menu
Partager

Variole du singe chez le chien et le chat - Symptômes et transmission

 
Par Assia Camar-Eddine, Traductrice. Actualisé: 7 juin 2022
Variole du singe chez le chien et le chat - Symptômes et transmission

Dû aux nombreux cas de variole du singe détectés en Espagne ainsi que dans d'autres pays du monde, les vétérinaires ont été nombreux à envisager la transmission de cette maladie chez le chien et le chat. Ce qui est sûr pour l'instant, c'est que les informations relatives à cette maladie chez les animaux domestiques est insuffisante. C'est pourquoi, par principe de précaution, diverses autorités sanitaires, nationales et internationales ont proposé une série de recommandations par mesure de prévention contre le risque de contamination.

Si vous souhaitez savoir ce qui se sait actuellement sur la variole du singe chez le chien et le chat, ainsi que ses possibles symptômes, transmission et traitement, n'hésitez pas lire cet article de PlanèteAnimal.

Bonne lecture !

Qu'est que la variole du singe ?

La variole du singe, aussi connue sous le nom de orthopoxvirose simienne, est une maladie infectieuse causée par le virus de la variole du singe appartenant au genre Orthopoxvirus. Il s'agit d'une maladie zoonotique, ce qui signifie qu'elle peut se transmettre de l'animal à l'être humain. Malgré ce qu'o pourrait croire vu le nom qu'elle porte, les singes ne sont pas l'espèce réservoir principalement affectée par cette maladie, mais il semble plutôt que ce rôle soit joué par les petits rongeurs, par exemple les écureuils, les loirs, les rats et les souris.

La variole du singe a été détectée pour la première fois chez l'être humain en 1970 en République Démocratique du Congo. Depuis, elle était considérée comme une maladie endémique des zones forestières du continent africain, où de nombreux cas sont détectés chaque année. En dehors de l'Afrique, des foyers de variole du singe n'ont été documentées qu'aux États-Unis, au Royaume-Uni, à Singapour et en Israël, tous liés à des cas importés ou à des contacts avec des animaux provenant de zones endémiques. Cependant, des cas ont récemment été identifiés dans plusieurs pays du monde, les plus touchés étant l'Espagne, le Portugal et le Royaume-Uni.

La sensibilité de certaines espèces animales (par exemple, les lapins, les chiens de prairie, les hérissons et les cobayes) a été démontrée expérimentalement et cela dans certains foyers spécifiques. En ce qui concerne les chiens et les chats, les données disponibles sont insuffisantes. Néanmoins, le risque d'infection semble être faible, car aucun cas de variole du singe chez les chiens et les chats n'a été signalé à ce jour.

Toutefois, sur la base du principe de précaution, diverses autorités sanitaires nationales et internationales ont recommandé l'isolement de tous les animaux domestiques mammifères (en particulier les rongeurs) qui peuvent avoir été en contact avec des personnes malades ou suspectées d'être infectées, en raison du risque de transmission de la maladie de l'homme à l'animal.

Causes de la variole du singe chez le chien et le chat

Comme nous l'avons déjà mentionné, l'agent responsable de la variole du singe est un virus du genre Orthopoxvirus. C'est à ce même genre qu'appartenait le virus responsable de la variole humaine, une maladie qui a été éradiquée dans le monde entier en 1980.

Le virus de la variole du singe possède deux lignées phylogénétiques, associées aux deux régions d'Afrique les plus touchées :

  • La lignée centrafricaine : qui est relationné à une maladie plus grave et plus transmissible.
  • La lignée ouest-africaine : apparemment moins pathogène. La nouvelle épidémie semble être associée à cette lignée.

Symptômes de la variole du singe chez le chien et le chat

À ce jour, aucun cas d'infection par la variole du singe chez les chiens ou les chats n'a été signalé par l'Organisation mondiale de la santé animale (OMSA) . Pour cette raison, les signes cliniques avec lesquels cette pathologie pourrait se produire chez nos animaux de compagnie ne sont pas précisément connus, bien que l'on soupçonne qu'ils pourraient être similaires à ceux dont souffrent d'autres espèces sensibles.

En général, la variole du singe présente des symptômes semblables à ceux de la variole humaine, bien que de nature plus légère. Les signes cliniques les plus courants sont :

Lésions cutanées : macules, papules, pustules, vésicules et croûtes.

Diagnostic de la variole du singe chez le chien et le chat

Le test de laboratoire de choix pour le diagnostic de la variole du singe est l'Amplification en chaîne par polymérase (PCR), en raison de sa sensibilité et de sa spécificité élevées, bien que d'autres tests tels que l'immunohistochimie (IHC) ou la microscopie électronique puissent également être utilisés.

Concrètement, les échantillons adéquats pour le diagnostic sont les lésions cutanées, y compris les croûtes ou le liquide provenant de vésicules ou de pustules.

Transmission de la variole du singe chez le chien et le chat

La transmission de la variole du singe peut se faire par :

  • Contact direct avec le sang, les liquides organiques ou les lésions cutanées des personnes infectées, y compris les humains.
  • Contact étroit avec les sécrétions respiratoires des personnes infectées.
  • Contact avec des objets contaminés (fomites).
  • Consommation de viande provenant d'animaux infectés.

Compte tenu des voies de transmission possibles du virus, on suppose que les chiens et les chats les plus exposés au risque d'infection sont :

  • Ceux qui vivent avec des soignants infectés par le virus.
  • Ceux qui ont des habitudes de chasse et qui donc sont menés à être en contact avec des rongeurs.

La variole du singe se transmet-elle de l'animal à l'être humain ?

Comme indiqué plus haut, la réponse est oui. La variole du singe est une zoonose, c'est-à-dire qu'elle peut se transmettre de l'homme à l'animal et vice versa. Bien que les chiens et les chats ne soient pas les plus touchés, il est tout aussi important de prendre les mesures préventives que nous allons vous expliquer par la suite.

Traitement de la variole du singe chez le chien et le chat

Il n'existe actuellement aucun traitement spécifique pour la variole du singe, bien que des agents antiviraux tels que le tecovirimat aient récemment été autorisés à être utilisés contre la variole du singe en raison de leur efficacité expérimentale.

Bien qu'il n'existe pas de traitement curatif, un traitement de soutien est nécessaire chez les personnes infectées pour soulager les symptômes, contrôler les complications et prévenir les séquelles. Le traitement de soutien est basé sur :

  • Fluidothérapie, pour maintenir les niveaux d'hydratation.
  • Traitement des lésions cutanées, pour prévenir les infections bactériennes secondaires.
  • Antibactériens, en cas d'infections bactériennes secondaires.

Prévention contre la variole du singe chez le chien et le chat

Comme indiqué ci-dessus, aucun cas de variole du singe n'a été détecté à ce jour chez les chiens ou les chats. Toutefois, étant donné la sensibilité de multiples espèces animales démontrée à la fois naturellement et expérimentalement, les autorités sanitaires ont recommandé une série de mesures préventives pour tous les mammifères domestiques potentiellement exposés au virus.

Les principales mesures de prévention sont les suivantes :

  • Quarantaine : les chiens et les chats des infectés par la variole du singe doivent être mis en quarantaine pendant 21 jours, afin qu'ils n'entrent pas en contact avec d'autres personnes ou animaux durant cette période.
  • Surveillance : durant la quarantaine, l'état de santé des animaux doit être surveillé pour déceler les symptômes compatibles avec une infection (fièvre, anorexie, léthargie, lésions cutanées, etc.). Tout signe de maladie doit être signalé immédiatement au vétérinaire habituel, qui doit en informer les autorités compétentes en matière de santé animale.
  • Nettoyage et désinfection : toutes les surfaces et tous les ustensiles qui ont pu être contaminés par le soignant infecté doivent être correctement nettoyés et désinfectés. Le virus de la variole est relativement résistant à l'inactivation physique et chimique, bien qu'il existe des désinfectants efficaces comme l'hypochlorite de sodium à 1 % (eau de Javel), la solution d'hydroxyde de sodium à 0,8 %, les composés d'ammonium quaternaire et la chloramine T à 0,2 %.

Cet article est purement informatif, sur PlanèteAnimal nous n'avons pas les compétences pour prescrire des traitements vétérinaires ni réaliser aucun diagnostic. Nous vous invitons à amener votre animal chez le vétérinaire s'il présente les symptômes d'une fébrilité ou d'une maladie.

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Variole du singe chez le chien et le chat - Symptômes et transmission, nous vous recommandons de consulter la section Maladies infectieuses.

Bibliographie
  • European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC). (2022). Monkeypox multi-country outbreak
  • World Health Organization. (2022). Monkeypox

Écrire un commentaire

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?
Variole du singe chez le chien et le chat - Symptômes et transmission
Variole du singe chez le chien et le chat - Symptômes et transmission

Retour en haut