Partager

Hibou grand-duc

28 août 2020
Hibou grand-duc

Dans la famille des Strigidae, parmi les hiboux, les chouettes et autres oiseaux nocturnes, se trouve le magnifique Hibou grand-duc. Cette espèce est unique à bien des égards, mettant en valeur son aspect royal et sa grande adaptabilité.

Le Hibou grand-duc est un animal qui est admiré depuis l'époque médiévale, notamment pour son chant particulier. Il est également très utile pour lutter contre les ravageurs et empêcher les espèces envahissantes de nicher dans des régions dont elles ne sont pas originaires. Vous voulez en savoir un peu plus sur le Hibou grand-duc et ses principales caractéristiques ? Continuez à lire cette fiche de PlanèteAnimal et découvrez les faits les plus intéressants sur ces animaux incroyables.

Origine
  • Asie
  • Europe
  • Afghanistan
  • Allemagne
  • Andorre
  • Arménie
  • Autriche
  • Belgique
  • Bosnie-Herzégovine
  • Bulgarie
  • Chine
  • Croatie
  • Danemark
  • Espagne
  • Finlande
  • Grèce
  • Hongrie
  • Italie
  • Japon
  • Lituanie
  • Monaco
  • Népal
  • Pays-Bas
  • Pologne
  • Portugal
  • République Tchèque
  • Russie
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Suède

Histoire du hibou grand-duc

La hibou grand-duc appartient au genre Bubo, auquel appartiennent plus de 20 espèces de hiboux. Ces espèces sont présentes dans différents pays et se caractérisent par leur grande taille.

Plus précisément, le hibou grand-duc compte un total de 16 sous-espèces, chacune ayant des caractéristiques uniques et spéciales :

  • Hibou grand-duc japonais.
  • Hibou grand-duc européen.
  • Hibou grand-duc de l'Himalaya.
  • Hibou grand-duc ibérique.
  • Hibou grand-duc byzantin.
  • Hibou grand-duc de Yakoutie.
  • Hibou grand-duc chinois.
  • Hibou grand-duc afghan.
  • Hibou grand-duc turkmène.
  • Hibou grand-duc russe.
  • Hibou grand-duc de Sibérie occidentale.
  • Hibou grand-duc du Tarim.
  • Hibou grand-duc tibétain.
  • Hibou grand-duc des steppes.
  • Hibou grand-duc d'Ussouri.
  • Hibou grand-duc de Sibérie orientale.

Ces hiboux tirent leur nom scientifique du son de leur chant, qui ressemble à l'onomatopée « bubo, bubo », d'où dans les bestiaires médiévaux, où il était très apprécié, il était appelé exactement de la même façon que cette onomatopée.

Historiquement, ils accomplissaient différentes tâches lorsqu'ils étaient élevés en captivité, ce qui est relativement facile, puisqu'il est facile de les domestiquer. C'est pourquoi ils sont fréquents depuis des siècles dans la fauconnerie, ainsi que dans la lutte contre les espèces envahissantes et pour éviter la nidification d'oiseaux indésirables, tels que les mouettes ou les pigeons.

Caractéristiques du hibou grand-duc

Le hibou grand-duc est un grand oiseau ou rapace nocturne, car la taille moyenne de l'un de ces hiboux est d'environ 70 centimètres de la tête à la queue, 150 centimètres d'envergure et son poids se situe entre 2,5 et 3,5 kilogrammes. Malgré cela, certains spécimens ont dépassé les 4 kilos et 170 centimètres d'envergure, étant vraiment très grands.

Ils ont des yeux incroyables et frappants d'une couleur orange profond, présentant un regard audacieux et pénétrant. Comme tous les hiboux, celui-ci possède deux touffes de plumes qui ressemblent à des oreilles, placées sur les côtés du crâne. Fait curieux, les mâles ont généralement les plumes de ces panaches plus hérissées, ce qui est utilisé par les experts pour différencier les mâles des femelles hiboux grand-duc.

En plus de leur taille impressionnante ils ont des griffes fortes et acérées, prêtes à agir à tout moment. Ceci, combiné à leur bec court mais puissant, fait d'eux un prédateur mortel, capable de capturer des pièces considérablement plus grandes qu'eux.

Le plumage de cet oiseau est constitué d'un manteau de plumes, de fait un mélange de plumes souples et rigides, qui lui permettent de voler de manière extrêmement discrète. Ces plumes sont brunes et marbrées, et varient du brun au blanc en passant par le noir.

Habitat du hibou grand-duc

Le hibou grand-duc est largement répandu dans toute l'Eurasie, sauf dans les zones arctiques et tropicales de l'Asie du Sud-Est, ainsi que dans les zones arides comme l'Arabie ou les zones insulaires comme les îles de la Méditerranée ou le Royaume-Uni. Cette espèce évite généralement les centres de population, préférant les endroits plus éloignés de l'homme.

En général, ces oiseaux sont très adaptatifs, car ils n'ont besoin que d'assez d'espace pour bien effectuer leurs manœuvres de vol. Cependant, ils semblent préférer les zones avec des falaises et des ravins, où il y a des arbres et des buissons, car ils ont tendance à nicher sur la roche, comme nous le commenterons lorsque nous parlerons de leurs habitudes de reproduction. La raison pour laquelle ils évitent les zones arides ou polaires est le manque de proies à leur disposition, car c'est dans les zones boisées ou les sols mous qu'ils peuvent capturer les rongeurs qui creusent leurs terriers dans ces sols.

Quant à l'altitude, le hibou grand-duc ne souffre pas de vertige, puisqu'il habite des lieux aussi élevés que les Alpes (atteignant 2100 mètres d'altitude), l'Himalaya ou les montagnes tibétaines.

Ce ne sont pas des oiseaux migrateurs, ils vivent généralement au même endroit pendant toute leur vie, étant sédentaires et n'abandonnant pas leur foyer sauf en cas de besoin extrême, comme la destruction de leur habitat ou le manque de nourriture.

Reproduction du hibou grand-duc

Dans la reproduction du hibou grand-duc, il faut souligner sa cour, car c'est alors que les mâles emettent leur célèbre chant nuptial. On peut l'entendre de l'automne à l'hiver, où il devient plus puissant. Après la cour, qui comprend le chant du mâle et différents mouvements qui servent à attirer la femelle, la copulation a lieu.

Entre les mois de janvier et février, la femelle pond une couvée, généralement composée de 2 à 4 œufs complètement blancs, qui sera la seule de l'année. Ces œufs doivent être couvés pendant environ 35 jours, ce que la mère fait exclusivement. Afin de pondre les œufs, les femelles préparent leurs nids là où elles le peuvent, sans construire de nid en tant que tel, mais en profitant de nids naturels, tels que les trous dans les arbres ou les cavités dans les rochers, bien qu'on les ait également vu profiter des nids d'autres oiseaux trouvés dans les arbres.

L'incubation commence dès la ponte du premier œuf, c'est pourquoi les poussins n'éclosent pas en même temps, mais à des moments différents les uns des autres, ce qui signifie qu'il existe une hiérarchie de la nourriture à ce moment, dès la naissance. De cette façon, l'aîné jouit d'un avantage, car lorsque ses frères ou soeurs naissent, il est plus grand et plus fort qu'eux.

L'alimentation des poussins est assurée par les deux parents, mais la femelle consacre beaucoup plus de temps et d'efforts à nourrir ses petits, qui commencent à explorer les environs du nid peu après leur naissance. Cependant, ils ne font leurs premiers vols qu'à l'âge de 2 mois environ, étant nourris par leurs parents pendant un mois supplémentaire, et quittant définitivement leur nid à l'âge de 3 mois.

Alimentation et habitudes du hibou grand-duc

Le hibou grand-duc est un animal solitaire, qui ne rencontre ses congénères qu'à la saison des amours. En ce qui concerne l'alimentation du hibou grand-duc, il est considéré comme un super prédateur, se trouvant au sommet de la chaîne alimentaire, car à part les êtres humains, il n'a pas de prédateurs naturels. Ils sont carnivores et se nourrissent de leurs proies, de préférence des lapins et des perdrix.

Ce sont des oiseaux nocturnes qui se déplacent avec une incroyable furtivité, pouvant traquer leur proie pendant longtemps sans que celle-ci ne soit consciente de leur présence. Ils les traquent jusqu'à ce qu'ils sentent que le moment est venu, puis se lancent sur elles, les serrant de leurs griffes acérées et de leur bec puissant. Il est remarquable parce qu'en plus des lapins et des rongeurs, qui sont plus petits, ils sont capables de chasser des animaux comme les faons, qui pèsent plus de 10 kilos, soit plus du double de leur propre poids corporel.

État de conservation du hibou grand-duc

Comme les hiboux grand-duc ont pour proie principale des perdrix et des lapins, ils ont été poursuivis par les chasseurs, qui ont vu leurs proies leur être enlevées par ces animaux. Jusqu'en 1973, date à laquelle l'espèce a été légalement protégée, elle était considérée comme une vermine et a été impitoyablement anéantie.

Mais il n'y a pas que les chasseurs qui sont dangereux pour la conservation de cette espèce, car il y a eu de nombreux cas de hiboux grand-duc qui sont morts suite à leur impact contre des éoliennes et des clôtures, d'autres ont été écrasés et d'autres encore ont été électrocutés parce qu'ils s'étaient appuyés sur des lignes électrifiées. Mais le plus triste, c'est le nombre d'entre eux qui meurent aux mains des braconniers et à cause de la destruction irrémédiable de leurs habitats.

Pour toutes ces raisons, le hibou grand-duc est considéré comme une espèce d'intérêt particulier, étant donné qu'il n'est plus considéré comme une espèce menacée en raison de l'amélioration de l'évolution de ses populations. Plus précisément, on estime qu'en qu'en Europe, les chiffres se situent entre 12 000 et 42 000 couples.

Photos de Hibou grand-duc

Articles en relation

Met en ligne la photo de ton Hibou grand-duc

Mets la photo de ton animal en ligne

Écrire un commentaire

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Quelle note donneriez-vous à cette fiche de race ?
Hibou grand-duc
1 sur 6
Hibou grand-duc

Retour en haut