Partager

Renard polaire

21 août 2020
Renard polaire

Le renard polaire (Vulpes lagopus ou Alopex lagopus), aussi connu comme renard arctique, c'est une espèce de petit renard qui se distingue pour sa belle fourrure blanche immaculée. Mais au-delà de leur apparence, ces canidés se distinguent comme l'une des rares espèces capables de chasser et de survivre dans la toundra glacée d'Amérique du Nord et d'Eurasie.

Découvrez-en plus à propos des espèces de renards grâce à PlanèteAnimal, commençant par le renard polaire, nous vous parlerons de ses origines, de son alimentation ou de son mode de reproduction, bonne lecture !

Origine
  • Amerique
  • Asie
  • Europe
  • Canada
  • Groënland
  • Islande
  • Russie

Origine du renard polaire

Le renard polaire est un petit canidé appartenant au genre Vupes, qui comprend les vrais renards originaires de hémisphérique Nord (comme le renard roux et le renard gris). Particulièrement, c'est la seule espèce de renard qui fait partie de la faune de la Toundra Arctique. Son environnement s'étend des régions polaires d'Eurasie et d'Amérique du Nord, du Canada jusqu'à la Sibérie, et il comprend également les îles arctiques, comme le Groenland, l'Islande et les îles Bering.

En dépit de sa petite taille, les renards polaires sont des animaux très résistants, capables de supporter les rudes hivers de ces régions où les températures peuvent descendre jusqu'à -50 degrés. De nos jours, sont reconnues 4 sous-espèces de renard polaire :

  • Alopex lagopus foragorapusis
  • Alopex lagopus fuliginosus
  • Alopex lagopus beringensis
  • Alopex lagopus pribilofensis

Aspect et anatomie du renard polaire

L'organisme des renards polaires leur permet de survivre dans un environnement extrême comme l'est le pôle Nord. Son corps compact, sa peau épaisse et son manteau dense les aident à conserver la chaleur et à s'isoler des adversités climatiques de l'environnement. A l'âge adulte, les renards polaires mesurent entre 35 et 55 cm, pour un poids moyen situé de 1,5 et 2,9 kilos pour les femelles, et de 3,2 à 9,4 kilos pour les mâles.

Avec l'arrivée de l'hiver, le renard polaire adopte sa spectaculaire fourrure hivernale, très volumineuse, longue et complètement blanche. Cette fourrure permet au renard polaire de se camoufler facilement entre l'abondante neige qui recouvre les paysages de la toundra arctique durant la saison la plus froide de l'année. Mais durant les saisons les plus chaudes, la fourrure du renard polaire est moins dense et plus courte pour supporter des températures plus élevées, et ses couleurs sont plus grises, voire brunes. Ce processus de mue est indispensable pour que cette espèce arrive à s'adapter aux changements climatiques extrêmes par lesquels passent les zones polaires.

La longue et volumineuse queue des renards polaires est aussi un aspect important de leur anatomie. En plus de les aider à garder leur équilibre, elle leur permet de rester au chaud durant l'hiver.

Pour conclure à propos des caractéristiques physiques les plus distinguables du renard polaire, nous devons mentionner son museau allongé, qui lui permet de jouir d'un odorat très développé, de ses oreilles pointues toujours alertes et de ses yeux sombres, indispensables pour sa puissance vision qui leur permet de chasser sans trop de lumière.

Comportement du renard polaire

Les renards polaires sont des animaux énergiques qui sont actifs toute l'année durant. Même si leur métabolisme devienne un peu plus lent en hiver afin de leur permettent d'économiser de l'énergie et conserver la chaleur, les renards polaires n'hibernent pas et ils sont toujours actifs durant les mois les plus froids de l'année. Ce sont des animaux nocturnes car ils sortent chasser lors des moments les plus tranquilles de la toundra arctique.

Quant à leur alimentation, le renard polaire est un animal carnivore opportuniste qui peut aussi bien se nourrir des proies qu'il chasse que des charognes laissées par les ours polaires. Dans le cas où il n'y a pas suffisamment de de nourriture, les renards polaires peuvent migrer à d'autres régions.

Il est courant que les renards polaires suivent les traces des ours polaires afin de profiter de leurs restes. Toutefois, ce sont des chasseurs intelligents et discrets qui peuvent attraper des oiseaux et mammifères, leur proie principale étant le lemming.

Reproduction du renard polaire

Bien qu'il soit très sociable, le renard polaire est un animal solitaire qui vit seul et qui migre seul dans son environnement. Les couples se forment lors des époques de reproduction, qui peuvent se produire durant presque toute l'année, à part durant les mois de juillet et d'août. De plus, le renard polaire est un animal monogame et fidèle à son partenaire, qu'il retrouvera dès que la saison des amours approchera, jusqu'à ce que l'un des deux meure. Dans certains cas, plusieurs années peuvent s'écouler avant qu'un renard arctique ne s'accouple avec un autre individu après la mort de son partenaire habituel.

Comme la plupart des mammifères, les renards arctiques sont vivipares, ce qui signifie que la fécondation et le développement des petits se produisent dans le ventre de la mère. Après l'accouplement, les femelles connaissent une période de gestation de 50 à 55 jours, après laquelle elles donnent généralement naissance à des portées abondantes, en raison du taux de mortalité élevé des nouveau-nés associé aux conditions climatiques de leur environnement.

À chaque mise bas, au moins 6 à 12 renards naissent généralement, bien qu'il puisse y avoir des portées de plus de 20. Leur développement est assez rapide, et les petits peuvent commencer à devenir indépendants de leurs parents dès leur huitième mois de vie. La plupart des renards arctiques atteindront leur maturité sexuelle au dixième mois de leur vie, bien que la date exacte varie d'un individu à l'autre.

État de conservation du renard polaire

Le renard arctique est actuellement classé comme une espèce en situation "de préoccupation mineure" sur la liste rouge des espèces menacées de l'UICN (Union internationale pour la conservation de la nature).

Son état de conservation est largement dû à sa grande capacité d'adaptation aux habitudes humaines. Les renards arctiques ont été largement adoptés comme "animaux de compagnie" par les populations résidant à proximité des zones arctiques. De plus, non seulement il est déconseillé de garder un renard comme animal de compagnie, car c'est un animal sauvage qui peut facilement être affecté par le stress et transmettre certaines zoonoses à l'homme, mais cette pratique est interdite dans la plupart des pays.

Il est également vrai que les renards arctiques ont peu de prédateurs dans leur habitat naturel, car les ours polaires ont généralement tendance à les ignorer, les loups et les hiboux étant leurs principales "menaces naturelles". En outre, il convient de mentionner que la chasse aux renards arctiques a diminué ces dernières années, en raison à la fois des changements dans le mode de vie de la population et des campagnes de sensibilisation sur leur importance pour les écosystèmes.

Photos de Renard polaire

Articles en relation

Met en ligne la photo de ton Renard polaire

Mets la photo de ton animal en ligne

Écrire un commentaire

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Quelle note donneriez-vous à cette fiche de race ?
Renard polaire
1 sur 8
Renard polaire

Retour en haut