menu
Partager

Pourquoi mon chien boit beaucoup d'eau et urine beaucoup

 
Par Cristina Pascual. Actualisé: 12 février 2024
Pourquoi mon chien boit beaucoup d'eau et urine beaucoup

Voir les fiches de Chiens

Le maintien de l'équilibre hydrique et électrolytique dans l'organisme du chien est rendu possible par des systèmes qui contrôlent l'ingestion d'eau et la production d'urine. Lorsque ces mécanismes de contrôle sont déréglés, une augmentation de la production d'urine et de la consommation d'eau peut se produire, ce qui est médicalement connu sous le nom de syndrome de polyurie/polydipsie.

Si vous vous demandez pourquoi mon chien boit beaucoup d'eau et urine beaucoup, n'hésitez pas à continuer la lecture de cet article de PlanèteAnimal, dans lequel nous abordons les principales causes qui peuvent déclencher le syndrome de polyurie/polydipsie chez les chiens.

Cela pourrait aussi vous intéresser : Chien qui urine beaucoup - Causes

Mon chien boit beaucoup d'eau et urine beaucoup

Lorsqu'un chien urine et boit plus que d'habitude, on dit qu'il présente un syndrome de polyurie/polydipsie. Mais quand doit-on considérer que la quantité d'urine produite ou le volume d'eau consommé est anormal ?

  • La polyurie est une augmentation de la diurèse, c'est-à-dire une augmentation de la production d'urine. Chez les chiens, on considère qu'il y a polyurie lorsque plus de 50 ml par kg de poids corporel sont produits par jour. Il est important de différencier la polyurie de la pollakiurie, un signe clinique qui consiste en une augmentation du nombre de fois où l'animal urine, mais qui ne s'accompagne pas nécessairement d'une augmentation du volume d'urine.
  • La polydipsie, quant à elle, est une augmentation de la consommation d'eau. Chez les chiens, la consommation moyenne d'eau est généralement comprise entre 50 et 60 ml par kg de poids corporel et par jour, bien qu'elle puisse varier considérablement en fonction de l'activité physique de l'animal, de la température ambiante et du type d'alimentation (nourriture sèche ou humide). En règle générale, on considère qu'un chien est polydipe lorsqu'il consomme plus de 100 ml par kg de poids corporel par jour.

La production d'urine est régulée par l'hormone antidiurétique ou ADH, qui favorise la réabsorption de l'eau au niveau des reins, tandis que la consommation d'eau est régulée par le centre hypothalamique de la soif. Toute maladie qui altère ces mécanismes de contrôle peut provoquer un syndrome polyurie/polydipsie.

Ces signes cliniques n'apparaissent pas simultanément, mais l'un engendre l'autre, et vice versa. Ainsi, lorsqu'un chien urine beaucoup, il doit augmenter sa consommation d'eau pour éviter la déshydratation. Et dans l'autre sens, lorsqu'un chien boit beaucoup d'eau que d'habitude, il doit augmenter sa production d'urine pour éviter la surhydratation.

Le plus souvent, c'est la polyurie (augmentation du volume d'urine) qui se produit en premier lieu, ce qui déclenche une polydipsie (augmentation de la consommation d'eau) en guise de compensation. Toutefois, bien que cela soit beaucoup plus rare, l'inverse peut également se produire, la polydipsie primaire entraînant une polyurie secondaire. Nous vous donnons plus d'informations sur "Polyuro-polydipsie chez le chien - Causes et que faire" dans cet article de PlanèteAnimal.

Maintenant que nous savons ce que sont la polyurie et la polydipsie, nous devons expliquer quelles sont les causes les plus fréquentes qui peuvent déclencher l'apparition de ces signes cliniques chez le chien.

  • Diabète insipide central est une maladie qui apparaît de façon congénitale chez les jeunes animaux, pour une cause inconnue, ou secondaire à des lésions du système nerveux central (tumeurs ou traumatismes). Dans tous les cas, il se caractérise par une diminution de la synthèse et de la sécrétion de l'hormone ADH. La diminution de cette hormone entraîne une moindre réabsorption de l'eau dans les tubules rénaux, ce qui se traduit par une augmentation du volume d'urine produit. Chien diabétique - Alimentation adaptée, est abordé ici.
  • Pyélonéphrite : il s'agit d'un processus inflammatoire et infectieux du rein (plus précisément du bassinet du rein), au cours duquel l'osmolarité de la médullaire rénale est altérée, ce qui empêche l'absorption correcte de l'eau dans les reins. En outre, les toxines produites par les bactéries peuvent interférer avec l'action de l'ADH.
  • Syndrome de Cushing ou hyperadrénocorticisme : il s'agit d'une maladie endocrinienne dans laquelle les glandes surrénales augmentent leur production de glucocorticoides et de minéralocorticoïdes. L'excès de glucocorticoïdes diminue la synthèse de l'ADH, interfère avec l'action de l'ADH et diminue la perméabilité des tubules rénaux, ce qui entraîne une augmentation du volume d'urine produit.
  • Syndrome d'Addison ou hypoadrénocorticisme : c'est le contraire du syndrome de Cushing. Dans ce cas, les glandes surrénales produisent moins de glucocorticoides et de minéralocorticoïdes. Bien que paradoxale, cette maladie peut également déclencher l'apparition d'une polyurie/polydipsie, car le déficit en minéralocorticoïdes entraîne une diminution de l'osmolarité de la médullaire rénale, ce qui empêche la réabsorption de l'eau et augmente le volume de l'urine.
  • Hypercalcémie : consiste en une augmentation du taux de calcium dans le sang, qui peut être observée dans diverses pathologies, telles que les tumeurs, l'hyperparathyroïdie, les maladies rénales chroniques, les maladies granulomateuses ou l'intoxication à la vitamine D. L'augmentation du taux de calcium dans le sang interfère avec l'action de l'hormone ADH, qui empêche l'absorption correcte de l'eau dans les tubules rénaux.
  • Hypokaliémie : diminution du taux de potassium dans le sang, souvent observée chez les patients souffrant de vomissements, de diarrhées, de maladies rénales ou de diabète. La carence en potassium réduit la libération d'ADH, interfère avec l'action de l'ADH et diminue l'osmolarité de la médullaire rénale, ce qui augmente le volume de l'urine.
  • Phéochromocytome : tumeur des glandes surrénales produisant un excès de catécholamines, ce qui entraîne une augmentation de la pression artérielle et du débit rénal, et donc une polyurie.
  • Diabète sucré : il s'agit d'une maladie endocrinienne caractérisée par des niveaux élevés et persistants de glucose dans le sang, qui conduisent finalement à l'excrétion de glucose dans l'urine. Le glucose agit comme un composé osmotiquement actif qui empêche la réabsorption de l'eau dans les tubules rénaux.
  • Maladie rénale chronique (MRC) : les néphrons sont les unités fonctionnelles du rein qui sont responsables de la filtration du sang. Dans le cas de la maladie rénale chronique, le nombre de néphrons fonctionnels diminue et ceux qui survivent augmentent leur filtration. En conséquence, les composés osmotiquement actifs s'accumulent dans les tubules rénaux, empêchant la réabsorption de l'eau.
  • Causes iatrogènes : causes produites par les soignants ou les vétérinaires eux-mêmes. Elles sont généralement associées à l'administration de certains médicaments (par exemple, les corticostéroïdes) ou à l'administration d'un excès de sel dans l'alimentation du chien.
  • Maladie du foie : l'insuffisance hépatique peut provoquer directement une polyurie (due à une diminution de la synthèse de l'urée, qui diminue l'osmolarité de la médullaire rénale) et une polydipsie (due à l'accumulation dans le sang de composés qui devraient être métabolisés par le foie et qui stimulent le centre de la soif).
  • Polydipsie psychogène : il s'agit d'un trouble du comportement dans lequel les animaux boivent de l'eau de manière compulsive. Elle est souvent associée à des situations stressantes, telles que l'arrivée d'un nouveau membre de la famille, la solitude, le manque d'exercice physique, etc.
  • Tumeurs cérébrales, traumatismes crânio-encéphaliques ou accidents vasculaires cérébraux : autant de troubles qui peuvent stimuler directement le centre de la soif au niveau hypothalamique.
  • Autres causes : comme l'hypoparathyroïdie, la polyglobulie ou le myélome multiple, qui peuvent également provoquer une polyurie/polydipsie, bien que le mécanisme de déclenchement de ces symptômes soit inconnu.

Ma chienne boit beaucoup d'eau et urine beaucoup

Dans la section précédente, nous avons mentionné les différentes pathologies qui peuvent déclencher l'apparition du syndrome polyurie/polydipsie chez les chiens. Toutes ces maladies peuvent également provoquer une polyurie et une polydipsie chez les chiennes, mais il existe une pathologie qui affecte exclusivement les chiennes et qui peut également déclencher ces signes cliniques : le pyomètre.

Le pyomètre est une infection purulente de l'utérus. Les bactéries responsables de l'infection utérine produisent des toxines qui interfèrent avec l'action de l'ADH. En conséquence, l'eau est moins réabsorbée dans les tubules rénaux et un plus grand volume d'urine est produit.

Dans ce cas, la polyurie et la polydipsie s'accompagnent souvent d'une série d'autres signes cliniques, notamment la léthargie, la dépression, l'anorexie, la pâleur des muqueuses et des pertes vaginales sanglantes ou purulentes. Il est important de savoir que le pyomètre est une maladie potentiellement mortelle chez les chiennes, c'est pourquoi il est essentiel de détecter les signes le plus tôt possible afin d'obtenir un diagnostic et pour administrer le traitement adapté.

Pourquoi mon chien boit beaucoup d'eau et urine beaucoup - Ma chienne boit beaucoup d'eau et urine beaucoup

Que faire si mon chien boit beaucoup d'eau et urine beaucoup ?

Si vous pensez que votre chien boit beaucoup d'eau et urine plus que d'habitude, la première chose à faire est de vérifier que la quantité d'eau consommée et d'urine produite par votre chien dépasse les valeurs normales.

En réalité, le contrôle de la quantité d'urine produite par un chien est une tâche presque impossible pour les soignants, car pour être rigoureux, il est nécessaire de pratiquer un sondage vésical et de recueillir la production quotidienne d'urine de l'animal. En revanche, le calcul de la quantité d'eau consommée par un animal est très simple.

Il suffit de mesurer le volume d'eau que vous donnez à votre chien au cours d'une journée et de vérifier combien il en a consommé. Une fois que vous avez calculé le volume d'eau consommé, vous devez le comparer aux valeurs normales. Pour ce faire, multipliez le poids de votre chien en kg par 100. Le résultat est le nombre maximum de millilitres que votre chien devrait boire au cours de la journée. Si la consommation est plus élevée, vous pouvez être sûr que votre chien souffre de polydipsie, et sachant que la polyurie et la polydipsie sont deux signes qui apparaissent ensemble, vous pouvez deviner que votre chien souffre également de polyurie.

Comme nous l'avons vu tout au long de cet article Pourquoi mon chien boit beaucoup d'eau et urine beaucoup, les causes qui peuvent déclencher l'apparition de ces deux signes cliniques sont très variées. Certaines d'entre elles sont des causes bénignes et réversibles, tandis que d'autres sont des pathologies graves qui peuvent compromettre la vie de l'animal. Par conséquent, dès que vous détectez ou suspectez que votre chien souffre de polyurie ou de polydipsie, il est important que vous vous rendiez chez votre vétérinaire afin qu'il mette en place un protocole de diagnostic pour trouver la cause du problème.

En général, l'approche diagnostique d'un patient atteint du syndrome polyurie/polydipsie nécessite une série de tests diagnostiques, qui peuvent varier en fonction des signes cliniques accompagnant la polyurie et la polydipsie.

Les tests les plus fréquemment utilisés sont les suivants :

  • Analyses de sang et d'urine
  • Culture d'urine
  • Tests d'imagerie : principalement radiographie et échographie
  • Tests de laboratoire : test de stimulation de l'ACTH, test de suppression de la dexaméthasone, mesure des valeurs de la thyroxine ou des acides biliaires, sérologie des maladies infectieuses, etc.

Les résultats des tests diagnostiques permettront d'identifier la cause qui déclenche le syndrome polyurie/polydipsie et d'établir le traitement le plus approprié dans chaque cas.

Cet article est purement informatif, sur PlanèteAnimal nous n'avons pas les compétences pour prescrire des traitements vétérinaires ni réaliser aucun diagnostic. Nous vous invitons à amener votre animal chez le vétérinaire s'il présente les symptômes d'une fébrilité ou d'une maladie.

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Pourquoi mon chien boit beaucoup d'eau et urine beaucoup, nous vous recommandons de consulter la section Autres problèmes de santé.

Bibliographie
  • Suárez, M, Giné, J., Menes, I. (2012). Aproximación diagnóstico al paciente con poliuria/polidipsia. Asociación de Veterinarios Especialistas en Pequeños Animales, Formation suivie.

Écrire un commentaire

Ajouter une image
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?
Pourquoi mon chien boit beaucoup d'eau et urine beaucoup
1 sur 2
Pourquoi mon chien boit beaucoup d'eau et urine beaucoup

Retour en haut