menu
Partager

Requin grande-gueule

24 août 2021
Requin grande-gueule

Le requin grande-gueule (Megachasma pelagios), est un requin qui a été identifié comme une nouvelle espèce relativement récemment en 1983. Les études doivent encore être approfondies pour en savoir plus sur cet animal, car divers aspects liés à leur biologie, leurs comportements et leur habitat sont encore inconnus. En décembre 2018, un peu plus de 120 individus avaient été documentés, ce qui a sans aucun doute limité les études sur l'espèce. [1]

Cependant, il a été possible de connaître différentes caractéristiques de ce poisson cartilagineux, qui s'avèrent particulières et différentes des traits que les chondrichtyens partagent généralement. Nous vous invitons à poursuivre la lecture de ce dossier PlanèteAnimal pour découvrir certaines caractéristiques du requin grande-gueule.

Origine
  • Afrique
  • Amerique
  • Asie
  • Oceanie
  • Australie
  • Brésil
  • Chine
  • Equateur
  • Etats Unis
  • Indonésie
  • Japon
  • Mexique
  • Pérou
  • Philippines
  • Puerto Rico
  • République d'Afrique du Sud
  • Sénégal
  • Sri Lanka
  • Taïwan
  • Viêt-Nam

Caractéristiques du requin grande-gueule

La caractéristique la plus importante de ce requin qui donne naissance à son nom commun est sa grande gueule, qui est largement arrondie. Quant au corps du requin grande-gueule, sa tête est grosse, ses yeux sont petits et son museau est extrêmement court et rond. Les mâchoires correspondent à ce dernier aspect, réussissant à s'ouvrir largement mais sans grande distension latérale. Cet animal a de nombreuses petites dents en forme de crochet qui ne sont pas fonctionnelles.

En raison de la présence d'une bande blanche assez voyante, présente sur sa lèvre supérieure, on pensait que cet animal produisait de la bioluminescence, qui était utilisée comme leurre pour se nourrir. Cependant, des études récentes [2] ont écarté cette idée et établi qu'il est fort probable que grâce aux denticules qui se trouvent dans cette bande, l'animal réfléchisse la lumière du plancton luminescent.

Le corps du requin grande-gueule est cylindrique et robuste, mais se rétrécit vers la région postérieure, lui donnant une forme de têtard. Il est de texture flasque et sa coloration est brun foncé. Le requin grande-gueule atteint une taille d'environ 5 mètres de long pour un poids de 750 kg.

Quant aux nageoires, il en a deux dorsales, qui sont de basses insertions et anguleuses. La nageoire anale est de petite taille, tandis que les pectorales sont longues et étroites. Pour sa part, le pelvis est de taille moyenne et la caudale asymétrique.

Habitat du requin grande-gueule

Le requin à grande-gueule a une large aire de répartition dans les eaux tropicales et tempérées des principaux océans. Bien qu'il existe des données limitées sur ses populations, on sait qu'il existe en plus grande abondance dans des régions telles que Taïwan, le Japon et les Philippines, ainsi que dans l'océan Pacifique central et occidental. Les rapports indiquent [3] que le premier spécimen capturé était en 1976 à Hawaï.

L'habitat dans lequel il se trouve correspond aux eaux des plates-formes continentales et océaniques. Il parvient à être présent à différentes profondeurs, à 5 m près de la côte, 40 m sur le plateau continental et à des profondeurs beaucoup plus importantes dans la zone pélagique, vers 1000 m.

Habitudes et coutumes du requin grande-gueule

Le requin grande-gueule n'est pas considéré comme une espèce dangereuse pour l'homme car les comportements agressifs n'ont pas été identifiés. C'est un nageur lent et, jusqu'à présent, il est considéré comme une espèce migratrice verticale. C'est-à-dire qu'il effectue des mouvements continus dans cette direction. Le suivi de certains individus a montré qu'au cours de la journée ils se déplaçaient à des profondeurs comprises entre 120 et 160 m et la nuit ils montaient entre environ 12 et 25 m.

Ces mouvements verticaux semblent être liés aux niveaux de luminosité qui affectent l'alimentation de ces animaux. On estime également qu'il fait des plongées plus profondes pour échapper aux perturbations, ce qui pourrait être lié au fait que l'espèce n'était pas connue auparavant.

Finalement, certains individus ont été vus nager dans les eaux de surface.

Alimentation du requin grande-gueule

Cet animal est l'une des rares espèces de requins à se nourrir exclusivement par filtre. Malgré un grand nombre de rangées de dents dans les deux mâchoires, elles ne sont pas fonctionnelles. Il se déplace à faible vitesse avec la bouche ouverte pour laisser entrer l'eau qu'il expulsera ensuite. Mais, grâce à la doublure cartilagineuse qu'il a dans les branchies, la nourriture est piégée et peut être consommée.

Le requin grande-gueule se nourrit principalement de plancton, de krill, de copépodes, une espèce de méduse luminescente (Atolla vanhoeffeni) et de petits poissons.

Reproduction du requin grande-gueule

Jusqu'à présent, on sait seulement que les requins grande-gueule mâles arrivent à maturité lorsqu'ils mesurent environ 4 mètres de haut. C'est une espèce à fécondation interne et en raison de son mode de reproduction, elle est classée comme ovovivipare ou lécithotrophe vivipare. L'embryon après avoir absorbé le sac vitellin, recourt à l'oophagie ou au cannibalisme utérin, c'est-à-dire qu'il consomme d'autres œufs produits par la mère.

Dans certaines régions, l'espèce peut se reproduire entre octobre et novembre et à la naissance elle a une dimension inférieure à 177 cm.

Etat de conservation du requin grande-gueule

La principale menace du requin grande-gueule est sa capture accidentelle par les grands bateaux de pêches, de sorte que cet animal est piégé dans divers types de filets utilisés par l'industrie susmentionnée. Jusqu'à présent, l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) l'a classé dans la catégorie la moins préoccupante et la tendance de sa population est inconnue. En Asie et au Brésil, c'est une espèce commercialisée pour être mangée.

Parmi les actions de conservation, la capture de ces animaux aux Etats-Unis a été interdite, sauf s'ils sont capturés accidentellement et dans ces cas ils sont donnés ou vendus à des fins scientifiques, éducatives ou d'exposition. Dans des pays comme Taïwan, il existe une obligation de déclarer les captures de cet animal.

En raison du manque d'informations sur la population mondiale et les habitudes du requin grande-gueule qui indiquent une tendance à être facilement capturé par accident, il est nécessaire de développer des actions de protection pour éviter les risques futurs qui pourraient conduire à une éventuelle extinction de l'espèce.

Photos de Requin grande-gueule

Articles en relation

Met en ligne la photo de ton Requin grande-gueule

Mets la photo de ton animal en ligne

Écrire un commentaire

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Quelle note donneriez-vous à cette fiche de race ?

Requin grande-gueule
Requin grande-gueule

Retour en haut