Partager

Exposé sur les requins

 
Par Elisa Poch de Feliu, Rédactrice. 19 août 2020
Exposé sur les requins

Répartis dans toutes les mers et tous les océans du monde, on compte plus de 350 espèces de requins, bien que cela ne soit rien comparé aux plus de 1 000 espèces fossiles que nous connaissons. Les requins préhistoriques sont apparus sur Terre il y a 400 millions d'années, depuis lors, de nombreuses espèces ont disparu et d'autres ont survécu aux grands changements que la planète a connus. Les requins tels que nous les connaissons aujourd'hui sont apparus il y a 100 millions d'années.

La variété des formes et des tailles qui existent signifie que les requins ont été classés en plusieurs groupes, et à l'intérieur de ces groupes, on trouve des dizaines d'espèces. Dans cet exposé sur les requins de PlanèteAnimal, nous vous invitons à découvrir ces différents types de requins, leurs caractéristiques et plusieurs exemples concrets avec des photos !

Cela pourrait aussi vous intéresser : Exposé sur le chat

Tout sur les requins

Les requins sont des poissons cartilagineux (et non des mammifères !), répartis dans tous les océans et toutes les mers du monde, et pour la plus grande partie d'entre eux, carnivores.

Saviez-vous que les premiers requins sont apparus il y a environ 420 millions d'années ? Depuis lors, il existe plus de 465 espèces de requins regroupées en 35 familles et leur taille varie grandement selon l'ordre auquel ils appartiennent. Ainsi, le Grand requin blanc, de l'ordre des lamniformes, peut mesurer jusqu'à 6 mètres de long, tandis que la Centrine aiguille, de l'ordre des squaliformes, atteint une taille maximale de 76 centimètres ! Pour en savoir plus sur les différentes tailles de requins, nous vous recommandons la lecture de notre article « Combien mesure un requin ».

Vous connaissez sûrement le mythe du requin tueur et mangeur d'hommes. La faute en partie à Hollywood et aux Dents de la mer (1975), montrant un requin ressemblant plus à un Mégalodon qu'à un requin normal et à la férocité et la ruse tout à fait inouïes. S'il est vrai que certaines espèces sont dangereuses pour l'homme dans la mesure où des attaques ont parfois lieu, la réalité n'est pourtant pas aussi rocambolesque que dans les films. La vérité est que l'on connaît encore aujourd'hui assez peu le comportement des requins et le détail des motivations derrière certaines attaques à l'homme.

En outre, les requins subissent, comme toute la faune et la flore de la planète, l'impact de l'activité humaine. Ainsi, selon l’UICN, un tiers des espèces de requins seraient menacées de disparition.

Exposé sur le requin blanc

Le Grand requin blanc, qui doit son nom à la couleur blanche de son ventre, est aujourd'hui l'un des plus grand poissons prédateurs des océans. Animal fascinant, sûrement et, en partie, en raison de sa caractérisation dans les films d'action, sa réputation de mangeur d'hommes n'est pas à prendre au pied de la lettre. Sa population a considérablement baissé à cause de l'activité humaine et il s'agit d'une espèce menacé.

Considéré, comme dit plus haut, comme un requin dangereux car responsable d'attaques contre l'homme, ce dernier n'est pourtant pas une de ses proies et l'on croit que la plupart des attaques sont dues à une « erreur » de la part du poisson, qui confond l'homme avec un foque, une tortue, etc. Les requins tigre et taureau sont eux, bien plus agressifs envers l'être humain.

Ce requin mesure en moyenne entre 4 et 6 mètres de long et son espérance de vie est évaluée à environ 40 ans pour les femelles et à 70 ans pour les mâles. Son habitat naturel se trouve au niveau des eaux chaudes et tempérées qui recouvrent les plateformes continentales. C'est un poisson qui n'hésite pas à s'approcher de la côte pour sustenter son appétit, il apprécie tout particulièrement les phoques et les lions de mer.

Exposé sur les requins - Exposé sur le requin blanc

Reproduction du requin

Vous vous demandez peut-être comment se reproduisent les requins. La réponse varie selon l'espèce, ainsi, différentes stratégies entrent en jeu selon que le requin est ovipare, ovovivipare ou encore ovovivipare placentaire. Pour en savoir plus sur ce sujet nous vous recommandons fortement la lecture de notre article « Comment les requins se reproduisent ? ».

Exposé sur les requins - Reproduction du requin

Types de requins de l'ordre des Squatiniformes

Les requins de l'ordre des Squatiniformes sont ceux communément appelés « anges de mer ». Ce groupe est caractérisé par l'absence de nageoire anale, un corps aplati et des nageoires pectorales très développées. Leur apparence est très similaire à celle d'une raie.

L’ange de mer épineux (Squatina aculeata) est un requin qui habite la partie orientale de l'océan Atlantique, du Maroc et de la côte du Sahara occidental à la Namibie, en passant par la Mauritanie, le Sénégal, la Guinée, le Nigeria et le Gabon au sud de l'Angola. On les trouve également en Méditerranée. Bien qu'il soit le plus grand requin de son groupe (près de deux mètres de long), l'espèce est gravement menacée par la pêche intensive. Ce sont des animaux vivipares.

Dans le nord-ouest et le centre du Pacifique occidental, on trouve une autre espèce de requin ange, le requin ocellé (Squatina Tergocellatoides). On sait très peu de choses sur cette espèce car il y a peu de spécimens catalogués. Certaines données indiquent qu'ils vivent sur le fond marin à des profondeurs de 100 à 300 mètres, car ils sont souvent capturés accidentellement lors de la pêche au chalut.

Nous vous présentons à continuation d'autres espèces de requins squatiniformes :

  • Requin ange de l'Est (Squatina albipunctata)
  • Ange de mer argentin (Squatina argentina)
  • Requin ange du Chili (Squatina armata)
  • Requin ange australien (Squatina australis)
  • Requin ange du Pacifique (Squatina californica)
  • Requin ange de l'Atlantique (Squatina dumeril)
  • Requin ange taïwanais (Squatina formosa)
  • Requin ange japonais (Squatina japonica)

Sur l’image ci-dessous, l'on peut observer un requin ange japonais.

Exposé sur les requins - Types de requins de l'ordre des Squatiniformes

Types de requins de l'ordre des Pristiophoriformes

Les requins Pristiophoriformes sont plus connus sous le nom de requins-scies. Le museau de ces requins est allongé avec des bords dentelés, d'où leur nom. Comme le groupe de requins précédent, les Pristiophoriformes n'ont pas de nageoires anales. Ils recherchent leurs proies sur le fond marin, pour lesquelles ils disposent de deux longs appendices près de la gueule qui servent à les détecter.

Dans l'océan Indien, au sud de l'Australie et de la Tasmanie, on trouve le requin-scie à long nez (Pristiophorus cirratus). Cette race de requin vit dans des zones sableuses, à des profondeurs qui varient entre 40 et 300 mètres, où elle trouve facilement ses proies. Cette espèce de requin est, elle, ovovivipare.

Toujours plus profond et dans la mer des Caraïbes, on trouve le requin-scie d'Amérique (Pristiophorus schroederi). Cet animal, physiquement très semblable à ceux mentionnés ci-dessus et au reste des requins-scies, vit entre 400 et 1 000 mètres de profondeur !

Au total, il n’existe que six espèces de requins-scies a avoir été le plus observées et décrites. Les quatre autres, plus rares, sont les suivantes :

  • Requin-scie flutian (Pliotrema warreni)
  • Requin-scie japonais (Pristiophorus japonicus)
  • Requin-scie a nez court (Pristiophorus nudipinnis)
  • Requin-scie Pristiophorus delicatus

Sur la photo ci-dessous, nous vous montrons un requin-scie japonais.

Exposé sur les requins - Types de requins de l'ordre des Pristiophoriformes

Types de requins de l'ordre des Squaliformes

Les requins de l'ordre des Squaliformes comprend plus de 100 espèces. Les animaux de ce groupe sont caractérisés par cinq paires d'ouvertures branchiales et de spiracles, qui sont des orifices liés au système respiratoire. Ils n'ont pas de membrane nictitante ou troisième paupière, et pas de nageoire anale.

Dans presque toutes les mers et tous les océans du monde, nous pouvons trouver des squales bouclés (Echinorhinus brucus), également connus sous le nom de « chenilles ». On ne sait presque rien sur la biologie de cette espèce. Ils semblent vivre à des profondeurs comprises entre 400 et 900 mètres, bien qu'ils aient également été trouvés beaucoup plus près de la surface. Ce sont des animaux ovovivipares, relativement lents et d'une taille maximale de 3 mètres de long.

Un autre requin squaliforme plus connu est la centrine aiguille (Oxynotus bruniensis). Il vit dans les eaux du sud de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande, dans le sud-ouest du Pacifique et dans l'est de l'Inde. Il a été repéré dans une très large gamme de profondeurs, entre 45 et 1067 mètres. Ce sont de petits animaux, atteignant une taille maximale de 76 centimètres. Ils sont ovovivipares placentaires avec oophagie.

Les autres espèces connues de requins squaliformes sont les suivantes :

  • Mollisquama parini
  • Squaliolus aliae
  • Miroscyllium sheikoi
  • Squale noir (Aculeola nigra)
  • Scymnodalatias albicauda
  • Aiguillat noir (Centroscyllium fabricii)
  • Centroscymnus plunketi
  • Zameus ichiharai

Sur la photo, il est possible d'observer un spécimen de Squaliolus aliae.

Exposé sur les requins - Types de requins de l'ordre des Squaliformes
Image: https://www.naviri.org/2018/10/squaliolus-aliae.html

Types de requins de l'ordre des Carcharhiniformes

Environ 200 espèces de requins font partie de ce groupe, y compris certaines espèces bien connues comme le requin-marteau (Sphyrna lewini). Les animaux appartenant à cet ordre et aux suivants possèdent des nageoires anales. Ce groupe est également caractérisé par un museau plat, une gueule très large qui dépasse les yeux, dont la paupière inférieure agit comme une membrane nictitante, et dans leur système digestif ils possèdent une valve intestinale en spirale.

Le requin tigre (Galeocerdo cuvier) est l'un des requins les plus connus, et selon les statistiques sur les attaques de requins, il est, avec le requin taureau et le requin blanc, celui, a priori, attaque le plus. Les requins tigres vivent dans les océans et les mers tropicales et tempérées du monde entier. Il se trouve sur le plateau continental et les récifs. Ces requins sont vivipares avec oophagie.

Le requin-hâ (Galeorhinus galeus) habite les eaux au large de l'Europe occidentale, de l'Afrique de l'Ouest, de l'Amérique du Sud, de la côte ouest des États-Unis et du sud de l'Australie. Il préfère les zones peu profondes. Ils sont vivipares placentaires et ont des portées de 20 à 35 petits. Ce sont des requins relativement petits, entre 120 et 135 centimètres.

Les autres espèces de carcharhiniformes sont les suivantes :

  • Requin gris de récif (Carcharhinus amblyrhynchos)
  • Émissole barbue (Leptocharias smithii)
  • Requin-chat arlequin (Ctenacis fehlmanni)
  • Scylliogaleus quecketti
  • Milandre harpon (Chaenogaleus macrostoma)
  • Hemigaleus microstama
  • Hemipristis elongata
  • Requin pointe blanche (Carcharhinus albimarginatus)
  • Requin de récif (Carcharhinus perezi)
  • Requin de Bornéo (Carcharhinus borneensis)
  • Requin nerveux (Carcharhinus cautus)

Le spécimen sur l'image ci-dessous est un magnifique requin-marteau.

Exposé sur les requins - Types de requins de l'ordre des Carcharhiniformes

Types de requins de l'ordre des Lamniformes

Les requins lamniformes ont deux nageoires dorsales et une nageoire anale. Ils n'ont pas de paupières nictitantes, ont cinq fentes branchiales et des spiracles. La valve intestinale est de forme annulaire. La plupart ont un museau allongé et l'ouverture de la gueule s'étend derrière les yeux.

L'étrange requin-lutin (Mitsukurina owstoni) a une distribution mondiale mais inégale, pas uniformément répartie sur les océans. Il est possible que cette espèce soit présente dans un plus grand nombre d'endroits, mais les données proviennent de captures accidentelles dans les filets de pêche. Ils vivent entre 0 et 1 300 mètres de profondeur, et peuvent atteindre plus de 6 mètres de longueur. Le type de reproduction et leur biologie ne sont pas connus.

Le requin pèlerin (Cetorhinus maximus) n'est pas un grand prédateur comme les autres requins de ce groupe, c'est une très grande espèce de requin d'eau froide, qui se nourrit par filtration, est migratoire et est largement répandue dans les mers et les océans de la planète. Les populations de cet animal présentes dans le Pacifique Nord et l'Atlantique Nord-Ouest sont malheureusement en danger d'extinction.

Autres espèces de requins lamniformes :

  • Requin-taureau (Carcharias Taurus)
  • Requin-taureau indien (Carcharias tricuspidatus)
  • Requin-crocodile (Pseudocarcharias kamoharai)
  • Requin grande-gueule (Megachasma pelagios)
  • Requin-renard pélagique (Alopias pelagicus)
  • Requin-renard à gros yeux (Alopias superciliosus)
  • Grand requin blanc (Carcharodon carcharias)
  • Requin mako (Isurus oxyrinchus)

Sur l'image ci-dessous, vous pouvez voir un impressionnant requin pèlerin.

Exposé sur les requins - Types de requins de l'ordre des Lamniformes

Types de requins de l'ordre des Orectolobiformes

Les requins orectolobiformes vivent dans les eaux tropicales ou chaudes. Ils sont caractérisés par le fait d'avoir une nageoire anale, deux nageoires dorsales sans épines, une petite gueule par rapport au corps, avec des narines en communication avec la gueule, un museau court, juste devant les yeux. Il existe environ trente-trois espèces de requins orectolobiformes.

Le requin-baleine (Rhincodon typus) vit dans toutes les mers tropicales, subtropicales et chaudes, y compris en Méditerranée. On les trouve de la surface jusqu'à près de 2 000 mètres de profondeur. Ils peuvent atteindre une longueur de 20 mètres et peser plus de 42 tonnes. Tout au long de sa vie, un requin-baleine se nourrira de différentes proies, en fonction de sa propre croissance. En grandissant, la proie devient elle aussi plus grande.

Le long de la côte sud de l'Australie, à une faible profondeur (moins de 200 mètres), on trouve le requin-tapis (Orectolobus halei). Il vit généralement dans les récifs coralliens ou les zones rocheuses, où il peut facilement se camoufler. Ce sont des animaux nocturnes, qui ne sortent de leur tanière qu'à la tombée de la nuit. C'est une espèce vivipare avec oophagie.

Autres espèces de requins orectolobiformes :

  • Requin-carpette à moustache (Cirrhoscyllium expolitum)
  • Parascyllium ferrugineum
  • Requin-chabot camot (Chiloscyllium arabicum)
  • Requin-chabot gris (Chiloscyllium griseum)
  • Requin aveugle des roches (Brachaelurus waddi)
  • Requin nourrice fauve (Nebrius ferrugineus)
  • Requin zèbre ou requin-léopard (Stegostoma fasciatum)

La photo ci-dessous montre un spécimen de requin-tapis, bien camouflé !

Exposé sur les requins - Types de requins de l'ordre des Orectolobiformes

Types de requins de l'ordre des Heterodontus

Les requins heterodontus sont de petits animaux, ils ont une épine sur leur nageoire dorsale. Au-dessus des yeux, ils ont une crête et aucune membrane nictitante. Ils possèdent cinq fentes branchiales, dont trois sur les nageoires pectorales. Ils ont deux types de dents différentes, les dents avant sont pointues et coniques, tandis que les dents arrière sont plates et larges, qui servent à broyer la nourriture. Ce sont des requins ovipares.

Le requin dormeur cornu (Heterodontus francisci) est l'une des neuf espèces de cet ordre de requins. Ils vivent principalement sur la côte sud de la Californie, bien que l'espèce s'étende jusqu'au Mexique. On peut les trouver à plus de 150 mètres de profondeur, mais ils se trouvent généralement entre 2 et 11 mètres.

Au sud de l'Australie et de la Tanzanie, vit le requin dormeur de Port-Jackson (Heterodontus portusjacksoni). Comme le reste des requins heterodontus, il vit dans les eaux de surface, et peut être trouvé jusqu'à 275 mètres de profondeur. Il est également nocturne, le jour il se cache dans des récifs ou des zones rocheuses. Il mesure environ 165 centimètres de long.

Le requin sur l'image ci-dessous est un spécimen de requin dormeur cornu.

Exposé sur les requins - Types de requins de l'ordre des Heterodontus

Types de requins de l'ordre des Hexanchiformes

Nous terminons cet exposé sur les requins avec les hexanchiformes. Cet ordre de requins comprend les espèces vivantes les plus primitives, qui ne comptent que six espèces. Ils sont caractérisés par une seule nageoire dorsale avec une épine, six à sept ouvertures branchiales et aucune membrane nictitante dans les yeux.

Le requin-lézard (Chlamydoselachus anguineus) habite les océans Atlantique et Pacifique de manière très hétérogène. Il vit à une profondeur maximale de 1 500 mètres et minimale de 50 mètres, bien qu'on le trouve généralement entre 500 et 1 000 mètres. C'est une espèce vivipare et on pense que sa gestation peut durer entre 1 et 2 ans.

Le requin-vache (Hexanchus nakamurai) est largement répandu dans toutes les mers et tous les océans chauds ou tempérés mais, comme pour le cas précédent, sa répartition est très hétérogène. C'est une espèce d'eau profonde, entre 90 et 620 mètres. Ces requins atteignent généralement 180 centimètres de longueur, sont ovovivipares et mettent au monde environ 13 à 26 petits.

Le reste des requins hexanchiformes sont les suivants :

  • Chlamydoselachus africana
  • Requin perlon (Heptranchias perlo)
  • Requin griset (Hexanchus griseus)
  • Requin plat-nez (Notorynchus cepedianus)

La photo ci-dessous montre un spécimen de requin-lézard.

Exposé sur les requins - Types de requins de l'ordre des Hexanchiformes

Vous êtes arrivé à la fin de notre article ! Nous espérons vous avoir informé sur ces animaux fascinants. À bientôt sur PlanèteAnimal !

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Exposé sur les requins, nous vous recommandons de consulter la section Curiosités du monde animal.

Bibliographie
  • Carlisle, A.B. 2015. Heterodontus francisci. The IUCN Red List of Threatened Species 2015: e.T39333A80671300.
  • Ebert, D.A., Serena, F. & Mancusi, C. 2009. Hexanchus nakamurai. The IUCN Red List of Threatened Species 2009: e.T161352A5404404.
  • Ferreira, L.C. & Simpfendorfer, C. 2019. Galeocerdo cuvier. The IUCN Red List of Threatened Species 2019: e.T39378A2913541.
  • Finucci, B. & Duffy, C.A.J. 2018. Mitsukurina owstoni. The IUCN Red List of Threatened Species 2018: e.T44565A2994832.
  • Finucci, B. y Kyne, PM 2018. Oxynotus bruniensis. La Lista Roja de la UICN de Especies Amenazadas 2018: e.T41840A68639645.
  • Heupel, M.R. 2006. Pristiophorus schroederi. The IUCN Red List of Threatened Species 2006: e.T60226A12328495.
  • Huveneers, C., Pollard, D.A., Gordon, I., Flaherty, A.A. & Pogonoski, J. 2015. Orectolobus halei. The IUCN Red List of Threatened Species 2015: e.T161709A68638176.
  • Huveneers, C. & Simpfendorfer, C. 2015. Heterodontus portusjacksoni. The IUCN Red List of Threatened Species 2015: e.T39334A68625721.
  • Morey, G., Serena, F., Mancusi, C., Coelho, R., Seisay, M., Litvinov, F. & Dulvy, N. 2007. Squatina aculeata. The IUCN Red List of Threatened Species 2007: e.T61417A12477164.
  • Paul, L. (Taller regional de SSG Australia y Oceanía, marzo de 2003) 2003. Echinorhinus brucus. The IUCN Red List of Threatened Species 2003: e.T41801A10563978.
  • Pierce, S.J. & Norman, B. 2016. Rhincodon typus. The IUCN Red List of Threatened Species 2016: e.T19488A2365291.
  • Smart, JJ, Paul, LJ y Fowler, SL 2016. Chlamydoselachus anguineus.The IUCN Red List of Threatened Species 2016: e.T41794A68617785.
  • Walker, T.I., Cavanagh, R.D., Stevens, J.D., Carlisle, A.B., Chiaramonte, G.E., Domingo, A., Ebert, D.A., Mancusi, C.M. 2006. Galeorhinus galeus. The IUCN Red List of Threatened Species 2006.

Écrire un commentaire sur Exposé sur les requins

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?

Exposé sur les requins
Image: https://www.naviri.org/2018/10/squaliolus-aliae.html
1 sur 11
Exposé sur les requins

Retour en haut