Partager

Anatomie du chien - Muscles, squelette, organes

Par Ana Diaz Maqueda, Biologiste spécialisée en éthologie. 4 juin 2019
Anatomie du chien - Muscles, squelette, organes

Voir les fiches de Chiens

Le chien (Canis lupus familiaris) présente une diversité morphologique très significative, ce qui complique énormément son étude. L'anatomie du chien devrait être étudiée selon la race à laquelle appartient le chien mais cela représenterait un travail titanesque car, en plus, il ne faudrait pas que se pencher sur les races mais aussi sur les croisements. Les os du chien varient entre les races, certaines en ont, en effet, plus que d'autres. La même chose se produit avec les muscles.

Dans cet article Anatomie du chien - Muscles, squelette, organes de PlanèteAnimal nous avons décidé de vous parler de l'anatomie du chien, nous verrons ensemble les différents types de morphologies, les os qui composent le squelette et bien d'autres choses...

Bonne lecture !

Cela pourrait aussi vous intéresser : Anatomie du chat - Interne, externe, squelette et ventre

Anatomie du chien

L'anatomie du chien est très diverse en raison de la diversité des races qui existent. Les distinctes races de chiens ne différent pas qu'au niveau de la taille, mais aussi par la forme de beaucoup de parties du corps. Une d'elles, peut-être la plus significative, est la tête. On retrouve, principalement, trois types différents de tête :

  • Dolichocéphales : les chiens dolichocéphales ont la tête plus longue que large. Le crâne et le museau sont très allongés, les yeux occupent une position latérale, ce qui rend difficile pour ces animaux d'avoir une bonne vision bifocale. Les chiens qui présentent ce type de crâne sont les lévriers. Ils ont, de manière générale, un arrêt peu marqué. L'arrêt ou le stop est la zone du crâne où se rejoignent le museau et le front et, chez ces chiens, il est, généralement, très peu prononcé.
  • Brachycéphales : la tête des chiens brachycéphales est caractérisé pour être aussi longue que large. En outre, ils ont un arrêt très marqué. Par leur anatomie, ils ont généralement de très lourds problèmes respiratoires. Les races de chiens qui présentent cette anatomie sont le boxer, le bulldog, les pékinois etc...
  • Mésocéphales : les chiens mésocéphales ont une tête possédant des caractéristiques intermédiaires entre les deux types antérieurs. Ils peuvent ou non l'arrêt bien marqué. Les pointers et fox terriers sont certaines de ces races qui ont ce type de tête.

Sur la tête, on retrouve le museau, qui peut être long, court, large ou fin. Le museau, quand il rejoint le front, délimite le stop, qui peut aussi avoir une grande variété de formes, très convexes chez les chiens brachycéphales ou complètement concave chez des races de chiens comme le Bedlington terrier. Le museau se termine en truffe, qui est le bout du nez du chien. Cette zone du corps est recouverte par une peau spéciale, très rugueuse et, bien qu'elles aient toutes une forme similaire, elle peut être plus ou moins basse, en fonction de la race à laquelle appartient le chien.

Suivant avec notre description de l'anatomie du chien, il est important de dire que tous les chiens ont le même nombre et type de dents, mais la morsure varie. Certains chiens ferment leur gueule en disposant leurs dents en pince, de forme que leurs incisives s'intercalent entre-elles. D'autres ont une morsure dite en ciseau, le bord interne des incisives supérieures touchent le bord externe des incisives inférieures. En outre, il y a des chiens avec du prognathisme, où la mâchoire inférieure outrepasse la supérieure, elle est typique chez des races de chien comme le boxer ou le bulldog. Enfin, quand les incisives supérieures surpassent les inférieures, on parle d'énognatisme et est toujours une malformation du chien, qui n'a rien à avoir avec la race à laquelle il appartient.

Comme les autres régions de l'anatomie du chien, les yeux et les oreilles différent beaucoup entre les races. On peut trouver des oreilles pointues, rondes, dressées, tombantes etc... Les yeux peuvent avoir différentes formes aussi, on en trouvera des plus arrondis, des yeux ovales, triangulaires. En outre, sur la tête ils peuvent être plus ou moins centrés, être dans une position plus profonde ou, au contraire, saillants.

Les chiens, en plus, ont une queue. Cette extrémité est souvent coupée par les éleveurs de chiens afin de poursuivre une certaine esthétique, empêchant ainsi à l'animal de pouvoir communiquer correctement avec ses propres congénères. La queue des chiens a des formes et des longueurs aussi diverses que variées. Parfois, elles sont implantées plus haut dans le dos et parfois, plus bas. Elles peuvent être tordues, droites, légèrement incurvées, etc...

Le corps du chien est formé du tronc et de l'abdomen. Ces zones du corps peuvent varier par la forme de la colonne vertébrale, que nous verrons plus en détails dans le prochain encadré de notre article Anatomie du chien - Muscles, squelette, organes. Le garrot du chien est l'endroit où, habituellement, on le mesure, c'est l'endroit du corps où se rejoignent le cou et le thorax et où se trouvent les omoplates. Aussi bien le garrot que la croupe (partie finale du dos) peuvent avoir différente hauteur, donnant lieu à plusieurs types de dos en fonction de la race à laquelle appartient le chien.

Comme vous le verrez, l'anatomie du chien est réellement variée. Ceci est dû à la sélection anthropique des croisements, arrivant à créer des races très diverses, provoquant des changements de l'anatomie naturelle et, souvent, donnant lieu à des problèmes incompatibles avec la vie, comme par exemple, le collapse trachéale des races dites "mini".

Anatomie du chien - Muscles, squelette, organes - Anatomie du chien

Squelette du chien

Le squelette du chien, comme c'est le cas pour les autres animaux vertébrés, a une fonction de support du corps et de protection des organes internes. Nous pouvons diviser le squelette canin en trois parties :

  • Squelette axial : crâne, colonne vertébrale, côtes et sternum
  • Squelette appendiculaire : os des extrémités
  • Squelette planchnique ou viscéral : ce sont des os développés à l'intérieur des viscères, comme l'os du pénis.

Le crâne des chiens présente de nombreuses crêtes, protubérances et apophyses entre les différentes jointures des os du crâne. C'est ce qui facilite l'insertion des muscles de la tête du chien.

La colonne du vertébrale du chien se divise en vertèbres cervicales, vertèbres thoraciques, vertèbres lombaires, vertèbres sacrés et vertèbres coccygiennes. Les vertèbres cervicales sont au nombre de sept, le fait qu'il existe des chiens avec un cou plus ou moins long n'implique pas qu'ils aient plus ou moins de vertèbres dans le cou. Les chiens ont treize vertèbres thoraciques qui se caractérisent par leur apophyse ou une épine proéminente dans la zone dorsale. La première vertèbre dorsale détermine la région du garrot, où se mesure la hauteur du chien. Les sept vertèbres lombaires forment la base de l'échine. Les vertèbres sacrées sont trois et sont fusionnées aux hanches. Elles représentent la croupe et c'est à cet endroit que s'inséreront les vertèbres de la queue ou vertèbres coccygiennes. Le nombre de vertèbres de cette région varie beaucoup en fonction d'une race de chien à une autre, elles sont généralement entre vingt et vingt-trois.

Suivant l'anatomie du chien, voyons maintenant les extrémités. Les pattes avants des chines ou membres antérieurs sont composés des os suivants, du plus proche du corps au plus éloigné : omoplate, humérus, radius, cubitus, carpe, métacarpe et phalanges. Les pattes arrières ou membres postérieurs présentent les os suivants : coxal, fémur, tibia, péroné, tarse, métatarse et phalanges.

Les chiens ont treize paires de côtes articulées avec les vertèbres dorsales. Juste 9 d'entre-elles s'articulent avec le sternum, les quatre restantes sont unies entre elles par le biais d'un tissu élastique. Les côtes peuvent présenter différentes morphologies, selon la race du chien, on en retrouvera 4 types distincts :

  • Côtés bien arquées : ce sont des côtes de forme douce, bien séparées de la colonne et qui s'unissent au sternum sans créer de bouts tranchants.
  • Côtes en forme de tonneau : elles ont une forme très arquée et séparée du corps
  • Côtes plates : elles sont bien arquées mais baissent abruptement et de manière parallèle
  • Côtes en quille : elles sont bien incurvées jusqu'à, arrivé à un certain point, elles rejoignent le sternum, ce qui leur donnent un aspect de quille.

L'os pénien est très courant chez les mammifères. Il permet le maintient de l'érection durant l'accouplement au lieu de devoir le faire au travers du sang et de tissu caverneux comme c'est le cas chez l'être humain.

Combien d'os a un chien ?

Savez-vous combien d'os ont les chiens ? De nouveau, afin de trouver la réponse, nous devons observer les différentes races, de manière générale, les chiens ont 321 os. Le nombre total dépendra de si ou non ils ont des vestiges de doigts, comme les mastiffs, ou s'ils présentent une queue plus ou moins longue. Par exemple, les chiens de la race Welsh Corgi Pembroke naissent sans queue. Cette mutation est due à un changement génétique négatif car la queue est indispensable pour la communication entre chiens. Dans la nature, éloigné de la protection humaine, un chien sans queue aura de sérieux problèmes pour communiquer correctement. Pour en apprendre plus sur les mouvements de la queue des chiens, c'est par ici : Pourquoi les chiens bougent la queue ?

Anatomie du chien - Muscles, squelette, organes - Squelette du chien

Les muscles du chien

Dans l'anatomie du chien, on retrouve, bien évidemment, le système musculaire, qui est formé des muscles, des tendons et des ligaments. Un chien peut avoir entre 200 et plus de 400 muscles, en fonction de la race à laquelle il appartient. Certaines races de chiens ont plus de 50 muscles dans les oreilles !

La plus grande partie des muscles des chiens se concentrent dans la partie avant, comme vous pouvez le voir sur l'image jointe à ce paragraphe, qui est l'endroit où réside la puissance du chien. Beaucoup sont des muscles, surtout ceux du cou et du thorax qui se dirigent vers le sternum, et c'est ce qui leur octroie de la puissance pour courir et chasser.

Un muscle très important est le masséter, localisé sur la tête, au niveau des joues. Ce muscle est très développé chez des races comme l'american staffordshire terrier, chien à la morsure très puissante.

La forme et la taille des muscles d'un chien viendra définie par sa race, certains étant bien plus développé chez certains chiens que chez d'autres.

Anatomie du chien - Muscles, squelette, organes - Les muscles du chien

Organes des chiens

L'anatomie interne des chiens, comme mammifère, est très similaire à l'anatomie d'autres mammifères carnivores, comme le chat. Les chiens ont un encéphale développé, composé d'un cerveau qui réalise des fonctions comme l'apprentissage, le cervelet pour la coordination et le bulbe rachidien qui se charge de fonctions automatiques comme la respiration et les battements cardiaques. Tout cela est suivi par la moelle épinière, protégée par la colonne vertébrale.

L'appareil circulatoire du chien est formé du cœur, situé au niveau de la cavité thoracique légèrement vers la gauche, comme chez l'être humain, veines, artères et capillaires se chargent de la répartition du sang partout dans le corps.

Les chiens respirent avec leurs poumons. Leur système respiratoire est formé du larynx, lieu où se trouvent les cordes vocales, la trachée, les bronches et les poumons.

Les chiens sont des animaux carnivores facultatifs et, ainsi, leur appareil digestif est fait pour la consommation de viande. Il est formé par le tube digestif qui se divise en œsophage, estomac, intestin grêle et gros intestin, et des glandes attachées, comme le foie, le pancréas et la vésicule biliaire.

Pour l'excrétion et le nettoyage du sang, les chiens ont deux reins, un situé plus haut que l'autre et une vessie qui accumule l'urine avant de l'expulser.

L'appareil reproducteur des chiens compte de testicules, d'une prostate, des vésicules séminales et d'un pénis. Le système reproducteur des chiennes est constitué, de l'extérieur vers l'intérieur, d'une vulve, du clitoris, du vestibule, du vagin, du col de l'utérus, de l'utérus qui est divisé en deux cornes utérines et d'ovaires.

Enfin, les chiens ont aussi un ensemble de glandes qui produisent, exclusivement, des hormones pour la régulation de l’organisme. Ces glandes sont : pituitaire, hypophyse, thyroïdes, parathyroïdes, thymus et glandes surrénales. Bien que d'autres organes participent à la régulation hormonale, comme les ovaires, les testicules, le foie, les reins ou le pancréas.

Si notre article Anatomie du chien - Muscles, squelette, organes vous a plu, c'est par ici :

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Anatomie du chien - Muscles, squelette, organes, nous vous recommandons de consulter la section Curiosités du monde animal.

Bibliographie
  • Fariña, J. (2011). Manual ilustrado de cinología. Consejo de jueces. Capítulo 2. Anatomía, 13 – 35.

Écrire un commentaire sur Anatomie du chien - Muscles, squelette, organes

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?
1 commentaire
Valorisation :
karim
COMPLET

Anatomie du chien - Muscles, squelette, organes
1 sur 4
Anatomie du chien - Muscles, squelette, organes

Retour en haut