bien qu'il y ait présence d'hypophosphatémie, d'hypoalbuminémie légère et, dans certains cas, d'azotémie (augmentation de la créatinine ou de l'urée), car la carence de l'hormone de croissance peut affecter le développement des glomérules rénaux, responsables de la filtration de l'urine.
  • Analyse des hormones : l'analyse des hormones thyroïdiennes reflète généralement une augmentation de la T4 libre et totale, mais contrairement à ce qui est attendu dans l'hypothyroïdie qui est une augmentation de la TSH, chez les chiens atteints de nanisme, il y a une diminution de la TSH due à l'absence de libération par l'hypothalamus dans cette pathologie.
  • Test du facteur de croissance analogue à l'insuline : le test du facteur de croissance analogue à l'insuline 1 (IGF-1) est le meilleur moyen de refléter indirectement les valeurs de l'hormone de croissance. Chez les chiens atteints de nanisme, l'IGF-1 est significativement réduit à moins de 50 ng/mL.

Autres moyens de diagnostic

Une autre façon de parvenir à un diagnostic définitif est de stimuler la libération de l'hormone de croissance en utilisant la xylazine ou le GNRH. Chez un animal sain, l'hormone de croissance augmente après cette administration, mais dans le nanisme, il n'y a pas d'effet de ce type.

Traitement du nanisme du chien

Le traitement du nanisme du chien se fait par l'administration de progestatifs, comme la médroxyprogestérone, à des doses de 2,5-5 mg/kg toutes les trois semaines en 6 doses. Par la suite, si nécessaire, elle est répétée toutes les 6 semaines. Ce médicament induit la production de l'hormone de croissance dans la glande mammaire. Les chiens doivent être surveillés et contrôlés chaque semaine, car cela peut provoquer une acromégalie ou un diabète. En général, les signes cliniques de la peau s'améliorent, le poil des adultes repousse et une prise de poids se produit.

De nos jours, le traitement à l'hormone de croissance bovine, porcine ou humaine n'est pas recommandé, car il est non seulement coûteux, mais peut également entraîner une résistance à l'insuline ou une hypersensibilité. L'administration d'hormones thyroïdiennes ou de glucocorticoïdes doit également être envisagée, si nécessaire.

Cet article est terminé ! Nous espérons vous avoir informé un peu plus sur le nanisme chez le chien. À bientôt sur PlanèteAnimal !

Cet article est purement informatif, sur PlanèteAnimal nous n'avons pas les compétences pour prescrire des traitements vétérinaires ni réaliser aucun diagnostic. Nous vous invitons à amener votre animal chez le vétérinaire s'il présente les symptômes d'une fébrilité ou d'une maladie.

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Nanisme chez le chien - Causes, symptômes et traitement, nous vous recommandons de consulter la section Autres problèmes de santé.

Bibliographie
  • L. Alvarado. (2006). Anormalidades del crecimiento en caninos. Disponible sur : https://www.portalveterinaria.com/animales-de-compania/articulos/16929/anormalidades-del-crecimiento-en-caninos.html
  • J. Cerón, M.J. Fernández, C. García, M. Hervera, S. M. Angulo, D. Pérez, C. Pérez, G. Santamarina. (2016). Manual clínico de medicina interna en pequeños animales I. ESVPS, Ed. SM Publishing Ltd. Sheffield, UK.
  • L.E. Fidalgo, R. Rejas, R. Ruíz, J.J. Ramos. (2003). Patología médica veterinaria. Imprenta Kadmos.

Écrire un commentaire

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?

Nanisme chez le chien - Causes, symptômes et traitement
Image: @ranger_thegshepherd
Image: Fdas
1 sur 2
Nanisme chez le chien - Causes, symptômes et traitement

Retour en haut