menu
Partager

Méduse d'eau douce

29 septembre 2022
Méduse d'eau douce

Les méduses sont des animaux aquatiques qui sont regroupés dans la famille des cnidaires, nom qui fait référence à un type de cellule connu sous le nom de "cnidocyte", à partir de laquelle est libérée une structure capable d'inoculer une substance toxique dont la composition et l'intensité varient selon l'espèce et que les méduses utilisent pour se défendre et chasser. La plupart de ces invertébrés vivent dans les eaux marines, cependant, quelques espèces se développent dans les plans d'eau douce, et dans ce dossier de PlanèteAnimal nous allons justement vous parler d'une de ces espèces.

Vous voulez connaître toutes les caractéristiques de la méduse d'eau douce ? Son nom scientifique est Craspedacusta sowerbyi et elle vit dans différentes régions du monde. Découvrez tout sur son habitat, son alimentation et sur sa piqûre !

Bonne lecture !

Origine
  • Asie
  • Chine

Caractéristiques de la méduse d'eau douce

Les principales caractéristiques de la méduse d'eau douce sont :

  • Taxonomiquement, elle est placée dans le sous-phylum Médusozoaire et la classe Hydrozoaire. Ainsi, malgré le nom donné à l'espèce, elles ne sont pas considérées comme de véritables méduses car ces dernières sont regroupées dans la classe des Scyphozoa.
  • Elle n'a pas de tête ni de structure squelettique, car c'est un animal invertébré. Elle n'a pas non plus d'organes distincts pour la respiration ou l'excrétion et possède un seul orifice pour se nourrir et excréter.
  • Le corps est constitué à plus de 90 % d'une substance gélatineuse à base d'eau.
  • À l'âge adulte, elle a la forme d'une cloche et elle est aussi quelque peu aplatie par rapport aux autres méduses.
  • Autour de la cloche se trouvent environ 400 tentacules de différentes longueurs, solides et chargés de nématocystes, utiles pour la chasse, la nourriture et la défense.
  • La structure digestive ou stomacale connue sous le nom de manubrium est située vers le centre et sous l'animal, où se trouve également l'unique ouverture que nous avons déjà mentionnée, par laquelle entrent les aliments et sortent les déchets excrétés.
  • Il existe un canal circulaire bordant la cloche et quatre canaux radiaux, ces derniers étant reliés à la zone de l'estomac, qui facilitent le transport des nutriments.
  • Il est fréquent d'observer les quatre gonades (glandes génitales) associées aux quatre canaux radiaux, qui sont différenciées selon le sexe, car ce sont des animaux dysmorphiques.
  • Sur le bord de la cloche se trouvent des structures appelées statocystes, qui permettent à la méduse de s'orienter et de maintenir son équilibre.
  • Sur les tentacules se trouve un tissu appelé "ocelles", grâce auquel il détecte la lumière, l'obscurité et, de manière générale, la nourriture et les prédateurs potentiels.
  • Le diamètre d'une méduse d'eau douce adulte peut atteindre environ 2,5 cm et sa masse corporelle peut varier de 3 à 5 g.

Couleurs de la méduse d'eau douce

L'une des façons les plus faciles d'identifier les espèces de méduses, en dehors de leurs tailles et formes distinctives, est par les couleurs qu'elles possèdent. La couleur de la méduse d'eau douce est blanchâtre ou verdâtre, et la zone des gonades est généralement plus opaque que le reste du corps.

Habitat de la méduse d'eau douce

La méduse d'eau douce a été identifiée et décrite en Angleterre à la fin des années 1800, mais elle est originaire de Chine, plus précisément du bassin du fleuve Yangtze. On la trouve aujourd'hui sur tous les continents, à l'exception de l'Antarctique, en raison de son introduction à la suite d'échanges entre pays, comme les plantes aquatiques ornementales.

La méduse d'eau douce s'adapte très bien aux différents écosystèmes de ce type, mais elle semble être plus présente dans les zones où les eaux sont calmes et où il n'y a pas de forts courants. Ainsi, on la trouve couramment dans les lacs d'eau douce, les réservoirs naturels ou artificiels, les zones de carrières rocheuses avec de l'eau ou des étangs avec des algues.

En particulier, les méduses d'eau douce ont été signalées dans la plupart des régions des États-Unis et du Canada.

Habitudes de la méduse d'eau douce

L'espèce se trouve généralement au fond de plans d'eau peu profonds et ne se déplace pas souvent, sauf pour chercher de la nourriture ou pour échapper à la prédation. On peut le trouver solitaire ou en agrégations coloniales.

La prolifération des méduses d'eau douce se produit généralement pendant les mois d'été et d'automne, avec des pics autour d'août et de septembre. Ces croissances de population sont principalement liées à l'augmentation de la température de l'eau et à la présence de nourriture, ce qui témoigne de sa préférence pour les eaux chaudes.

Cependant, la méduse d'eau douce est quelque peu imprévisible en termes de présence et de développement de sa population, car elle ne répond parfois pas aux modèles susmentionnés. Les scientifiques continuent donc d'étudier son comportement pour en apprendre davantage sur elle.

Reproduction de la méduse d'eau douce

Les méduses d'eau douce suivent généralement le cycle de reproduction de ce type d'animaux marins. Phase sexuelle, au cours de laquelle la femelle et le mâle libèrent leurs gamètes dans l'eau où ils sont fécondés. Par la suite, une larve se forme qui, dans ce cas, est appelée "planula". Cette larve cherche ensuite un endroit au fond de l'eau, qui peut être sur des plantes, des rochers ou des racines, pour se fixer, former des collines et se transformer en l'étape suivante appelée "polype", qui donne naissance à un polype de méduse.

Le polype de méduse est produit de manière asexuée car le polype se divise par bourgeonnement et donne naissance à une méduse immature, qui se développera en un individu adulte. Mais un aspect particulier est que cette espèce peut également produire un bourgeon connu sous le nom de "frustule", qui vit librement et, bien qu'il ne puisse pas voyager aussi loin que la planula, il cherche un autre endroit pour s'installer et donner lieu à une autre formation de polypes. En d'autres termes, cette phase, appelée frustule, serait une sorte de transition utilisée par le polype pour se déplacer vers d'autres espaces et continuer à se reproduire.

En revanche, les polypes de la méduse d'eau douce peuvent entrer dans un état de latence lorsque les conditions sont défavorables, et changer de forme en se contractant. Dans ce cas, ils sont appelés "podocystes", qui, à leur tour, sont transportés passivement sur les pattes des oiseaux aquatiques, dans les amas d'algues ou sur les animaux aquatiques en général. Puis, lorsque les conditions sont favorables, le podocyste est activé pour donner à nouveau naissance au polype et poursuivre le développement.

Les aspects précis des phases ci-dessus sont encore inconnus et les scientifiques poursuivent leurs études pour mieux comprendre ces cycles de reproduction chez les méduses d'eau douce. Cependant, on suppose que sa propagation massive dans le monde pourrait être due à cet état de dormance.

Alimentation de la méduse d'eau douce

C'est un animal prédateur, qui se nourrit surtout de zooplancton et notamment de petits crustacés comme les daphnies et les copépodes. Cependant, s'il en a l'occasion, il peut capturer et manger des petits poissons.

Lorsqu'une proie touche le tentacule de la méduse, le nématocyste est activé, injectant la substance toxique qui paralyse la victime. Puis, à l'aide du même tentacule, la nourriture est amenée dans la bouche pour être digérée.

Piqûre de la méduse d'eau douce

Toutes les méduses produisent des substances toxiques, certaines étant même mortelles pour l'homme, d'autres ayant un effet plus léger mais néanmoins douloureux ou gênant. Cependant, un aspect particulier de cette espèce est que ses nématocystes ne se sont pas avérés capables de pénétrer la peau humaine, elle serait donc totalement inoffensive pour l'homme. Il s'agit donc d'un prédateur mortel pour sa principale source de nourriture, mais pas du tout dangereux pour l'homme. En fait, elle est même considérée comme une méduse non piquante pour l'homme.

Etat de conservation de la méduse d'eau douce

Il n'existe aucun rapport d'évaluation sur l'état de conservation de la méduse d'eau douce et, comme nous l'avons mentionné, l'évolution de sa population dans les plans d'eau est quelque peu imprévisible, mais on ne pense pas qu'elle soit menacée à cet égard.

Photos de Méduse d'eau douce

Articles en relation

Met en ligne la photo de ton Méduse d'eau douce

Mets la photo de ton animal en ligne

Écrire un commentaire

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Quelle note donneriez-vous à cette fiche de race ?
Méduse d'eau douce
1 sur 3
Méduse d'eau douce

Retour en haut