menu
Partager

Myosite du chien - Causes, symptômes et traitement

 
Par Manuel F. Faneite P, Vétérinaire. 20 septembre 2021
Myosite du chien - Causes, symptômes et traitement

Voir les fiches de Chiens

La manière de marcher d'un chien est bien souvent symptomatique de son bon état de santé. En effet, la manière dont un animal se déplace est un révélateur très important de l'état de sa condition physique. De nombreux tuteurs vont chez le vétérinaire parce qu'ils sont inquiets de la façon dont leur chien marche, et ils ont bien raison, car les pathologies musculo-squelettiques provoquent généralement des douleurs, ce qui réduit considérablement la qualité de vie de votre meilleur ami.

Le tissu musculaire joue de nombreux rôles. Non seulement il est responsable du mouvement, sinon qu'il permet également le fonctionnement de nombreux organes. Il est formé des cellules spécialisées appelées myocites, ces dernières sont capables de se contracter, permettant aux tissus de bien remplir ses fonctions. Le tissu musculaire est classé en trois types : strié squelettique, lisse et cardiaque. Chacun a un rôle différent et les trois sont essentiels à la vie de nombreuses espèces animales. L'altération ou l'inflammation du myocyte est appelée myosite et il s'agit d'un problème qui touche de nombreuses espèces, y compris le chien. Dans cet article Myosite du chien - Causes, symptômes et traitement de PlanèteAnimal, nous allons vous parler de la myosite chez le chien, de ses symptômes et des traitements possibles. Si vous suspectez que votre chien puisse être atteint de myosite, n'hésitez pas une seule seconde à l'amener chez le vétérinaire, de notre côté, il ne nous reste plus qu'à vous souhaiter une bonne lecture !

Cela pourrait aussi vous intéresser : Arthrose du chien - symptômes et traitement

Qu'est-ce que la myosite du chien ?

La myosite n'est rien d'autre qu'une inflammation d'un ou plusieurs muscles. Elle a différentes causes chez les chiens et est généralement classée en fonction du muscle affecté. C'est l'une des pathologies qui affecte le plus le bien-être du chien, car non seulement elle limite sa capacité à bouger, mais, en plus, elle provoque chez l'animal des douleurs extrêmes.

Il a été décrit comme touchant principalement les races de grande taille et les races géantes, et l'âge peut également être un facteur à risque (affectant davantage les chiens âgés), mais toutes les races peuvent être touchées et les jeunes chiens n'en sont pas vraiment à l'abri. Il s'agit d'une maladie qui se manifeste pour plusieurs raisons et qui le fait de différentes manières, par conséquent, l'attention que le tuteur doit porter à son meilleur ami doit toujours être constante, car une détection précoce aidera le vétérinaire à rétablir la qualité de vie du patient le plus vite possible.

Types de myosites chez le chien

Les pathologies qui affectent le tissu musculaire sont appelées myopathies et elles font l'objet d'une classification qui permet de les différencier. Au sein de cette classification, les myosites doivent également être décomposées en différents types selon leurs symptômes et ce qui les cause.

Myosite à médiation immune chez le chien

Ces myosites sont dues à une réponse immunitaire contre le tissu musculaire. L'infiltration de cellules inflammatoires dans le muscle entraîne une dégénérescence musculaire qui se traduit par une faiblesse et une douleur intense. Les myosites à médiation immune affectant les chiens incluent :

  • Myosite des muscles masticateurs : il s'agit d'une pathologie auto-immune qui entraîne une dégénérescence et une atrophie des muscles masticateurs. Histologiquement, on peut voir des cellules inflammatoires et des éosinophiles, c'est pourquoi on l'appelle aussi myosite éosinophile. Elle peut se présenter de manière aiguë (principalement des symptômes de douleur et, dans certains cas, de la fièvre) et de manière chronique (principalement des signes d'atrophie musculaire). Elle se caractérise par une perte de la masse musculaire au niveau du visage.
  • Polymyosite : contrairement à la myosite éosinophile, la polymyosite canine est une affection généralisée du tissu musculaire. Elle affecte généralement les muscles des pattes mais elle peut causer aussi des problèmes aux endroits où les muscles striés squelettiques sont présents. Certains auteurs l'ont associé à d'autres maladies à médiation immunitaire, comme le lupus, et il a été décrit que les races les plus touchées par cette pathologie sont les grandes races de chiens. Dans certains cas, cette pathologie peut provoquer des problèmes cutanés tels que des lésions croûteuses et hémorragiques sur le visage ou les oreilles, auquel cas on parle de dermatomyosite.

Myopathies inflammatoires chez le chien

Parfois, l'inflammation du tissu musculaire ne répond pas à la maladie à médiation immune. Ce type de myosite entre dans la classification des myopathies inflammatoires, qui peuvent dans certains cas être d'origine infectieuse.

Causes de la myosite chez le chien

Les causes qui peuvent entraîner la myosite chez le chien sont :

  • Traumatismes : comme conséquence d'un traumatise, un hématome ou rupture musculaire, l'animal peut développer une inflammation au niveau du myosite. Cette affection est temporaire, car elle est la réponse à un événement externe à l'organisme.
  • Hypothermie : dans certains cas, si le chien, pour une quelconque raison, est resté trop longtemps à un endroit où la température est basse, il y a la possibilité que le tissu musculaire soit affecté. Cette affection est aussi temporaire et elle se résout rapidement si elle est bien traitée.
  • Âge : il a été décrit que certains chiens, au fil des ans, finissent par développer une myosite, produit du vieillissement des cellules. Ceci n'a pas été démontré scientifiquement mais il faut le prendre en compte car de nombreux chiens âgés développent cette pathologie.
  • Parasitose : certains parasites font partie de la vie du tissu musculaire, le détériorant et l'enflammant, causant ainsi des difficultés à se déplacer pour le chien. Le toxoplasme est un clair exemple d'une myosite causée par des parasites.



Symptômes de la myosite du chien

Les symptômes présentés par un chien souffrant d'une myosite vont varier selon la cause de la maladie, mais ils sont généralement plutôt ressemblants. Pour des raisons évidentes, lorsque la myosite est généralisée dans le muscle strié squelettique, on verra certains symptômes et lorsqu'elle est localisée dans les muscles masticateurs, on en verra d'autres.

Le premier symptôme de la polymyosite, qu'elle soit à médiation immunitaire ou non, est la difficulté à marcher. Cependant, tous les muscles ne sont pas affectés de la même manière et il est possible de voir des spécimens qui marchent relativement normalement, mais qui ont des difficultés à des moments précis, comme lorsqu'ils s'assoient ou s'allongent. La douleur et la phlogose sont caractéristiques de cette pathologie et constituent les deux premiers éléments auxquels le vétérinaire devra s'affronter.

Dans le cas de la myosite à éosinophiles, les symptômes sont confinés aux muscles masticateurs. L'inappétence est présente et la dépression de l'animal ne se fait pas attendre. Dans certains cas, l'inflammation musculaire est telle qu'une exophtalmie, où le globe oculaire se déplace vers l'avant, peut se produire et la déglutition se voit terriblement affectée. Il faut savoir qu'elle peut s'accompagner de fièvre et de fortes douleurs qui se produisent lors de la mastication.

Myosite du chien - Causes, symptômes et traitement - Symptômes de la myosite du chien

Traitement de la myosite du chien

Le traitement s'adaptera aux symptômes. Il convient de bien choisir les analgésiques afin d'aider le patient à long terme sans lui causer de problèmes de santé qui seraient liés aux médicaments. Les corticostéroïdes sont également indiqués, notamment en cas de myosite à médiation immune. Si la myosite est infectieuse, des antibiotiques doivent être administrés, mais, de manière générale, le traitement est à la discrétion du médecin traitant.

Lorsque la pathologie présente des signes de chronicité, cela indique qu'elle est ancrée dans l'organisme depuis un temps considérable et qu'il est bien plus difficile de retrouver la normalité. Dans certains cas, le chien devra être envoyé vers un spécialiste qui saura comment rétablir sa qualité de vie beaucoup plus rapidement.

Il est essentiel de souligner qu'il ne faut jamais faire de l'automédication chez les chiens, car sans connaître la cause de la myosite, nous pourrions considérablement aggraver le tableau clinique.

Cet article est purement informatif, sur PlanèteAnimal nous n'avons pas les compétences pour prescrire des traitements vétérinaires ni réaliser aucun diagnostic. Nous vous invitons à amener votre animal chez le vétérinaire s'il présente les symptômes d'une fébrilité ou d'une maladie.

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Myosite du chien - Causes, symptômes et traitement, nous vous recommandons de consulter la section Maladies dégénératives.

Bibliographie
  • Ettinger, S. J. (1985). Textbook of Veterinary Internal Medicine, Diseases of theDog and Cat. Second Edition. W.B. Saunders Company. Tomo I y II Philadelphia P.a. 18105.

Écrire un commentaire

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?

Myosite du chien - Causes, symptômes et traitement
1 sur 2
Myosite du chien - Causes, symptômes et traitement

Retour en haut