menu
Partager

Méduse commune ou méduse lune

17 août 2022
Méduse commune ou méduse lune

Les cnidaires sont des animaux aquatiques qui peuvent aussi vivre en eaux douces, mais dont la plupart se trouve dans les écosystèmes marins. Leur signe distinctif, outre la forme particulière de leur corps, est la présence de cnidocytes, des cellules spécialisées dans la production de toxines qu'elles utilisent pour capturer leur nourriture. Au sein de ce groupe d'animaux existe différent type de méduse, dont celles appartenant à la classe des Scyphozoaires, qui vivent uniquement dans les eaux marines et qui sont connues sous le nom de vraies méduses. L'une d'entre elles est la méduse lune ou la méduse commune (Aurelia aurita), de laquelle nous allons vous parler dans cette fiche informative de PlanèteAnimal.

Origine
  • Afrique
  • Amerique
  • Asie
  • Europe
  • Oceanie

Caractéristiques de la méduse commune

Voici les principales caractéristiques de la méduse lune (méduse commune) :

  • Sa coloration externe est transparente.
  • A l'intérieur, on peut y voir des structures bleutées : elles peuvent prendre d'autres teintes et elles correspondent aux gonades de l'animal, qui ont une forme de fer à cheval annelé.
  • Le manteau a un diamètre d'environ 10 à 35 cm.
  • Les tentacules sont petits : ils dépassent du côté de la cloche et mesurent entre 1 et 5 cm.
  • La partie inférieure de la cloche possède quatre bras oraux : ceux-ci sont pourvus de cnidocytes ou cellules urticantes, où se trouvent les nématocystes ou organelles sécrétoires.
  • Elles possèdent une variété de cils : qui sont structurés autour de la cloche.
  • Manquent de structures ou d'organes respiratoires spécialisés : pour réaliser ce processus, elles le font par diffusion entre les tissus externes de la cloche.
  • Elle absorbe de l'eau riche en oxygène : elle le fait par sa cavité gastro vasculaire et expulse l'eau appauvrie en oxygène par le même moyen. C'est donc un moyen supplémentaire d'obtenir le composé.
  • Elle n'a pas non plus de cerveau, ni de système digestif, circulatoire et excréteur particulier : à la place, elle dispose d'une série de tissus ou de structures pour assurer ces fonctions, par exemple, des canaux radiaux pour transporter les aliments et un réseau nerveux impliqué dans divers processus. Découvrez d'autres animaux sans cerveau : noms et caractéristiques, dans l'article suivant de PlanèteAnimale.
  • À l'intérieur, elle est constituée de mésoglée : le tissu qui caractérise les cnidaires et qui sert de squelette hydrostatique.

Habitat de la méduse commune ou la méduse lune

La méduse lune ou la méduse commune est un cnidaire cosmopolite, distribuée dans tous les océans du monde à l'exception de l'Arctique. En ce sens, elle est présente dans pratiquement toutes les zones marines d'Amérique du Nord et du Sud, d'Asie, d'Europe, des côtes de l'Australie et, bien que dans une moindre mesure, en Afrique.

Ce type de vraie méduse peut habiter aussi bien les eaux océaniques côtières que les zones tropicales. Sa plage de température est donc comprise entre 6 et 19° C, bien que la valeur optimale pour son développement soit de 17° C. Une caractéristique particulière de la méduse lune est que, contrairement aux autres, elle peut vivre dans des eaux à très faible salinité, même inférieure à 1 %, mais elle se développe mieux autour de 40 % de salinité.

En termes de niveaux de profondeur, cela varie considérablement et on la retrouve à plus de 200 mètres de profondeur, une zone appelée épipélagique, ainsi que dans le mésopélagique, qui descend jusqu'à environ 1 000 mètres.

Habitudes de la méduse commune

La méduse commune, en fonction de la disponibilité de la nourriture, des conditions de température et de salinité, se regroupe en grandes agrégations. Les méduses sont d'excellentes nageuses et cette espèce utilise l'eau propulsée par la cloche pour se déplacer horizontalement vers la surface.

Bien que les recherches manquent, on estime que les méduses communes sont capables de communiquer chimiquement au moyen de substances qu'elles sécrètent dans l'eau. Elles possèdent également des structures dans leur manteau qui leur permettent de détecter la lumière, la profondeur et même la gravité.

Un aspect extrêmement intéressant qui a été rapporté par une étude [1], est que les méduses du genre Aurelia, y compris la méduse commune, sont la preuve que ces animaux peuvent subir une transformation inverse des stades adultes sexuellement matures à la forme de polype. Cette possibilité a été signalée chez très peu d'espèces.

Alimentation de la méduse lune (méduse commune)

La méduse lune est un animal carnivore, c'est donc un prédateur actif. Lorsqu'elles sentent leur proie potentielle à proximité, elles utilisent une structure ressemblant à un harpon, appelée nématocyste, avec laquelle elles inoculent une substance toxique qui paralyse l'animal capturé. Elles utilisent ensuite leurs bras pour transporter la proie jusqu'à sous leur cloche où se trouve un trou par lequel elles l'ingèrent.

Parmi les proies dont se nourrit la méduse lune, on trouve :

  • Petits poissons
  • Copépodes
  • Œufs
  • Mollusques
  • Autres méduses
  • Plancton

 

Reproduction de la méduse commune

Ces méduses présentent un dimorphisme sexuel, c'est-à-dire qu'il existe des différences entre les femelles et les mâles. On n'y trouve aucune action de parade nuptiale, et aucune organisation hiérarchique liée à la reproduction n'est signalée.

Elle a deux phases de reproduction :

  • Une phase sexuelle : le mâle adulte libère dans l'eau quelques filaments de sperme qui, à proximité de la femelle, et avec l'eau des courants, sont introduits dans la poche gastrique de la femelle à l'aide des cils présents dans la cloche. Une fois à l'intérieur, ils fécondent les œufs, qui sont ensuite libérés dans l'eau. A partir des œufs fécondés se forment les planula, qui sont libres et nagent, grâce à la présence de cils, à la recherche d'un substrat auquel se fixer.
  • Une phase asexuée : ils se fixent ensuite et se transforment en polypes, qui se reproduisent lors d'une seconde phase asexuée. Les polypes se transforment en strobiles, qui passent par différentes étapes jusqu'à ce qu'ils deviennent des méduses juvéniles adultes.

Le processus de reproduction de la méduse commune, et en général comme pour le groupe des méduses, dépend des facteurs du milieu aquatique, tels que la salinité, la température et la disponibilité de la nourriture. L'ensemble des étapes dure de 4 à 6 mois environ.

Etat de conservation de la méduse commune

La méduse commune ne figure sur aucune liste d'animaux en voie de disparition. En fait, dans certaines régions, en raison de sa forte prolifération, il est considéré comme un problème car il affecte certaines activités humaines. Cependant, presque aucun animal marin n'échappe aux effets du changement climatique et aux autres effets anthropiques en général. Cette méduse et d'autres espèces en général ne devraient donc pas être laissées sans surveillance, car elles jouent un rôle important dans les écosystèmes.

Photos de Méduse commune ou méduse lune

Articles en relation

Met en ligne la photo de ton Méduse commune ou méduse lune

Mets la photo de ton animal en ligne

Écrire un commentaire

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Quelle note donneriez-vous à cette fiche de race ?
Méduse commune ou méduse lune
1 sur 5
Méduse commune ou méduse lune

Retour en haut