menu
Partager

Intoxication chez le chat - Symptômes et que faire

 
Par Laura García Ortiz, Vétérinaire spécialisée en médecine féline. 12 septembre 2022
Intoxication chez le chat - Symptômes et que faire

Voir les fiches de Chats

Les chats peuvent aussi souffrir de différents types d'intoxications, dont la majorité peut être évitée si on sait ce qu'ils ne devraient pas ingérer. Dans cet article de PlanèteAnimal, on vous propose de découvrir les 5 intoxications les plus courantes chez le chat. Nous vous parlerons également de leurs symptômes et du traitement qu'elles requièrent. Nous mettrons en lumière le cas de l'intoxication à la perméthrine à cause des pipettes vermifuges pour chiens, l'intoxication par les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), l'intoxication par les rodenticides, l'ingestion de déchets ou d'aliments contaminés et l'intoxication à cause de la consommation de plantes nocives.

Si vous voulez tout savoir sur les intoxications chez le chat, il ne nous reste plus qu'à vous souhaiter une excellente lecture de cet article de PlanèteAnimal !

Intoxication à la perméthrine

Les pyréthrines sont un groupe d'antiparasitaires externes comprenant les perméthrines, qui sont des insecticides largement utilisés chez les chiens. On les retrouve sous forme de pipettes, de sprays ou de shampooings, seuls ou en combinaison avec d'autres ingrédients actifs, La perméthrine est également utilisée dans certains produits pour la maison, les jardins et, bien sûr, les fermes.

Ces composés s'absorbent très rapidement par voie topique et ils ont une très faible toxicité pour les mammifères, à l'exception des chats.

La perméthrine est toxique pour les chats en raison de leur incapacité à métaboliser les médicaments. Elle est métabolisée dans le système microsomal du foie du chat où elle sera également oxydée et conjuguée avec de l'acide glucuronique.

Le problème est que les chats n'ont pas de glucuronosyltransférase qui est ce qui permet la conjugaison avec le composé à l'acide glucuronique, de sorte que la détoxification de ces composés est retardée, ce qui accroît leurs effets toxiques.

Les intoxications chez les chats se produisent principalement lorsqu'un chat vit avec un chien qui a été vermifugé avec ce produit et que, par contact avec celui-ci, il finit par s'intoxiquer en l'ingérant ou par voie topique. Les signes cliniques de l'intoxication à la perméthrine chez le chat sont :

  • Tremblements
  • Manque de coordination
  • Convulsions
  • Fasciculations
  • Dilatation des pupilles
  • Miaulements
  • Dyspnée
  • Hyperthermie ou hypothermie
  • Démangeaisons
  • Diarrhée
  • Vomissements

Traitement de l'intoxication à la perméthrine chez le chat

Le traitement de l'intoxication à la perméthrine chez le chat diffère selon la voie d'empoisonnement. Par conséquent :

  • Si l'intoxication s'est produite par voie orale : on peut utiliser des émétiques tels que la xylazine pour provoquer des vomissements ou effectuer un lavage gastrique. On peut aussi utiliser du charbon actif pendant les 4 premières heures car il permettra l'absorption de la majorité des toxines.
  • Si l'intoxication s'est faite par voie topique : pour éliminer le produit et empêcher son absorption, vous devez laver votre chat avec un savon doux pour chats ou un shampooing kératolytique.

Il est également important de traiter les symptômes de l'intoxication chez le chat par le biais d'une fluidothérapie, d'administration d'oxygène, de diurétiques qui faciliteront l'élimination du produit, des myorelaxants en cas de tremblements, d'anticonvulsivants en cas de convulsions. Si les symptômes nerveux ou les convulsions sont graves, le chat doit être anesthésié par inhalation d'isofluorane.

Intoxication chez le chat - Symptômes et que faire - Intoxication à la perméthrine

Intoxication chez le chat par rodenticides

Les rodenticides sont es composés anticoagulants qui agissent comme des antagonistes de la vitamine K, comme la bromadiolone, un rodenticide très connu en raison de son efficacité. Il est efficace contre les rats et les souris résistants à la warfarine et au coumatétralyl et n'est pas spécifique à une espèce, il est donc efficace contre tous les types de rongeurs.

Il s'agit d'un poison non spécifique à une espèce, c'est donc un poison très efficace contre beaucoup d'animaux. Les chats peuvent être empoisonnés en ingérant directement des appâts empoisonnés ou indirectement (en mangeant des rats ou des souris qui ont été empoisonnés avec de la mort-aux-rats).

Les symptômes caractéristiques de ce type d'intoxication chez le chat découlent de leur effet anticoagulant, c'est pourquoi, on retrouve :

  • Hémorragies sous forme de vomissements
  • Gastro-intestinal et saignements de nez
  • Hémorragies oculaires, cérébrales et pulmonaires
  • Cela entraîne une faiblesse chez les chats, des problèmes de vue, des problèmes respiratoires, de l'anémie, un faible rythme cardiaque, une altération du rythme cardiaque

Traitement de l'intoxication par rodenticides chez le chat

Le traitement dépendra de la manière dont le chat s'est intoxiqué :

  • Si l'empoisonnement s'est produit depuis moins de 3 heures : le traitement sera basé sur l'utilisation d'émétiques, un lavage gastrique et du charbon actif.
  • En cas de difficultés respiratoires ou d'anémie sévère : il faudra avoir recours à l'oxygène.
  • Si votre chat a des convulsions : il faudra lui donner du Diazépam et lui faire faire une thoracentèse.
  • En cas d'hémothorax, de fluidothérapie, d'une transfusion de sang ou de plasma : il faudra lui administrer des vitamines du complexe B, en particulier des vitamines B12. Il faudra absolument que le chat se repose bien et il sera généralement admis en clinique vétérinaire.
  • En cas d'empoisonnement à la bromadiolone : la vitamine K à une dose de 2,5-5 mg/kg pendant 3-4 semaines par voie sous-cutanée peut être administrée.

 

Intoxication par anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont très efficaces pour contrôler la douleur, l'inflammation et la fièvre, mais ils ne peuvent pas tous être donnés aux chats. Deux en particulier sont hautement toxiques : l'ibuprofène et le paracétamol. Ces médicaments contrôlent l'inflammation en inhibant la libération des prostaglandines et des leucotriènes libérés par les enzymes COX ou cyclooxygénase et LOX ou lipoxygénase.

Cette inhibition des composés impliqués dans la fièvre, la douleur, la protection de la muqueuse gastro-intestinale, la fonction plaquettaire et le flux sanguin rénal présente l'avantage de réduire la fièvre et l'inflammation mais empêche la protection de la muqueuse gastro-intestinale et du rein ainsi que de la fonction plaquettaire.

Le problème de ces médicaments chez le chat est qu'ils sont métabolisés par conjugaison avec l'acide glucuronique hépatique par l'intermédiaire d'une enzyme déficiente chez le chat, le glucuronosyltransférase hépatique.

C'est pourquoi ces médicaments ne peuvent pas être éliminés par le corps du chat, ce qui augmente leur nocivité. Ainsi, plus la dose est élevée, plus la toxicité est grande.

Les symptômes de cette intoxication chez le chat sont :

  • Nausées
  • Vomissements
  • Diarrhée
  • Douleur abdominale
  • Ulcères et hémorragies gastro-intestinaux
  • Dommages aux reins et au foie
  • Convulsions
  • Ataxie
  • Coma

Traitement de l'intoxication par AINS chez le chat

Si, par accident ou sans le savoir, vous avez donné à votre chat du paracétamol ou de l'ibuprofène, vous devez vous rendre d'urgence chez le vétérinaire afin qu'il puisse, si moins de deux heures se sont écoulées, faire vomir votre chat à l'aide d'émétiques tels que la xylazine ou le peroxyde d'hydrogène. Il pourra aussi lui faire un lavage d'estomac avec du charbon actif afin d'adsorber une partie du médicament.

La N-acétylcystéine est également souvent utilisée pour favoriser la synthèse du glutathion qui facilitera l'inactivation du médicament non conjugué tout en aidant le foie. La dose est de 70 mg/kg par voie orale quatre fois par jour. Chez les animaux qi ont une hypoxie et une détresse respiratoire, il faudra peut-être mettre en place une oxygénothérapie. Protégez la muqueuse gastro-intestinale avec du sucralfate et utilisez une thérapie fluide avec du solution de Ringer lactate.

Intoxication chez le chat - Symptômes et que faire - Intoxication par anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

Intoxication chez le chat à cause de l'ingestion d'ordures

Bien que moins fréquemment que les chiens, les chats peuvent aussi finir par manger des aliments contaminés ou avariés qui se trouvent dans les poubelles et qui sont caractérisés par toutes les endotoxines qui s'y trouvent.

Ces endotoxines provoquent des altérations de la perméabilité intestinale, de la motilité et des signes nerveux. Ils peuvent également entraîner une coagulation intravasculaire disséminée (CIVD), un syndrome de détresse respiratoire aiguë et, selon la gravité de l'affection, la mort.

Les symptômes cliniques incluent :

  • Diarrhée
  • Vomissements
  • Douleurs abdominales
  • Dyspnée
  • Spasmes
  • Incoordination
  • Hypermétrie
  • Convulsions
  • Choc endotoxique et mort.

Traitement l'intoxication à cause de l'ingestion d'ordures

Pour traiter cette intoxication, il faut contrôler les symptômes nerveux tels que les convulsions avec des anticonvulsivants, comme le diazépam. Il faut aussi traiter le choc endotoxique, avec un lavage gastrique et du charbon actif toutes les 2 à 4 heures et aussi traiter les symptômes digestifs et utiliser des antibiotiques.

Intoxication chez le chat - Symptômes et que faire - Intoxication chez le chat à cause de l'ingestion d'ordures

Intoxication chez le chat à cause de l'ingestion de plantes toxiques

Les chats peuvent être tentés d'ingérer ou de grignoter certaines plantes qui, malheureusement, sont toxiques pour eux. En fonction de la plante qu'ils ingèrent, ils auront une symptomatologie ou une autre mais, dans la plupart des cas, vous verrez apparaître :

  • Diarrhée
  • Vomissements
  • Inconfort et douleurs abdominales

Les plantes toxiques les plus courantes sont le lys, le laurier-rose, le diphenbaquia, l'azalée, l'hortensia, le lierre, le croton, le narcisse, l'aloe vera et le poinsettia. Ces plantes toxiques peuvent être divisées en deux grandes catégories :

  • Plantes à latex toxique : elles produisent une irritation des muqueuses des organes et de la peau par lesquels elles passent ou entrent en contact.
  • Plantes à saponines irritantes et hémolytiques de l'hortensia et du lierre : elles provoquent des symptômes digestifs et une détresse respiratoire, une accélération du rythme cardiaque, des muqueuses bleuâtres et même la mort par arrêt respiratoire.

D'autres plantes sont toxiques parce qu'elles contiennent des glycosides cardiaques, comme ceux du laurier-rose, qui provoquent des arythmies, une augmentation ou une diminution du rythme cardiaque, des tremblements, des troubles de la démarche, une hypoglycémie, une dilatation des pupilles et des troubles digestifs.

Enfin, il y a d'autres plantes dont les cristaux d'oxalate de calcium sont insolubles et très irritants, provoquant des symptômes tels que l'apparition de cloques, des problèmes de vésicules, des rougeurs et des démangeaisons, ainsi que des signes digestifs et nerveux.

Traitement des intoxications à cause de l'ingestion de plantes toxiques chez le chat

La première chose à faire si votre chat a ingéré une plante toxique est de vous rendre d'urgence dans une clinique vétérinaire et de leur dire quelle plante il a ingérée. Une fois sur place, si moins de deux ou trois heures se sont écoulées, ils feront vomir votre chat et lui feront un lavage d'estomac. Ils doivent également traiter les symptômes produits par cette plante particulière et stabiliser le chat avec une thérapie par liquide et oxygène.

Découvrez tout sur les plantes toxiques pour chat !

Cet article est purement informatif, sur PlanèteAnimal nous n'avons pas les compétences pour prescrire des traitements vétérinaires ni réaliser aucun diagnostic. Nous vous invitons à amener votre animal chez le vétérinaire s'il présente les symptômes d'une fébrilité ou d'une maladie.

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Intoxication chez le chat - Symptômes et que faire, nous vous recommandons de consulter la section Autres problèmes de santé.

Références

García, L. (2021). Intoxicación por permetrina en gatos. Síntomas y qué hacer. Disponible en: https://www.expertoanimal.com/intoxicacion-por-permetrina-en-gatos-sintomas-y-que-hacer-25290.html

Bibliographie
  • D. Villar, J.J Ortiz. (2006). Plantas tóxicas de interés veterinario, casos clínicos. Masson, Elsevier.
  • G. Valero, F. J. Trigo, G. Salas, I. Martínez, A. López, L. Romero, L. C. Martínez, B. Vanda. (2017). Patología general veterinaria, 6º Edición. UNAM, Secretaría de Desarrollo Institucional

Écrire un commentaire

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?
Intoxication chez le chat - Symptômes et que faire
1 sur 4
Intoxication chez le chat - Symptômes et que faire

Retour en haut