Partager

Origine du chat

 
Par Antoine Decrouy. 19 décembre 2019
Origine du chat

Voir les fiches de Chats

Peu d'animaux ont eu une relation aussi complexe avec l'être humain que les chats. Depuis que nos histoires et nos chemins se sont croisés, ce qui s'est passé il y a de cela 9.000 ans, la manière de percevoir les chats par l'Homme a bien changé.

Si dans l'antiquité ils étaient vénérés en tant qu'incarnations des divinités, au Moyen-âge ils ont souffert de massives persécutions après avoir été associés à la pratique de la sorcellerie et aux mouvements hérétiques. Et de très nombreuses années ont dû passer avant de redevenir des animaux de compagnie qui pourraient profiter et jouir pleinement du confort d'un foyer tranquille.

Bien que l'histoire du chat ait commencé bien avant sa relation avec l'être humain, il est inévitable que nous l'interprétions et la contions depuis notre expérience vécue aux côtés de ces mignonnes petites boules de poils, nous nous sommes également basés sur les données apportées par la technologie et la science. Dans cet article de PlanèteAnimal, nous allons vous parler un petit peu de l'histoire et de l'origine du chat.

Cela pourrait aussi vous intéresser : Quelle est l'origine des chiens ?

Évolution du chat

Le chat domestique (Felis catus ou Felis silvestris domesticus) est un petit mammifère appartenant à la famille Felidae, ce qui veut dire que l'histoire et l'évolution du chat est connectée à celle des félins sauvages qui peuplent notre si belle terre, principalement avec celle du chat sauvage (Felis silvestris). Plus concrètement, on estime que tous les félins partagent un ancêtre commun qui était apparenté au Miacis.

Miacis est le plus vieux groupe connu de carnivores primitifs qui est connu de nos jours, c'est très certainement grâce à lui que se sont développés tous les mammifères carnivores modernes, y compris les félins. Ces premiers ancêtres du chat avaient la même taille qu'une Genette commune, une longue queue, un corps élongé et ils auraient vécu durant la période du Crétacé supérieur, il y a de cela 60 millions d'années.

Quelques millions d'années plus tard, les membres de Miacis ont commencé à se différencier morphologiquement, donnant le jour à différents groupes de mammifères carnivores. Malheureusement, l'histoire fossile des félins n'a pas été aussi bien documentée que celle des canidés, il reste donc énormément de choses à découvrir afin de confirmer l'histoire évolutive du chat et des autres félins qui vivent ou qui ont vécu sur Terre.

Ainsi, on suppose que la première espèce apparentée aux félins aurait été la proailurus, un petit mammifère carnivore arboricole qui vivait en Europe il y a de cela 40 millions d'années. Durant l'Oligocène, les premiers félins se sont divisés en deux grands groupes : Nimravidae et Felidae. Dans ce dernier groupe, on retrouve le proailurus, ancêtre duquel descendrait l'espèce éteinte la plus proche des félins modernes : pseudaelurus, qui serait apparue pour la première il y a environ 20 millions d'années et qui se serait éteinte il y a de cela 8 millions d'années.

Plus tard, durant le Miocène, qui a débuté il y a de cela 23 millions d'années, pseudaelurus s'était diversifié de manière significative et sa population a commencé à s'éparpiller en Afrique et en Amérique. La racine morphologique et génétique spécifique des félins modernes aurait commencé il y a de cela 10 millions d'années, quand ils se sont séparés de pseudaelurus s'adaptant aux steppes et aux savanes, où ils trouvaient une grande disponibilité de nourriture grâce à l'incroyable variété d'animaux herbivores qui y vivaient. A cette même époque, ont surgi les félins à longues dents, comme les tigres à dent de sabre, qui finiraient par s'éteindre autour de 10.000 avant J.C.

Néanmoins, les petits félins modernes appartenant au genre Felis, comme les chats sauvages, tarderont un peu plus avant de faire l'apparition sur la surface terrestre, on estime qu'ils sont apparus pour la première fois il y a de cela 5 millions d'années sur le continent asiatique, depuis lequel ils ont commencé à se déplacer sur tous les autres continents, bien qu'ils n'aient jamais réussi à atteindre l'Océanie ou l'île de Madagascar.

Ainsi, en 2006 ont été menées à bien plusieurs études basées sur l'analyse des chromosomes sexuels et l'Adn mitochondrial des différentes espèces de félins modernes, y compris le chat domestique. Ajoutés aux nombreuses autres recherches paléontologiques, leurs résultats pointent vers la conclusion que le lignage génétique qui a permis de voir le jour au chat domestique se serait séparé des autres félins de petite taille il y a de cela 3,4 millions d'années, dans les forêts et les déserts du bassin Méditerranéen.

Sur l'image vous pouvez voir la reconstitution d'un Pseudaelurus sur une fresque du musée Smithsonian Institution à Washington, D.C., États-Unis.

Origine du chat - Évolution du chat

Origine du chat

L'histoire, l'évolution et l'origine du chat génère de nombreux débats au sein de la communauté scientifique et il est tout à fait impossible de parler d'un consensus entre les experts à propos de l'origine du chat. Y compris de nos jours, les débats font rage car beaucoup considèrent que le chat domestique devrait être classés comme une espèce indépendante alors que d'autres luttent pour qu'il soit conservé comme sous-espèce du chat sauvage (Felis silvestris).

Il convient de rappeler que, de nos jours, sont reconnues 6 sous-espèces de chats sauvages :

  1. Felis silvestris silvestris : plus connu comme chat sauvage d'Europe, il est endémique d'Europe et de la péninsule d'Anatolie.
  2. Felis silvestris lybica : on le connait populairement comme chat sauvage d'Afrique, il vit au Nord de l'Afrique et en Asie occidental.
  3. Felis silvestris cafra : c'est le chat sauvage d'Afrique subsaharienne, il vit, vous vous en doutez, dans la région subsaharienne de ce magnifique continent.
  4. Felis silvestris ornata : connu comme chat orné, on le retrouve en Asie centrale et orientale, au Pakistan ainsi qu'au Nord-Est de l'Inde.
  5. Felis silvestris bieti : on le connait sous le nom de chat de Biet, il vit principalement dans le nord de la Chine.
  6. Felis silvestris catus : ce sont les chats domestiques, on les trouve sur la terre entière, c'est le félin qui a une plus grande diversité morphologique.

Les traits morphologiques partagés ainsi que certaines recherches génétiques permettaient de supposer que les chats descendraient du chat sauvage d'Afrique (Felis silvestris lybica). En plus, le caractère plus sociable et moins agressif des chats sauvages africains peut avoir facilité sa cohabitation et son adaptation au style de vie humain. Et, de fait, en 2007, une étude moléculaire détaillée a prouvé que les chats domestiques sont, en fait, apparentées au chat sauvage d'Afrique, duquel il se serait séparé il y a environ 130.000 ans (ce qui est relativement récent en comparaison à l'évolution des félins).

Une grande partie des vestiges fossiles trouvés et analysés semblaient appuyer le fait que la domestication du chat aurait commencé dans l'Égypte antique, autour de 2.000 avant J.C. Néanmoins, certaines découvertes récentes ont commencé à proposer de nouveaux défis et polémiques en respect à l'histoire du chat domestique. En 2004, a été découvert à Chypre des restes d'un chat enterré aux côtés de son tuteur, qui vivait entre 7.000 et 7.500 ans avant J.C.

Ajouté à tout ça, en 2017, a été publiée une étude détaillée appuyée par l'université de Leuven (Belgique) dans laquelle ont été analysés l'ADN des dents, des griffes, de peau et de poils appartenant à plusieurs chats domestiques de différents sites archéologiques d'Afrique, d'Orient et d'Europe. Leurs résultats ont révélé que les vestiges fossiles les plus anciens ont entre 10 et 9.000 ans et qu'ils se trouvaient au Moyen Orient. Leur hypothèse est la suivante : les chats sauvages d'Afrique auraient commencé à s'approcher des hameaux après une prolifération de souris provoquée par les cultures de céréales.

En conséquence, c'est peut-être bien les chats eux-mêmes qui ont pris l'initiative de s'approcher de l'être humain dès qu'ils ont perçu l'abondance offre de nourriture qui se trouvait près des villages humains. En même temps, les agriculteurs, percevant que ces chats participaient à la lutte contre les rongeurs, auraient pu commencer à offrir d'autres commodités aux félins, comme un refuge et de la chaleur. Ces découvertes récentes pourraient finir par faire gagner un point à ceux qui défendent la thèse que les chats ont été les seuls animaux qui ont choisi de se soumettre à la domestication.

Toutefois, ces découvertes ne permettent pas de savoir si les chats domestiqués seraient arrivés en Égypte gràce aux habitudes migratoires que maintenaient certains agriculteurs du Moyen Orient. Ou si réellement se serait produit un second processus de domestication du chat en ancienne Égypte, à partir de chats sauvages d'Afrique qui vivaient aux alentours de cette incroyable civilisation.

Sur l'image vous pouvez voir une inscription sur le sarcophage du Prince héritier Thutmose, au Musée des Beaux-Arts de Valenciennes, France.

Origine du chat - Origine du chat

Histoire du chat

Maintenant que vous connaissez mieux l'origine du chat ainsi que le matériel génétique du chat, il faut qu'on vous en dise un peu plus à propos de l'histoire et l'évolution du chat aux côtés de l'être humain, une relation qui aurait débuté il y a de cela 10.000 ans et qui continue, jour après jour, à se construire et à se développer dans tous les foyers où cohabitent nos deux espèces. Comme il est absolument impossible d'aborder toute l'histoire du chat en quelques paragraphes, nous faisons le choix de nous limiter à quelques points clés de l'histoire du chat domestique en Occident, de l'ancienne Égypte jusqu'à l'époque contemporaine, en passant par le Moyen-âge et l'époque Moderne.

Bien qu'il semble que le premier chat domestique n'ait pas surgi en Égypte, la civilisation égyptienne a été la première à adopter les chats et à en prendre soins en tant qu'animaux de compagnie, où ils étaient appréciés, non seulement pour leur habileté en tant que chasseur, mais également pour leur nature noble et indépendante qui, à la fois, révélait une grande sensibilité et affection pour les siens. Mais en plus de leur relation spéciale avec les chats, la civilisation égyptienne se distinguait pour son grand respect pour les animaux et son intérêt à les incorporer harmonieusement à leur style de vie.

La fameuse vénération des chats qui caractérise l'Égypte ancienne était associée au culte de la déesse Bastet, qui était interprétée comme un symbole de protection, de fertilité et de beauté. Au fur et à mesure que le chat s'est intégré à la culture de l'ancienne Égypte et que ses qualités étaient reconnues, les représentations de Bastet associées à ces félins sont devenues de plus en plus communes, elle était, dans la plupart des cas, représentée comme une chatte noire ou une femme à tête de chatte. Le culte de bastet a été spécialement populaire dans l'ancienne citée de Bubastis, où ont été découverts de nombreux chats momifiés. Ceci est probablement dû au fait que les chats de cette cité étaient considérés comme les incarnations de la déesse Bastet, ce qui leur a permis de gagner l'honneur d'être momifiés, un traitement réservé aux nobles et aux pharaons.

On raconte que le lien des égyptiens avec les chats était si intense que les perses l'ont utilisé afin de conquérir la région de Péluse. Selon les légendes, le roi perse Cambyse II a ordonné d'attacher des chats aux boucliers de ses soldats et les égyptiens, par peur ou respect, ont décidé de ne pas contre-attaquer, laissant la voie libre à l'invasion perse de la basse Égypte. Il y a aussi une légende qui dit que les grecs ont dû voler quelques couples de chats et qu'ils les ont introduit dans leur pays, car les égyptiens refusaient de les commercialiser en respect de leur valeur culturelle et de la symbologie divine qu'ils avaient pour leur civilisation. Et c'est ainsi que les chats auraient atteint le continent européen, cependant, cette hypothèse manque de preuves historiques solides.

Mais loin de suivre les traditions égyptiennes, les grecs ont utilisé les chats afin de contrôler la population de rongeur ainsi que comme monnaie d'échange avec les romains, les français et les celtes. Et grâce à l'intense commerce entre ces civilisations, les chats ont commencé à peupler tous les pays du pourtour méditerranéen. Toutefois, à cette époque s'est produite un genre de rupture affective entre le chat et l'être humain, car, dans ces civilisations, les chats n'étaient pas proches de l'homme et l'élevage du chien comme animal de compagnie, de protection et de garde prédominait largement.

Néanmoins, le moment le plus complexe de la relation chat-homme s'est passé durant le Moyen-âge en Europe, une période qui s'est étendue entre les siècles V et le XV. Bien que les paysans appréciaient les chats pour leurs talents de chasseurs et qu'ils étaient utilisés pour contrôler la prolifération des rongeurs même à l'intérieur des monastères, leur apparence, leurs habitudes nocturnes et même le mythe des sept vies ont fini par être associés à la pratique de la sorcellerie et aux mouvements hérétiques, selon la doctrine religieuse imposée et dictée par l'église. A partir de l'entrée en vigueur de l'inquisition, s'est produit une persécution massive des chats (principalement ceux de couleur noire) qui étaient sacrifiés lors de fêtes populaires, comme partie intégrante du combat contre l'hérésie.

Avec le début de la Renaissance, ce type de pratique a commencé à perdre en popularité, et les chats ont recommencé, petit à petit, à être intégré dans la société majoritairement en tant qu'agent de contrôle de rongeurs. Néanmoins, après le succès de la révolution française les bûchers et les sacrifices populaires de chats ont été interdits, ils commencent à être compris comme ce qu'ils étaient ; des actes de cruauté animales. Avec les crises de la peste bubonique du Moyen-âge, les chats gagnent de plus en plus en popularité dans les villes et leur présence est de plus en plus appréciée au sein des foyers, des bateaux, des commerces et mêmes des bureaux. C'est à cette époque qu'on commence à penser que les chats absorbent les mauvaises, mais, les préjugés des chats, à cette époque, sont toujours très vifs.

Ainsi, la reprise en main de ce lien affectif entre Homme et chat renaîtra à partir du mouvement romantique qui a fleuri en Europe au XIX ème siècle. L'art a un rôle clé dans le changement de perspective de la société envers les chats ainsi que dans l'abandon des superstitions et préjudices d'anciennes époques. En conséquence, finalement, le chat finit par être adopté de nouveau en tant qu'animal de compagnie et c'est ainsi que, petit à petit, a grandi l'intérêt d'étudier et classifier les différent types de chats.

Au XX ème siècle, l'élevage sélectif de chats afin de créer des nouvelles races a gagné en puissance, gardant en compte les caractéristiques et les traits les plus désirés des tuteurs de chaque pays. Pour vous faire une idée, en 1900 il n'y avait que 8 races enregistrées, alors qu'au début du XXI ème siècle, ce chiffre se situe autour de 100 races de chats dispatchés dans le monde entier.

Origine du chat - Histoire du chat

Si notre article Origine du chat vous a plu, c'est par ici :

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Origine du chat, nous vous recommandons de consulter la section Curiosités du monde animal.

Bibliographie
  • Driscoll, Carlos A.; Menotti-Raymond, Marilyn; Roca, Alfred L.; Hupe, Karsten; Johnson, Warren E.; Geffen, Eli; Harley, Eric; Delibes, Miguel; Pontier, Dominique; Kitchener, Andrew C.; Yamaguchi, Nobuyuki; O’Brien, Stephen J.; Macdonald, David (2007). «The Near Eastern Origin of Cat Domestication». Sciencexpress.
  • Engels, D. W. (2018). Classical cats: the rise and fall of the sacred cat. Routledge.
  • Heinrich, Ronald E.; Strait, Suzanne G.; Houde, Peter (2008). «Earliest Eocene Miacidae (Mammalia: Carnivora) from Northwestern Wyoming». Journal of Paleontology 82(1): 154-162.
  • Lloyd, A. T. (1987). Cats from history and history from cats. Endeavour, 11(3), 112-115.
  • Montague, Michael J.; Li, Gang; Gandolfi, Barbara; Khan, Razib; Aken, Bronwen L.; Searle, Steven M. J.; Minx, Patrick; Hillier, LaDeana W.; Koboldt, Daniel C.; Davis, Brian W.; Driscoll, Carlos A.; Barr, Christina S.; Blackistone, Kevin; Quilez, Javier; Lorente-Galdos, Belen; Marques-Bonet, Tomas; Alkan, Can; Thomas, Gregg W. C.; Hahn, Matthew W.; Menotti-Raymond, Marilyn; O’Brien, Stephen J.; Wilson, Richard K.; Lyons, Leslie A.; Murphy, William J.; Warren, Wesley C. (2014). «Comparative analysis of the domestic cat genome reveals genetic signatures underlying feline biology and domestication». Proceedings of the National Academy of Sciences 111 (48): 17230-17235.
  • MORRISON‐SCOTT, T. C. S. (1952, February). The mummified cats of ancient Egypt. In Proceedings of the Zoological Society of London (Vol. 121, No. 4, pp. 861-867). Oxford, UK: Blackwell Publishing Ltd.

Écrire un commentaire sur Origine du chat

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?

Origine du chat
1 sur 4
Origine du chat

Retour en haut