Partager

Types de vers du chat - Symptômes et traitement

 
Par Elisa Poch de Feliu, Rédactrice. 29 mai 2020
Types de vers du chat - Symptômes et traitement

Voir les fiches de Chats

Au secours, mon chat a des vers ! Il s’agit probablement de l'une des principales raisons pour lesquelles nous amenons notre chat chez le vétérinaire, en particulier lorsque nous venons d'adopter un chaton.

La présence de ce que nous appelons communément des vers dans les selles du chat est suffisante pour établir un diagnostic, mais il existe des symptômes moins visibles comme le poil rêche et la distension abdominale chez l'animal. Mais comment savoir si mon chat a des vers ? Et comment enlever les vers d’un chat ? Sur PlanèteAnimal nous tentons de répondre à ces questions et à bien d'autres dans notre article « Types de vers du chat - Symptômes et traitement » Bonne lecture !

Cela pourrait aussi vous intéresser : Vers chez le chien - Symptômes et traitements

Quels sont les différents types de vers du chat ?

Les chats peuvent être infectés par plusieurs types de vers intestinaux, dont les suivants :

  • Vers ronds (nématodes)
  • Vers plats (cestodes)
  • Parasites microscopiques (Giardia ; Coccidios Apicomplexa ; Toxoplasmose)

Pour plus de détails sur le sujet, lisez la suite de notre article !

Nématodes chez les chats (vers ronds)

Sous le nom de nématodes, il existe de nombreux types de vers qui pourraient être classés comme tels en raison de leur apparence similaire aux vers de terre communs. Au sein de ce groupe, les chats sont souvent affectés par deux types de parasites : l'ascaris (ou les ascarides) et les ankylostomoses.

Vers du chat : nématodes ascarides

Nous trouvons ici Toxocara cati et Toxascaris leonina, cer dernier étant moins important en termes d'incidence et de symptomatologie. Sans aucun doute, la prévalence de Toxocara cati rend nécessaire de le mentionner en profondeur : ce vers du chat a un cycle biologique direct, mais il est très compliqué, fondamentalement les œufs sortent à l'extérieur et après quelques jours, une larve infectieuse se forme à l'intérieur d'eux (larve en phase lll). Cet œuf à larve infectieuse peut être avalé par un chaton, auquel cas l'œuf éclot dans l’intestin de l'animal, le L-lll traverse la paroi intestinale et, par la circulation, atteint le foie et de là, le poumon (système portique).

Ces vers intestinaux du chat passent par une nouvelle mue jusqu'au stade larvaire suivant, et par la toux, qui produit un réflexe de flegme et de déglutition, la larve passe à la bouche et retourne dans l'intestin grêle. Là, il deviendra adulte et se fixera à l'intestin, prenant directement les nutriments et rivalisant avec le chaton pour leur absorption.

Ces vers du chat n'ingèrent pas de sang, mais ils se nourrissent des nutriments, pouvant donner lieu à des symptômes caractéristiques des vers ronds : poil rêche, amaigrissement du chat, le chat a le ventre gonflé, vomissements avec des vers enroulés comme des ressorts, diarrhée chez le chat ... Parfois, ces vers provoquent une obstruction mécanique de l'intestin en raison de la très grande quantité de parasites, pouvant alors causer la mort du chat.

Vers du chat : nématodes ankylostomoses

Dans ce type de nématode, on trouve Ancylostoma tubaeforme et Uncinaria stenocephala. Ces types de vers du chat ont des crochets dans la bouche avec lesquels ils sont fermement ancrés à l'intestin grêle, pour sucer le sang de l'animal. Pour ce faire, ils libèrent un anticoagulant et s'il y a beaucoup de parasites, ils provoqueront des saignements considérables, ce qui entraînera des selles de couleur goudronneuse car il y aura du sang dans les selles du chat. Les symptômes caractéristiques des ankylostomes sont : anémie, faiblesse, voire même mort si le chaton est fortement parasité.

La taille de ces vers du chat est minuscule par rapport aux ascaris, entre 0,5 et 1,5 cm, et la forme d'infection est trans-mammaire (en prenant le lait de la mère), prénatale (in utero, les larves peuvent traverser le placenta, le chaton naîtra infecté, ce qui n'arrive pas pour Toxocara cati) et même percutanée, lorsque le chat marche sur des surfaces avec des larves infectieuses.

Le cycle de vie est le même que celui de Toxocara cati, sauf que celui-ci ne peut pas traverser le placenta, et son traitement est également le même. Ici encore, on trouve des hôtes paraténiques : rongeurs, oiseaux, vers de terre, coléoptères... Les œufs de larves infectieuses sont un peu moins résistants que ceux des vers ronds dans l'environnement, mais dans des conditions de forte humidité et de température douce, ils sont stables.

Un chaton peut-il être infecté ?

Il est peu probable. En fait, les ascarides ont de nombreuses stratégies et le pire est ce qui arrive si les larves infectieuses sont ingérées par une chatte adulte ayant un bon système immunitaire. Les larves infectieuses passent par l'intestin après l'éclosion, mais migrent à travers les organes du corps du chat (migration viscérale) : cerveau, cœur, foie, poumon, muscle et glande mammaire. Là, ils restent incrustés, à l'état latent parfois même pendant des années, car le système immunitaire du chat les empêche de se développer davantage. Mais la gestation puis l'accouchement, provoquent la descente des défenses immunitaires de la chatte, et les larves « se réveillent », pouvant passer de la glande mammaire via la galactogène au chaton. Une fois en lui, ces vers du chat n'ont pas besoin de passer par tous les stades décrits avant de devenir adultes, ils muent directement en larve lV et en stade adulte. Notre chaton peut se retrouver alors avec des vers d'une longueur considérable (de 3 à 15 cm) seulement à l'âge de trois semaines, et seulement parce qu'il a tété sa mère.

L'instinct de chasse des chats fait qu'ils sont constamment exposés à ces vers, car les rongeurs ou même les vers de terre peuvent ingérer des œufs contenant des larves infectieuses dans l'environnement. Ces larves utiliseront la même stratégie en migrant vers les muscles et autres organes de ces hôtes, en s'incrustant plus tard et en attendant qu'un chat ingère le rongeur, pour compléter son cycle. Le rongeur agit dans ce cas d'« hôte paraténique », le cycle s'arrête en lui, il ne sert que de véhicule. Pour ne rien arranger, les œufs de vers ronds sont très résistants à l'environnement et peuvent rester stables pendant des mois si les conditions d'humidité et de température sont acceptables. Les sols poreux sont idéaux (comme par exemple, le sable).

Traitement des vers du chat

La milbémicine oxime (sous forme de comprimés) est un produit idéal pour les chats adultes, ou même la sélamectine (en pipette), mais chez les chatons de 3 semaines à 3 mois, l'idéal est d'utiliser un albendazole ou un phenbendazole (en suspension) pendant plusieurs jours, car son action lente mais sûre leur permet de se débarrasser des parasites petit à petit et de ne pas obstruer l'intestin.

Un chat devrait être vermifugé toutes les deux semaines dès les trois semaines de vie jusqu’à leurs trois mois et tous les mois jusqu'à l'âge de six mois. Les sels de pyrantel ou de pomoate de fébantel sont un peu moins efficaces, mais à la bonne dose, ils peuvent assez bien couvrir les vers ronds.

L'idéal serait de continuer à vermifuger le chat tous les trois mois à partir de six mois, ou plus régulièrement s'il y a des enfants et que le chat va à l'extérieur.

Les vers du chat peuvent-ils être transmis à l'Homme ?

Toxocara cati et canis peuvent provoquer une infection chez l'Homme si nous ingérons accidentellement des œufs contenant des larves infectieuses, ce qui entraîne une larva migrans viscérale, qui peut atteindre l'œil. Il faut être prudent avec les enfants et suivre correctement le vermifuge de nos animaux de compagnie pour l'éviter.

Types de vers du chat - Symptômes et traitement - Nématodes chez les chats (vers ronds)

Cestodes chez les chats (vers plats)

Nous trouvons ici trois familles de vers du chat d'importance différente. Les plus importantes sont brièvement mentionnées ci-dessous :

Dipilydium caninum

Ce cestode a besoin d'un hôte intermédiaire pour compléter son cycle de vie (indirect). L'élu est principalement la puce, mais il peut aussi s'agir de poux. Déjà largement abordé dans notre article sur le ténia du chat, il faut mentionner qu'il ne présente pas une symptomatologie plus importante, si ce n'est la présence des vers dans les selles du chat et l'anus de l'animal ou des démangeaisons anales. Il est traité avec du praziquantel, étant nécessaire pour éliminer les hôtes intermédiaires.

Ténia

Taenia taeniformes est le plus important de ces parasites, c'est un autre cestode qui peut infecter notre chat par l'ingestion d'hôtes intermédiaires, en l'occurrence des rongeurs. Il ne présente généralement pas de symptômes, mais il peut provoquer des démangeaisons anales, une distension abdominale, un pelage peu brillant ou fin... Et bien sûr la présence de vers dans les selles du chat.

Echinococcus

Echinococcus granulosus est rare chez les chats, mais il est intéressant de le mentionner en raison de son importance en tant que responsable d'une maladie connue chez l'homme, le kyste hydatique. Le chat, cependant, est un hôte très improbable, signalé dans très peu de cas, le chien et le renard étant les hôtes les plus importants de ce parasite.

Une vermifugation régulière correcte avec du praziquantel, et le contrôle des hôtes intermédiaires, suffisent pour contrôler cette infection de vers. Les cestodes, comme le Dipilydium caninum, peuvent affecter les humains si ceux-ci ingèrent accidentellement des hôtes intermédiaires, comme les puces ou les poux dans le cas des enfants.

Types de vers du chat - Symptômes et traitement - Cestodes chez les chats (vers plats)

Parasites microscopiques

Il existe d'autres parasites qui peuvent affecter les chats, notamment dans les milieux où vivent beaucoup de chats ensemble (refuges ou colonies, par exemple). Les plus remarquables sont les protozoaires, parmi lesquels il convient de mentionner :

Giardia

La giardose du chat est due à un protozoaire flagellé qui se traduit par des symptômes allant de la diarrhée intermittente, avec un peu de mucosités, à un état de santé généralement bon ou à une absence totale de symptômes.

Elle se développe dans les environnements humides, et la contagion se fait par voie oro-fécale, étant important le nettoyage, la désinfection et le séchage des surfaces. Le traitement consiste à appliquer du fenbendazole pendant cinq jours ou à utiliser du métronidazole pendant une période légèrement plus longue. Ce dernier est un antibiotique à capacité antiprotozoaire.

Coccidios Apicomplexa

Ce sont d'autres sortes de protozoaires, comme la Giardia. Dans les coccidies, nous trouvons le genre Isospora spp qui affecte principalement les chatons, provoquant une diarrhée de couleur jaunâtre, des retards de croissance, un pelage rêche et terne, et une distension abdominale.

En général, les cas graves sont dus à une co-infection avec des bactéries et il est courant de trouver des infections asymptomatiques. Ils sont diagnostiqués par une étude coprologique (les oocystes sont observés dans les selles), mais il y a parfois des faux négatifs et il est nécessaire d'utiliser des techniques de détection en laboratoire. Le traitement consiste en des sulfamides (antibiotiques à activité contre les protozoaires) pendant 5 à 7 jours ou en l'utilisation de diclazuril ou de toltrazuril en dose unique, un médicament non homologué pour les félins mais habituellement utilisé.

Toxoplasmose

Le genre Toxoplasma a pour seul représentant Toxoplasma gondii, un autre type de coccidies, tristement célèbre. Le chat et tous les autres félins sont le seul hôte définitif du parasite. Le chat est infecté par l'ingestion de viande provenant de réservoirs infectés par les oocystes du parasite, en particulier les rongeurs.

Bien que nous l'incluions dans les vers intestinaux du chat, la toxoplasmose peut provoquer des symptômes très variés, et généralement non aigus : anorexie, fièvre, apathie, symptômes neurologiques, lésions oculaires, dyspnée … Des symptômes légers et intermittents. L'infection in utero est généralement mortelle. Le plus souvent, la co-infection par le virus de la leucémie ou l'immunodéficience féline entraîne des symptômes de toxoplasmose.

Le traitement approprié est basé sur l'utilisation de la clindamycine pendant 4 semaines, deux fois par jour, et les rechutes sont fréquentes. Le diagnostic par analyse coprologique n'est pas très précis car le chat infecté élimine les oeufs (oocystes) de manière intermittente et erratique, c'est pourquoi la détermination des anticorps dans le sang par des méthodes spécifiques est indiquée, ainsi que l'apparition de symptômes cliniques qui conduisent à ce protozoaire.

Eviter que notre chat n'ingère de la viande crue, ou n'accède à des rongeurs, est la forme pour éviter la contagion. L'infection des chats par l'ingestion d'oocystes sporulés dans l'environnement n'est pas courante, car ceux-ci se trouvent dans les excréments d'autres chats, et les félins ne sont pas soumis à la coprophagie.

Il sera fondamental de se rendre régulièrement chez le vétérinaire pour savoir si un chat est atteint de toxoplasmose, un aspect très important et à ne surtout pas négliger chez les femmes enceintes, car la maladie peut affecter le fœtus. Cependant, si l'on s'abstient de manipuler les excréments de notre chat, sa transmission est très compliquée.

Prévention contre les parasites microscopiques

La formation du personnel des refuges en ce qui concerne les mesures de désinfection et de nettoyage est essentielle pour éviter les réinfections, car les chatons traités peuvent éliminer les oocystes pendant une période suffisante bien qu'ils aient dépassé l'épisode diarrhéique, pouvant ainsi provoquer une nouvelle infection chez leurs congénères.

Types de vers du chat - Symptômes et traitement - Parasites microscopiques

Que faire en cas de vers intestinaux du chat ?

Maintenant que vous connaissez les vers intestinaux du chat les plus courants, vous savez qu'il est très important de vermifuger régulièrement votre félin. Toutefois, si vous pensez que votre chat souffre d'une infestation, il est bon de consulter votre vétérinaire pour déterminer de quel type de vers il s'agit et comment les traiter.

Types de vers du chat - Symptômes et traitement - Que faire en cas de vers intestinaux du chat ?

Vous êtes arrivé à la fin de notre article. Nous espérons vous avoir informé davantage sur les vers du chat, sur la façon dont reconnaître les symptômes et sur le traitement à suivre. À bientôt sur PlanèteAnimal !

Cet article est purement informatif, sur PlanèteAnimal nous n'avons pas les compétences pour prescrire des traitements vétérinaires ni réaliser aucun diagnostic. Nous vous invitons à amener votre animal chez le vétérinaire s'il présente les symptômes d'une fébrilité ou d'une maladie.

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Types de vers du chat - Symptômes et traitement, nous vous recommandons de consulter la section Maladies parasitaires.

Écrire un commentaire sur Types de vers du chat - Symptômes et traitement

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?

Types de vers du chat - Symptômes et traitement
1 sur 5
Types de vers du chat - Symptômes et traitement

Retour en haut