Partager

Macaque de Barbarie, le singe de Gibraltar

 
Par Alexandra Beaume Gonzales. 21 janvier 2020
Macaque de Barbarie, le singe de Gibraltar

Le macaque de Barbarie ou singe de Gibraltar (Macaca sylvanus) est sans aucun doute l'une des attractions de la rocher de Gibraltar, si bien que chaque jour des centaines de touristes visitent la région pour les voir. Mais comment ces animaux sont-ils arrivés sur la péninsule ? Ont-ils toujours été là ?

Pour tenter de répondre à ces questions, nous allons présenter dans cet article de PlanèteAnimal les théories principales et les plus discutées sur la présence du Macaque de Barbarie, le singe de Gibraltar sur le rocher, un territoire britannique situé au sud de la péninsule ibérique. Découvrez ci-dessous ces origines, sa description, sa dangerosité.

Bonne lecture !

Cela pourrait aussi vous intéresser : Quels sont les différents types de singes ?

Macaque de Barbarie, le singe de Gibraltar

Le Macaque de Barbarie, le singe de Gibraltar, nom commun de l'espèce, est le seul primate non humain qui vit en Europe, plus précisément comme son nom l'indique sur le rocher de Gibraltar.

Il s'agit d'un singe de taille moyenne, mesurant entre 60 et 72 centimètres de long et pesant entre 10 et 15 kilos. Il n'a pas de queue et se déplace toujours à quatre pattes, jamais debout. Son pelage est brun clair, et presque blanc sur le ventre. Il a un museau court, de petites oreilles et des yeux enfoncés.

Le Macaque de Barbarie ou singe de Gibraltar vit en groupes de 10 à 40 individus, avec un mâle dominant. Les femelles restent dans le groupe familial toute leur vie, tandis que les mâles quittent le groupe lorsqu'ils atteignent l'âge de la reproduction. Les Macaques de Barbarie mâles et femelles participent à égalité aux soins des jeunes singes.

La race de singe Macaque appartient à la famille des Cercopithecidae, ce que l'on appelle plus communément les singes de l'Ancien Monde. Le Macaque de Barbarie ou singe de Gibraltar appartient donc à la race de singe Macaque qui se trouve en Afrique, en Chine, à Gibraltar et au Japon. On compte en tout 22 espèces de Macaques, où se trouve ainsi le Macaque de Barbarie ou singe de Gibraltar. Pour en savoir plus les différentes races de singes qui existent dans le monde entier, consultez notre article Quel sont les différents types de singes de PlanèteAnimal.

Macaque de Barbarie, le singe de Gibraltar - Macaque de Barbarie, le singe de Gibraltar

Origine du Macaque de Barbarie, le singe de Gibraltar

Il existe plusieurs théories sur la présence du Macaque de Barbarie en Europe et plus globalement des signes en Europe.

La première d'entre elles est une légende qui raconte l'existence de grottes où les singes enterrent leurs congénères. On dit que ces grottes souterraines ont plusieurs extensions qui communiquent l'Afrique avec la péninsule ibérique, créant un canal par lequel les singes peuvent passer.

La première des théories scientifiques selon lesquelles on croyait qu'il y avait plus de singes dans toute l'Europe, mais qu'ils avaient déjà disparu. Les zoologues l'ont exclu car il ne correspond pas à l'ADN des restes fossiles trouvés en Europe avec celui du Macaque de Barbarie.

De plus, il existe des documents qui prouvent que le Macaque de Barbarie est là au moins depuis l'occupation arabe (711-1462 après J.-C.), mais on ne sait pas si ce sont eux qui l'ont amené à Gibraltar, car il existe des preuves de sa présence antérieure.

En 2005, le Dr Lara Modolo, grâce à des études sur l'analyse de l'ADN mitochondrial des trois métapopulations du macaque de Barbarie, de Gibraltar, du Maroc et d'Algérie, a révélé que les femelles fondatrices de la population du macaque de Barbarie étaient originaires du Maroc et d'Algérie. Il semble que ce soient les dernières données découvertes sur l'origine de cette espèce sur la roche.

Macaque de Barbarie, le singe de Gibraltar, dangereux ?

Chaque fois que vous avez affaire à des espèces sauvages, il y a un risque de dommage physique ou du moins une bonne frayeur, surtout si vous n'êtes pas formés à la bonne gestion de l'espèce ou si vous ne connaissez pas les signes qui indiquent que vous devez vous éloigner de l'animal en question.

Le singe de Gibraltar ou Macaque de Barbarie est très habitué à la présence humaine, mais vous pouvez toujours lui envoyé des signes avec un effet contraire, ou un signe qui peut être mal interprété par le singe, ou vous pouvez également mal interprété son comportement. Le singe de Gibraltar pourra ainsi devenir agressif.

Ce que nous voulons dire, c'est que le singe de Gibraltar ou Macaque est dans sa nature non-agressif, mais il peut réagir de manière agressive si un comportement humain lui semble offensif.

Lorsque vous pénétrez sur le territoire d'une autre espèce et que vous interagissez avec ses membres, il y a toujours un risque de se blesser, d'autant plus si l'espèce à laquelle vous avez affaire est un primate non humain, le risque de zoonose étant beaucoup plus élevé.

Le Macaque de Barbarie ou le singe de Gibraltar est une grande attraction pour les touristes qui viennent chaque jour au rocher et sont autorisés à les nourrir. Dans certaines occasions, les touristes finissent par se faire mordre par les singes. Selon une étude, la probabilité d'être mordu par un des singes de Gibraltar varie en fonction de certains facteurs, comme la densité des touristes, plus les visiteurs sont nombreux, plus la probabilité d'être mordu est grande.

Un autre facteur est le moment de la journée, la soirée étant le pire moment pour interagir avec eux. D'autre part, c'est en été que l'on trouve le plus de morsures du Macaque de Barbarie, c'est-à-dire la période où il y a le plus de touristes. Il existe également une corrélation négative avec l'âge du visiteur, de sorte que plus il est jeune, moins il risque d'être mordu. En outre, il a été constaté que le nombre de victimes de morsures est plus élevé chez les femmes.

Où voir le Macaque de Barbarie, le singe de Gibraltar ?

Le singe de Gibraltar ou Macaque de Barbarie se trouve sur la surface supérieure du rocher. Il y a actuellement 6 populations de Macaque de Barbarie réparties sur tout le territoire de Gibraltar. Si vous allez voir les singes, rappelez-vous que ce sont des animaux sauvages, avec une société hiérarchisée, territoriale et téméraire, donc ils n'hésiteront pas à réagir s'ils se sentent agressés avec un comportement humain.

Le singe de Gibraltar ou Macaque de Barbarie est très habitué à être nourri par les autorités britanniques, cependant, les nourrir est interdit et sanctionné par une amende. Ils sont sélectifs, c'est-à-dire qu'ils ne mangent pas tout ce qu'ils reçoivent, ils gardent certains aliments pour une autre fois. C'est pourquoi il est normal de voir un Macaque de Barbarie voler, s'ils voient quelque chose qui leur plaît, ils n'hésiteront pas à vous l'enlever.

Il faut être très prudent lorsqu'il y a des jeunes singes de Gibraltar autour, car les adultes auront une attitude plus défensive et pourraient finir par attaquer.

Macaque de Barbarie, le singe de Gibraltar - Où voir le Macaque de Barbarie, le singe de Gibraltar ?

Si notre article sur le Macaque de Barbarie, le singe de Gibraltar vous a plu, nous vous proposons les liens suivants :

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Macaque de Barbarie, le singe de Gibraltar, nous vous recommandons de consulter la section Curiosités du monde animal.

Bibliographie
  • Butynski, T.M., Cortes, J., Waters, S., Fa, J., Hobbelink, M.E., van Lavieren, E., Belbachir, F., Cuzin, F., de Smet, K., Mouna, M., de Iongh, H., Menard, N. & Camperio-Ciani, A. 2008. Macaca sylvanus. The IUCN Red List of Threatened Species 2008: e.T12561A3359140.
  • Fa, J. E. (1991). Provisioning of Barbary macaques on the Rock of Gibraltar. In Primate responses to environmental change (pp. 137-154). Springer, Dordrecht.
  • Fa, J. E. (1992). Visitor‐directed aggression among the Gibraltar macaques. Zoo Biology, 11(1), 43-52.
  • Fuentes, A., Shaw, E., & Cortes, J. (2007). Humans, monkeys, and the Rock: the anthropogenic ecology of the Barbary macaques in the Upper Rock Nature Reserve, Gibraltar. Almoraima: revista de estudios Campo Gibraltareños, 35, 87-97.
  • MacRoberts, M. H., & MacRoberts, B. R. (1966). The annual reproductive cycle of the Barbary ape (Macaca sylvana) in Gibraltar. American journal of physical anthropology, 25(3), 299-304.
  • Modolo, L., Salzburger, W., & Martin, R. D. (2005). Phylogeography of Barbary macaques (Macaca sylvanus) and the origin of the Gibraltar colony. Proceedings of the National Academy of Sciences, 102(20), 7392-7397.
  • O’Leary, H., & Fa, J. E. (1993). Effects of tourists on Barbary macaques at Gibraltar. Folia Primatologica, 61(2), 77-91.
  • Van Uhm, D. P. (2016). Monkey business: the illegal trade in Barbary macaques. Journal of Trafficking, Organized Crime and Security, 2(1), 36-49.
  • Zeuner, F. E. (1952). Monkeys in Europe, past and present. Oryx, 1(6), 265-273.

Écrire un commentaire sur Macaque de Barbarie, le singe de Gibraltar

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?

Macaque de Barbarie, le singe de Gibraltar
1 sur 3
Macaque de Barbarie, le singe de Gibraltar

Retour en haut