Partager

Maladies du lapin transmissibles à l'Homme

 
Par Laura García Ortiz, Vétérinaire spécialisée en médecine féline. 20 novembre 2020
Maladies du lapin transmissibles à l'Homme

Voir les fiches de Lapins

Les lapins sont souvent la première alternative au chien ou au chat comme animal de compagnie, surtout dans les familles avec des enfants, en raison de leur comportement pacifique et tranquille. Cependant, nos lapins domestiques, ainsi que les lapins sauvages, peuvent agir comme des transmetteurs d'agents pathogènes, causant des maladies chez les humains et autres animaux, comme les chiens et les chats. Mais ne vous inquiétez pas, avec les bonnes mesures d'hygiène et de contrôle sanitaire, vous pourrez profiter de votre lapin à la maison sans vous soucier de rien.

Est-ce que vous aussi vous demandez quelles sont les maladies du lapin transmissibles à l’Homme ? Dans cet article de PlanèteAnimal, nous vous parlons des principales maladies parasitaires, bactériennes, virales et fongiques qui peuvent être transmises par les lapins.

Cela pourrait aussi vous intéresser : 9 maladies du chien transmissibles à l'homme

Quelles sont les maladies du lapin transmissibles à l'Homme ?

Dans de très mauvaises conditions d'hygiène, les lapins peuvent transmettre des maladies virales, fongiques, bactériologiques et parasitaires aux humains, telles que les suivantes :

Maladies parasitaires

Certaines des maladies parasitaires transmises par les lapins sont :

  • Cheyletiellose : Cheyletiella parasotivorax est un acarien qui affecte les lapins. Elle est très contagieuse et capable d'infecter les humains, produisant une dermatite localisée ou généralisée avec de multiples rougeurs, à la fois sur les extrémités et sur le tronc, qui provoquent des démangeaisons. Cependant, comme les humains ne sont pas l'hôte final de l'acarien, ces symptômes disparaissent généralement en trois semaines maximum.
  • Giardiase : la Giardia duodenalis est un protozoaire flagellé qui se transmet par les excréments des lapins infectés. Il est particulièrement dangereux chez les personnes immunodéprimées ou chez les enfants, donc tout changement dans l'aspect des excréments de notre lapin devrait nous faire suspecter ce parasite.
  • Leishmaniose : il a été prouvé que les lapins peuvent agir comme transmetteurs de Leishmania infantum, mais il est nécessaire qu'un moustique phlébotome fasse office de médiateur entre le lapin et la personne pour que la maladie soit transmise. Chez l'Homme, cette maladie entraîne des difficultés à respirer et à avaler, des ulcères sur la peau, dans la bouche et sur les lèvres, une congestion et des saignements de nez. Elle peut également provoquer une leishmaniose viscérale qui, chez les enfants, se traduit par de la diarrhée, de la fièvre, de la toux et des vomissements, tandis que chez les adultes, elle se traduit par des symptômes tels que fièvre, fatigue, faiblesse, perte d'appétit, douleurs abdominales, perte de poids et sueurs froides.
  • Coccidiose : c'est une maladie causée par des protozoaires qui affecte principalement le système digestif et peut provoquer des diarrhées (parfois avec du sang), des inflammations intestinales et une déshydratation. Eimeria est le parasite le plus important chez le lapin et peut être transmis à l'Homme principalement par la manipulation des excréments du lapin.
  • Microsporidiose : Encephalitozoon cuniculi est un parasite très commun chez le lapin. S’il est transmis aux êtres humains, il peut provoquer une maladie systémique avec une affection principale du cerveau et des reins.

Maladies fongiques

Les lapins malades peuvent également transmettre les maladies suivantes causées par des champignons :

  • Teigne : après un contact avec la peau ou les cheveux, nous pouvons être infectés par les spores des champignons dermatophytes du genre Microsporum et Trichophyton. Les hyphes poussent dans la couche cornée, soulevant la cuticule du poil et l'envahissant dans toute son extension jusqu'à produire sa chute. Les lapins affectés ont généralement des zones alopéciques circulaires. Cependant, il arrive que l'animal soit porteur asymptomatique et que seul le tuteur présente les symptômes, qui consistent en de l'urticaire et des zones circulaires aux bords rougeâtres qui démangent situées sur le cou, le thorax et les bras.
  • Sporotrichose : le champignon Sporothrix schenckii peut être transmis par les lapins et peut produire chez l’Homme une forme lymphocutanée, qui est la plus fréquente, avec l'apparition de papules qui se transforment en pustules et celles-ci en ganglions sous-cutanés qui se développent lentement via le système lymphatique, jusqu'à devenir ulcérées et exsudatives. Une autre forme est pulmonaire et disséminée, étant rare et avec une mortalité élevée.

Maladies bactériennes

D'autre part, parmi les maladies bactériennes qui peuvent être transmises par les lapins, l’on trouve :

  • Mélioïdose : la bactérie Burkholderia pseudomallei provoque des abcès dans les organes affectés, tels que les poumons, la rate, le foie et les ganglions lymphatiques adjacents.
  • Campylobactériose : les lapins peuvent transmettre Campylobacter jejuni. Cependant, la symptomatologie n'est généralement pas grave. Parmi les symptômes qu'elle provoque habituellement, la diarrhée, les douleurs abdominales et la fièvre ne durent pas plus d'une semaine.
  • Salmonellose : les lapins peuvent transmettre la salmonelle à l'Homme, provoquant des troubles gastro-entériques avec vomissements, diarrhée, douleurs abdominales ou fièvre.
  • Pasteurellose: la pasteurellose chez le lapin est une maladie caractéristique et très complexe de cette espèce, causée par la bactérie Pasteurella multocida. Elle est transmise par les morsures ou les griffures des lapins atteints et se caractérise par la formation rapide de cellulite avec ou sans abcès et par une exsudation sanglante ou purulente de la plaie, ce qui peut provoquer une arthrite septique dans l'articulation voisine. Elle peut également coloniser le système respiratoire humain, principalement lorsque les personnes sont atteintes de maladies respiratoires telles que la BPCO, qui peut provoquer une pneumonie, une bronchite et des abcès pulmonaires. Dans de rares cas, elle peut affecter l'abdomen, provoquant une péritonite.
  • Yersiniose : une autre des maladies du lapin transmissibles à l’Homme est la yersiniose, causée par la bactérie Yersinia pseudotuberculosis ou Yersinia enterocolitica, cette dernière étant celle qui génère le plus de cas chez l'Homme et qui se manifeste par une entérocolite, des diarrhées, de la fièvre et des douleurs abdominales. L'infection systémique est associée aux abcès du foie et de la rate, à l'ostéomyélite, à la méningite et à l'endocardite.
  • Tétanos : causé par Clostridium tetani, un microbe terrestre et fécal qui peut être transmis par les lapins lorsqu'ils mordent ou grattent, en particulier sur les blessures.
  • Tularémie : également connue sous le nom de "fièvre du lapin", c'est une maladie rare causée par la bactérie Francisella tularensis. Il existe six formes cliniques de tularémie, selon la voie d'entrée : ulcéroglandulaire (la plus courante, provoque des ulcères cutanés), glandulaire, oculoglandulaire (affecte les yeux), oropharyngée (affecte le système digestif), pneumonique et septicémique (affecte le corps entier). Ainsi, les personnes infectées peuvent présenter les symptômes suivants : ulcères au point de contact infectieux, douleurs aux yeux, aux articulations, à la gorge et à la tête, vomissements, diarrhée, fatigue, lymphadénopathie, hypertrophie de la rate et du foie, toux, pharyngite et lésions cutanées (érythème).
  • Fièvre Q : Coxiella burnetii est l'agent qui provoque la fièvre Q chez les lapins. Elle est transmise par l'urine ou les excréments. Dans les cas qui présentent des symptômes, il s'agit de fièvre, de fatigue, de frissons, de maux de tête, de douleurs abdominales, de nausées, de vomissements ou de diarrhées.

Maladies virales

D'autre part, les lapins peuvent également transmettre une chorioméningite lymphocytaire. L'agent étiologique de cette maladie est un Arenavirus qui peut être transmis à l'Homme par les excréments du lapins et ne peut causer aucun symptôme ou, au contraire, produire de la fièvre ou des conditions graves telles que de l'encéphalite ou une méningite. Si une femme enceinte est infectée, elle peut provoquer des malformations ou même la mort du fœtus. La mortalité fœtale est inférieure à 1 %.

Maladies du lapin transmissibles à l'Homme - Quelles sont les maladies du lapin transmissibles à l'Homme ?

Quelles sont les maladies du lapin transmissibles aux chats ou chiens ?

Parmi les maladies du lapin transmissibles à d'autres animaux tels que les chats ou les chiens, on peut citer les suivantes :

Maladies parasitaires

Voici quelques-unes des maladies parasitaires qui peuvent être transmises par les lapins à nos autres animaux de compagnie :

  • Toxoplasmose : Toxoplasma gondii peut être transmis à nos félins domestiques par un lapin, et peut produire un tableau subclinique ou différents symptômes, selon les organes touchés par la multiplication des protozoaires dans leurs cellules (estomac, intestin, foie, pancréas, yeux, ganglions lymphatiques, peau, muscles ou système nerveux central).
  • Cheyletiellose : Cheyletiella parasotivorax, très répandue chez les lapins, peut être transmise non seulement aux humains, mais aussi à nos chiens et à nos chats, où elle produit des squames blanches sur la peau et des démangeaisons.
  • Thélaziose : Thelazia callipaeda peut être transmise à nos chiens et à nos chats lorsqu'une mouche (la mouche des fruits) intervient entre eux. C'est un parasite qui s'installe dans le sac conjonctival de l'œil et qui provoque une conjonctivite, une augmentation de la sécrétion séreuse et lacrymale, ainsi que des démangeaisons qui les font se gratter.
  • Leishmaniose : les lapins peuvent agir comme des réservoirs du parasite Leishmania infantum, et peuvent être piqués par le moustique transmetteur, qui piquera nos chats et nos chiens, produisant une leishmaniose, caractérisée par l'augmentation de la taille des ganglions lymphatiques et de la rate, soif accrue et envie d'uriner, fièvre, croissance anormale des ongles, ulcères dans la bouche, le nez et les organes génitaux, blépharite, kératoconjonctivite sèche, dermatite exfoliatrice avec démangeaisons, nodules, papules, pustules, uvéite, boiterie, saignements de nez ou troubles neurologiques. Chez les chats, elle se produit de manière similaire, mais la dermatite ulcéreuse et nodulaire de la tête ou des membres est plus fréquente, ainsi que l'uvéite et les nodules et l'inflammation de la langue et des gencives.
  • Giardiase : Giardia duodenalis peut être transmise aux chats et aux chiens, produisant des diarrhées muqueuses ou aqueuses. Le pronostic est généralement bon, mais les chiots affaiblis et les animaux âgés ou immunodéprimés risquent davantage de voir leur situation clinique s'aggraver.

Maladies bactériennes

D'autre part, certaines des maladies causées par des bactéries qui peuvent être transmises par les lapins aux chiens et aux chats sont les suivantes :

  • Campylobactériose : comme pour les humains, les lapins peuvent être une source d'infection à Campylobacter jejuni chez nos chats et nos chiens. Cependant, elle ne produit une inflammation intestinale que lorsque les animaux sont immunodéprimés ou atteints d'autres maladies.
  • Yersiniose : Yersinia pseudotuberculosis peut être transmise aux chats, provoquant une maladie de mauvais pronostic caractérisée par la formation de granulomes de pus de manière généralisée sur le corps de notre félin.
  • Tularémie : comme chez l'Homme, Francisella tularensis peut être transmise par un lapin infecté, les cas étant plus fréquents chez les chats que chez les chiens, et peut provoquer de la fièvre, de l'anorexie, de la déshydratation, des sécrétions nasales et oculaires, des douleurs musculaires et une hypertrophie du foie et de la rate. Chez les chats, elle provoque également des ulcères de la langue et du palais.

Maladies fongiques

Nous vous présentons à présent quelques maladies causées par des champignons que peuvent transmettre les lapins à d'autres animaux :

  • Sporotrichose : chez le chien, Sporothrix schenckii est impliqué dans la formation de nodules sur tout le corps, mais principalement sur le tronc et la tête. Parfois, ces nodules se produisent également dans le foie, les poumons et les os plutôt que dans la peau. Chez les chats, la sporotrichose varie d'une infection asymptomatique à une maladie systémique disséminée mortelle, car les nodules apparaissent généralement sur les membres, à la base de la queue ou de la tête, qui peuvent se propager par le toilettage du chat et peuvent devenir ulcéreux et atteindre les organes internes, provoquant une perte de poids, de l'anorexie, de la fièvre, une dépression et une dyspnée.
  • Dermatophytose ou teigne : le lapin peut être une source d'infection par Trichophyton mentagrophytes et Microsporum canis, caractérisée par la formation de diverses lésions dermatologiques, dont les plus notables sont les zones circulaires d'alopécie, au centre desquelles on trouve des poils cassés, la peau peut être rouge, avec desquamation ou formation de papules, pustules, nodules ou croûtes. Chez le chat, en outre, des formes généralisées avec de grandes zones d'alopécie diffuse et desquamante sont caractéristiques.
Maladies du lapin transmissibles à l'Homme - Quelles sont les maladies du lapin transmissibles aux chats ou chiens ?

Comment puis-je éviter que mon lapin ne transmette des maladies ?

    Certaines des mesures que nous pouvons prendre pour maintenir une coexistence adéquate et souhaitable avec un lapin et éviter de contracter des maladies sont les suivantes :

    • Calendrier de vaccination et de vermifuges : tenez à jour les vaccinations et les vermifuges de votre lapin.
    • Contrôle des excréments : surveillez les changements dans les excréments du lapin afin de voir s'il est possible qu’il soit malade, évitez le contact des chiens, des chats et des enfants avec ceux-ci, car nous avons vu que beaucoup des maladies mentionnées sont transmises par cette voie.
    • Contrôle vétérinaire : emmenez le lapin chez le vétérinaire si, à un moment quelconque, vous voyez que son comportement a changé ou présente des signes cliniques de maladie, car il peut être atteint d'une des maladies infectieuses que nous avons commentées et des mesures devront être prises le plus rapidement possible, parfois il sera nécessaire d'isoler l'animal.
    • Surveillez l'état de sa peau : surveillez fréquemment la peau du lapin pour rechercher des lésions compatibles avec des parasites ainsi que pour éviter d'être piqué par des moustiques, il est important de contrôler le bon état de santé de notre animal.
    • Hygiène personnelle : il est important de se laver les mains après avoir été en contact avec les excréments ou l'urine du lapin. Si vous avez des chiens ou des chats qui peuvent être en contact avec des lapins sauvages ou leurs excréments, il est particulièrement important de les faire contrôler.
    Maladies du lapin transmissibles à l'Homme - Comment puis-je éviter que mon lapin ne transmette des maladies ?

    Cet article est purement informatif, sur PlanèteAnimal nous n'avons pas les compétences pour prescrire des traitements vétérinaires ni réaliser aucun diagnostic. Nous vous invitons à amener votre animal chez le vétérinaire s'il présente les symptômes d'une fébrilité ou d'une maladie.

    Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Maladies du lapin transmissibles à l'Homme, nous vous recommandons de consulter la section Prévention.

    Bibliographie
    • M. Boadella. (2012). Importancia sanitaria de roedores y lagomorfos. MAGRAMA.
    • P. N. Acha y B. Szyfres. (2001). Zoonosis y enfermedades transmisibles comunes al hombre y a los animales. Tercera edición, Volumen I. Bacteriosis y Micosis.
    • E. F. Galindo. (2010). Zoonosis por mascotas.
    • 2018. Enfermedades transmitidas por mascotas. Medizzine.

    Écrire un commentaire

    Ajouter une image :
    Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
    Qu'avez-vous pensé de notre article?

    Maladies du lapin transmissibles à l'Homme
    1 sur 4
    Maladies du lapin transmissibles à l'Homme

    Retour en haut